Décryptage « Couple Haut Potentiel / Pervers Narcissique »

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Décryptage « Couple Haut Potentiel / Pervers Narcissique »

  • Cléo
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 56
    @cleo

    @Laurent
    Ta façon de faire n’est ni extrême ni choquante.
    Je la trouve saine et raisonnée.
    L’adaptation constante est épuisante pour les HP cela n’enlève en rien la sincérité du lien tel qu’il soit entre un HP et un non HP. Alors qu’entre 2 HP cette adaptation n’a pas lieu d’être et ça fait du bien tout simplement.

    avatar
    lionel
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 6
    @neurokypik

    Alors je me suis posé la question, pourquoi donc j’ai vécu des relations si compliquées, pourquoi donc je suis tombé dans ce piège, 1 fois, puis 2, et 3 fois, jusqu’à enfin comprendre.
    Comprendre que ca venait de moi.
    Comprendre que je cherchais ce type de relation car cela me rassurait.
    Cela me rassurait car depuis mes plus lointain souvenir je m’imposais à moi ce chaud/froid continuel. Je suis nul, je suis fou, à je suis super bon voir même exceptionnel lol
    Le PN, c’est son mode de fonctionnement, passer de l’adulation au dénigrement.
    Je me suis imposé cela à moi durant tant d’années que de trouver une personne qui ne fait que me donner ce qui me plaisait me rassurait.

    Le comprendre, puis casser ce schéma.

    avataravatar
    Rossella
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 3
    @rossella1978

    Aymeric, merci, aucun souci de ma part je suis italienne donc un peu latine et je sais que bcp de gens de mon entourage ont eu du mal a me croire. J’ai appris a etre patiente et ne pas trop souffrir de ca.

    Laurent, vrai aussi, classification et tres a la mode aussi pour les HP, du coup ca « banalise » (decredibilse oui, tres bon mot) un peu le phenomene d’avoir un enfant HP.
    Je cite, mon entourage: de quoi tu te plains, ton fils est intelligent….
    euh…….au fait j’ai fait tester mon fils car on y comprenait rien avec le papa, et car il etait harcelé a l’ecole, (un autre theme a la mode :p) et car il etait tout simplement « en souffrance »
    donc qu’il soit intelligent ca m’a pas rendu fiere non, j’etais remplie d’inquietude de voir comment il souffait a s’adapter, c’est tout (il souffre encore mais ca va un peu mieux, apres 2 sauts de classe et de amenagements scolaires et une classe enfin avec des eleves plus bienveillants)
    encore aujourd’hui il lui arrive de me demander en pleurant: maman pourquoi je ne suis pas comme tout le monde? je veux etre comme tout le monde (il a un leger asperger par dessus)
    j’essaie de le rassurer en lui disant que sa difference sera sa force, que tout le monde est different, mais ca reste un parcours long et je ne serais pas tranquille tant que je ne le sentirai pas « en securité » emotionelle (peut on vraiment l’etre quand on est HP??)

    donc oui, les codes, les classifications, compliqué dans cette societé ed plus en plus normé
    je peux lancer aussi un debat sur l’ecole pour les motivés 😉 comme je viens d’un autre pays je compare un peu parfois!

    merci en tout cas c’est un plaisir de discuter avec vous!

    avataravataravataravatar
    Aymeric
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 139
    @yacha

    l’école en France… si mes souvenirs sont bon 50% des élèves HPI sont en dépression / échec scolaire et 1/3 n’ont pas le bac. Personnellement, je brûlerai bien l’ensemble de l’éducation nationale en France. Les systèmes scandinaves me semblent bien plus avancés. Mais on s’éloigne du sujet ^^

    J’espère que vous trouverez la meilleure recette pour votre enfant. Je pense qu’il y a un peu besoin de magie. L’école decroly à Vincennes faisait des miracles à l’époque mais je ne sais pas ce qu’il en est maintenant et elle est assaillit par les bobos qui veulent y mettre leur enfant à tout prix.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Aymeric.
    avatar
    Cléo
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 56
    @cleo

    Oh oui lance un forum sur la scolarité et les HP. Avec mon fils je suis à fond sur la question voir même sanguine

    avataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @yacha : C’est clair que ces dénominations sont un peu devenues la tarte à la crème du moment, et c’est particulièrement énervant de les voir utilisées par des gens qui ne comprennent manifestement pas ce qu’elles recouvrent. Ce qui accroît la difficulté quand quelqu’un est vraiment concerné. Pour ma part,je sais que la « mienne » (de PN) remplissait parfaitement les critères.


