Adultes surdoués : comment bien vivre ses relations amoureuses

Les adultes surdoués ou « HP » (haut potentiel ) sont des personnes dont la façon d’appréhender la vie quotidienne diverge de la majorité. Hypersensibles, empathiques, se posant mille questions et manquant souvent d’estime d’eux-mêmes, les adultes HP vivent leurs relations amoureuses à 100% ce qui peut vite faire peur à l’autre. Sans compter la capacité plus grande pour eux à attirer des profils manipulateurs du fait de leur très grande empathie. Valérie Foussier, médecin endocrinologue nous donne les clés de relations amoureuses apaisées et épanouissantes pour ces profils atypiques.

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
avataravataravataravataravataravataravatar

By David • Admin

David a créé le réseau social Atypikoo pour favoriser les rencontres et les échanges entre atypiques en tous genres : surdoués, hypersensibles, aspies... Passionné de psychologie, de développement personnel et de spiritualité, il partage ses trouvailles sur le blog Atypikoo.

59 thoughts on “Adultes surdoués : comment bien vivre ses relations amoureuses

  • Thaïs

    Merci beaucoup pour ce partage 🙂 Et pour tous les autres articles d’ailleurs, je les trouve très justes et pour tout dire, ça me fait toujours du bien de les lire, surtout dans les périodes de doute! Bref, c’est toujours accessible, bienveillant et ça tombe à point nommé, merci pour ce travail 🙂

    • Pat’Thai

      Merci à David pour la création de ce site …!!!! Habituellement Je ne communique jamais sur des réseaux sociaux et j ai tres peu d échanges avec des personnes de mon entourage…. A contrario je suis très Attaché à la relation amoureuse et mon bonheur est Intrinsèquement lié à celui de la femme qui partage ma vie …
      J ai donc écouté l intervention de Mme Foustier avec beaucoup d attention tout en me disant qu être le conjoint d un(e)HP n est vraiment pas un long fleuve tranquille … elle a sans doute un peu raison mais Je pense aussi que la relation amoureuse est tout aussi compliquée pour des non HP … s il est important de se remettre en question pour mieux aimer l autre , les taux de divorce et le nombre de célibataires nous demontrent que l amour n est pas si facile à trouver et a maintenir pour qui que ce soit ….d une façon générale,je pense qu a force de tout disséquer, de tout analyser , de tout catégoriser nous finissons par créer des espaces de rencontres de plus en plus petits et malheureusement l’amour ne peut qu y étouffer .. l amour n est pas accessible à la compréhension humaine ; il dépasse tout ce que nous pensons savoir ; il est tout ce a quoi on ne s attend pas … en fait , il n a pas besoin de l homme pour naître .. il est ce je ne sais quoi qui ne peut pas s expliquer . nous attendons tous d aimer et d être aimer en retour et cet espoir c est déjà le commencement de l amour ….les Hp comme les autres connaîtront ses joies et ses peines .. alors ne nous auto stigmatisons pas !! Qui que nous soyons , Il y aura toujours quelqu’un qui nous attend quelque part ..🐯

      avatar
  • Lilou

    Ce que je retiens de cette vidéo, c’est encore une fois au HP de s’adapter à l’autre et de modifier son comportement… Puis que, finalement, les « normaux- pensants » ne sont donc pas capables d’y parvenir.. C’est usant d’entendre cela, tout comme c’est usant de devoir faire attention de ne pas être « vraiment soi » au quotidien pour le bien être de l’autre ou du couple. L’aimé et le mal aimé

    avataravataravataravataravatar
    • corinne

      Même réflexion e regardant cette vidéo…elle sonne juste bien sur mais il semble que tous les efforts doivent venir des hp ! Épuisant et injuste !

      avatar
    • teddy

      Totalement d’accord. Au final on nous dit d’être nous même mais il faut faire des efforts c’est pas logique du tout…

      avatar
    • Ambre

      D’où l’intérêt de rencontrer d’autres HP capable de comprendre notre différence et nos « bizarreries ».
      Effectivement c’est usant de devoir sans cesse s’adapter. Mais tellement agréable quand on est enfin accepté pour ce qu’on est vraiment 🙂

      avataravataravatar
    • Brigitte

      C’est clair que si l’on se déplace en Porsche et qu’on souhaite aller vite, il vaut mieux s’entourer d’autres avec le même moteur !

      avataravatar
    • Olympia

      Bonjour,

      Absolument d accord avec vous, MAIS, je pense qu il faut prendre en compte que justement SEULS les HP ont la capacité d adaption à ce niveau entre autre… d oú l une des nombreuses différences par rapport aux autres personnes… malheureusement on ne peut pas tenter la réciproque, sinon la fameuse différence s annule. ?

