Faire l’amour…

Faire l’amour, ça commence le matin par le premier regard que l’on se donne, le premier sourire, la première caresse et le premier bonjour.

Faire l’amour, c’est d’apporter le petit déjeuner au lit ou simplement un café, un jus de fruits accompagné d’une petite chanson d’amour ou de mots tendres récités avec toute la gaucherie dont on peut faire preuve.

Faire l’amour, c’est lancer à l’autre dans la glace un clin d’œil complice lorsqu’il fait sa toilette, c’est aussi l’embrasser sans raison, juste pour le plaisir de le faire, sans rien attendre en retour.

Faire l’amour, c’est demander à l’autre quelle nuit il a passé et écouter attentivement sa réponse. C’est prendre le temps de se regarder, de se parler et de se toucher avant d’entreprendre la journée de travail.

Faire l’amour, c’est accompagner l’être cher à la porte au moment où il se prépare à partir; c’est de lui souhaiter une bonne journée; c’est de s’installer à la fenêtre et lui faire un signe de la main en affichant son plus beau sourire.

Faire l’amour, c’est de se téléphoner pour un rien, juste pour se dire que l’on s’aime ou prendre des nouvelles; c’est de se faire des surprises sans rien attendre en échange.

Faire l’amour, c’est prendre l’autre dans ses bras chaque fois que c’est possible, juste pour sentir la chaleur de l’être aimé, rétablir le contact et se donner de l’affection.

Faire l’amour, c’est parfois d’accorder à l’autre la liberté de vivre pour lui-même, sans attachement excessif, en lui laissant sentir qu’on l’aime toujours même si nos corps sont loin l’un de l’autre; c’est d’être assuré que nos âmes se moquent des distances et sont tendrement enlacées en toute situation, quelque soit le nombre de kilomètres qui nous séparent.

Faire l’amour, peut aussi se résumer en une pensée lancée vers l’autre, les yeux fermées, pendant un instant.

Faire l’amour, c’est de s’accueillir et de s’étreindre au retour à la maison, c’est de s’informer de ce que l’autre a vécu durant la journée, c’est également le petit verre de vin que l’on prend le temps de déguster ensemble en se racontant toutes sortes de choses ou en goûtant tout simplement la sagesse du silence.

Faire l’amour, c’est même d’écouter la télé, serrés l’un contre l’autre, c’est de rire ou de s’émouvoir ensemble, c’est de vivre à deux et nourrir cette complicité de n’importe quelle façon.

Enfin, faire l’amour, c’est aussi « faire l’amour », mais ce n’est pas que ça ! C’est une partie d’un tout indispensable… tout simplement, comme un dessert qui vient couronner un repas succulent.

J’ai compris un jour que je ne voulais plus me contenter que du « dessert », … je désire le repas au complet et surtout le dessert n’est pas indispensable à la fin de chaque repas.
[….]

Sur la voie de la Sagesse. – Siddhartha

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite

By David • Admin

David a créé le site Atypikoo pour favoriser les rencontres et les échanges entre atypiques en tous genres : surdoués, hypersensibles, aspies... Passionné de psychologie, de développement personnel et de spiritualité, il partage ses trouvailles sur le blog Atypikoo .

29 thoughts on “Faire l’amour…

  • Johanna

    Tout à fait d’accord ! Malheureusement je suis accompagnée d’un homme qui ne voit que par le dessert 🙁

    • geoffrey

      et moi une femme qui attent repas et désert parfait mais sans rien donner en retour jamais

      • Benoit

        Bonjour Geoffrey,
        la même question qu’à Johanna me vient…

    • Benoit

      Bonjour Johanna,
      à la lecture de ton commentaire une seule question me vient, sans aucun jugement bien sûr: pour quelle raison restes-tu avec lui ?
      Amicalement, Benoît

  • Axel

    Hello,

    « J’ai compris un jour que je ne voulais plus me contenter que du « dessert », … je désire le repas au complet et surtout le dessert n’est pas indispensable à la fin de chaque repas. »……………..> C’est clair que le dessert, seul, dans sa singularité, ne peut être qu’un artifice attractif au début et monotone par la suite. Le dessert doit vivre « connecté » pour lui donner un sens, une cohérence voire une pertinence. Bonne Journée à toi

    • Michelle

      « Artifice attractif  » parfait adjectif que tu utilises là … Et finalement, au bout de cela il n’y a qu’une forme de lassitude de l’autre et de vide intérieur. L’impression de s’être donner à un plaisir réconfortant mais illusoire. Bon je veux l’entrée, plat, dessert mais café aussi . Enfin, c’est mon sentiment perso. ^^

  • LeDormeur • Modérateur

    Pourquoi « faire l’amour » ?

