Femmes à haut potentiel: un déni sociétal de l’intellect au féminin?

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Femmes à haut potentiel: un déni sociétal de l’intellect au féminin?

  • Freia
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 17
    @freia

    @romarin, c’est drôle de voir comme les hommes qui ont soutenu la cause des femmes soient si peu connus !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Freia.
    avatar
    Romarin
    Participant
    • Sujets : 54
    • Réponses : 1265
    @romarin

    @jj-mm
    C ´est un raisonnement par analogie.
    Et tu penses absolument ce que tu veux.

    La réalité demeure que l’emploi de discours disqualifiant signe l’absence d’argument.

    Tu peux toujours dire que c’était de l’humour.

    Tu as raison d’aller voir ailleurs: l’herbe y est toujours prétendument + verte😂

    Un petit tour du côté de Patric Jean pourrait se révéler détonnant💥; mieux vaut éviter😉

    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 9
    • Réponses : 180
    @

    @savonhelice Merci pour tes précisions, en effet ça rejoint ce que je lis. Après si on va dans le sens de cette théorie, ça m’intéresserait de savoir qu’est-ce qui a fait que les femmes étaient effectivement moins bien nourries que les hommes. J’ai du mal à concevoir que cro-magnon pouvait juste être un gros sexiste (comme je peux le lire sur certains articles), ça me semble un peu tiré par les cheveux et pour moi ça n’explique pas vraiment le sexisme et la condition de la femme aujourd’hui. Je veux bien admettre, sans problème même, que les comportements sociaux et culturels puissent avoir un impacte sur l’évolution de notre espèce, mais biologiquement parlant, il y a quand même aussi une grande part de sélection sexuelle dans tout ça.
    Je dirais donc que ça me paraît un peu limite de réduire tout ça à une simplement question de physique effectivement, pour moi ça n’explique pas vraiment les constructions sociales et le sexisme d’aujourd’hui.

    avataravatar
    Anne
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 12
    @baudelairienne

    @anne-liseb un plaisir de te retrouver ici aussi 🙂 Tu as raison aussi de poser ce lien à la maternité et la famille, cette « mère potentielle » pour reprendre @ericsingulier, qui nous cantonne encore davantage dans un monde purement physique, charnel et instinctif, et ne nous autorise à graviter que dans ce monde-là. Quitte à nous diminuer encore et toujours plus socialement dans nos potentiels et nous limiter à cet objectif de « mère ». Et c’est finalement d’une grande violence.

    Tout comme, je l’entends et suis absolument d’accord avec toi @ericsingulier, se voir résumé en tant qu’homme à un pervers tyrannique mû uniquement par ses pulsions est tout aussi violent.
    Par contre (et je me trompe peut-être sur le sens de ton propos, n’hésite pas à me corriger si c’est le cas) je trouve dommage de se mettre à craindre une espèce de guerre des sexes ou de sectarisme dès lors que les femmes relèvent les formes les plus insidieuses d’oppression auxquelles elles font face quotidiennement. Je ne pense pas que prendre ce constat-là et se demander ce qu’on en fait pour que ça évolue remette en cause la gent masculine ou la pointe du doigt, à aucun moment. D’autant plus qu’Anne-Lise le formule très bien, nous avons tous et toutes conscience que ce « déni » d’intellect féminin vient aussi de femmes elles-mêmes!

    C’est assez malheureux de ne jamais pouvoir discuter ces inégalités et stéréotypes de genre sans que cela soulève une vague de justifications d’hommes qui se sentent visés et remis en cause là où ils ne le sont pas, jusqu’à en appeler à cette soi-disant « toute puissance féminine » du choix de partenaire etc (qui par ailleurs pose le modèle hétéronormé comme seul modèle valide, ce qui me pose problème aussi…).

    Ces stéréotypes de genre fonctionnent ensemble, dès lors qu’on cesse d’objectiver la femme, la réduire à la fameuse « mère potentielle », à l’affect, et qu’on revient aussi sur la question première, càd nous accorder aussi d’autres potentiels, capacités et aspirations que ceux-ci, on cesse aussi, de fait, cet engrenage de masculinité toxique ultra-réducteur. On y arrivera que main dans la main, ce n’est pas la peine de craindre une « guerre des sexes » là où l’émancipation d’un genre permet aussi l’émancipation des autres au final.

    Cette grande parenthèse verbeuse close, merci à toutes celles et tous ceux qui enrichissent le sujet de nombreuses références, c’est instructif et intéressant de vous lire 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Anne.
    avataravataravataravataravataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @jj-mm : « Vous semblez faire d’ailleurs deux erreurs grossières: la première: passer de l’analyse naturaliste et biologique des causes à la volonté de justifier ou confirmer un état social des choses actuel; la deuxième: une analogie entre l’organisation sociale en question et une considération non scientifique d’identification de type développement personnel. »

    1. . Ce que je relève, c’est que l’argument de nature est très souvent avancé pour justifier effectivement des dominations inscrites dans l’ordre social en les présentant comme éternels ; à aucun moment je ne dis que c’est ce que tu fais toi.
    2. Ca, ce n’est pas mon argument ; merci de ne pas t’adresser à tout le monde comme à une masse informe et indifférenciée.