    • Anne-Claire

      Hello Lilou, non, ce n’est pas toujours au HP de s’adapter mais étant concerné, il est vrai que parfois, nous avons des exigences, ce qui n’est de nature pas recevable, humainement parlant, hp ou pas hp.
      Travailler sur soi est la base pour créer des relations harmonieuses, c’est le message.
      Ne pas changer non, juste s’améliorer peut-être ; de toutes façons, la bonne nouvelle c’est qu’on évolue très vite, comme nos pensées … Très belle soirée à toi et continue d’être toi.

    • Philippe

      J’ai exactement le même sentiment que toi Lilou. Et pour le travail, c’est la même chose : on passe (on perd ?) un temps fou à expliquer des choses à beaucoup de personnes qui, au final, risquent de ne pas comprendre et remettre tout en question.

      Heureusement, je pense qu’on peut rencontrer – au travail comme en amour – des personnes avec qui on se comprend à demi-mot, où la relation de confiance est totale (grâce à l’empathie notamment)…
      Et là… c’est le « pied » ! 🙂

  • Rebecca

    Et bien moi je ne m’adapte plus dans les rapports humains et ça fait du tri naturel ?

    avatar
    • Marine

      Je suis d’accord, pas question de s’adapter, mais plutôt d’être conscient de ses besoins et d’être avec une personne avec qui on se sente bien, ça me paraît beaucoup plus bienveillant, que l’on soit HP ou non

    • Sam

      👍🏼

  • Camille

    [Pas lu/écoute article]

    si ça te rassure ,Lilou, il n’y a pas que me normaux-pensant d’intolérant.
    Un(e) zèbre élevé comme il faut peut l’être tout autant. ?

    (Je pense meme que c’est encore pire pour le partenaire. On pense au départ : chouette, je vais pouvoir être honnête. 🙂

    puis au final on masque sa personnalité, ses ressentits, ses angoisses. On ment à l’autre comme on ment à la masse d’abrutis qu’on se coltine tout les jours.
    Et on se rend compte que pas un humains n’en vaut un autre. )

  • Carline

    Je me sens différente souvent, incomprise trop souvent, mais quelle richesse d’être HP !

    avataravatar
  • Marine

    Pour moi la solution n’est pas de s’adapter aux autres mais plutôt d’être conscients de ses besoins, qu’on soit HP ou non, et d’être avec quelqu’un avec qui on se sent bien en fonction de ses besoins. Pas question de s’adapter, mais plutôt d’avoir une relation empathique dans les 2 sens, ça me paraît plus bienveillant…

  • Danielle

    Excusez moi, mais au risque de déranger, je vais quand même souligner que j’ai rarement entendu autant de clichés sur les HP débités en si peu de temps!
    Whaou! Ça dépote.
    Envie de lui envoyer la bibliothèque par la poste !

    avatar
    • Brigitte

      Oui, moi de même. Cette femme confond tout. Le HP et le trouble de l’humeur. Le HP et le terrorisme relationnel d’un enfant de 5 ans dans la toute-puissance. Le HP et la bonté, alors que nombre d’entre nous peuvent aussi être des… (noms d’oiseaux !) Le HP et le besoin de fusion.
      Elle est très embrouillé sur les HP et les traumatismes de l’enfance… Sans doute fait-elle référence à Alice Miller et le drame de l’enfant doué.
      Bon je n’ai pas tout écouté, mais je vais m’arrêter là.
      Elle me crispe.

  • Denis

    Bonsoir Danielle
    Je suis désolé, mais ce que cette personne dit à partir de 5’18 jusqu’à environ 8′, c’est absolument vrai, je peux en témoigner et c’est traumatisant.

  • Denis

    Même chose à 12’14…

  • Julien

    Siaud Facchin, sors de ce corps !!!!!!

    avatar
  • Jacques-André

    Les efforts doivent venir des HP et ce n’est pas juste ? Ok, alors prenons l’exemple d’un premier violon, doit-il s’aligner sur les autres quand il joue ou doit-il jouer tout seul dans son coin ? Être HP est un privilège et en être conscient et altruiste, conduit en effet la personne, à s’adapter aux circonstances. D’ailleurs, la définition de l’intelligence, n’est-elle pas souvent celle-ci : faculté d’adaptation ? Cela ne signifie pas être faux avec les autres, mais signifie, qu’en fonction de la personne en face et de son potentiel, l’HP se révèlera plus ou moins. L’Hp est zèbre et aussi caméléon.

    avataravataravataravataravatar
    • Lilou

      Bonsoir Jacques-André,

      Il est vrai que l’intelligence se mesure en partie par la faculté d’adaptation.

      Hors, à propos de « Cela ne signifie pas être faux avec les autres, mais signifie, qu’en fonction de la personne en face et de son potentiel, l’HP se révèlera plus ou moins. L’Hp est zèbre et aussi caméléon. » : je pense que la question n’est pas là. C’est justement là où se situe le problème : la frustration ressentie d’être obligé de se comporter en caméléon.

      Un violon aux fausses notes… qui va finir par déranger l’orchestre !

