La liberté d’être parent menacée

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales La liberté d’être parent menacée

  • Isa
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 15
    @isal

    Bonjour à toutes et à tous,
    Un petit mot pour un combat qui me tient à coeur et pour lequel beaucoup ne savent rien.
    En effet :
    savez-vous qu’actuellement une loi visant à « renforcer les valeurs de la République » est en cours de vote ?
    savez-vous notamment que, dans cette loi, l’article 21 vise à interdire l’instruction en famille ?

    Officiellement les causes sont la lutte contre la radicalisation. Or aucun lien n’est établi entre les deux, au contraire le gouvernement a reconnu que très peu de familles pouvaient être concernées.

    Si cet article passe, les parents devront demander l’autorisation pour instruire un enfant et les situations exceptions sont très limitées.

    Vous pouvez ne pas vous sentir concernés, mais cela ne signifie pas que vous ne le serez jamais d’autant que beaucoup d’enfants sans école sont des enfants à haut potentiel.
    Il ne s’agit pas de savoir si vous êtes pour ou contre l’instruction en famille, il s’agit de savoir si vous voulez avoir le choix.

    Même aujourd’hui, en contexte de pandémie, vous avez le choix de scolariser ou non (dans ce cas déclarations d’instruction en famille). Si cette loi passe, vous n’aurez aucun choix. Même si vous êtes inquiets pour une raison ou une autre, même si votre enfant est fragile, vous n’aurez aucun choix.
    L’Etat aura priorité sur l’éducation à donner à vos enfants.

    J’accompagne des familles depuis 14 ans. Il existe aujourd’hui une alternative à l’instruction choisie par les parents : le cned réglementé avec autorisation donnée par l’inspection académique (donc situation dans laquelle nous nous retrouverions si l’article passe). Des parents se voient refuser cette autorisation pour cause de pandémie alors qu’enfant asthmatique ou diabétique. Dans un contexte plus normal, des parents se voient refuser l’autorisation alors que leur enfant va très mal (phobie, harcèlement, handicap jugé insuffisant, etc.). Ils n’ont pas d’autre choix que de déclarer l’instruction en famille, ce choix n’existerait plus si la loi passe.

    De plus, ancrer cette perte de liberté majeure dans la loi présente deux conséquences supplémentaires :
    – le terreau sera en place pour toute tyrannie qui souhaiterait s’installer. Effectivement nous savons que les dictateurs commencent tous par la propagande scolaire et la manipulation d’idées chez les enfants. La liberté d’instruction garantit la liberté pédagogique, la liberté d’apprendre, la liberté de penser.
    – si cette première compétence parentale est retirée : choisir comment son enfant apprend, quelle autre liberté essentielle sera ensuite retirée ?

    Si vous le souhaitez, vous pouvez également découvrir mon article à ce propos sur Contrepoints : https://www.contrepoints.org/2021/01/20/389206-la-liberte-dinstruction-disparaitra-avec-la-loi-sur-les-separatismes
    Vous pouvez également sensibiliser vos élus à l’importance essentielle de ce droit.
    A ce jour, les premiers votes (en commission) ont eu lieu : quasiment tous les amendements ont été rejetés (environ 250 tout de même car de nombreux élus, intellectuels dont juristes s’alertent de la situation !). Les amendements de suppression ont tous terminé aux oubliettes. Les seuls amendements retenus sont quasiment tous le fait du parti dominant. Il me semble important de nous mobiliser plus encore.

    Merci de m’avoir lue. J’espère pour ma part ne pas me réveiller bientôt dans un pays où la liberté continue de s’éteindre…

    avataravataravataravataravataravataravataravatar
    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 15
    • Réponses : 645
    @sacha-touille

    @isal

    L’ « Education Nationale » devrait s’appeler … l’ « Instruction Nationale » …

    … l’ Education ce sont les parents qui la donnent !! , et ca dès les premières années de l’enfance, au moment ou l’enfant est une « éponge » et absorbe TOUT ce qui lui est donné à apprendre et au moment ou ce savoir, ce savoir être, etc … va profondément s’ancrer en lui.

