j’ai pas de volant j’ai pas de freins !

Atypikoo Forums Discussions générales j’ai pas de volant j’ai pas de freins !

  • Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 1
    • Réponses : 35
    @

    @kowalsky on peut aussi à la fois accorder de l’importance à l’authenticité comme à la précision, ce qui n’autorise pas pourtant la violence. Et je pense que certains ici s’en défendent ( de la violence) comme ils peuvent et les plus habiles peut-être par l’humour.

    Merci en tout cas de faire preuve de sagesse dans tes mots ( et tes actes j’en suis sure), mais je crois malheureusement que certains se repessent de l’énergie que chacun perd à vouloir arranger ce conflit monté de toute pièce par des comédiens de la précision.

    avatar
    Alice
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 92
    @alipp

    @titenightrebirth

    Purée tu es si drôle. Et c’est pas la première fois que je le remarque !

    Par contre, sérieusement, du citron et de la patate douce ?

    Shame !

    #agriculturedesaison
    #circuitcourts
    #2021annéedesfruitsetlégumes
    (2ème breaking news, que tu n’as peut-être pas vu affiché sur les arrêts de bus, puisque tu passes ton temps à écrire sorry i’m late sur ton tel)

    Ah, bah écoute, si ça te convient, moi, ça me va (mais siiiiiii, Heatcliff, dans les hauts de hurlevent ; si tu vois pas, c’est pas grave, il ressemble exactement à ton Heathclif)

    À tous :

    Bon, désolée d’avoir sollicité un peu trop d’espace dans les communs, on reprends à l’intervention de@kowalsky, qui, comme à chaque fois, me sidère de justesse et d’élégance (en termes de raisonnement, je ne l’ai jamais vu à un concours de chant)

    Bonne soirée
    🖖🖖

    avataravatar
    Laure
    Participant
    • Sujets : 14
    • Réponses : 769
    @titenightrebirth

    @alipp : Ah ça y est on a fini de noyer le poisson? enfin la truite!
    Bon ben #findutroll alors

    ps : moi aussi je t’avais remarqué bébé, t’as fait frétillé mon facteur g (ça rime en plus)

    avataravatar
    Timothée
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 92
    @timothee

    Edit : je répondais au post sur le rap, mais ce topic bouge vite… @alipp : tu as parfaitement raison, rares sont les catégories vraiment uniformes, surtout lorsqu’on parle d’un groupe d’humains. J’avoue que je cherchais ici avant tout à m’amuser un peu avec la forme, et à partager ce lien vers un bon battle de rap.
    Y’a un avant et un après votre découverte de Wojtek.


    @kowalsky
    : je vais me faire le porte parole des casse-couilles sceptiques, mais libre à eux de corriger ou de se détacher de ma position.

    La raison fondamentale pour laquelle on refuse de laisser prospérer des affirmations contredites par les sciences est qu’on constate que leurs conséquences font un mal fou au monde dans lequel on vit (déni climatique, hésitation vaccinale, fanatisme religieux, racisme pour citer quelques maux actuels).
    Beaucoup de gens viennent ici avec des problèmes à résoudre, des questions, voire de la détresse. Ils cherchent des info et du réconfort. Les fausses information amènent des réponses qu’on peut avoir envie de croire, mais qui au bout du compte risquent de faire plus de mal que de bien, en retardant un diagnostique, en générant de la défiance par rapport à la médecine, en poussant à se réfugier dans une secte…
    La présence de personnes fragiles, promptes à croire les information qu’on leur amène, font qu’on est convaincu qu’agir contre la désinformation est important.

    On ne prend pas toujours la peine de l’expliciter (on le fait quand même régulièrement), mais on n’est pas dans une posture où l’on nie le vécu des gens ou leurs souffrances. Par contre, on peut-être amener à nier leurs conclusions, ou la validité de l’interprétation qu’ils en font, lorsque que celles-ci sont présentées comme des vérités générales alors qu’elles entrent en contradiction avec ce qui est établi par la science. Cette dernière n’étant pas un dogme mais une méthode pour décrire le réel, et la méthode la plus fiable qu’on ait aujourd’hui (on ne prétend pas qu’elle soit infaillible, par ailleurs).

