Initiative de vocabularisation

  • Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana : ergastule a cependant été déjà proposé par la reine. Il y aura un gage au retour de la fredaine (écart de conduite sans gravité).

    avatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    @titenightrebirth

    je bats ma coulpe et pour ce faire utilise un strigile ( racloir de bronze) mille et une fois sur mon épiderme vivifié

    gageons que l’ordalie de la reine soit lampée ( phosporescente)

    avatar
    Ginger
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 47
    @litote

    Très belle initiative 🙂

    Je propose tout d’abord, par esprit de contradiction, un terme qui n’en était pas un avant les années 2000 (ou un peu avant) celui de plussoyer, ou plusseoir (les avis sont partagés), néologisme inventé les premiers internautes .

    – Plussoyer ou plusseoir : Rajouter son nom à la liste de ceux qui aiment votre intervention.

    ==> De fait, ici je plussoie et je participe 😉

    Ensuite une explication du nouveau terme « brouteur », ces méchants faux profils qui vous font rêver dans le but unique de vous soutirer de l’argent ):

    – Brouteur : voici la définition de Wikipédia : Le terme de brouteur provient de Côte d’Ivoire « en référence au mouton, qui se nourrit sans effort ».

    ==> Et ne vous croyez pas plus malins qu’eux sous prétexte que vous êtes HP, le miroir aux alouettes fonction pour tous, surtout quand on imagine pas le mal en face

    Pour son auréole de nostalgie, un vieux mot qu’utilisait ma grand-mère en riant et se moquant d’elle même.

    – Sornettes : des bêtises, propos frivoles, affirmations sans fondement.

    ==> On pourra aussi utiliser le mot Billevesées, tout aussi joli, peut-être encore plus rare.

    Un mot que j’affectionne et que j’utilise en JdR sur MMOPRG pour parler d’un personnage lourd (masculin) qui vient de mettre à mal le mien (féminin) :

    Gougnaffier : Individu sans valeur, qui ne sait rien faire de bien.

    ==> Mais en cherchant la définition je me suis aperçue que je ne l’utilisais pas à bon escient.

    En enfin deux mots que je suis allée chercher sur le net et et que je tâcherai d’utiliser en jeu (puisque nous essayons autant que faire se peut de parler un français « de type ancien »)

    Mirliflore : Jeune personne de sexe masculin, se comportant de manière fière, voire hautaine.

    Rioter : Rire un peu, mais avec dédain.

    Un mot que j’affectionne et que j’utilise en JdR sur MMOPRG pour parler d’un personnage lourd (masculin) qui vient de mettre à mal le mien (féminin) :

    Gougnaffier : Individu sans valeur, qui ne sait rien faire de bien.

    ==> Mais en cherchant la définition je me suis aperçue que je ne l’utilisais pas à bon escient.

    En enfin deux mots que je suis allée chercher sur le net et et que je tâcherai d’utiliser en jeu (puisque nous essayons autant que faire se peut de parler un français « de type ancien »)

    Mirliflore : Jeune personne de sexe masculin, se comportant de manière fière, voire hautaine.

    Rioter : Rire un peu, mais avec dédain.

    PS : C’est quoi ce site/forum qui ne permet aucune possibilité de typographie différenciante (gras, italique, etc)….

    avataravataravatar
    Mel.
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 4
    @melanoche

    Oh Christophe, tintinnabuler !!!
    En commençant à lire les réponses, c’est le mot que je souhaitais partager et qui m’est venu à l’esprit, en souvenir d’une chanson de Noël :
    Petit garçon, il est l’heure d’aller se coucher
    Tes yeux se voilent
    Ecoute les étoiles
    Tout est calme, reposé,
    Entends-tu les clochettes tintinnabuler…

    J’aime les tribulations des contribules…

    Ma modeste pierre : le fameux « capillotracté » pour ne pas dire « tiré par les cheveux ».

    Et ce joli prénom, mot, avatar… « Pénombrelle » dont la source est inconnue mais je trouve très poétique et imagée

    avataravatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    la pénultième pénule ( vêtement rond avec un seul trou pour la tête) de percale aura raison de ma surabondance de redondance sans importance qu’on nomme périssologie, va là bas voir si j’y suis m’a t on dit…c’est que j’ai la polydipsie (soif excessive) de curiosité et d’échange!!