    Pourquoi c’est pas « Donner de l’amour » ? ou bien « Partager de l’amour » ?

    Faire l’amour implique une notion de création, comme ci avant il n’y en avait pas et bam je vais t’en faire.. et puis « faire » c’est aussi « défaire », construire et détruire. Ça semble définitif pour une chose si passagère. Je le fais et je le pose là, tu t’en sers quand tu veux… Faire l’amour n’implique pas forcément qu’on le fait à deux… d’ailleurs, à entendre les commentaires de femmes sur leur plaisir, c’est un peu ça ! Trop souvent… Donc je ME fais l’amour, en me servant de ton corps, et toi si tu peux en profiter, vas-y, sers-toi !

    Pourquoi ça ne serait pas « Faisons l’amour » ? Mieux « Soyons l’amour » ! Concrétiser cette union, cette attirance, ce bonheur qu’on ressent séparément, quelque chose de beau, sinon c’est juste un coït. Faire l’amour implique qu’on s’aime, alors que souvent c’est juste de la baise. Ce qui peut être sympa aussi, je ne critique pas, mais c’est plus… physique que sentimental.

    « Seul le battement à l’unisson du sexe et du cœur peut créer l’extase. » Anaïs Nin

    Oui, faire l’amour c’est plein de choses, d’impressions, de sentiments, d’ailleurs dans le Kâmashâstra dont est tiré le fameux Kamasutra, on enseigne les gestes et les attitudes avant, pendant, et après l’union physique, ces petits rien de tous les jours dédicacés à l’autre, au couple. Manger sainement, parfumer son corps même de façon interne, trouver les ambiances, les discussions, être à l’écoute l’un de l’autre…

    Et puis l’amour c’est la chose la plus simple au monde, mais il faut aussi parler du désir sans lequel il reste juste un sentiment.

    • Aurélie

      « … Donc je ME fais l’amour, en me servant de ton corps, et toi si tu peux en profiter, vas-y, sers-toi ! … »

      Un peu « trash » mais j’aime beaucoup la formule … je l’emprunte 😉

      • Aurélie

        J’en ai oublié de dire que j’aimais beaucoup le contenu global du commentaire et que je partageais pleinement les questions posées en introduction.

      • LeDormeur • Modérateur

        Ce n’est bien sûr pas ce que je pense, sinon je n’aurais pas écrit tout ce texte. Mais c’est exactement ce que j’ai ressenti en parlant avec plusieurs femmes et quelques hommes. S’aimer c’est assez facile, mais aimer l’autre… surtout que souvent on a pas trop le mode d’emploi (en particulier quand l’éducation sexuelle a été faite sur Youporn…)

      • Anita

        Mr Franck Lopvet justement l’explique !

    • Camille

      Je rejoins en partie tes propos et je pense que le texte également.

      En le lisant il me semble justement qu’il fait pleinement référence au Kâmashâstra dans cette gestuelle quotidienne, intime ou non, qui participe à « faire l’amour » à le construire, à le faire évoluer au fil du temps et le renforcer. Il ne s’agit donc pas d’un acte figé, posé là pour une satisfaction unilatérale. Il s’agit plutôt d’une collaboration, d’une implication, pleine et entière, sans hiérarchie entre actes sexuels amoureux et actes amoureux anodins du quotidien car l’ensemble constitue l’amour.

      Ces deux aspects forment un tout cohérent dans le mot amour, les choix sémantiques qui lui sont juxtaposés importent moins que la valeur d’union qu’il véhicule entre approche sexuelle et sentimentale. C’est à mon sens ce qui justifie cet article, au delà de la polémique qu’il a voulu susciter, rappeler que le seul caractère charnel n’est pas présent dans « faire l’amour » mais comprend également une dimension affective tout aussi importante, si ce n’est plus encore pour nous HPI.

      • LeDormeur • Modérateur

        Une polémique ?? Je ne pense pas qu’il y ait sujet à polémique ici.
        On parle avant tout d’amour et de faire l’amour qu’importe le verbe ou la position.
        Non, je pense que nous avons tous une vision certes différentes mais complémentaire, et c’est justement ça aimer, vivre, partager, être.
        Loin d’une polémique, nous avons juste exposé notre façon de penser, ce que la vie, ou la littérature, nous ont appris, car à la base il n’y a pas de mode d’emploi de l’amour, tout est instinctif. et même chimique.