      Donc oui malheureusement on finit par « jouer seul dans son coin ».

      Bonne soirée à tous et à toutes.

      Lilou

  • Monica

    Ce qu’elle dit vers les 15, c’est ce qui m’a conduit au divorce: je valide!

  • Christelle

    Merci pour ce partage David, tes articles, tes posts sont des pépites !!!

    Elle parle de toucher du parent…. ça me bouleverse beaucoup, … elle parle tant de choses que j’ai vécu, vis, ressens… pfiou…

  • Anne-Claire

    Bonjour à toutes et tous, c’est sympa toutes ces réactions , je suis nouvellement inscrite sur le site et j’adore ; merci David de cette opportunité. C’est vrai qu’on peut saturer de devoir s’adapter ; on peut aussi être soi-même et rencontrer une belle personne ; encore une fois, le développement personnel reste un super outil pour aller mieux, voire bien et attirer à soi les personnes désirées. Voilà, c’est dit. Très belles choses à vous et bonne soirée.

    • Jean-Michel

      Bonjour à toutes et à tous.
      Lorsque j’emmène ma fille en voyage à vélo, il est évident qu’elle n’a pas les capacités à s’adapter à mon rythme. Je dois donc rouler au sien. C’est très fatiguant , comme d’utiliser mes capacités intellectuelles pour me mettre au niveau de ceux de mon entourage qui sont dans la norme. Il n’empêche que je fais mon possible pour que ma fille, comme sa grande sœur avant, acquiert un bon niveau. J’espère donc que mon entourage profite de mes capacités pour s’élever. Nous habitons tous sur la même terre. Essayons de nous tenir la main !
      Bon dimanche
      Jean-Michel

  • Anne-Charlotte

    Cela peut-être cliché, et pourtant, je sors juste d’une relation et tout ce qui est dit est vrai. Je suis abasourdie, me remet en question sur ma manière de gérer les choses. Certes, pourquoi serait-ce à moi de m’adapter? Parce que en l’occurence comme cela a été déjà dit par certains d’entre vous, en tant que HP, on a une adaptabilité différente, et comme pour toute différenece, on ne peut pas demander aux autres de vivre et ressentir les choses de la même manière que nous.

    • Nicolas

      Salut,
      Je viens de découvrir que je suis hp après des recherches, à la suite d’une rupture (encore une!) et comme toi, je suis abasourdi (je cherchais le terme exact de ce que j’ai ressenti, « sur le cul », choqué..) par une vidéo, après tant d’autres infos qui m’ont impressionné par tant de vérités sur moi-même, mais surtout une vidéo qui parle du hp et l’amour (https://m.youtube.com/watch?v=rYza5HYpB5w)
      Je suis partagé entre le sentiment de peur/tristesse de cette fatalité et par le sentiment d’espoir qu’il y a des solutions pour réussir à s’épanouir dans une relation amoureuse. Je me suis dit qu’une des solutions est d’abandonner d’essayer d’être en couple, que je pouvais peut-être vivre ma vie célibataire, ce qui est qd-même plus propice pour moi à l’épanouissement de ma véritable identité. Mais j’ai vite abandonné cette idée car comme bcp de hp, apparemment, on place l’amour au centre de notre vie.
      Après, j’ai toujours cet espoir, malgré ce mot « fatalité » qui m’est venu qd j’entends une inconnue (même si elle est psy et hp) décrire ce qu’il s’est passé, ce que j’ai et ce que ma copine a ressenti du début à la fin de notre relation de 4 ans avec autant d’exactitude!
      L’espoir subsiste dans le fait que ce n’est pas impossible. Et je rejoins par là ta question, ça demande beaucoup d’efforts! D’abord l’effort de prendre du temps pour comprendre le fonctionnement de l’autre et l’effort d’acceptation…
      Mais tu as raison, pourquoi se serait seulement à nous de nous adapter? Nous qui n’arrêtons pas de faire ces efforts pour s’adapter à tout dans ce monde qui lui n’est pas adapté à nous!! Et bien la réponse pour moi, est que, en amour, l’adaptation doit venir des deux. Il n’y a pas d’autre solution. On ne peut malheureusement pas être avec un partenaire, neurotypique, qui ne peut pas et qui ne cherche pas à s’adapter lui aussi à nous. Il lui faut d’abord une certaine intelligence, et une sensibilité nécessaire pour qu’il/elle puisse s’adapter à nous.
      Moi j’ai trouvé cette personne là, une personne qui regroupe ces qualités, que je sais capable de comprendre nos différences. Elle est partie depuis peu, 4 mois que nous sommes séparés par sa volonté mais nous sommes presque tous les jours en contact, car l’amour, de son côté aussi est toujours là. Après avoir découvert ma particularité d’hp, je l’informe. Chaque découverte pour moi est essentielle de la partager avec elle. Jusqu’à cette dernière vidéo dont je t’ai mis le lien, écoutée hier soir et qui m’a « retourné »..
      Je vais faire tout ce que je peux pour me comprendre de plus en plus, comprendre les normaux-pensants mais il est essentiel qu’en face de nous, il y ait une personne qui puisse et veuille faire aussi ces (énormes) efforts…

      ((Après, une relation entre 2 zèbres demandera bcp moins d’efforts, en tous cas, pas celui d’adaptabilité à un autre fonctionnement.. 😉 ))
      Bisous à toi.

      avatar
    • Yohan

      Salut,

      En écoutant ton récit résumé de ta situation actuelle j’ai l’impression de me revoir il y a 2 ans. C’était loin d’être facile.

