Le bonheur devient-il une monnaie d’échanges ?

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Le bonheur devient-il une monnaie d’échanges ?

  • Pierric
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 29
    @pierric

    Bonsoir a tous 🙂

    J’ai écouté Eva illouz puis son interview sur france Inter, C’est très très intéressant! Vraiment. Une vision que je n’avais pas pensé. Je v regarder plus de docs de sociologie, je trouve ça passionnant ! 🙂
    J’ai mis mon attention quand elle parlé des employés de google qui, les voulait responsable de leur bonheur en faisant du « bonheur au travail ». que inconsciemment ils les responsabilisaient au malheur, Que leur bonheur n’a pas été assez recherché intérieurement (culpabilisation) que ça venait d’eux si les employés étaient malheureux mais pas de la société. évitant du coup toute rébellion. (en gros) ou fabriquant des êtres dociles. (bon je fais des raccourcis mais c compliqué a expliquer )

    En parallèle a nos vies,

    C’est vrai que c’est pas évident d’être équilibré avec cette société en 2021.

    Je pense qu’il y a un équilibre a avoir entre son propre bonheur et le malheur qui nous entoure. En voyant plus large dans le malheur, la société (surtout actuellement) qui peut nous rendre malheureux, et ce n’est pas a ce moment qu’il faut se culpabiliser de ne pas trouver son bonheur. Et quand bien même on le trouverais, on serait heureux seul.
    Il faut dénoncé le malheur, il faut agir, il faut dire que ce n’est pas normal. c’est normal d’être choqué! rejoignons nous et changeons, trouvons des solutions ( facile a dire) !! ^^

    Du coup sois on deviens dur mentalement et on assume le coup du malheur qui nous entoure, empêchant le cœur de s »ouvrir et possiblement nuire a notre santé,
    Sois on est sensible et on devient choqué par le malheur, dont nous ne sommes pas responsable, allant vers une introspection, voir méditation et énergie a chaque malheur qui nous entoure, Cette introspection est elle loin de nous? cette émotion du malheur est-elle la notre? (On doit être responsable avec le covid; obligation de masques, couvre feux… nous rappelant le malheur sur nos téléphones et ordinateurs tous les jours)
    Certains en deviennent accro a l’introspection, a la méditation, aux pratiques énergétiques, j’ai des amis, qui, aujourd’hui, ne pensent que par ça, tellement ils sont « devenus » sensible a beaucoup de mauvaises choses de la société. Et je pense qu’ils ne veulent pas accepté le malheur en faisant des pratiques énergétiques très souvent. Ils ne parle que de ça depuis 3-4ans, ça en est presque devenu un dogme. et je trouve ça très individuel, comparé aux anciennes révoltes sociales unies face aux malheur sociétal. J’ai le sentiment qu’ils sont loin d’eux et de la société au final. Peut être devient-on sensible avec tout ce malheur, du moins plus sensible que ce qu’on devrait être, Est ce normal?. L’introspection est elle la solution? un excès de sensibilité peut-il nuire a la santé du mental? Naissons nous sensible? Le devient-on?

    J’ai un vieil oncle Hippie en Dordogne^^ Je me rappelle d’une discussion, il fait beaucoup de pratiques énergétique, marche pieds nus le matin pour aller nourrir ses chèvres depuis longtemps, (je pense qu’il est près de lui)
    Il me racontait avec le sourrire qu’il y a 20 ans, avec son club de méditation, on le prenait pour un illuminé avec ses pratiques énergétiques, et que en quelques années, il est passé presque pour un gourou, un maître spirituel, voyant pleins de nouvelles personnes arriver, des jeunes! auxquelles il n’y aurait jamais imaginé il y a 20 ans. il faisait le parallèle avec internet.

    Il y a pas longtemps j’ai regardé des documentaires sur YouTube sur l’hypersensibilité, ça m’a pollué mon youtube et mon facebook de suggestions (la solution est en vous (avec citation de 2017 bien ciblée d’ailleurs) d’autres suggestions sur des groupes de psychologies et énergies… !
    J’ai regardé des documentaires de sociologie dont ceux d’ Eva illouz, aucune pollution, aucune suggestion d’ordre sociologique sur facebook. Youtube me propose encore des sujets sur l’hypersensibilité mais pas de sociologie.