    avatar
    Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana : la reine a tranché la trachée, vous serez redressé par la garcette [Cordage tressé utilisé pour corriger les mousses et matelots lorsqu’ils faisaient des erreurs ou n’obéissaient pas]. Votre gage si vous l’acceptez sera d’écrire une petite bafouille sur le thème de (roulement de tambour), « le rythme ». [La reine s’étant particulièrement délectée de vous lire sur le sujet]. La contrainte imposée est de transmettre une émotion (libre à vous de déterminer laquelle). Alors ferez vous le choix de la technique ou de l’artistique (comme au patinage)? ou parviendrez vous à maintenir l’équilibre sur le fil du funambule?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    avatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    va pour le rythme mieux que la pogonologie ( discours sur la barbe)

    Reine des reines, permettez moi de vous signifier afin que votre courroux grandisse que vous commites deux orthographiques fautes dans votre post…cela ne vous est guère familier…Serait ce donc là les prémices de la dégénérescence maculaire liée à l’âge pré socratique? 😉

    je vais de ce pas quérir pitance et puis je vais tâcher de faire de la maïeutique émotionnelle via le rythme donc…

    Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana : la reine pratiquant l’auto-correction, cela devrait être réglé sous peu grâce à la magie de l’édit (de Nantes..running gag….redondance…sénilité). La reine n’est plus toute jeune hélas. Le lapsus serrez/serez se veut-il révélateur? Nous ne le saurons (Sauron). Sachez que vous trahissez au passage l’acuité de votre oeil de lynx (que la reine avait déjà bien évidemment détecté). Peut-on dans ce cas parler de trahison?

    Pour les fautes, disons que la reine prône la libre orthographe sur ses contrées, même si certaines fautes lui font saigner les yeux (Big up Truite ^^). D’ailleurs elle en a déjà localisé 3 sur les 2 sus-mentionnées :o). Dans votre grande mansuétude [disposition à pardonner généreusement], vous saurez je n’en doute pas, accorder à la reine quelques jokers de « faute de fatigue » ou « faute de je m’en balek (aka l’accord de l’auxiliaire avoir, on est bien d’accord que c’est useless) ». Bien que la reine sait déjà qu’elle aura du mal à vous faire transiger sur votre exigence….mais c’est le prix du « rebond » à payer.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure. Raison: encore les fotessss décidemment
    avatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    @titenightrebirth

    n’étant pas le chantre de l’orthographe pas plus que le chancre de la grammaire, omettant majuscules, trahissant les ponctuations, vous n’auriez même pas du abaisser votre rang de judith pallas argine ou rachel à corriger les susdites fautes. vous auriez pu objecter que ce furent des licences poétiques voulues, mais juste pour Sauron je trouve cette inflexion à vous auto corriger charmante puisqu’il est question du milieu de la terre et d’un joueur de mot de langue et de sonorités que vous faîtes émerger de ce gruau de mes paroles.

    bref, je venais ici pieusement remettre l’émotion soigneusement enveloppée dans un rythme comme vous me l’aviez exigé pour le prix de mon inattention. alors voici.

    Cela a commencé par ce frôlement furtif de l’air dans les frondaisons alentours. Imperceptible, ou presque. Vaporeux dans sa légèreté, le souffle s’en était allé nu et libre de toute entrave. Le ressac roulait doux roulait long roulait lent. Le ressac ressassait son envie écumant les grains de sable épars dans sa mémoire. Quelques sternes osaient des arabesques. Un cormoran égaré laissait les unes après les autres les vagues le cajoler. Cirrus évanouis, stratus en furie, mammatus polis, des armées d’ombres rejoignaient la terre de Poseïdon par l’en haut.

    Un coup d’airain et de feu gronda en premier. Puis le silence en petits spasmes repris le cours du soir. Mais bientôt un deuxième coup d’airain et de lave gronda encore. À peine le silence eût il repris quelques gorgées de souffle, qu’un troisième coup empoigna le ciel tout entier. Ce coup fût le trépas et l’aurore à la fois : il méprisait les Hommes et leur faisait savoir que vaines seraient leurs tentatives d’échapper à leur destin funeste. Pour preuve, les arbres s’inclinèrent en révérences appuyées, les sternes firent un pointillé horizontal et s’enfuirent en microscopiques taches, le cormoran s’arracha au berceau langoureux et disparut à l’ébène qui s’abattait bien vite.

    Les trois coups du brigadier avaient ouvert le rideau de ce requiem océanique, et il n’y avait aucun instant à perdre s’il voulait avoir la chance de périr glorieusement. Les poings contractés décidèrent de jouer leur va-tout en desserrant le carcan des audaces pour un ballet de frivolité. Il entendait dans le courroux noir et l’ire des éclairs, l’intensité de la lutte qu’il devrait achever en se noyant. Il ne faillit pas à son appel intérieur et inclina son buste afin de lancer son corps à l’abordage de cet horizon funeste et fascinant. Les vagues roulaient en étirant leurs hampes de colère, et il avançait sa voûte plantaire. Les ombres des nuages fendaient la verticalité de lourdes gouttes d’orage , et il appuyait ses pieds pour fracasser le rivage. Les creux gonflaient en processions puissantes, et il courait de façon haletante.