      En rapide, ma copine de l’époque m’a quitté au bout de presque 6 ans, sans réelle raison. Ça faisait 4 ans qu’on vivait ensemble et d’un coup je le retrouvais seul, je l’ai très mal vécu. Afin d’avancer j’ai eu besoin de me comprendre avec du temps (et le bon conseil d’une amie psy) j’en suis venu a la (re) découverte de l’hp.
      Tout comme toi je suis resté très proche et en bon terme avec mon ex.
      Malgré tous ses efforts elle ne me comprenait pas quand nous étions ensemble. Maintenant nous le sommes plus, mais avec le recul de son côté et les réponses que je peux lui apporter en ayant pris le temps de mieux me connaître et m’accepter ; elle me comprend beaucoup mieux et est un soutien de poids.
      Notre relation est bien plus saine désormais.

      Bon courage à toi en tous cas, tu me semble sur la bonne voie 🙂

      Sinon pour répondre au sujet de base : je confirme, ça rend certaines choses milles fois plus facile quand c’est deux HP… Ça ne veut pas dire que tout est facile, loin de là.
      Je dois avouer que je suis assez partisan du « c’est mieux avec une HP, on se comprend mieux etc » m’enfin perso j’ai choisi le célibat donc bon ^^
      Il ne faut juste pas négliger la capacité des normaux à faire des efforts surhumains pour nous comprendre (si si, ça arrive), alors que dans le même contexte, un HP ne fera pas forcément l’effort.

  • Marie-Jo81

    Bonjour,

    Moi aussi je pensais qu’il fallait s’adapter…

    Encore et encore…

    Et NONNNNNNNNNN…

    L’amour c’est accepter l’autre COMME IL EST…

    Avec ses points forts et ses point faibles… ?

    Si efforts…

    Bof bof… ?

    Petit conseil de Mamy Marie Jo…

    Attention Attention…

    Nous mettons l’amour en priorité certes, mais attention…

    Car par peur de rester sans Amour…

    Nous attirons à nous, des personnes vides et pas HYPER HYPER sympatoche… ?

    Après, ces pitins de « parasites »…

    Une fois accrochés, c’est IMPOSSIBLE de les « arracher »… ?

    Amicalement.

    Marie Jo.

  • Monica

    @nicolas merci pour le lien. Moi aussi cette vidéo m’a beaucoup parlé ! Ça m’aide bien à comprendre ce qui m’est arrivé (2 fois). Mais ça m’aide aussi à cicatriser ?

    • Nicolas

      Moi aussi cette vidéo de « psy à la maison » , parmis ses autres m’ont bcp aidé à déculpabiliser et reprendre confiance en moi. En fait je découvre totalement mon fonctionnement.. 😉

  • Ayodélé

    « Les HP placent l’amour au centre de leur vie ». L’amour sous toutes ses formes alors. Moi en tout cas, depuis petite, c’est l’amitié profonde qui m’intéresse, pas l’amour d’un couple.

    avatar
    • Nicolas

      Oui l’amour sous toutes ces formes en effet. Mais moi j’ai des émotions et ressentis bien bien plus forts lors d’une relation avec un conjoint.

    • Nicolas

      Même si les relations amicales sont aussi vitales pour moi.

    • Ayodélé

      Je suis encore très jeune donc je n’ai pas encore expérimenté le couple mais si c’est encore plus intense que le ressenti envers des amis, qu’est-ce que ça va être !

  • Alexandra

    Merci pour le lien super instructif…

  • Coralie

    À mon sens, l’adaptation n’a rien à voir avec le fait de ne pas être soit même. Cela relève plus de la capacité à modifier son comportement pour rester fonctionnel dans de nouvelles conditions. J’insiste sur le terme « comportement » ! Il ne s’agit en aucun cas de modifier notre personnalité ou nos valeurs, de se forcer à apprécier et fréquenter des personnes que nous n’apprécions pas, mais simplement de construire une relation vertueuse avec les personnes que nous apprécions.