    Si des choses ésotériques, ou contredites par la science sont présentées comme telles, on n’aura aucune vérité à rétablir pour les gens cherchant de l’information fiable. Donc on « fera chier » personne. Plus quelqu’un affirme un truc faux avec conviction, plus on dément fortement. Si quelqu’un arrive en se posant sincèrement des questions sur un sujet fantasque, on va indiquer quelques sources fiables sur le sujet, sans jugement ni sarcasme. Si par contre il défend mordicus l’indéfendable parce que sa croyance > consensus scientifique, on va souligner les contresens et les failles de raisonnement pour démonter l’idée (et jamais la personne).
    On déplore tout autant que nos détracteurs l’ambiance hostile qui s’installe (mais je préfère que ça s’écharpe plutôt que l’on musèle ou exile des gens pour revenir au calme).
    Mais « vous » savez comment on fonctionne et pourquoi on agit, vous avez les clés.

    Pour se qui est de ne pas prêter de mauvaises intentions à nos interlocuteurs, je te rejoins à 100%, cf la citation de mon profil (au passage, en 3 mois j’ai pas encore vu un seul post de sceptique suggérant que son interlocuteur avait de mauvaises intentions).

    Sur les discussions où l’on se répond point par point, je constate aussi tristement qu’elles sont souvent stériles, mais je ne mettrais pas ça sur le dos de la méthode : il faut critiquer les arguments méthodiquement pour éliminer les fallacieux et conserver les plus solides. J’ai le sentiment que ce qui fait que le ton monte, c’est que les gens s’attaquent à la personne qui tient des propos et à sa moralité, plutôt que de chercher à démontrer la faiblesse de ses arguments (et cette façon de « discuter » est une impasse).

    Sur l’opposition authenticité vs précision, je ne suis pas sûr qu’elle fonctionne, on n’est pas moins authentique dans notre posture. Cela dit on comprend l’idée derrière tes mots.

    Je te rejoins sur le côté systémique et non conjoncturel du problème et sur le fait qu’on puisse faire mieux collectivement.

    Et par ailleurs, merci d’avoir la bienveillance d’essayer d’apaiser le dialogue.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Timothée.
    avataravataravataravataravataravataravatar
    Kevin
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 8
    @kevink

    Moi j’aimais bien vos échanges :(. C’était rafraichissant.

    ~~ Oh, mais est-ce la 1ère intervention d’un gars qui est inscrit depuis mi-novembre ? Mais oui !! Il ne s’est même pas présenté ce malpoli… Voyez à quel point il tenait tant à vous faire part de cet avis…

    C’est tout pour moi. Et je viens de sacrifier la 1ère impression qu’on fait de moi :o.

    avataravataravataravataravataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 3
    • Réponses : 146
    @

    Personnellement, je valide le post de @timothee, il représente extrêmement bien mon positionnement, je n’ai pas de problème à ce qu’il soit considéré comme mon porte parole pour ce post là 🙂

    (et je ne parle que de moi, bien sûr)

    avataravatar
    Benoît
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 39
    @utopiasptz
    Olie
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 75
    @laska

    Avec un pâté pareil, c’est pas une tranche de pain qu’il faudrait, mais une baguette entière.

    Tout ça me fait penser que j’ai (encore) oublié d’acheter du pain et je n’ai ni céleri, ni huile d’olive pour m’en tamponner le fessier.

    Allez une petite tisane au foin, et on se détend ! 🥱

    avataravataravataravatar
    Vincent
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 54
    @kowalsky

    @timothee

    Mur de texte droit devant, prévoir une bonne échelle…

    Je suis assez conscient du – et d’accord avec – le constat que l’état des discours en ligne (en général) est très problématique, avec des conséquences dramatiques sur les grandes questions et les grands problèmes inédits de notre époque.

    Ma difficulté immédiate avec l’approche que j’observe parfois ici provient du fait qu’un interlocuteur enragé ne se transformera pas en interlocuteur convaincu. Ma difficulté de fond est encore différente, essentiellement que changer les idées par la force seule de la persuasion n’est pas aussi trivial qu’il peut paraître.