    Des coups. Des coups telluriques en une trombe électrostatique. Les éléments s’étaient ralliés à la gorgone marine et aux sirènes exquises. Il était seul et il souriait car cet océan c’était son désert des tartares. Qu’importe le frimas de l’absolu finitude qui allait l’envelopper et l’engloutir, il était là, ici et maintenant. Alors il avança en criant de tout son saoul, en jouissant de ses hurlements bestiaux d’homme face à la révolte d’une mer déchaînée. Il poussa son corps dans les entrailles humides, il poussait tout son corps avec la force du désespoir et la plénitude du bonheur afin de fendre l’eau avant qu’elle ne le happe.

    C’est alors qu’il enleva l’index de la paume qu’il venait de frôler en murmures digitaux, appuyant un regard profond sur ce derme suggéré, laissant suspendus durant les valves mitrales accélérées espace et temps enlacés. Puis il prononça un sourire aux yeux face à lui, ses doigts accostant en s’enfonçant dans la anse, la nasse qu’elle cadenasse.

    permettez que je me récollige ( se recueillir en soi même), et que je récolte du rebond les paillolles ( paillettes d’or du sable de rivière)

    avataravatar
    Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana Bien sûr, vous cherchez à m’amadouer d’emblée par cette délicieuse allitération (répétition de consonnes dans une suite de mots rapprochés) en « f ». Vous savez que c’est ma petite faiblesse, les jeux de mots sur les sons. Oui j’avoue, cela met directement dans l’ambiance. J’y étais, au milieu des vagues fracassantes. Je l’ai senti cette colère, cet instinct, cette bestialité, l’urgence surtout l’urgence. Etait ce que vous vouliez transmettre? Avez vous réussi votre pari?

    Je maintiens que vous gagneriez à travailler la sobriété de la technique. La simplicité cru, du (jeune) homme et la mer.

    Mais vous méritez les paillettes….celles qui s’ajustent au corps des patineurs…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    avatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    @titenightrebirth

    je ne connais pas vos faiblesses ni vos forces, au bénéfice de l’âge je pratiquais l’allitération avec délectation alors que vous produisiez des gazouillis et babillages…quoi qu’en prime enfance primaient les maths les et non rimaient les mats… je ne suis pas un psylle ( charmeur de serpent) pour vous laisser ainsi hypnotiser par un verbiage

    aucun pari pas même avec moi même je n avais accompli, je ne suis pas un flying dutchman jouant 100 ans aux pipés dés, je reste de ces ineffables et fieffés candides ingénus : la reine avait ordonné une mission sur les mots sions, je me suis laissé porter par une musique

    et à l’instinct j’ai laissé l’image apparaître, en psychopompe recevant et transcrivant . il n’y avait nulle urgence, plutôt la tentative de faire contraster les sensations; mon instinct était de faire un écrit bien plus patient et long et je me suis auto infligé une « quantité » à ne pas dépasser afin de ne pas polluer par une logorrhée…j’ai probablement pêché.

    arborant triomphalement les bigarrés attributs pailletés ainsi reçus, vous me permettrez de ne pas patiner comme disait le bègue d’à côté car je n’ai pas pas d’équilibre pour pas passer sur la glace à moins de la fendre…

    vous me trouverez bien désobéissant encore, une rébellion couve, c’est une jacquerie une sédition!! 🙂

    avatar
    nicolas
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 350
    @merluche34

    C’est bon, c’est bon, la motivation.
    Mais bon, mais bon, c’est de l’obstination.

    Si jusqu’ici tu subissais une pression relative,
    C’était sans compter les injustices administratives.
    C’est quand l’espérance est vaine comme toute tentative
    Que la vie t’enseigne combien la peine est portative.
    Une méthode dissuasive, pire, massive!
    Est-ce que c’est vraiment la merde? Réponse affirmative.
    Pendant que tous tes espoirs ploient devant autant d’archives,
    Tu bois, tu noies tes idées noires dans des vendanges tardives.
    Réveil choqué, tout est bloqué,
    T’es sur les nerfs, à croire que t’es coké,
    T’aboies comme un roquet, tu grattes des trucs au troquet,
    Tu t’la prends bien profond comme une boule de bilboquet.
    Ta femme est aussi nerveuse que tes terminaisons.
    Elle ne chasse plus tes merdeuses, elle pense crédit-maison.
    Tu cherches une plaine plus herbeuse, tu trouves même dix raisons!
    Et tu t’entiches d’une serveuse: problème de liaison.
    Et soudain, tu veux changer d’enveloppe,
    Que tes bénèfs se développent,
    Tu veux effacer tes f-lops!
    Mais cousin arrête ton poker ta belote,
    C’est juste tes couilles que tu pelotes,
    Tu vas y laisser ton s-lop!