    Et enfin, si tu n’es pas venu pour échanger, tu peux en tous cas éviter d’être méprisant (« Je vous laisse brouter vos délires »). Merci !

    avataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @olie : Alors l’idée serait que la spécialisation genrée des tâches (hommes= chasse, femmes = en gros tout le reste) aurait justifié une répartition des morceaux ; en substance, puisque les chasseurs prennent les plus gros risques, c’est normal qu’ils prélèvent les meilleurs morceaux. Ce qui appelle deux remarques : d’une, c’est effectivement assez simpliste, et de deux, ça n’épuise pas la question : qu’est-ce qui, Nom d’une pipe en bois, aurait poussé à cette spécialisation genrée des tâches en premier lieu ?

    Ensuite, sur la sélection sexuelle : Yep, encore qu’aujourd’hui elle est loin d’être seulement motivée par des nécessités de reproduction ou de survie ; les mécanismes de validation/élevation sociale jouent un rôle -à mon avis- déterminant. Bon, là-dessus, c’est un vrai champ de mines entre anthropologues et sociologues versus neuropsychiatrie et biologie, encore que les positions soient moins tranchées qu’on ne pourrait croire.

    Et enfin, que ça n’explique pas grand-chose sur les mécanismes de domination actuelle : bien d’accord. A la base, ma réponse avait juste pour but de relativiser l’appel à la Nature, qui revient systématiquement dans ce genre de discussion. Bon, je dois préciser que je viens des sciences sociales, on ne se refait pas 😉

    avataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @jj-mm : En matière de dévoiement de la science, je ne me fais pas trop de soucis, les féministes ont encore du boulot avant d’arriver à parité de score avec les théories délirantes dont les « masculinistes » nous abreuvent depuis au moins deux siècles – et qui parlaient avec toute l’autorité de la « science » d’alors.

    avataravataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 9
    • Réponses : 180
    @

    @savonhelice « A la base, ma réponse avait juste pour but de relativiser l’appel à la Nature, qui revient systématiquement dans ce genre de discussion. »

    Bah du coup, c’était peut-être pas assez évident dans mon discours, mais après avoir fait quelques recherches, je te rejoins donc, merci c’était très intéressant !
    Et gros cœur sur les sciences sociales 🙂

    avataravatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    @jj-mm : Encore une fois, tu me prêtes des arguments qui ne sont pas les miens. Ce que je dis en revanche, c’est que la « Science » n’est pas une entité désincarnée, et qu’on ne peut pas la séparer du cadre social dans lequel elle est construite.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Kim.
    avatar
    Kim
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 37
    @savonhelice

    .

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 4 jours par Kim. Raison: Je coupe court au concours de bistouquettes
    avatar
    Anne
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 12
    @baudelairienne

    @jj-mm je suis un peu fatiguée, j’ai peut-être loupé quelque chose, mais il ne me semble avoir lu aucun propos allant dans ce sens. Par contre se questionner sur « science ou paradigme »? Cela reste une interrogation somme toute légitime.


    @savonhelice
    questionne les choses avec cet éclairage particulier (et fort intéressant) d’un background de sciences sociales, je complète avec ma pensée d’artiste, où les vérités sont plurielles et ne sont que des « étants-donnés » d’un ici-et-maintenant.

    Je ne pensais pas en tout cas que ces quelques questions allaient susciter tant d’échanges, comme quoi il y a là-dessous bien des problématiques à remuer et bien d’autres questions à faire surgir 😉

    avataravatar
    Romarin
    Participant
    • Sujets : 54
    • Réponses : 1265
    @romarin

    87293

    @olie

    Et si je te racontais une histoire vraie et que je trouve amusante ?
    Longtemps, j’ai cru que les messieurs savaient effectivement tout et bien mieux que moi.
    Dans mon exercice professionnel, cela n’était pas gênant du fait que les hommes ne s’y bousculaient pas.
    Et puis un jour, j’ai croisé une avocate qui m’a expliqué que, femme + profession indépendante, ben j’avais tout bon pour avoir l’étiquette «  bonne à plumer ».
    Admettons.
    Le point positif, c’est que j’avais confirmation que je ne délirais pas.cool.
    On avait bien tenté de m’escroquer.
    Moins Cool.
    La mauvaise foi et l’escroquerie étaient appelées par leur nom.
    Cela fait du bien.

    Ensuite, en discutant avec d’autres professionnels hommes divers , par ci, par là, la plupart parents d’enfants zèbres – donc en principe moins bas du front que d’autres peut-être 😉, je rigole- j’ai appris que cette tendance qu’avaient les corps professionnels du bâtiment à ce qui peut s’appeler une culture du vol, cette
    Tendance donc, ne mégotait devant aucun genre : pour eux tout est bon dans le pigeon, le mâle et la femelle😂.