    Ce n’est qu’un sujet d’intérêt pour moi, pas une expertise professionnelle. Je m’y intéresse précisément parce que je souhaite participer à la construction d’une société meilleure, d’adresser les défis de notre époque. Je suis devenu très prudent dans mes conceptions de ce qu’il faut dire pour convaincre. Tu l’as certainement constaté comme moi, ça ne fonctionne pas vraiment “comme ça devrait”. Pourquoi? Je n’ai pas trop d’articles, de vidéos ou d’auteurs fétiches, donc j’ai été rapidement collecter quelques liens (un peu au hasard, et je n’ai pas tout lu dans les détails) pour illustrer comment ça ne marche pas (tout en anglais):

    qz.com/1060080/the-biggest-divide-on-climate-change-is-among-the-most-highly-educated/

    qz.com/1513176/john-stuart-mills-philosophy-shows-arguing-online-is-futile/

    http://www.psychologytoday.com/us/blog/after-service/201705/the-science-behind-why-people-follow-the-crowd

    http://www.comnetwork.org/insights/the-misinformation-persists-a-conversation-with-professor-brendan-nyhan-of-dartmouth-university-the-new-york-times/

    jamesclear.com/why-facts-dont-change-minds

    (liens amputés parce que sinon, ça marche pas)

    Il y a de tout, articles de presse, un interview de professeur d’université, même un blog aléatoire… je peux fournir des références sérieuses s’il y a un intérêt suffisant.

    Mon idée générale, c’est que les conceptions que les gens adoptent sont des faits émergents de systèmes qu’ils occupent. Tenter de convaincre les gens sans changer ces systèmes ne fonctionnera donc pas. C’est une généralisation de l’intuition de Marx, selon lequel le rapport aux moyens de production définit les relations sociales (dans le cadre de leur activité productive). Dans ce contexte, si rien n’est changé dans les systèmes dans lesquels vivent les gens, leurs idées ne vont pas vraiment pouvoir évoluer par persuasion. Ce n’est pas nécessairement vrai individuellement, ou dans le long terme, mais c’est vrai socialement et dans le court – et moyen terme. Je n’ai pas de solution miracle, je rejette seulement l’idée trop simple que plus/mieux argumenter va plus/mieux convaincre. Aussi frustrant que cela soit, je ne pense précisément pas que cette idée soit réellement supportée par les faits (mais résisterai à la tentation de prendre ce forum à titre d’illustration).

    A un tout autre niveau, je pense que si quelqu’un se rend sur ce forum et écrit, « mon ex-compagnon/compagne est un(e) pervers narcissique et voilà la violence que j’ai vécu(e) », l’attitude charitable (parce qu’on ne sait pas vraiment ce qui s’est passé, ni même si la personne et son histoire sont bien réelles) n’est pas de négocier la validité ontologique du concept de PN. Nous avons face à nous (présumant la bonne foi) une personne qui a une demande assez distincte, certainement un besoin de reconnaissance d’une réalité, et les nuances techniques peuvent être émotionnellement vécues comme un déni de la réalité d’une expérience personnelle douloureuse. Ce déni peut aussi être vécu comme une nouvelle violence. La situation est chargée, je pense qu’il faut être très prudent.

    Pour un denier point, peut-être de détail, je ne pense pas que nous assistions à une guerre civile entre clan authenticité et clan précision. Je pensais par contre que définir ce cadre permettrait aux deux groupes émergents, plus ou moins diffus, de reconnaître une légitimité dans la démarche de l’autre.

    Bien cordialement,

    Vincent

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Vincent.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Vincent.
    avataravataravataravataravataravataravatar
    Alice
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 92
    @alipp

    @titenightrebirth

    Hihi mi beurk mi cool 🧠

    J’aurai bien continué , mais si tu veux qu’on retire un minimum d’argent du spectacle comique qu’on va monter, il faut qu’on se garde quelques figures au chaud !

    On ne fais pas (que) du « troll »
    On a aussi proposé des issues de secours pendant l’incendie, ce qui est une proposition très citoyenne à mon sens 😉

    avatar
    Timothée
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 92
    @timothee

    @kowalsky

    Bon, je suis d’accord avec tout ce que tu as dit (1er degré), ça devrait simplifier le débat. Et puisqu’il s’élève, je vais essayer d’aller un peu plus loin que mon générique des bisounours.