    @rossella1978
    : Une des choses qui aident à rompre définitivement les liens, c’est de se dire qu’on ne peut RIEN pour l’ex-conjoint PN. La seule et meilleure chose qu’on peut faire avec eux, c’est de voter avec les pieds. Je dis ça parce qu’essayer de le convaincre que son affliction lui vient d’un souffrance vécue dans l’enfance (ce qui est souvent vrai par ailleurs), cela procède d’une croyance selon laquelle on peut amener la personne à changer. Il n’y a aucune chance pour que cela fonctionne. Je veux bien croire qu’un PN puisse changer (ce qui reste foutrement rare ; on ne change que si l’on a intérêt à changer), mais cela ne se fait JAMAIS de l’extérieur. Rien de ce que tu feras ni diras ne l’amènera à changer. C’est assez difficile de s’en convaincre, car on tombe souvent dans cette illusion de contrôle (j’y suis moi-même tombé), mais ce n’est qu’une illusion ; nous ne maîtrisons rien du tout. il n’y a rien à attendre d’un PN, et surtout pas un changement. Il sont un irrémédiable ennemi, un concentré de toxicité qu’il faut fuir à tout prix, quoiqu’il en coûte – et il m’en a coûté personnellement, j’y ai perdu un cercle d’amis qui était complètement sous sa coupe.

    Quant à l’école, oh que oui, sujet brûlant, mais qui mériterait effectivement un fil à part entière. Un HP qui passe sous ses fourches caudines a intérêt à être secondé, parce qu’elle n’est clairement pas conçue pour son épanouissement. Mais il y a moyen de s’en sortir s’il y a un bon accompagnement. Tous mes vœux de courage en tous cas pour toi !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Kim.
    avataravataravataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @cleo : Je ne sais pas si je « rentre » dans la case des hypersensibles, mais ta définition me parle pas mal, notamment sur le côté « communion ». Il y a en effet une sacrée envie de « tout » donner dans la relation, et c’est à ça que je me suis fait avoir d’ailleurs. Alors oui, je pense qu’il faut peut-être apprendre à retenir un peu, à ne pas tout donner d’un coup mais progressivement. Conserver la carapace ? Peut-être pas ; simplement la retirer plus lentement, et voir comment l’autre réagit.
    De toute façon, quand on est un tant soit peu sensible à ce qui émane de l’autre et ce qui émane de la relation, il y a toujours un moment de peur quand on se découvre (ce qui est normal). Ce qu’il faut distinguer de l’angoisse sourde mais permanente lors d’une relation avec un/e PN. C’est là qu’il ne faut pas se mentir à soi-même : si l’on arrive pas à dissiper cette angoisse, même si elle est en arrière-plan par rapport au sentiment amoureux qui domine, alors c’est que quelque chose ne va pas. Donc, il faut être à l’écoute de ce qu’on ressent, et de tout ce que l’on ressent. C’est la seule parade que je voie pour l’instant.

    avataravatar
    Jean-François
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 54
    @jeffsam

    Aaah les PN ! Qu’ils sont adorables…au début ! Qu’ils nous font vibrer de toute notre sensibilité. Ils nous mettent sur un piédestal qui nous font nous sentir aimés.
    11 ans pour m’en apercevoir, 4 de plus pour m’en séparer et deux enfants au milieu. Pas simple… Je pense qu’elle s’aimait à travers moi, qu’elle vivait de mon écrasement et se délectait à vivre ses idées, ses désirs, sa seule personne sans que je ne m’aperçoive combien je n’étais plus moi. J’y ai perdu ma famille, retrouvée depuis, quelques amis (les siens étaient mieux), et j’y avais perdu mon âme, mon courage, ma personnalité. Il en reste deux enfants, HP eux aussi qui comprennent maintenant mon départ violent et immédiat un dimanche.
    Puis j’en ai collectionné quelques autres, et quelques déboires hors PN. Elle, la première a avoir attentes à la vie de mon amour, j’ai du mal à reconstruire. Je suis devenu méfiant et hélas solitaire.
    Mais je sais que la possibilité du normal existe et ne désespère pas.
    Désolé de m’être finalement allangui sur moi-même, mais l’expérience du PN est si destructrurante que juste en parler fait un bien fou. Vous m’en voyez confus.