    Alors j’en suis venue , lectures nombreuses et diverses sans être pour autant avariées, ni à varier car diverses

    – oui je rigole là-aussi, c’est le plaisir d’écrire, des idées viennent qui ne seraient pas venues sans l’écrit…pourquoi? Je ne sais pas .Pas encore-

    à réaliser que le pb était peut-être bien dans la culture de la domination.
    L’anthropologue Dorothée Dussy parle , au sujet de l’inceste par exemple, d’exercice erotisé de la domination comme d’un élément clé de la reconduction dés rapports de domination et d’exploitation.
    Un point de vue parmi d’autres; croisé avec « la loi des pères » de Patric Jean, très documenté, je finis par me dire que si j’ai tardé à ouvrir mes yeux – qui n’en n’avaient pas plus envie que cela- c’est que j’avais été bien formatée.
    Le système semble efficace.
    Donc, je te dirais, si tu m’y autorise, qu’il n’y a pas de honte , de gêne, de culpabilité à ressentir ce pour quoi on nous a formatées.
    La honte, si honte il y a , comme la gêne et la culpabilité, sont du côté du formatage.
    Et le plus drôle, c’est le temps passé à expliquer que ceci ou cela, le temps passé à attendre que l’escroc reconnaisse avoir été escroc!
    Sacrée zebrette bisounours que j’étais.

    Sans regret: j’ai fait ma part, avec patience, honnêteté, authenticité.

    Aujourd’hui j’ai conscience de la réalité du formatage.
    Cela change quoi , dans la mesure où les choses ne bougent que lentement?
    Principalement à admettre que je suis saine d’esprit.
    Un beau 🎁pour une zebrette !

    ( Pour les devis? Y z’ont qu’à bien se tenir.💥😂)
    La confiance n’exclue pas le contrôle !😉

    En conclusion, s’il est exact que personne n’aime se faire avoir ni l’admettre, je crois du fond du coeur qu’il n’ y a vraiment pas de honte à avoir. En ce qui me concerne, la honte, c’est terminé ✅

    Après c’est chacun qui voit.🥰
    On a le droit de prendre tout son temps, et même sa vie entière à vérifier la réalité de cet état de chose.
    🌞🍀🎶

    avataravataravataravataravatar
    Romarin
    Participant
    • Sujets : 54
    • Réponses : 1265
    @romarin

    Attention, ce lien peut choquer. Je l’ai été. Mais il me semble important de toucher du doigt la réalité de ce mouvement social.
    Je préférerais avoir mal lu.🤪
    le mouvement de ce qu’on appelle les masculinistes présente son éclairage du travail de Patric Jean dans le lien ci-dessous.
    C’est la première fois que je vois écrit de tels arguments.
    J’ai un peu l’impression d’être à Jurassic Park.
    Ce que l’incitation à la haine peut faire est incroyable.
    Il peut être intéressant de croiser ces éléments avec le travail du Dr Bessel van der Kolk, un des pionnier 🇺🇸 américains du psycho trauma.
    La capacité de l’individu à se persuader des choses qui l’arrange est sidérante.
    Je les envie!
    Je n’y arrive pas.
    😭
    http://www.la-cause-des-hommes.com/spip.php?article407

    Je plains les professionnels qui ont affaire avec de tels rhétoriciens.juges, psychologues, médecins, enseignants, assistants ses services sociaux.

    Romarin
    Participant
    • Sujets : 54
    • Réponses : 1265
    @romarin

    Juste pour info:
    https://mobile.twitter.com/FNVF19/status/1384792310098104320/photo/1

    Un peu difficile à lire mais en agrandissant l’image, on y arrive.

    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 0
    • Réponses : 3
    @

    même si je suis d’accord avec l’opinion de zemmour dans la vidéo,

    il y a pas mal de choses à redire, notamment sur les opinions du personnage, sur le genre féminin,
    qui s’approchent des mouvements américains de psychologie évolutionniste,
    qui eux, sont réducteurs de la nature de l’humain et suivent un principe simple :

    la propagande.
    Réduisez les raisons des comportements humains à des facteurs biologiques, et vous obtiendrez des populations avec un comportement stable, et manipulable + une flopée de nouveaux marchés.

    Si je dis ça ici, c’est pour inciter à faire le tri dans le discours du personnage.
    Car en dehors de son discours ci-dessus, on a des méta-données, des données de données présentes ici,
    le personnage a une idéologie à protéger dans cette vidéo, et sous couvert de vérité, de faits et d’analyses qui sont véridiques,
    celui-ci va accentuer les propos allant dans la direction de son idéologie, donc il faut faire très attention à ce genre de vidéos.

    Il y a un enjeu pour chacun de ces hommes, et je doute qu’un seul d’entre eux, soit totalement honnête dans son discours.

15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 61)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link