    C’est bon, c’est bon, la motivation.
    Mais bon, mais bon, c’est de l’obstination.

    Parce que, si vous aimez rimes, quatrains allitérations et assonances, on fait difficilement mieux que Greg Frites.

    avataravatar
    Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana : L’allitération me prit cheville au corps bien plus tard au lycée, lorsque vous badiniez sur les rangs de la faculté. Mais je compris le pouvoir des mots bien plus tôt, quand le vendredi au goûter, je dévorais mon Picsou Magazine, avec ma brioche aux carreaux de chocolat (chacun sa madeleine de Proust). Je fus une littéraire, avant de donner mon coeur à la science. Et puis, laissez les derrière vous, et ils vous rattrapent, eux, les mots et leur douce barcarolle (chanson des gondoliers Vénitiens). J’ai toujours écrit au fond…juste je ne me rappelais plus pourquoi…

    Je comprends que la musique vous ait porté..l’instinct il n’y a que ça de vrai au fond dans l’écriture, quand les mots s’écoulent sur le papier, dictés par l’univers. Nous ne sommes que son prolongement. Notre main, le crayon, un bien banal outil. IL é(dicte).

    J’ai perçu un rythme rapide, dilué dans des figures de style rallongeantes. Les springboks ne peuvent se faire passer pour des éléphants. Vous ne pouviez que feindre la patience.

    Face à la sédition, je me rends.

    avatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 311
    @chakana

    capituler face à la sédition?, que nenni, et ce n’est pas être captieux ( qui tend à surprendre égarer) ni capiteux que de dire cela.

    je préférais michey parade à picsou magazine, voire le journal de mickey tant qu’à être puriste et curiste des vignettes de trois neveux astucieux et d’un original géo daisy que voici inventeur.

    doté d’un os surnuméraire j’étais livré aux nombres qui délivraient mon âme, et puis n’ayant pas de géniteurs offrant lecture, j’ai déchiffré par moi même les lettres syllabes mots pages livres affectionnant les encyclopédies, on ne m’a pas autorisé la célérité des études, alors j’ai troqué l’ennui en lisant de façon décousue disparate désabusée et j’ai délaissé mon prime amour. aujourd’hui je vais en asymptote et je reprendrais bien une dose de matrice, retour à la source première, intégrale.

    feindre la patience ou fendre l’impatience, sans défendre une défense d’éléphant à son corps défendant, défendez moi de ma faillance ( dont le courage fait défaut) mes terreurs ont l’apparence d’une simple équation…

    Laure
    Participant
    • Sujets : 17
    • Réponses : 1026
    @titenightrebirth

    @chakana : vous voulez le pouvoir alors prenez le, exercez le, vous en reviendrez. Puis vous le rendrez à ceux qui vous feront sédition. Vous les observerez se sédimenter, érodés par les hauts de hurle-vent.

    Ah Mickey, dingo et Patibulaire (apparence qui semble appartenir à un criminel) m’ont toujours laissé de marbre. Je ne saurais dire pourquoi les canards l’emportèrent sur les souris. Picsou, le seul parmi les disney qui s’installa dans la maison, sous sa forme scripturale (il faut dire que les VHS n’étaient pas si répandues que cela). Une reine qui n’a pas été élevée parmi les princesses, notez l’ironie.

    Vous aviez donc la bosse….des maths..comment peut-on lire de façon désabusée? laisser les mots faire leur empreinte et? La célérité est intrinsèque, nous choisissons notre propre vitesse, bien sûr il y a des boosters, mais les autonomes choisissent la méthode et le rythme. Allez vous abreuver à la source première des nombres, une autre forme de pouvoir, celui de la précision, de l’exactitude. Moins de place à l’imaginaire, même si….

    Pourfendre l’impatience, et la dompter. Les équations se résolvent, la terreur est irrationnelle. Qui puis-je? Elle vous appartient.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Laure.
    avatar
15 sujets de 121 à 135 (sur un total de 161)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link