    Comme j’ai pas d’opposition à ce que tu amènes, je vais surtout apporter des précisions sur ma démarche personnelle (sans redévelopper sur la légitimité de contredire/intervenir pour ne pas radoter).

    Je ne cherche pas vraiment à convaincre mon interlocuteur quand je parle à quelqu’un qui est fermement convaincu d’une thèse opposée à celle que je défends. C’est une démarche vouée à l’échec, pour toutes les raisons que tu amènes.
    Je m’adresse quand même à cette personne (sur le plan rhétorique), parce qu’il serait irrespectueux de m’adresser aux autres directement, sans répondre à mon interlocuteur. Et sait-on jamais, je peux espérer une bonne surprise, même si je ne m’y attends pas.

    Mais la cible, pour le fond de ce que j’écris, est essentiellement, le lecteur sans opinion au départ, celui de passage, celui qui vient d’arriver ou celui qui ne s’exprime pas forcément, celui qui cherche une réponse et qui n’a pas toujours l’énergie, le temps ou la méthode pour trier l’info qu’on lui propose.
    C’est pour ce qui constitue probablement une majorité silencieuse que le fait de débunker, de ne pas laisser le champ libre aux fausses informations me paraît essentiel. J’ai la naïveté de penser que plus le nombre de personnes ayant cette démarche sera élevé, plus les croyances les plus néfastes reculeront, et avec elles, leurs conséquences plus tangibles.
    Il est manifeste cependant qu’avec cette démarche, je braque une partie de mon auditoire (en particulier mon interlocuteur) et déclenche chez lui une réactance qui renforcera ses croyances. Je n’ai pas l’assurance que ma démarche ait une balance positive (je le crois, mais je ne le sais pas et j’ai peu de moyens pour tester mon hypothèse).

    L’autre cible, celle de la forme, est constituée des gens plutôt en accord avec ma démarche, ou neutres, ou même plutôt contre mais peu investis, que je connais un tout petit peu ou pas du tout, et à qui ça arrachera un sourire à l’occasion. On me l’a fait remarqué, et c’est tellement évident que ça serait ridicule de m’en défendre, ça tombe bien, je l’assume complètement.
    Et pour aller plus loin, la dernière cible est moi-même : je kiffe jouer avec la forme, les débats d’idées, les joutes verbales et le mélange de tout ça.
    Mais est-ce qu’on n’est pas tous plus ou moins la première cible de nos posts ici ? Personne ne nous paie pour les écrire, personne ne les sollicite, et bien souvent, on ne parle à personne en particulier quand on participe à une discussion publique.

    Moralement, la forme que j’emploie est critiquable : je respecte la loi et les règles du forum, sans écart, mais ses bénéfices se font au détriment des émotions que peuvent ressentir certains de mes interlocuteurs, pour peu qu’ils prennent personnellement les critiques acerbes adressées à leurs idées (ce qui est humain et compréhensible, à défaut de justifier le fait qu’on me demande de me taire).
    Je ne suis pas responsable des émotions éprouvées par les gens que je contredis et dont je critique les opinions. Je peux considérer que comme je sais qu’ils n’ont pas toujours le recul nécessaire pour ne pas se sentir attaqués quand on démonte leurs idées, il est moralement plus juste que je censure ma forme… Mais ça me met d’office dans une position de l’adulte qui s’assure de ne pas brusquer un enfant. Si je fais ça, je m’autorise une posture de dominant-bienveillant, et c’est hyper arrogant (même pour moi!).

    Une solution serait d’avoir de façon systématique une forme qui met les formes, pédagogiques, bienveillantes pour celui qui reçoit une contradiction
    Cette solution comprend plusieurs défauts :
    _c’est plus long à écrire (au moins en temps perçu) et donc beaucoup plus chiant à produire, et à lire aussi d’ailleurs, pour ceux que mes mots ne heurtent pas (je ne suis pas assez altruiste pour écrire des trucs longs et chiants gratuitement)
    _ça perd en poids, donc ça atténue la force de ce que j’essaie de faire dans le fond… Une caricature politique pas incisive, dans laquelle aucune idée n’est ridiculisée, ça véhicule quand même moins de trucs, non ?
    Si je m’attaque mollement à une idée/démarche dangereuse, si je suis moins convainquant, si je ne montre pas l’absurdité ou la contradiction d’un argument fallacieux de façon marquante, est-ce que je ne vais pas finalement renforcer ce que je combats ? Y’a rien de plus contreproductif pour une cause qu’un argument faible pour la défendre.