    Lorsqu’un Etat sous quelques prétextes que ce soit souhaite intervenir pour se substituer à ce rôle de parent …….. alors effectivement il y a danger.

    Le « formatage » que proposera un Etat est il bienveillant ?

    Un Etat pour se maintenir en place, a t-il besoin de Zèbres … ou …………………… d’ Ânes ??

    avataravatar
    Isa
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 15
    @isal

    Bonjour Alexandre,
    En effet, je me suis souvent fait la même remarque. Une mission d’éducation pouvait être envisagée à une époque où les enfants même très jeunes devaient travailler et où ils étaient parfois livrés à eux-mêmes tant la vie était difficile. La France d’aujourd’hui n’est pas la France d’hier et même s’il existe des parents défaillants, la majorité des parents souhaitent être présents auprès de leurs enfants. L’éducation est choix parental. L’école a pour mission d’assurer l’instruction.
    A ce jour, un certain nombre de parents quittent l’école, c’est ce qui alerte en réalité les « haut placés ». La réponse devrait être de chercher pourquoi au lieu de chercher à empêcher. Car le pire est là : bon nombre de parents seraient prêts à scolariser si l’école où leur enfant était n’avait pas mis en péril celui-ci. Pour ma part, j’ai découvert l’instruction en famille alors que je suis enseignante de formation, mais le système tel qu’il est ne pouvait pas prendre en compte mes enfants comme elles en avaient besoin. Etre atypique n’ouvre pas la voie de la facilité.

    avatar
    Ness
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 12
    @happyness

    Bonjour
    C’est en effet une privation de liberté de plus, en ce temps de crise sanitaire, et autre crise. Ce n’est tout simplement pas acceptable… je suis moi-même maman pratiquant l’instruction en famille et ce sujet me touche. Il s’agit de demander la permission à présent, 🙄 ce qui sous tend que selon la personne qui analyse les demandes, les réponses pourront être totalement différentes et l’autorisation sera donnée ou non… et puis que dire de la stigmatisation de ces enfants ? S’ils sont en instruction en famille, cela veut dire qu’ils ont un problème ?! (Sic)

    Qui peut prétendre que la seule et unique école du pays peut convenir a TOUS les enfants ?

    Nous savons tous qu’il peut y avoir des dérives lorsque certains enfants ne sont pas scolarisés (argument utilisé par l’état pour cette nouvelle loi) mais est ce une raison pour en priver le plus grand nombre pour qui c’est la meilleure solution?

    (Pour faire une comparaison, C’est comme si nous décidions de fermer tous les supermarchés parce qu’il y a quelques voleurs… ou bien comme les punitions collectives en classe lorsqu’un seul élève a fait une « bêtise » … )

    Je trouve dommage que tous les parents ne réagissent pas plus, même si cela ne les concerne pas (pour le moment ?) Car c’est un droit fondamental de parent qui nous serait retiré comme vous l’écriviez justement tous deux plus haut…

    avataravataravataravatar
    KaRine
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 13
    @2karine

    Ce sujet me touche grandement aussi.
    Maman IEF aussi.
    J’ai l’impression de ne plus respirer convenablement depuis ce 2 octobre.
    Depuis, on entend beaucoup de choses mais tout ce qui est me dérange.
    Je peux concevoir qu’il puisse y avoir des abus ou des dérives mais tout ce qui est en place est largement suffisant pour le repérer et y remédier.
    Vendredi j’ai écouté toute la journée les débats à l’assemblée nationale concernant les amendements sur l’article 21 , comment peut on penser que ces politiques puissent entendre raison ?! Impossible ! Ils n’écoutent rien , aucune parole sensée, bref tout cela est consternant.
    J’ose espérer enfin je m’accroche à l’espoir  » conseil constitutionnel  » mais d’ici là , il y a encore de nombreux mois d’inquiétudes à avoir. [ avec ce contexte sanitaire/anxiogène en plus … pas facile !]
    J’ai tellement hâte de pouvoir respirer à nouveau …

    avatar
    Rodolphe
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 74
    @wolverine