    Sans passer pour un complotiste, c’est une hypothèse, une question :

    Chercherais t’on a nous rendre, sur ces plates formes numériques, plus proche de nous, plus sensible ( car c’est en vogue le bio, l’énergie, « la solution en nous » sur FB , de voir le bonheur des autres, la psychologie, la nature et j’en passe…) nous forçant a penser que c’est de notre faute le malheur, pour ne pas nous rebeller face aux chose malheureuse de la société ? ou peut être faire de nous des être qui accepterais plus de malheur qu’il n’en faut… Avec tout les malheurs, et sans trop savoir par ou commencer pour agir; est ce une facilité de l’inconscient humain a s’introspecter que d’agir face au malheur?

    Je sais pas mais ça me fait réfléchir tout ca
    Qu’en pensez vous?

    avatar
    Joëlle
    Participant
    • Sujets : 51
    • Réponses : 862
    @lionkairos

    Merci Pierric @pierric pour tes questions,
    « Peut être devient-on sensible avec tout ce malheur, du moins plus sensible que ce qu’on devrait être, Est ce normal?. L’introspection est elle la solution? un excès de sensibilité peut-il nuire a la santé du mental? Naissons nous sensible? Le devient-on? »

    Ce sont les mêmes que je me suis posée sans obtenir de réponses vraiment valables.

    J’y ai trouvé une réponse pertinente seulement hier, en lisant bêtement des citations de Confucius ! Il y a celle-ci qui m’a particulièrement interpellée :
    « Pas trop d’isolement ; pas trop de relations ; le juste milieu, voilà la sagesse. »

    Je vous laisse méditer un peu sur cette phrase pleine de sens.

    avatar
    Adeline
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 44
    @ariv

    Merci @lionkairos pour ce sujet.
    J’ai été interpellée par la pensée d’Eva Illouz à l’occasion d’une des interviews qu’elle a donné pour faire connaître son travail sur l’happycratie.
    Je n’ai pas lu ce travail d’elle, car j’avais l’impression qu’elle résumait parfaitement sa pensée. Cependant en lisant son livre sur l’impact des rencontres en ligne sur le Moi, je me suis régalée. En effet, on sort des sentiers battus et rebattus : comme quoi si on est malheureux c’est forcément qu’on est inapte à se saisir des messages proposés par le monde du coaching bien-être et de fait l’être malheureux est responsable de son malheur, ce qui est d’autant plus difficile pour réussir à rétablir un équilibre psychique. Je ne comprend pas tout à fait la notion de monnaie d’échange dans le titre de ta question, mais pour moi il y a des abus en ce qui concerne le fait d’imposer d’être heureux à tout un chacun. On en oublie qu’une phase de malheur, de dépression est une phase parfois nécessaire pour passer un cap, pour écouter ce qui va nous permettre d’évoluer. On en oublie l’acceptation que notre monde est souvent violent, que des phases ou on ne se sent pas toujours euphorique, performant, etc… sont dans l’ordre des choses. Il y a le neuropsychiatre Boris Cyrulnik qui en parle très bien.

    avatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 1
    • Réponses : 43
    @

    J’ai eu la chance de passer 3 jours avec Boris Cyrulnik, un homme extraordinaire.
    La résilience est vraiment une approche intéressante.

    Adeline
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 44
    @ariv

    @laurent07 c’est un message d’espoir pour traverser des périodes difficiles dans l’acceptation du moment. J’imagine le bonheur de l’écouter parler de son travail.

    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 1
    • Réponses : 43
    @

    C’est son histoire qui a fait l’homme, ç’est la même chose pour Viktor Frankl, Irvin Yalom ou Reuven Feuerstein. Des personnes remarquables.

    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 7
    • Réponses : 174
    @

    Bonjour,

    Pas une monétisation juste qu’on nous explique comment être Heureux et ce qu’est le bonheur dés la tendre enfance.

    « Le bonheur n’a pas de prix, tout le monde peut se l’offrir »

    Une meilleure éducation changerait notre idéal mais ce ne serait pas très bon pour notre modèle économique, social et d’échange.

    A lire absolument ceci https://livre.fnac.com/a6706044/Jiddu-Krishnamurti-Le-Sens-du-bonheur

    Heureuse journée à tous

    avatar
    Joëlle
    Participant
    • Sujets : 51
    • Réponses : 862
    @lionkairos

    Adeline @ariv
    Pour te répondre, j’ai abordé l’angle du bonheur comme monnaie d’échange car notre époque le présente en tant que face unique d’une pièce de monnaie avec laquelle on peut se payer une vie sans malheur. 🙂

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 2 semaines par Joëlle.
    Joëlle
    Participant
    • Sujets : 51
    • Réponses : 862
    @lionkairos

    Vidéo qui référence les découvertes scientifiques sur le bonheur humain, conférence de Christophe André :

    avatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 1
    • Réponses : 43
    @

    Une autre approche qui fait aussi référence aux découvertes scientifiques (Steve HAYES, Benjamin Schoendorff, Russ Harris et d’autres)

    avatar
    Sébastien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 7
    @seraphin

    Bonjour,
    Je connais un peu le travail de Eva Illouz, j’avais lu son livre pourquo intitulé pourquoi l’amour fait mal. j’avais trouvé cela stimulant intellectuellement. Elle parlait du fait que les femmes sont toujours les perdantes d’un rapport de force amoureux toujours à l’heure actuelle à l’avantage des hommes.