    avataravataravataravatar
    Cléo
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 56
    @cleo

    @kim
    Tu as parfaitement décris le ressenti. Être à son écoute est primordial ! Tout le dit : le corps, l’intuition, sa conviction appelles cela comme tu veux.
    Cela peut être dur d’avoir l’honnêteté vis à vis de soi d’admettre que l’on se trompe et il est facile de se voiler la face : c’est un mauvais moment, ça va passer, c’est moi qui le perçois ainsi etc, etc….
    Dans une relation PN quand on ouvre les yeux réellement, que l’on met un terme à cette relation toxique il est nécessaire d’admettre (ça n’engage que moi) qu’aussi mauvaise soit cette personne on a aussi notre responsabilité car à un moment on a été heureux et ça c’est raide à s’avouer. Ça n’excuse en rien tous les comportements malsains, les souffrances subies et ne signifie nullement que l’on a aimé vivre tout ça, personne ne demande consciemment à vivre une souffrance telle mais à un moment aussi court soit il on a été bien avec cette personne, elle a nourri ce qui avait besoin d’être nourri en nous à ce moment là. Et je rejoins le post de Lionel quand il dit qu’il faut ouvrir les yeux sur ce besoin à nourrir pour casser le schéma.

    avataravataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @cleo : Ah, Lionel a clairement tapé dans le mille quand il parle de repérer le schéma récurrent dans notre propre comportement, c’est clairement ça. Et, oui, c’est raide à accepter, que si le PN a réussi son coup, c’est qu’il a très bien su à quoi nous appâter ! Ce n’est pas qu’on a aimé ça : c’est qu’on a été « sous influence », dans tous les sens du terme.
    Paradoxalement, je pense que c’est plus facile à accepter quand on accepté ses propres contradictions ou ses faiblesses, plutôt que de se voiler la face parce qu’on ne supporte pas d’avoir été « faible ». Ça en rend la rupture plus facile, et le « tournage de page » avec.


    @jeffsam
    : Aaah oui, ils sont forts, c’est un effet de la seule clairvoyance qu’ils aient en réalité. Mais je n’ai pas le sentiment que tu te sois alangui , ou alors nous le faisons tous ici. Je crois que ça fait énormément de bien de pouvoir en parler, parce qu’on est souvent seul dans ce genre d’expérience, en tous cas au début, les PN ayant souvent eu l’ingéniosité de nous couper de toute relation qui ne passe pas par son truchement.
    En tous cas, je ne soupçonnais pas au début de ce fil qu’il pouvait y avoir autant de concernés !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Kim.
    avataravatar
    Frédéric
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 4
    @kartagnosis

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Après avoir passé 15 ans de ma vie avec des personnes toxiques, le sentiment d’échec est omniprésent. Depuis peu, je suis de nouveau sur le marché de la drague et qu’elle horreur d’aller vers une personne inconnue avec des objectifs nobles et de se poser 1000 questions avant même d’entamer la discussion. Est ce qu’elle va me chercher à me détruire? Est ce que c’est une personne « normale »? Suis je à la hauteur de ses attentes? Pourquoi elle ne répond pas alors que je n’ai rien dit de mal? Ect, ect, … Je suis heureusement convaincu que je suis une bonne personne, mes intentions ont toujours été d' »aider », d' »aimer », tout faire pour qu’elle se sente bien. Mais avec ce type de personnalité, c’est réellement impossible! Que c’est fatiguant de s’adapter en continu aux lubies d’un enfants dans un corps d’adulte!