    Permettez-moi de vous partager mon expérience : ma scolarité a été UN ENFER parce qu’effectuée « à la maison »…
    Des cours débiles et bourrés de fautes, aucune aide = je devais assurer dans toutes les matières en ignorant les distractions tout en me faisant incendier parce que ça n’allait pas assez vite !😡😡😡 Résultat : aucun diplôme malgré des capacités qui m’auraient permis d’avoir une bonne situation…
    Je conçois que certains y trouvent leur compte, mais il y a aussi ceux qui subissent les décisions arbitraires de leurs géniteurs !

    avataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 21
    • Réponses : 489
    @

    Beaucoup trop d’abus de la part des parents. Alors même si je trouve cette décision regrettable, je l’a comprends aussi.
    Attention, c’est pas parce qu’on a eu une scolarité « normale » dans une école publique, qu’on devient incapable de se faire notre propre idée du monde ou qu’on est formaté.

    avatar
    éric
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 662
    @ericsingulier

    l’école à la maison, c’est un peu comme la démocratie participative, expérimentée via les réseaux sociaux, c’est un peu penser que tout un chacun est capable et compétent en matière enseignement général et se trouve être un bon professeur expérimenté et avisé.

    Les lois ne servent qu’a tenter de compenser toutes les imperfections humaines quand à leur usage de la liberté. Si tous les citoyens de notre pays étaient adultes et responsables, bienveillants courtois, avisés, remplis de culture et de savoir, on aurait pas besoin d’empiler les lois pour réguler les conflits les abus de liberté, les abus de faiblesse etc….

    Faut pas trop penser que les gouvernants sont des élus dont le principal travail serait de nous supprimer des libertés fondamentales, les citoyens sont bien capables de nous pervertir les idéaux les plus nobles et les plus belles institutions. C’est sur que l’école est une vieille dame, qui sous tend une belle idée, il est évident quelle doit évoluer avec son temps et tenter d’assurer son rôle, mais elle n’est pas capable de tout et comme pour toute institution il faut l’adhésion massive des citoyens pour aller dans le sens de l’éducation gratuite pour tous, des plus doués ou plus faibles. L’école publique demeure une belle entreprise. Bien sur les cas particuliers seront toujours à la marge, et devront trouver d’autres moyens pour jongler et compenser, et trouver d’autres alternatives. De toute manière un jour ou l’autre tout enfant devra sortir et affronter le monde dans sa complexité et sa part dure voir traumatisante. On ne vit pas pour l’instant dans un monde idéal et ceux qui surfent sur les imperfections de nos systèmes et de nos sociétés, jouent justement sur nos faiblesses et divisions, sur nos manques et failles. Plus on régresse dans nos entreprises civilisées, plus on laisse la place à tous les extrêmes et au idéologies virales…..Il suffit de demander que dans ce texte de loi, le cas des hauts potentiels soit considéré comme singulier et il me semble que des écoles spécifiques pour les HP émergent, et sont reconnues…..

    avatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 9
    • Réponses : 289
    @messi36

    Il suffirait d’autoriser des dérogations par avis médical.
    Ça n’empêche pas totalement non plus les parents d’instruire à côté comme ils veulent, quitte à sacrifier des heures aux « valeurs républicaines » en trouvant une excuse..
    À trop lever le poing pour les petits détails, on laisse couler des plus majeurs.

    avatar
    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 15
    • Réponses : 645
    @sacha-touille

    @messi36 /Julien

    « … À trop lever le poing pour les petits détails, on laisse couler des plus majeurs. … »

    c’est pas faux … mais ce sujet peut être très important pour certains, et il touche à l’éducation des enfants de 3 à 6 ans.

    … et dans l’absolu, ce n’est pas parce qu’on lève le poing sur un tel sujet qu’on ne le lève pas pour d’autres qui toi peuvent te paraître plus important… l’un empêche pas l’autre …

    … et généralement ceux qui ne lèvent pas le poing dès qu’il s’agit de leurs enfants ne le lèvent pas pour quelques sujets que ce soit.

    avataravatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 9
    • Réponses : 289
    @messi36

    @sacha-touille : Désolé mais je préfère militer pour que le pain au chocolat abolisse définitivement la chocolatine (puisqu’il a la forme d’un pain, et qu’il existe des millions de mets chocolatés qui pourraient s’appeler chocolatine), je n’ai pas d’énergie à perdre pour le reste.
    Comme tu dis chacun ses priorités.