  • Jérémy

    C’est beau et joliment dit, mais attention, ça marche peut-être entre deux HP tout ça, mais l’amour j’ai tendance à penser que c’est une vraie drogues à consommer avec modération, j’étais en couple avec une normo pensante il y 5 ans, ça s’est fini pour diverses raisons…

    Mais surtout du fait, que j’étais un vrai « pot de colle », je suis honnête avec moi même, quand on reflechi toujours plus loin, on se met à la place des autres et franchement, ça l’a fait fuir que je sois trop au petit soin pour elle, puis même en y repensant j’aurai jamais du en faire trop, j’aurai du me déconnecter de cette relation bien avant d’en être accro, pour pouvoir me retrouver moi, seul avec moi même, me laisser désirer.

    Parce qu’a force d’être trop a deux on est plus soi-même, et je me rends compte de ça quand je vois des couples dans des soirées, le gars et la fille sont comme « figés », c’est dur à expliquer mais vu qu’ils forment un couple, ils sont là comme à s’auto-censurer l’un et l’autre, pour correspondre à l’image du couple parfait qui correspond aux normes de notre société ou il y a des convenances etc…, et ils n’ont plus rien de naturel, on les voit qu’ils ne profitent pas de leur moment, on a l’impression qu’ils font juste acte de présence et qu’ils ne pensent qu’a repartir…

    Après les couples que j’ai pu côtoyer étaient des normaux -pensants, donc ceci explique cela, mais j’ai jamais vu de couples d’HP, jamais, jamais. Je demande à voir, ou a tester, mais faut voir, je ne promets rien tant que je suis pas sur que ça peut le faire. ^^

  • Ronan

    J ‘aurai plutôt dit « Etre en Amour » car effectivement l’amour avec un grand A est vraiment une vibration qui se partage à chaque instant de la vie.
    Pour soi, pour l’autre, pour l’ensemble de la création.

  • Marie-Jo81

    C’est joli…

    ?

  • Annick

    Pour moi, l’amour c’est avant tout d’accepter l’autre comme il est et l’accompagner sur le chemin qu’il aura librement choisi sans jugement. Le couple pour moi est avant tout une équipe qui se soutient dans toutes les choses de la vie. Faire l’amour ce n’est qu’une activité physique qui, je dois l’avouer, est bien meilleur avec celui ou celle que l’on aime… Personnellement j’ai trouvé la personne qui me correspond même si il n’est pas HP, nous voyons les choses de la même façon.

  • Catherine

    Ah que ça fait du bien ce texte… qui vient confirmer une aspiration profonde qui m’habite. Je ne suis donc pas « trop fleur bleue » comme on me le fait remarquer… décidément, je sens que je vais me plaire sur cette planète atypikoo. Enfin pouvoir être soi…
    Merci David pour ce beau partage ?.
    Belle journée à tous!

  • Marie-Jo81

    Pourquoi on reste avec lui ou elle ?
    Très bonne question…
    Vaste sujet…
    Si je m’abuse bientôt il va y avoir un sujet sur les PN.
    Ces gens là, ils sont tellement persuadés d’être DIEU sur cette pauvre terre, qu’ils nous en persuadent… ?
    On les voit comme des dieux vivants…
    Sauf que…
    Leur intelligence c’est nous qui leurs donnons…
    Leur gentillesse c’est notre gentillesse…
    Leur joie de vivre ils n’en ont pas, c’est nous qui éclairont leur vie… ?
    Eux, ils ne font RIEN.
    Ils couchent car pour eux c’est la seule façon qu’ils ont pour se « brancher »…
    Pour se ressourcer…
    Exactement comme une sangsue, un parasite qui, quoi que vous fassiez, il finira par vous tuer, puis après cela sera le tour des enfants.
    Au début il se sert des enfants pour vous faire du mal.
    Puis une fois que vous serez partie…
    Cela sera le tour des enfants.
    Il n’est pas malade il a raison ce n’est pas à lui a se faire soigner, car il est comme cela depuis sa naissance et il le restera QUOI QUE VOUS FASSIEZ…
    Pour comprendre son fonctionnement regardez le film : ÇA…
    Et vous comprendrez qu’il se nourrit de votre peur et uniquement de votre peur.
    La peur de manquer de nourriture.
    La peur de vivre seule… ?… ?… ?… ?… ?
    La peur de…
    Il ou elle, elle n’a RIEN.
    Je vous le garanti sur papiers légaux…
    Devenez indépendant (e)…
    Et il deviendra un petit agneau…
    ?
    Autre chose : enregistrez ses paroles… avec votre téléphone…
    Vous allez être surprise comment il vous rabaisse SANS CESSE…
    Il met toute son énergie à vous rabaisser pour se sentir plus haut que vous… Car lui, c’est qu’une GROSSE…
    Enfin je veux dire ces personnes là, ce sont juste et uniquement que des GROS POPOS… ?
    Et qui font du tort aux hommes biens dans leurs baskets… ?
    Regardez le film ÇA… ?
    Et tout va s’éclairer d’un coup…
    Amicalement.
    Marie Jo.

