Comment se fabrique une vision politique

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Comment se fabrique une vision politique

  • Alain
    Participant
    • Sujets : 7
    • Réponses : 548
    @momosixtrois

    Merci Kim, ça a l’air très intéressant.
    Je sais bien qu’on ne peut pas résumer la politique à ça, mais je pense que de temps en temps ça ne fait pas de mal de la voir sous cet aspect (par exemple pour éviter des conflits destructeurs et inutiles).

    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 49
    @savonhelice

    Personnellement, je crois que les conflits sont inhérents à toute société. Le politique, c’est la manière de gérer ces conflits et de moduler leur expression. Selon la forme que prendra le fait politique, ces conflits seront gérés avec plus ou moins de violence. Un conflit peut se moduler sous la forme « négociation sociale » ; ça n’en reste pas moins un conflit – mais qui peut se résoudre par une forme de violence acceptable pour le reste de la société, c’est-à-dire la plus symbolique possible. Bon j’arrête là, je m’aperçois que je suis en train d’enfreindre ta demande initiale 😉

    avataravatar
    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 16
    • Réponses : 1062
    @sacha-touille

    @mattgordon67

    « … Tout est politique selon moi … »

    OUI !!! 🙂
    .
    .
    .
    Tout est politique, dès lors que cela implique l’Humain, …

    L’Art, le cinéma, la musique … tout est ……….. p o l i t i q u e

    avatar
    Éva
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 163
    @881490hs

    Alexandre : la spiritualité individuelle est elle politique ?

    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 16
    • Réponses : 1062
    @sacha-touille

    @881490hs

    Éva
    .
    .
    « Alexandre : la spiritualité individuelle est elle politique ?  »

    Je ne sais pas, … pourquoi pas, … même si le mot « politique » est plus à rapprocher de ce qui touche plutôt au collectif puisque cela est en relation avec le concept de « cité » / « société » et d’humain en tant que « citoyen » , d’humain dans le « groupe » …
    .
    Tu en penses quoi de ton coté ?

    Éva
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 163
    @881490hs

    Alexandre : j’ai lu que l’union de la spiritualité avec la politique pourrait certainement apporter de grands changements bénéfiques à l’humanité car la spiritualité pourraient proposer, discuter de solutions, en quelque sorte, venant d’une autre dimension.
    Je m’étais posé la question et elle m’est réapparue lorsque tu as écrit : tout est politique.. oui !
    Pour moi,la spiritualité individuelle ne peut pas s’arrêter à un bien être individuel accompli seulement pour soi, d’ailleurs je me demande s’il y a une fin ? Non, je ne crois pas.. il y a toujours à faire et c’est plutôt génial

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par Éva.
    avatar
    valentin
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 60
    @valentin14

    Bonjour à vous,

    L’idée d’une dimension spirituelle dans le politique est très intéressante puisque, pour rebondir sur le choix politique de l’individu, on peut peut-être interroger l’action politique, quelle qu’elle soit, de la part de l’individu qui a le pouvoir, quelque soit l’échelle. Par exemple, sans spiritualité, le chef du peuple (en France le /la président) peut facilement, d’un point de vue psychologique, considérer qu’il n’y a rien au dessus de lui, et ainsi agir sans avoir à répondre de ses actes. Alors que la dimension spirituelle rappelle, même si c’est au delà de la raison, du sensible, qu’il y a quelque chose qui le gouverne lui, à quoi il devra répondre, et ainsi il n’ agit plus, en tout cas moins, en toute puissance et sans conséquence.

    Par ailleurs, je pense que la politique devrait se faire sans implication émotionnel. Désolé je ne retrouve pas la personne qui en a parlé, sinon je l’aurais cité, je le salut en tout cas. Ou plutôt l’électeur ne devrait pas agir par l’émotion, parce que celle ci est subjective donc individuelle. Ainsi le choix politique qui en découle ne repose plus sur ce que l’on estime être intimement le bien commun, mais son bien individuel. Il y a certainement un paradoxe dans ce que je viens de dire, mais je n’arrive pas à l’analyser.

