cmatias
13 oct. 2021 à 11:48
C’est sans vulgarité aucune que j’ouvre ce topic consacré aux « formules et expressions débiles à l’usage des cons ».

En effet, je profite de « La Semaine de la pop philosophie saison XIII » de Marseille, dont le thème cette année est « Constellations de la connerie » (Une approche philosophique, sociologique, historique, psychologique, littéraire et politique de la connerie).

Du 11 au 16 octobre 2021, cette nouvelle session de « la semaine pop de la philosophie » est entièrement consacrée à la connerie !
Six jours complets pour philosopher sur les cons et leurs conneries ! (C’est-y pas beau ça ma petite dame et mon ptit’monseigneur ?)

Sans trop m’étendre en démonstration et en justification, je vous assure qu’il existe une catégorie de cons qui n’emploie jamais ce mot et ses dérivés (con, conne, connard, connasse, connerie, ...), car ils savent très bien qu’ils se comportent comme des cons, mais ils sont si souvent nommés ou adjectivés en ces termes que leur seule réponse consiste à dévaloriser ceux qui les démasque - en les traitant de cons - en leur expliquant que seuls les véritables cons utilisent le mot « con » ! Pour eux, c’est une façon déguisée de traiter leur interlocuteur de… con ! (Sans faire démonstration de vulgarité, parce qu’ils sont parfaits, eux !).

Pour votre information, vous pouvez découvrir le programme de cette semaine de la pop philosophie consacrée à la connerie, ici : https://www.semainedelapopphilosophie.fr/saison-xiii-2021-programme

En préambule, affranchissons-nous d’un potentiel obstacle verbal : l’Académie française restant formelle au sujet de la validité de la règle grammaticale ainsi énoncée « le masculin l’emporte sur le féminin lorsque la forme féminine d’un mot n’existe pas », nous considérerons que lorsque nous parlons « du con » ou lorsque nous emploierons la définition générale « le con », nous parlons également de « la conne ».

Alors, pourquoi ce sujet de discussion ?

Parce que mon expérience m’a démontré que le con, systématiquement à court d’arguments, se rabat par réflexe sur une expression que l’on n’est pas censé remettre en question ! C’est sa façon à lui de clore le débat.

D’ailleurs, le con ne s’affranchit-t-il pas fréquemment de la responsabilité de ses paroles en rajoutant l’expression « Ce n’est pas moi qui le dis, c’est (untel) ! ».

Ah ! Suis-je con ! Je voulais juste faire ici un préambule et ne vous parlez qu’ensuite d’une première expression dans le commentaire suivant… mais c’est raté.

Ceci dit, voilà finalement un premier exemple qui remuera peut-être vos méninges et libérera votre langue, car je compte sur vous pour nous faire part des expressions et des formules verbales les plus stupides que vous ayez entendus… et ce, même si elles ne sont pas à l’usage exclusif des cons.

Remarquez également que si je suis capable de dire « suis-je con ! », C’est sans doute que d’habitude je ne le suis pas mais que j’ai l’intelligence et l’honnêteté de reconnaître qu’il m’arrive parfois de l’être (très ponctuellement, bien sûr). Le con lui, dans toute sa splendeur, ne dit jamais qu’il lui arrive d’être con : simplement parce qu’il sait qu’il l’est toujours !
Chargement...
Vous devez être membre pour commenter ce post