    Mon point est qu’il n’y a pas d’évidence puisqu’on se situe sur un plan moral avec des aspects négatifs à chaque méthode. À partir de là, il n’y a que des points de vue (et je n’ai aucune certitude de la validité du mien, ça me questionne que quelqu’un puisse réagir aussi violemment aux critiques que je formule à l’encontre d’une démarche/d’idées).

    « A un tout autre niveau, je pense que si quelqu’un se rend sur ce forum et écrit, « mon ex-compagnon/compagne est un(e) pervers narcissique … »
    Je suis d’accord avec ce passage, et j’adapte systématiquement mes interventions au contexte :
    _Quand quelqu’un se pointe avec des questions sincères (comme Olivier sur la science récemment) et que c’est dans mes cordes de répondre, je le fais sans sarcasme, j’essaie de sourcer un minimum, je me renseigne, et j’essaie de mettre un peu d’humour absurde mais sans ironie.
    _Quand quelqu’un vient manifestement chercher du réconfort et une validation de la légitimité de sa détresse, je ferme ma grande gueule. Je vais pas aller dire à un croyant qui a perdu son gosse qu’il n’est pas raisonnable de croire en une vie après la mort (ou alors je ferai ça dans un sketch qui tourne en dérision les sceptiques).
    _Quand quelqu’un vient nous amener la lumière de sa vérité, je ne me censure pas plus que nécessaire.
    _Quand quelqu’un vient nous gratifier de sa morale supérieure, tout en s’attaquant aux personnes qui contredisent ses idées, je dézingue respectueusement.

    Comme vous n’avez pas que ça à foutre d’analyser mon attitude en fonction de celle de mes interlocuteurs (comme je vous comprends !), ça n’est pas forcément évident. Mais, je ne pense pas avoir fait d’écart à ce que j’affirme ci-dessus (et quand j’en ferai, n’hésitez pas à me dire que j’abuse, je ne serai pas forcément d’accord mais ça sera un signal).

    Pour ton dernier paragraphe, je comprends mieux du coup le but visé avec ce cadre que tu cherches à définir. La démarche est cool en tout cas, je ne sais pas si elle atteindra son but.

    Enfin, merci pour les liens, j’en connaissais déjà un ou deux (j’ai lu quelques trucs sur la réactance et les biais de confirmation), j’irai en consulter quelques-uns.

    avataravataravataravatar
    Thibaud
    Participant
    • Sujets : 5
    • Réponses : 437
    @ankou

    J’ai du popcorn au caramel ! Qui qui n’en veut ? (c’est bon mais ça colle…)

    Bon, commençons par le commencement :


    @truitesauvage
    : Apparemment il faut faire court et simple pour maintenir ton attention. Donc je vais essayer, mais je promets rien.

    Si je comprends bien, tu est bourré de logique, de rationalité et tu es loin de la bienveillance. Mais tu ne supportes pas que des gens expliquent à d’autres qu’ils puissent avoir tort ? Et donc, tu te poses en défenseur des gens que tu considères comme opprimés, quitte à t’opposer au « chevalier » que tu décries avec tant d’ardeur et à qui tu reproches de ne pas pouvoir exister en silence. L’ironie me fait sourire.