    (En parler avec vous recharge les batteries, procure un sentiment de bien être et surtout soulage l’esprit! Put*** que ça fait du bien :D)

    La rupture finale n’aura jamais lieu pour moi, elle est la maman de ma petite fille, elle gardera toujours une emprise psychologique sur moi. Maintenant, je me fais moins de soucis pour mon futur car j’ai moins peur de l’affronter, de lui résister. Accalmie de courte durée malheureusement, ma fille de 3 ans, Hp va vivre avec elle une semaine sur deux… Comment faire pour épargner à ma petite la souffrance que sa propre mère peut occasionner avec une décontraction assez hallucinante!

    Trop d’émotions, je stoppe pour aujoourd’hui

    Bonne nuit à tous

    avataravataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 0
    • Réponses : 7
    @

    Cléo
    Se sont des séducteurs qui sont dans l’avidité de reconnaissance extérieure
    Nous ne sommes que l’objet susceptible de satisfaire leur besoin du moment
    ils sont totalement dénués de sentiments (c’est dur à comprendre)
    Ils sont en recherche de la satisfaction dd leurs besoins de représentation
    Qui, souvent, n’est que pulsion

    On fait quoi de çà ? Perso, on coupe le lien, qui n’a été qu’un leurre

    avatar
    Diane D.
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 1
    @dianed

    Je suis en plein dedans et c’est franchement dur. Le début est tellement parfait et je crois que le signal intérieur qui nous a averti était  » c’est trop beau pour être vrai ». Le double problème c’est qu’ avec le temps on passe pour la méchante quand on essaye de rétablir la situation.
    Mon psy utilise l’image de la carotte ou du jeu humiliant du stylo que l’on vous tend et que l’on retire quand vous essayez de le prendre.
    L’addiction a la drogue me paraît tout à fait justifiée car on est accro à la symbiose qu’ils savent créer et l’idée que les choses doivent se faire petit à petit au fur et à mesure de la découverte de l’autre me paraît tout à fait saine.
    Mon psy m’a aussi fait réaliser qu’il faut 3 mois pour savoir à peu près qui est l’autre et que l’amour se crée avec le temps (environ 1 an) par les moments que l’on vit ensemble et en regardant l’autre agir dans différentes situations. Le meilleur moyen de se protéger face à un PN serait donc me semble-t-il de freiner et de voir s’il l’accepte ou s’il fait pression. J’ai aussi l’impression qu’ils ne font pas la différence entre céder et consentir. Si mon expérience peut au moins servir à quelqu’un je ne traverserai pas ça pour rien.

    avataravataravatar
    Delphine
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 6
    @dedel

    Bonjour à tous,

    Que cela fait du bien, ce sujet 🙂

    Comme beaucoup, j’ai essuyé pas mal de relations malsaines et il n’est pas aisé de reprendre confiance dans l’altérité. Plutôt que de parler de PN, je préfère dire « malade », même si… Je pense avoir escaladé les marches jusqu’à tomber sur le cinglé ultime! Heureusement, mes proches m’ont très vite demandé de fermer tout contact. Le dernier m’a quasi détruite et ses humiliations répétées me hantent encore 🙁

    Les repérer, cela devient facile avec l’expérience ^^ Moi, je sais maintenant que mon corps est un bon baromètre.

    Plusieurs phases, à mon sens, pour sortir de ce cercle : prendre en effet en compte notre propre toxicité, nos schémas répétitifs. Ensuite, étendre le regard sur toutes nos relations. C’est le travail que j’ai poursuivi ces derniers mois, avec de biens mauvaises surprises au niveau amical et familial. Mais je pense sincèrement que cela paiera sur le long terme.


    @kartagnosis
    Courage! Je pense que c’est ma pire frayeur de devoir laisser une personne que j’aime dans les mains d’un/e PN. Ils sont très forts pour retourner le cerveau, faire culpabiliser, … alors avec un enfant… un conseil: vigilance 😉

    avataravatar
    MARIE
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 7
    @krysar

    @ Françoise : comme je vous rejoins. en tous points.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 47)

Mots-clés : 

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
sexualité surmonter idées reçues atypique surdoué rencontre atypikoo

Sexualité : dépasser les idées reçues

Dans les cours sur la sexualité donnés à l’école, on entend surtout parler de prévention, de maladies sexuellement transmissibles, de préservatifs, de reproduction… ce qui est évidemment très important. Mais on n’entend (presque) jamais parler de plaisir, de relation à l’autre, ou à soi…

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link