    Également, les politiques ont compris depuis des siècles que le choix de la « masse » reposait non pas sur un consensus intellectuel, mais sur un consensus émotionnel, ainsi celui qui est élu (ou celle) l’est moins parce qu’il convainc le plus de monde intellectuellement, mais malheureusement parce qu’il les rassemble sur une émotion. En ce moment, il me semble que c’est la peur.

    J’espère que je ne me suis pas trop éloigné du sujet, et j’aurais aimé, mais je crains de m’éloigner réellement du sujet cette fois, de nous interroger sur un système politique où ces questions ne se poseraient pas, où il n’y aurait pas d’élection au sens d’aujourd’hui, mais d’un autre type.

    Bonne journée à vous.

    avataravatar
    Alain
    Participant
    • Sujets : 7
    • Réponses : 548
    @momosixtrois

    @savonhelice

    Oui Kim, je pense que tu as raison.
    Mais pour tout dire, ce qui m’a poussé à ouvrir ce sujet, c’est une dispute grave avec un vieil ami et mon entourage, qui est en grande partie stupide (la dispute) parce qu’elle repose sur l’appartenance à un clan, et pas sur des faits concrets.
    Je m’explique : pour une grande partie des gens, la politique c’est choisir un clan, être porté par la vie émotionnelle du groupe (je rejoint Valentin – @valentin14), et se couper de la possibilité du débat.
    J’aimerai avoir comme arguments, la prochaine fois que je serai confronté à un conflit de ce type, qu’en grande partie nos postures viennent de parcours personnels à travers des systèmes que nous ne maîtrisons pas, et que la violence à l’échelle individuelle est ridicule et malsaine.
    Un exemple, j’étais autrefois moi même très intolérant vis à vis des gens à qui on peut coller une certaine étiquette (parfois, simplement parce qu’une personne apporté de la nuance, elle est automatiquement rejetée dans le camp adverse). Je n’avais jamais cherché à comprendre le cheminement, parfois très personnel, de ces supposé ennemis. Maintenant ces questions m’intéressent (surtout dans l’ambiance tendue de notre époque, si un jour je dois me faire descendre par mon voisin ou perdre tous mes amis, j’aimerai bien comprendre comment chacun en est arrivé là).

    avatar
    valentin
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 60
    @valentin14

    @momosixtrois

    Au delà de la politique finalement, je crois que l’enjeu est de se rassurer sur le fait que le débat ne met pas en danger quiconque.
    Parce que finalement nous ne survivons psychiquement, socialement, physiquement même qu’en réussissant à maintenir l’histoire que l’on se raconte à soi même pour nous définir. Je ne suis Valentin que par l’histoire que j’ai construite et qui semble définir Valentin. Or le débat, quelque soit sa nature, c’est entendre que peut-être cette histoire qui est ma vérité du monde n’est pas une vérité absolue, et donc possiblement pas une vérité du tout. C’est extrêmement dangereux pour certaines personnes (comme moi sur autre chose que la politique) de se dire que sa vision des choses n’est pas forcément vrai, et que l’on peut soi même penser et agir autrement. Après un traumatisme, ou même plusieurs, par exemple, l’individu en tire une vérité subjective qui lui permet de se protéger et de se prémunir d’une nouvelle attaque…
    Très peu de gens finalement savent débattre, en particulier sur tous les sujets. Pour entendre l’autre, il faut être assez rassuré sur le fait qu’une autre vérité que la sienne n’est pas dangereuse pour notre vie. Je serai bien arrogant de proposer une solution, parce qu’il y a encore des sujets sur lesquels je suis incapable de débattre car je me sens trop en danger.
    Je te remercie Alain car ton message m’a permis de fixer ce problème pour avancer sur ce qui, chez moi, ne peut pas encore faire débat. La question désormais est comment se sentir en sécurité et rassurer ce que l’on est pour nous ouvrir à la discussion, à la rencontre, quel que soit le terrain.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par valentin.
    avataravataravataravatar
    Alain
    Participant
    • Sujets : 7
    • Réponses : 548
    @momosixtrois