    Mais j’ai questionné un philosophe récemment sur son livre happycratie pour savoir ce qu’il en pensait sachant qu’il éditait dans la collection dont il était responsable des livres de psychologie positive, car il s’agit de cela dans ce livre d’Eva Illouz dans lequel elle condamne ouvertement la psychologie positive.
    Il m’a répondu qu’elle parlait d’un sujet qu’elle ne connaissait absolument pas.
    Donc, voilà ce livre est très médiocre.

    Elle assimile le courant de la psychologie positive au néolibéralisme en faisant un lien simpliste entre les deux concepts.
    Or la psychologie positive (mais attention je n’ai pas dit la pensée positive et le fait de toujours vouloir positiver !) peut réellement aider les gens.
    Je te conseille de lire le livre du psychologue Tal Ben-Shahar intitulé choisir sa vie pour te faire ta propre idée sur la psychologie positive.
    En tout cas ne te laisse pas déprimer par Eva Illouz.

    Sébastien.

    avatar
    Sébastien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 7
    @seraphin

    Bonjour Joëlle,

    Happycratie est un livre d’une grande médiocrité.
    Eva illouz ne connaît absolument pas la psychologie positive dont pourtant elle a voulu parler dans cet ouvrage.
    Elle assimile de façon simpliste la psychologie positive au néo libéralisme.
    Moi je te conseille plutôt de lire choisir sa vie de Tal Ben-shahar pour te faire une idée toi-même de ce courant de psychologie.
    Voilà, les sociologues peuvent aussi écrire des conneries.
    Sébastien.

    Joëlle
    Participant
    • Sujets : 51
    • Réponses : 862
    @lionkairos

    Sébastien @seraphin
    Merci je vais essayer de me procurer ce livre que tu me conseilles. Je ne trouve pas que le témoignage que livre Eva Illouz soit une connerie totale et donc je crois qu’il y a des écueils à observer et à éviter.
    Dans le fond, je ne crois pas qu’il y ait qu’une façon d’analyser la sociologie et la psychologie humaine mais certaines se relèveront plus pertinentes car l’approche sera faite sur de meilleures bases. Donc j’approuve la critique de son livre pour m’en conseiller un autre mais moins sur le fait de le dénigrer dans son entièreté.
    C’est vrai qu’il a un contenu déprimant. 😉

    Curieuse de découvrir le point de vue de Ta Ben-Shahar. Se placerait-il entre le « Fichez vous la paix » et le « Choisir l’optimisme » ?

    So
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 234
    @so-zebre

    Joëlle @lionkairos,
    Cette (très belle) phrase de toi m’interpelle :
    « N’y a t-il des impossibilités totales à constater le bonheur quand le sort s’acharne à nous contrarier ? »
    Je ne suis ni philosophe, ni psychologue, ni sociologue, je n’ai aucune compétence spéciale en bonheur….
    Quand je regarde le sourire et l’envie de vivre de certaines populations que tout réduit au néant, je me dis que le bonheur se loge dans de petits détails qu’il m’appartient de relever pour être heureuse et transmettre ce bonheur autour de moi…

    Sébastien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 7
    @seraphin

    Je ne peux pas résumer en un concept le livre de Tal Ben-Shahar.
    Et je ne dénigre pas le travail de Eva Ilouz mais bon il faut garder l’esprit critique quand même.

    Il y à aussi des intellectuels à côté de la plaque comme par exemple ceux qui se complaisent dans la position de victime parce que noir, parce que femme ou homosexuel etc… ou surdoué….

    avatar
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 31)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.
Atypikoo Haut Potentiel Drole Zebre

Les Hauts Potentiels : ces drôles de Zèbres

Une intelligence hors normes devrait être un cadeau du ciel, un don qui permettrait une vie épanouie, une vie professionnelle remarquable. Comment est-il possible qu’un individu « Haut Potentiel » ou à « Haut Quotient Intellectuel », puisse vivre si mal sa singularité ?

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link