    Bref, il y a un biais dans ton raisonnement, et comme tout « connard de la clique de Tim », je m’en vais te l’expliquer simplement (un peu de contexte en somme). Certaines personnes s’offusquent qu’on leur répondent un avis différent du leur, et si tu mets un peu de verve là dedans, tu les choques et tu les heurtes dans leur petits coeurs fragiles. Et à ce moment là, selon elles, tu es agressif et tu ne fais pas preuve de bienveillance à leur égard.
    Or, chercher à corriger une erreur (surtout dans un endroit où les écrits restent), n’est pas faire preuve de malveillance, bien au contraire. Tim, comme Olie, comme, moi, et comme d’autres on ne cherche pas à insulter les gens sur ce qu’elles sont (ou ce qu’on a cru comprendre d’elles), à l’instar de toi ; nous cherchons à éviter que des personnes s’embourbent dans des fausses croyances.
    Mais étant donné que le seul argument qu’on nous oppose à « Là tu dis de la merde, voilà pourquoi. » on nous répond « T’es qu’un méchant, tu me blesses. » on est un peu obligés d’expliquer à des gens qui ont le recul d’un gamin de 5 ans que si on leur dit ça c’est pas contre eux, mais autant pour eux que pour les autres qui peuvent lire.

    Et la petite Caroline (pas celle de la chanson d’Elmer Food Beat), est arrivé en disant « Vous décriez le PN, vous avez tort. Mais vous avez pas le droit de me contredire ! »… Sauf que c’est pas vraiment comme ça que ça marche.
    Une idée, est faite pour être critiquée ! Et pour quelle résiste aux assauts de la critique il faut que cette idée se repose sur des arguments solides. Autrement, comme le disent les zététiciens « Ce qui est affirmé sans preuve peut être réfuté sans preuve ». Du coup, on pourrait dire « Faux ! » sur la moitié du forum comme si on semait des fleurs. Cela irait beaucoup plus vite, c’est certain. Or là, la clique de Tim, on essaye d’apporter faits, sources, arguments fiables, et on en demande à l’équipe d’en face. Parce que s’ils ont des meilleurs arguments que nous, on est prêts à revoir notre point de vue.

    @arduina : , « puisque toute parole prononcée est devenue brèche potentielle a être exploitée. » Alors, je vais tenter d’expliquer un truc : Ce forum est un espace public. Ce que les gens disent ici c’est comme s’ils le disaient dans la rue. Si quelqu’un dit à la cantonade « La 5G est là pour contrôler nos cerveaux ! » Il est probable que des gens cherchent à lui expliquer qu’elle a tort. Si à ce moment là, la personne répond « Laissez-moi, je vous ai pas parlé ! » C’est qu’il y a un petit soucis dans sa compréhension de l’espace public.

    « Et puis, dans tous systèmes vivants , il existe des parasites qui se nourrissent de l’excédent de générosité des autres… la nature est ainsi faite… » Mais dis-donc, c’est mignon ces petits jugements de valeur à mord-moi-le-noeud. On ressent là toute la bienveillance et la capacité argumentative.


    @timothee
    : Perso je suis plus « https://www.youtube.com/watch?v=Y4wzrNpgxoA&feature=youtu.be » 😉
    Tiens, prends du popcorn.


    @olivierleprof
    : « Je l’aurais dit différemment mais je suis TOTALEMENT d’accord sur le contenu. » C’est tout ? Tu ne t’insurges pas du fait que là on est clairement dans de l’insulte ? Parce qu’en comparaison, ce que j’ai pu dire (et que tu as fièrement dénoncé) c’est de la pisse de chat. Toi qui vantait l’art et la manière… Serais-tu donc adepte du « deux poids, deux mesures » ? Je n’ose pas croire que quand il s’agit d’une personne qui dit des choses avec lesquelles tu es d’accord tu sois plus laxiste sur ses propos.

    « Ca devient fatigant que toute discussion, quel que soit le thème, soit polluée par des papes de la science. » Cf plus haut.
    « Il faut un doctorat en science pour participer à ce forum ? » Non.
    « Et si c’est le cas, quelle est la légitimité de ces contradicteurs systématiques ? » La même que la tienne. On est autant légitime que toi d’être ici. Par contre, certains propos ont plus de légitimité que d’autres (« la Terre est plate », ça en a pas beaucoup, par exemple).
    « balaye tout débat au motif qu’on n’aurait pas amené une vérité incontestable et sourcée. » On balaye pas les débats, on balaye les idées.

    « C’est un forum de discussion, chacun exprime son avis, son ressenti, son expérience, son vécu. » Et on est compris dans le « chacun » ou, une fois de plus, yen a qui doivent avoir moins de droits que les autres parce que tu les aimes pas ?