    Je crois que pour vivre, partager et évoluer, cette capacité d’adaptation est indispensable, que l’on soit ou non « HP ». Et je ne pense pas que les « non HP » ne fassent aucun effort d’adaptation. Je m’excuse d’avance, mais j’aime me faire l’avocat du diable : Avez-vous déjà songé à la situation inverse ? Ces « non HP », qui ayant passé leur existence à côtoyer une écrasante majorité de « non HP », se retrouve soudainement confronté à un « HP » … N’est ce finalement pas plus difficile pour eux de nous comprendre pour s’adapter ?

    J’ai l’impression que dans tous les cas, la souffrance ne vient pas de l’adaptation mais d’une « sur-adaptation » que nous nous infligeons et/ou que nous infligeons aux autres.

  • Marc

    Je n’ai pas pris le temps de lire tous les commentaires, mais sans rentrer dans un « effet barnum », ça m’a soulagé de l’entendre parler cette petite dame, j’me suis retrouvé dans beaucoup de choses, et j’ai moins l’impression d’être un « ovni de l’amour » !

    Surtout après la gamelle que j’viens de me ramasser, c’est comme si elle avait raconté ma mésaventure à ma place ! ?

    Bon du coup, c’est vrai que la conclusion naturelle qui déboule à la fin, c’est que c’est donc à moi de faire des efforts pour mener à bien une entreprise amoureuse correcte….

    C’est quand même dommage, si je me censure, je ne suis plus moi, si je ne suis plus moi, je ne suis donc pas aimer pour ce que je suis mais pour ce que je laisse paraitre, du coup, c’est un peu de la « truanderie »…

    Et puis c’est long 21 secondes 20 fois par jour… ?

    • David • Admin

      D’où l’intérêt d’être en couple avec un(e) autre HP ! Cela évite de devoir s’adapter puisque l’autre est plus a même de nous comprendre 🙂

    • Marc

      J’attends toujours le 18 novembre avant d’actualiser mon « love CV » ? A bientôt David ! ?

    • Magalie

      Ben je ne sais pas. Parce que parfois ça amplifie peut être aussi le problème non ?

    • Sabrina

      Je suis assez d’accord avec Magalie pour le coup.
      J’ai vécu plusieurs années avec un HP et il était encore plus sujet à l’anxiété que moi du coup j’étais là pour le rassurer, l’aider à se calmer. Mais par contre j’ai eu l’effet double kiss cool dans le sens ou quand j’ai eu une phase de down cela a amplifié mon stress ou mes angoisses. J’ai fini par stopper car c’était parfois trop difficile même si on était sur la même longueur d’ondes. Mais c’était trop anxiogène à certains moments et je sais que j’ai plutôt besoin de quelqu’un pour m’équilibrer.
      Avant de rencontrer mon ami, j’avais encore des doutes sur le côté relation avec quelqu’un qui ne soit pas HP sur le fait d’être frustré peut-être de ne pas pouvoir partager encore et encore sur tout les sujets (la nourriture sur tout les plans) mais aussi sur le fait que je n’avais plus envie de retomber sur des schémas ou je me sur-adapte. Et au final, je me suis laissé surprendre par la vie qui m’a permis de rencontrer quelqu’un de totalement différent de ce que j’ai pu connaitre et qui est à la fois terre à terre, dans l’action, un vrai instinctif mais qui a une belle sensibilité derrière. Il sait me poser, tout semble simple avec lui, il décomplexifie et m’a permis d’oser être plus moi-même. Je le suis enfin en couple et c’est chouette, libérateur. Ok je ne peux pas parler de tout les sujets ou sinon il décroche mais malgré tout il est curieux et ouvert d’esprit.
      Donc je pense qu’il n’y a pas de règles. Tant que l’on trouve le bon mélange, c’est un peu comme en cuisine… tout est histoire d’équilibre.
      Avec le facteur communication en plus qui est la base.

      avataravatar
  • Anita

    Bonjour , c’est incroyable comme je me reconnais , j’en pleure ! Pour avoir essayer de m’adapter jusqu’à me renier , j’ai été testé sur mon maximum de patience jusqu’à ce que çà craque par trop de mal être accumulés et surtout sans la faveur tendresse , ni dialogue possible avec des opposés hyper cartésiens machistes ! Me remettent sans cesse en cause et culpabilisée à fond ! Oui la résilience incomprise mais à saturation d’hyper mauvaises interactions alors que je voulais et m’impliquais totalement donc en souffrance qui dégénérèrent jusqu’à partir en ayant le sentiment d’avoir à sauver ma peau tant mon ex pensait que j’étais pas normale , à folle !!! Comment vivre en harmonie avec les autres lorsque véritablement gentille à subir sans cesse , par le nombre qui fait autorité et qui a raison par ce fait ! Je n’en suis plus à la colère intérieure , mais quand même avec un certain sentiment d’injustice pour des retours pas si cool à vivre au quotidien quoi que l’on fasse ou dise ! Être bizarre etc …. c’est pire que fatiguant , çà mine et renforce l’auto-sabotage !!! Pas si simple d’être simplement !

