Atypiker
23 janv. 2020 à 8:53
Bonjour à tous,
Y a-t-il des personnes dans mon cas ?
Mon parcours de vie, résultante probable de ce que je suis, m’a poussée à aller voir de plus près ce cerveau que j’ai bien souvent traité de « boulet » ! Je cherchais des réponses à l’approche de mes 50 ans…
J’ai donc passé des tests voilà plus de 3 ans avec la psychologue qui me suivait en thérapie et ce jour-là, je me suis sentie plutôt prétentieuse mais je tenais en à avoir le cœur net, mais durant les tests, la moindre hésitation me fut fatale car mon hyperémotivité étant dévastatrice chez moi (je ressens toujours les choses de façon intense et les émotions peuvent donc m’envahir et créer un tsunami en moi – pour autant, grâce à la méditation, au sport, à la pratique de la guitare et l’écriture depuis peu, l’initiation au yoga, quelques années de thérapie et 3,4 séances d’hypnose, j’appréhende beaucoup mieux les situations dès lors - ), influencée par le stress, ma capacité de concentration et ma confiance en moi ont chuté, d’autant que dans ce cadre, notre cerveau est énormément sollicité, résultat, au-dessus de la moyenne, point final… En même temps, je n’aime pas les cases, alors l’histoire était réglée, ma façon d’être était la somme de mon tempérament et de mon histoire de vie, heureusement que le ridicule ne tue pas !

Puis je me retrouvais, voilà plus d’un an, le « cobaye » d’une future psychologue du travail en fin de cursus, elle-même mère d’un enfant HP, rencontrée par le biais d’une connaissance. En clair, nous avons échangé plus de 3 mois sur mon parcours professionnel, en vue d’un mémoire et son bilan fut catégorique, j’étais HP pour elle (son fils unique l’est) et ma rencontre l’avait fait grandir dans sa posture… Pour elle, le test de QI est un étalon universel utile mais il ne suffit pas à lui seul, de son point de vue, à évaluer l’intelligence, qui n’est pas par définition unidimensionnelle. Perturbant pour moi et je me demandais si le cas de son fils ne l’influençait pas, et toujours du mal à y croire encore à ce jour et c’est alors qu’elle me parla de différents sites mais pour autant, j’ai tardé à m’inscrire, car non véritablement diagnostiquée et le virtuel, le « communautarisme » ne sont pas ma tasse de thé ! Mais mon besoin d’échanger a été le plus fort !

Alors qui suis-je ?! L’avis de personnes diagnostiquées m’intéresse !
Pêle-mêle : un être hyperémotif, authentique, doté d’une grande intuition, caméléon (grande capacité d’adaptation), très empathique, ayant un sens aigu de la justice, plutôt vive, parfois maladroite dans mes gestes et paroles, qui n’aime pas la compétition, qui cherche aussi souvent la nouveauté, un humour contagieux parait-il, je me moque du pouvoir, ne cherche pas vraiment à me faire valoir, aime les débats, grand besoin de profondeur avec autrui, d’une confiance mutuelle, toujours à cœur de défendre les plus faibles, ouverte aux autres je recherche la diversité, tout comme j’ai souvent la solution à des problèmes, sans réussir à la transmettre ! Grande faculté à surmonter les conflits, les ruptures, sinon si je n’ai pas de vue d’ensemble, j’ai du mal à faire ce que l’on me demande, je n’ai, non plus, jamais été le mouton qui suit le berger (par conviction et non par esprit de contradiction !), voilà de façon exhaustive qui je suis…
En règle générale, sans motivation, il m’est difficile de trouver de l’intérêt à ce que je fais, mais là l’espoir de croiser, de rencontrer de belles personnes me stimule pour mettre tous ces mots bout à bout, moi qui ai souvent du mal à argumenter ! Et ça fait un bien fou d’écrire sans avoir peur d’être jugée.
Un déluge de pensées traverse mon esprit, mais je sais une chose (même si je sais que l’on ne sait jamais !), je ne repasserai probablement jamais les tests, mais peu importe les chiffres, je suis tout ça, sans fard et juste moi-même devant une foule d’inconnus, le comble pour la grande timide que j’étais, manquant de confiance en elle, se sentant souvent comme « idiote », il ne faut jamais désespérer et je sais aujourd’hui que ma nature est une sorte de cadeau, j’avoue…
Vous devez être membre pour commenter ce post