    *Parce que, c’est bien joli d’apprendre à ses enfants à faire des multiplications avec des virgules, ou comment les hommes s’entretuaient dans l’histoire.. Sauf que le jour où ton gosse rentre dans une boulangerie pour son pain, ça lui servira à rien, par contre si il demande un pain au choco et qu’on lui répond une chocolatine, bah il passera pour un c*n même s’il est HP, et là on reverrait les priorités.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois et 2 semaines par Julien. Raison: précision
    avatar
    Stéphane
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 5
    @st-b

    @wolverine je suis désolé de ce que vous avez vécu. Chaque enfant devrait pouvoir accéder à une forme d’éducation et d’instruction qui lui convienne suffisamment pour s’épanouir et ne pas en sortir abîmé à la sortie.

    Comme le dit @happyness « Qui peut prétendre que la seule et unique école du pays peut convenir a TOUS les enfants ? »

    Tout système qui fonctionne selon un modèle réglementé tend à se durcir et se scléroser s’il n’introduit pas des mécanismes de réactualisation et d’adaptation.
    Or, nous voyons ces possibilités se réduire de jour en jour. Notre société prend un virage dangereux en réagissant par des règles supplémentaires et des libertés en moins à chaque situation inacceptable au lieu d’enrichir son panier de possibilités supplémentaires constructives. C’est une dynamique mortifère et sur ce point je rejoint @isal qui nous alerte sur ces restrictions de liberté qui deviennent une forme de maltraitance et de mise en danger des nombreux enfants pour qui l’école n’est pas (pour un temps plus ou moins long) adapté à leur situation ou leur profil.

    Il existe déjà de nombreux textes visant à protéger les enfants, leur garantir le droit à l’éducation et à la sécurité. Il est inutile de restreindre davantage les droits, tout l’arsenal juridique existe déjà.

    Pourquoi cette volonté de contrôle et de formatage des enseignements ? Certainement pas pour la qualité : le format de l’école n’a pas changé depuis le système industriel alors que de nombreuses autres formes d’enseignements plus performantes existent mais ne sont pas soutenues.

    L’école est pour beaucoup une chance et pour d’autres une épreuve ou un enfer. Plusieurs voies d’instructions devraient rester ouvertes et flexibles pour que chacun y trouve son compte dans le respect des enfants et de la liberté.

    avataravataravataravatar
    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 15
    • Réponses : 645
    @sacha-touille

    @messi36 / Julien

    J’aime bien ta réponse, et je comprend les enjeux relatifs à ton combat.

    Plutôt que de hiérarchiser nos luttes… peut-être y a t-il moyen d’unir nos forces afin qu’ensembles nous puissions, cote à cote, lever nos poings et obtenir ET la possibilité d’éduquer soi même ses enfants dans la petite enfance ET de leur donner en 4h des pains au chocolat plutôt que des chocolatines ??

    L’Union fait la Force !!

    Rodolphe
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 74
    @wolverine

    @messi36, Je milite pour que la chocolatine anéantisse le pain au chocolat !😁


    @st-b
    《Il existe déjà de nombreux textes visant à protéger les enfants, leur garantir le droit à l’éducation et à la sécurité. Il est inutile de restreindre davantage les droits, tout l’arsenal juridique existe déjà.》Certes, mais encore faudrait-il qu’ils soient appliqués ! J’ai un voisin malsain qui humilie et frappe ses conjointes. Depuis le premier confinement, il a retiré ses deux enfants de l’école… Si bien que les malheureux ne sortent même plus de leur environnement délétère ! La Justice est prévenue depuis longtemps et tous le monde s’en fout !😡😡😡

    avatar
    Stéphane
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 5
    @st-b

    @wolverine il me semble que là est le vrai problème. De mauvaises réponses sont données à de vrais problèmes. De nombreuses solutions ont déjà été pensées mais ne sont pas appliquées.
    Inaction au nom de la liberté et restriction des libertés au nom des abus de sorte que l’abus conduit à la restriction des liberté et non à la résolution des problèmes.

    avataravataravatar
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 39)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link