    • Françoise

      Je dirai les choses exactement de la même façon !
      Je me découvre HP depuis très peu de temps et je n’ai vécu que des histoires catastrophiques ces 15 dernières années. Je relis mes souvenirs à l’aune de cette « révélation ». Comme vous, idem : culpabilisée +++, « folle, agitée, hystérique, fatigante »… j’en ai entendu ! D’autant plus fort dans leur critique qu’ils étaient « très » cartésiens, carrés, rationnels. Moi totalement impliquée très vite, lui (eux) très étonnés de mon investissement, mon énergie, mes analyses… qui les faisait fuir rapidement (peur d’être « analysés » ?).
      Moi, colère, frustration, incomprise, injustice que d’autres réussissent mieux que moi en étant moins exigeantes dans leur relation. Résilience !
      Maintenant, j’ai compris. Mon « radar à zèbres » (expression lue ici, géniale !), fonctionne à repérer très vite les HP et… ça a « matché » depuis peu sur un site de rencontre (peu être le hasard… ou mon sens « divinatoire ») : discussions à n’en plus finir, on se comprend vite, ça fuse, on passe d’un sujet à l’autre et il suit, on se régale, on se comprend !! Alors pour moi c’est un préalable à ma prochaine relation sentimentale. Sapiosexuelle, en période de confinement, c’est bien. Quand on pourra se voir… on verra si les phéromones sont compatibles !

      avatar
  • gabriel

    Bonjour à tutti!
    j’ai bien aimé la vidéo. je n’ai pas lu tout les commentaires. C’est beaucoup pour moi. En lisant les 1er j’ai eu envie de partager mon ressenti. J’ai un fonctionnement particulier et j’ai souvent essayer de comprendre ce qui n’allais pas dans mes relations de couples. comme un bon hp j’ai cherché cherché dans tous les sens. ça m’a couté énormément de sous d’ailleurs mais ça c’est une autre histoire 🙂 et au bout de nombreuses années j’ai eu l’impression d’avoir compris quelque chose d’important . j’ai arrêté de chercher à me cghanger et j’ai accepter d’en être là ou j’en suis. je suis encore sur ce chemin de compréhension de qui je suis et ça durera sûrement toute une vie . cependant je m’accepte de plus en plus et j’accepte de plus en plus mes difficultés.
    par rapport au sujet je crois qu’il est vraiment difficile de savoir ce qui va se passer entre 2 personnes car nous sommes tellement tous différents. Alors voila ma réflexion si normaux pensants ou hps (ou autre termes d’ailleurs) décide de faire ce chemin d’acceptation de ce qu’ils sont en tant qu’individu unique et s’enrichisse de le partager avec leur partenaire il y aura sûrement beaucoup plus de chance de construire une belle relation. ça ne veut pas dire que ça marchera forcément mais déjà l’envie d’aller vers l’autre et de le découvrir pour ce qu’il est en toute simplicité sera présente et ça c’est vraiment déjà considérable.

    avatar
  • EIRICK

    Merci,
    Vous m’avez donné des réponses à pas mal de problèmes vécus.

  • Marie

    En 2012, j’avais été très déçue par le livre de Madame Foussier, mais j’avais imputé ma déception à mes connaissances antérieures : on ne reçoit pas un livre de la même manière selon qu’on est au début de ses découvertes ou plus avancé dans son parcours.

    Je la redécouvre aujourd’hui, et malheureusement, cette vidéo confirme ma première impression…
    Je suis très dérangée par le caractère péremptoire des affirmations de Madame Foussier.
    Dans cette interview, elle dispense avec un aplomb fascinant un chapelet de lieux communs et de généralités à faire frémir.

    Il est très probable que certains d’entre nous se reconnaîtront dans ces descriptions.
    Pour autant, elles ne concernent pas tous les HPI, et elles concernent bien des non-HPI …
    Ce que Madame Foussier décrit est un mode de fonctionnement émotionnel que rien (à priori) ne permet de corréler au HPI comme elle le fait.
    Ceux qui se reconnaîtront dans ces descriptions seront sans doute bernés par tant d’assurance, et ne détecteront peut être pas la corrélation abusive… (Effet Barnum, quand tu nous tiens….)

    Je cherche encore ce qui légitime Madame Foussier à nous asséner sa science sur le sujet (quel est le lien entre l’endocrinologie et le HPI ? ) et il me semble que l’argument d’autorité (aaaah, elle est mé-de-cin!) manque sa cible et va plutôt à l’encontre de sa crédibilité justement : on ne s’improvise pas psychologue, c’est juste un autre métier…

    (Je suis frappée par l’ironie qu’il y a à traiter d’une question aussi complexe que … l’intelligence… avec une telle paresse intellectuelle… )

    On pourrait se satisfaire du réconfort qu’elle apporte à ceux qui se reconnaîtront dans ses descriptions : ça n’est pas rien, tout de même.
    Seulement, dans le même temps, combien se fourvoieront à trouver dans leur HQI une explication qui n’en est pas une ?