    @valentin14

    Merci Valentin pour ton message, il me fait réflèchir aussi, notamment autour de cette idée de sécurité.

    avataravatar
    Éva
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 163
    @881490hs

    Pour ma part les débats politiques me donnent l’impression que cela fait dépenser beaucoup d’énergie globale ?
    Je me disais que si la spiritualité s’unissait à la politique par d’autres dimensions plus élevées ,l’humain devenu spirituel serait certainement « gouverné «  d’une manière qui lui correspondrait individuellement et ensuite collectivement
    Utopie ?

    éric
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 725
    @ericsingulier

    Tout demeure construction idéologique, ainsi on a pu constater le principe de liberté qui donne le libéralisme économique et le capitalisme, ensuite on a eu le communisme qui lui se fonde sur l’idéal égalitaire.

    La république française qui pourtant incarne un summum d’ambition en désirant conjugueur trois idéaux en un à savoir garantir aux citoyens du pays l’égalité la liberté et la fraternité, cette dernière devant assurer le lien entre les deux précédents que l’on considère souvent comme opposés idéologiquement parlant.

    Ainsi cette vision politique à la base ne garantie pas une société pour autant idéale ou tout un chacun trouve sa place.

    la spiritualité par le prisme des religions liées au pouvoir donnant des dirigeants et une politique religieuse, cela donne souvent des dictatures d’un autre genre, le communisme la dictature par le pouvoir du parti et le capitalisme peut donner une dictature camouflée ou orientée suivant les lois du marché de la finance et de l’argent au final.

    Les visions quelles soient politiques ou spirituelles ou idéologique, souffrent toute du même constat, des perversions humaines qui ne vont pas manquer des les détourner de jouer de leur failles ou faiblesses ou tolérances. Ainsi tout nait par adaptation par réaction et bien souvent pour lutter contre tel ou telle dictature ou pouvoir abusif ou perverti.

    Quoi qu’il en soit en amont toute vision politique est sous tendue par une aspiration idéale d’un monde meilleur, soit une vision spirituelle d’humanisme. Pour la plus singulière et représentative qui demeure une utopie l’anarchie considère que les citoyens seraient suffisamment adultes équilibrés responsables et aboutis spirituellement parlant pour que la société puisse se passer d’état de police de droits et de devoirs de justice de prison de répression de juges etc, les quelques anarchistes exprimés se sont souvent radicalisés en voulant détruire tout pouvoir ou toute structure de régulation et ont commis des attentats en série..

    Éva
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 163
    @881490hs

    Éric :Je comprends ton point de vue mais je ne pense pas que lorsque l’on pratique la spiritualité individuelle, et que par extensions les dimensions spirituelles sont atteignables nous ayons envie de créé une religion avec un enseignement unique dirigé par un représentant..
    Chaque spiritualité pourrait se rejoindre et n’en former qu’une qui irait dsle même sens
    Cela se remarque déjà à une petite échelle en terme de discussion et d’action aussi petites soient-elles au quotidien
    Il serait temps de tirer leçon du passé sachant où cela nous a amené
    La religion et la spiritualité ne sont pas la même chose
    Pour ma part je ne fais partie d’aucun groupe religieux et je n’ai rien à inculquer
    Fort heureusement
    Dieu m’en garde !( c’est une expression)
    Mais l’énergie globale déployéeà la politique et peut-être une énergie qui pourrait être employée aussi à réfléchir au plus profond de soi même…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 5 jours par Éva.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 4 jours par Éva.
13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link