  • Christelle

    Je trouve cet article plein de poésie et l’intitulé qui peut laisser à controverse à titiller ma curiosité qui elle-même a été touchée par l’émotion.
    J’ai jamais vécu une journée si belle… et pourtant j’y ai cru il y a peu quand j’ai rencontré un homme fabuleux en mal d’existence, en pleine dépression après une séparation. Il m’a réconcilié pourtant avec la gente masculine. Son seul souci, une incapacité actuelle à s’investir émotionnellement dans une nouvelle relation, ce que je peux comprendre.

    Les moments simples de la vie sont les plus merveilleux à mon sens et c’est ce que tu sembles évoquer ici dans ton article.
    Je veux croire que nous avons tous notre moitié quelque part, à l’instar du mythe de Platon – la caverne… vous vous souvenez ? l’homme était une sphère et parce qu’il a offensé les dieux il a été séparé en deux. Aujourd’hui il est en quête de sa moitié 🙂
    Mon côté fleur bleue sans doute 🙂

    Merci encore pour ce bel article qui m’a touché par ton style, tes mots que je trouve justes et pertinents, ta poésie, ta beauté.

  • Monica

    Je n’avais pas voulu lire cet article, par crainte de remuer le couteau dans la plaie… ce qui m’a permis de m’avouer que la plaie n’était pas encore bien cicatrisée ?
    Le commentaire de @Cristelle m’a intriguée et j’ai finalement lu l’article. (Merci Cristelle).
    Oui! je suis tellement d’accord avec ça! Et surtout je suis ravie de voir qu’un homme puisse penser ça… car c’est justement et exactement parce que mon ex n’a pas compris ça que je suis célibataire ?
    Comment peut on imaginer vivre ensemble et conserver la flamme sans cela?
    Voilà ma question.

    • Christelle

      merci @Monica pour ton retour qui me touche 🙂

  • M

    Je dois avouer avoir lu en diagonale tout vos commentaires (je suis au travail en même temps, petite pause…), et pourtant j’ai le sentiment de les avoir lu dans les moindres détails. Cela est tellement agréable d’être moins seule, seule à penser que l’Amour est un tout.
    Que la société de consommation n’est pas forcément responsable à 100% de l’importance (« Que dis-je, c’est un cap ? … C’est une péninsule !… un piédestal !) qu’on donne à la sexualité dans nos société, que c’est aussi une façon de penser. Et ! Qu’on est plusieurs, genres confondus, à ressentir cela.
    *Danse de la victoire*
    Merci ^^

  • Anita

    Faire l’amour :
    L’explication me correspond bien , voir tout à fait . Pour en avoir fait le point souvent, par l’absence de toutes ses petites attentions, même qu’elles seraient gauches mais si touchantes . Pour avoir entendue tant de reproches, alors que je le pratiquais me renvoyant :  » Mais qu’est ce que tu veux encore ?  »
    C’est pourtant si simple et si facile, lorsque se laisser inspirer vers cette forme d’idéal pour moi ! Pourquoi c’est si difficilement atteignable, jusqu’à penser que c’était une forme comme une escroquerie qui n’existe pas !
    Pourtant l’explicatif est bien ancré en moi , j’en rêve depuis si longtemps et de le pratiquer en sens unique , sur des années avec accumulations de blessures diverses , se résoudre à rompre ! Mais quel gâchis de ne pas s’investir , de ne pas s’impliquer , de ne pas participer …. pour être trop souvent humiliée , insultée et piétinée , enfin manque de respect et d’écoute à tous les égards …
    Lorsque l’ordinaire ressemble déjà au minimum d’attention = çà ressemble déjà au paradis qui devient donc accessible rien qu’avec un regard sincère en réelle présence sans regarder l’heure qui passe …. S’attendre , s’attendre , s’entendre , être tendre !!!
    J’espère vraiment le vivre durablement …. Il existe des Couples Heureux qui ne se rendent pas tous comptes de la chance qu’ils ont de s’être bien rencontrés … Bonne Chance à Vous dans vos recherches .