    Quant à la toxicité de son propos sur l’adaptation, je n’y reviens pas, les commentaires l’ont déjà parfaitement mise au jour.

    C’est tellement dommage : la question des relations amoureuses des HQI est effectivement importante pour chacun d’entre nous – merci à David de l’avoir posée.
    Il me semble qu’elle mérite un débat plus étayé et des réponses plus subtiles que celles qui nous sont proposées dans cette interview.

    avataravatar
  • Juliette

    Bonjour a tous et merci pour vos réflexions qui enrichissent cette question. Pour ma part, la vidéo a peu répondu à mes questionnements. Je suis en couple avec un bon normo pensant qui me donne stabilité et sécurité. Il a une belle sensibilité au fond et une gentillesse. Mais je peux me sentir parfois si différente, lorsqu on discute il n est pas envisageable de refaire le monde ensemble, lui il met toutes les barrières à imaginer, et de mon coté c’est l arborescence.. ça me frustre de ne pas se sentir plus liés que cet aspect, on sent vraiment qu on ne parle pas et qu on ne voit pas les choses avec le même cerveau. Mais en même temps, tout le respect qu il m adresse et son organisation très fiable me laisse le loisir de m epanouir dans mon travail, l art au titre des loisirs… je me pose la question si cette configuration est une bonne base pour une vie de couple a long terme…

    • Ju

      Bonsoir Juliette,

      J’ai passé 25 ans avec un HP comme moi, et je m’en suis séparée récemment.
      C’est très difficile parce que nous sommes connectés à tous les niveaux. Ce qui semble vous manquer au sein de votre relation, nous l’avons toujours eu. Même envie et capacité à refaire le monde pendant des heures, même humour, même regard sur la vie, mêmes passions artistiques… notre connexion allait vraiment très loin, d’autant que nous étions ce que les américains appellent des « high school sweethearts », en d’autres termes, ensemble depuis l’école. Nous avons donc grandi ensemble, ce qui a renforcé nos liens et nos similitudes. Malheureusement, dans notre cas, cela est venu accompagné de son lot de problèmes.
      On a beau être HP, on ne ressemble à personne, et nos différences ont conduit à des conflits majeurs qui ont duré des années, pour ne pas dire les 25 années.
      Le peu sur lequel on ne s’accordait pas compensait pour tout ce sur quoi l’on s’accordait. C’était terrible. Durant toutes ces années, je ne me voyais pas le quitter parce que je savais, au fond de moi, que je ne retrouverais jamais quelqu’un avec qui je connecte autant et sur autant d’aspects. Et je me disais qu’une relation ne sert à rien si elle ne correspond pas à ce modèle-là.
      Notre relation était fusionnelle, d’une richesse comme je n’en ai jamais connu avec personne d’autre, mais je ne me suis jamais sentie heureuse.
      Puis le temps a fait son oeuvre, et ce lot quotidien de débordements émotionnels et d’engueulades ont conduit à beaucoup de violence verbale, surtout de sa part, mais au final aussi de la mienne, et à beaucoup de détresse émotionnelle pour moi. Lui s’en sortait beaucoup mieux à ce niveau car il gère tout de même mieux ses émotions que moi.
      Quoiqu’il en soit, aujourd’hui nous sommes séparés, et je rêve très sincèrement de trouver quelqu’un dont l’essentiel des qualités sera de faire mon bonheur au quotidien, dans la simplicité et l’harmonie.
      J’ai eu une très brève histoire avec un autre HP, je dirais même THP, et le coup de foudre intellectuel lors de notre rencontre fut à la hauteur de la catastrophe. Ce fut le même genre de désastre, car encore une fois les débordements émotionnels, la tendance à toujours avoir besoin de tout et trop analyser, les frustrations qui se manifestent quand on sait qu’on a en face de soi quelqu’un dont on attend qu’il comprenne et accepte tout, sont devenus ingérables.
      Je discutais avec ma cousine, il y a quelques années, et je partageais avec elle mes craintes de ne plus jamais être capable de retrouver quelqu’un parce que je ne peux pas être avec quelqu’un qui « m’ennuie ». Elle m’a répondu quelque chose qui m’est resté, à savoir qu’il est plutôt rare, dans la vie, de trouver tout ce dont on a besoin dans la vie chez une seule et même personne, et que c’est pour ça qu’on a une famille, et à défaut d’avoir une famille, des amis, voire les deux, et qu’on pioche chez chacun un peu de ce dont on a besoin pour se sentir comblé et à sa place.
      Bien qu’il soit presqu’aussi difficile de se faire des amis qui nous comblent que des partenaires amoureux, c’est possible, puisque j’ai une amie depuis 17 ans avec qui je peux dire que tout est presque aussi fluide qu’avec mon ex, si on enlève le sentiment amoureux bien sûr.
      Après ce que j’ai vécu, je pense pouvoir dire avec quasi certitude qu’aujourd’hui, j’ai envie d’être avec quelqu’un de moins complexe que moi, de plus terre à terre, mais qui a à coeur de faire de la vie à deux une aventure paisible. Assez tolérant et ouvert pour me laisser y apporter mon grain de folie et exprimer ma façon de voir les choses, mais justement assez différent pour garder une distance et pour ne pas se sentir concerné au point que les choses déraillent entre nous.
      Après, il y a très certainement des couples de HP qui vivent un réel bonheur, mais ce ne fut pas mon expérience, alors oui, je crois personnellement que c’est une très bonne base pour une vie de couple à long terme, pour répondre à votre question.