    « (tu as vu j’ai sourcé :)) » C’est bien Olivier, tu as réussi ! Tu t’es pas trop fait mal ? Tiens, prends du popcorn.
    https://www.afis.org/-Psychanalyse-45-
    (1)

    « Présenter cette affirmation comme une vérité établie, c’est inexact. C’est juste TON avis. » C’est l’avis d’un grand nombre de scientifiques du domaine. On pourrait même dire que c’est un consensus scientifique. Il ne reste que deux pays au monde à donner une place aussi importante à la psychanalyse c’est la France et l’Argentine.

    « Si je crois à la psychanalyse, ou juste si le sujet m’intéresse, je n’ai pas le droit d’en discuter parce que le gardien du temple considère que la place de cette discipline est dans un musée ? » Toujours la même erreur. La science n’est pas dans le croire, elle est dans le savoir.
    Du reste, tu peux parler de psychanalyse, juste si tu ne prends pas le recul nécessaire dans tes propos, tu risques de te retrouver face à quelqu’un qui va envoyer bouler tes arguments.

    « Mais pas qu’il m’interdise d’avoir moi aussi mon propre avis au motif qu’il aurait seul la vérité. » Tu as le droit d’avoir un avis. Et on a le droit de te faire remarquer que ton avis est erroné quand il l’est.
    Selon ton @ tu dis être prof. Sauf erreur de ma part, tu utilises bien du savoir pour lutter contre le non-savoir ou la croyance ? Et quand tu vois quelqu’un qui dit de la merde, tu le corriges ? Le tout sans aucune malveillance ? Eh bien, moi c’est pareil, mais je le fais bénévolement et sans avoir l’autorité inhérente à la fonction. Ce qui fait qu’étant donné que le cadre est différent, les gens remettent en question mon positionnement.

    « Les gardiens du temples scientifique affirment qu’ils ont une mission (cathartique diraient certains, donc de purifier les impurs) » Alors, à aucun moment je n’ai dit que j’avais une mission cathartique. J’ai dit que j’écrivais de façon cathartique pour moi. Parce que le fait d’écrire m’est difficile.

     » dire que les comportements de manipulation narcissiques n’existent pas et que c’est la faute de la victime. » Personne n’a dit cela. Et personne ne remet en cause la souffrance d’une personne, ou son ressenti. On corrige les biais d’attribution causale, on explique que ce n’est pas parce qu’une personne souffre qu’elle a raison sur tout. Que s’accrocher à des illusions ne l’aidera pas à aller mieux. Et que si elle cherche de l’aide, il existe telle ou telle solution qui pourrait l’aider.

    « La plupart d’entre nous n’avons pas découvert notre douance en lisant des articles scientifiques ou en se disant un matin « tiens, si je passais un test de QI aujourd’hui puisque je n’ai rien d’autre à faire » ? » Qu’est-ce que t’en sais ? Comment tu arrives à savoir ce qui a fait que la plupart des 10 000 personnes ici ai vécu si ou mi ? Je suis impatient de connaître l’étendue de tes dons médiumniques. Combien j’ai de doigts dans mon dos ?

    « Alors gardez votre avis si vous le souhaitez. Mais laissez nous discuter ! » En gros « Laissez-nous parler et fermez vos gueules ! » Eh bah non, je fermerai pas ma gueule, ni pour toi, ni pour quiconque. Si tu as le droit de donner ton avis, j’ai le droit de donner le mien.


    @kowalsky
    : Tu dis des choses plus qu’intéressantes, et je vais, dès que possible, jeter un oeil à tes liens.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Thibaud. Raison: Ajout (1)
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 semaine et 6 jours par Thibaud. Raison: Suppression d'un passage
    avataravataravatar
    Thibaud
    Participant
    • Sujets : 5
    • Réponses : 437
    @ankou
    I-MA
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 330
    @ter

    avatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 1
    • Réponses : 35
    @

    @ ankou, @timothee

    continuer à vous branler ..( intellectuellement)

    avatar
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 75)
  • Le sujet ‘j’ai pas de volant j’ai pas de freins !’ est fermé à de nouvelles réponses.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link
Partez à la découverte de la planète neurodiversité
Découvrir l'événement
Fermer