  • Anita

    L’Homme

    Lorsque sa voix chaude masculine
    Me caresse m’enveloppe envoutante
    Pour l’écouter longuement me bercer
    Je marcherais à ses côtés tout autour
    du monde , parlez moi de vous !

    Lorsque à travers ses yeux velours bouillants
    D’un désir attractif magnétique et puissant
    Toute sa force virile avec douceur révélée
    Parce qu’il maitrise le temps de sa conquête
    Prudence , parlez moi de vous !

    Lorsqu’il est timide qu’il ne fait que des gaffes
    Qu’il est impressionné par le sexe opposé
    Qu’il en tremble fébrile complètement décontenancé
    C’est attendrissant infiniment bouleversant
    Rires aux éclats mais en cet instant il est si craquant

    Lorsqu’il est attentif et charmant près à secourir
    Que jamais il s’impose ni fait l’autoritaire abusif
    Qu’il sait dire non fermement à tous les abuseurs
    Qu’il est respectueux et généreux justement pas un leurre
    Sans craindre d’être lui même ni de ce que pensent les autres
    ​Qu’il oublie la dorure de sa couronne son image il s’en moque
    C’est en lui que j’aurais confiance , Oui ! parles moi de toi !

    J’aime l’homme , consciente que son rôle n’est pas si facile
    Que sa force ne soit pas violence mais tendresse
    Que sa droiture devienne exemplaire attestée
    ​par sa conscience mais surtout pas par les autres complices

    J’aime m’attarder à regarder mon homme
    Qui a dépassé les complexes et que j’apprécie fort
    En m’acceptant dans mon originalité créative atypique
    L’homme est très beau que souvent il l’ignore

    Soyez vous tout simplement sans aigreur ni mépris
    Sans dédain ni prétention orgueilleuse à paraitre
    Soyez naturellement vous même sans tout imposer
    par peurs provoquées et domination machiste

    Si je suis toujours et encore attirée vers vous
    Malgré mes blessures , c’est que j’aime l’homme
    Mais surtout le mien que j’espère encore
    C’est uniquement lui qui compte pour mon cœur
    Pour qu’il soit celui qui me permettra en réciprocité
    de l’accompagner heureux de m’avoir à ses côtés

    18.02.2017
    Anita

  • Karine

    Très jolie l’idée du dessert. C’est exactement comme ça que cela devrait être. Je nous le souhaite à tous.

  • David

    Lorsque je t’ai rencontrée je t’ai emmené du parmesan. Tu m’avais dit que tu voulais faire un risotto. Quoi de plus logique. Lorsque tu m’as embrassé je t’ai laissée faire, sans comprendre ce qui arrivait. Des semaines, des mois se sont écoulés, remplis de mille souvenirs, des beaux et des moins beaux, des moments tendres, forts, durs, beaux, une petite vie f

    • David

      …faite de quotidiens, de voyages, de surprises, de découvertes et d’une des plus intenses complicité qu’il m’eut été donné de partager. Rapidement, je te confiais ma particularité, et tu l’acceptais, parfois sans comprendre, parfois en te heurtant contre un mur, parfois avec bienveillance. Lorsque tes envies d’ailleurs furent trop fortes, je pris mon baluchon et te laissais prendre un autre chemin. Seul un « je t’aime comme un dino » pris en photo témoignera de ce que nous aurons partagé, et combien nous nous serons aimés.

  • Mélanie

    C’est du bonbon ta réflexion. Une philosophie féminine! Tu as trouvé la proportion féminine qui habite en toi. Est-ce que je peux te cloner!? Au Québec, les hommes en générale se placent dans un règne machiste. J’aimerais bien trouvé ce degré de partage! Tu me fait rêvé! Merci David.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment t’aimer ?

1. Cesse toute critique. La critique ne change jamais rien. Refuse de te critiquer. Accepte-toi exactement comme tu es. Tout le monde change. Quand tu te critiques, tes changements sont négatifs. Quand tu t’approuves, tes changements sont positifs. 2. Ne te fais pas peur. Cesse de te terroriser par tes pensées. C’est une façon de […]

Rejoignez la communauté des atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social dédié aux neuroatypiques : Zèbres, Hauts Potentiels, Surdoués, Hypersensibles, Aspies...

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link