      avataravataravataravataravataravatar
    • Julie

      Merci pour ce témoignage, qui me confirme quelque chose que je réalise tout juste, à savoir qu’on peut trouver chez plusieurs personnes l’ensemble des qualités / traits de personnalités / centres d’intérêts qu’on cherche à avoir autour de soi. Moi qui étais jusque-là une convaincue des relations fusionnelles et surtout exclusives, je sens ma future vie sentimentale s’éclairer après être passée par ces cheminements que certains ont décrit plus haut (être avec un HP / non HP…).
      Alors peut-être que je changerai encore d’avis au gré des rencontres, mais à l’instant T cette idée me plaît, je n’ai pas forcément à tout requérir de la même personne 🙂

      avataravataravatar
    • Juliette

      Merci beaucoup pour le partage de ton expérience

      avatar
    • Lilou

      Bonsoir,

      En réaction à Juliette et ce que Ju a répondu : malheureusement à travers vos récits et ma dernière expérience je constate que le bonheur en couple pour les HP m’a l’air bien compromis.

      Et pourtant! Je veux encore y croire !!! Car la seule issue serait de rentrer au couvent et de laisser derrière soi toutes ces « bizarreries ». Je plaisante bien sûr car cela apporterait une autre problématique.

      Je suis d’accord que l’on ne peut pas tout trouver chez une seule personne. Hors, et je l’ai vécu dans ma dernière relation; selon la personnalité de l’autre cela est plus au moins bien toléré ou accepté de voir le HP s’épanouir ailleurs que dans le couple.

      Enfin, bon, c’est sans fin tout cela… Quel dommage que cela doit être aussi compliquée !

      La meilleure relation amoureuse que j’ai eu était à l’âge de 7 ans finalement. Platonique, innocente, si tendre et exaltant. Si seulement je pouvais vivre une relation aussi fusionnelle en mode adulte ! :))

      Bon courage à toutes et à tous. 🙂

      Lilou

  • Erwan

    Elle tape dans le mille cette dame ! 😀 Merci pour la partage 🙂

  • sigrid

    Haha!
    16’15 »:  » vous recevez une réponse qui ne vous plaît pas… »(elle maintien ses lèvres fermées entre ses doigt pour se forcer au silence)
     » 21″ …et l’émotion passe! »
    J’adore la précision de ce chiffre!

  • Lilou

    Bonsoir,

    En réaction à Juliette et ce que Ju a répondu : malheureusement à travers vos récits et ma dernière expérience je constate que le bonheur en couple pour les HP m’a l’air bien compromis.

    Et pourtant! Je veux encore y croire !!! Car la seule issue serait de rentrer au couvent et de laisser derrière soi toutes ces « bizarreries ». Je plaisante bien sûr car cela apporterait une autre problématique.

    Je suis d’accord que l’on ne peut pas tout trouver chez une seule personne. Hors, et je l’ai vécu dans ma dernière relation; selon la personnalité de l’autre cela est plus au moins bien toléré ou accepté de voir le HP s’épanouir ailleurs que dans le couple.

    Enfin, bon, c’est sans fin tout cela… Quel dommage que cela doit être aussi compliquée !

    La meilleure relation amoureuse que j’ai eu était à l’âge de 7 ans finalement. Platonique, innocente, si tendre et exaltant. Si seulement je pouvais vivre une relation aussi fusionnelle en mode adulte ! :))

    Bon courage à toutes et à tous. 🙂

    Lilou

  • Christian

    Voilà comment j’aimerai vivre mes 20 prochaines années.
    Parfois le matin je me la passe en boucle dans ma voiture, encore et encore.

    https://www.youtube.com/watch?v=4IR3uJc1QfY&list=PLUIzzkdVNTdSbwus2c120QaxbHJ80CVYe&index=4


Laisser un commentaire

Trop intelligent pour être heureux ?!

En vous inscrivant sur Atypikoo, vous pourrez rejoindre une communauté bienveillante afin d'échanger avec d'autres atypiques qui vous ressemblent et vous comprennent. Alors ne soyez pas trop intelligent pour être heureux et rejoignez la communauté !

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

 
Voir + de témoignages
close-link