Le couple, un grand sujet

  • Ce sujet contient 100 réponses, 36 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Nicolas, le il y a 1 jour.
  • Sandrine
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 37
    @sandluf

    @gee, je ne suis pas d accord avec toi: je crois quand même que le couple avec un HP est plus facile…enfin moins difficile!
    Les moments de solitude nécessaires ne sont pas mal pris, les discussions enflammées et argumentées sont un vrai plaisir…
    Mais ce n est pas parce que 2 HP se croisent et se reconnaissent que ça fait un super couple pour la vie…
    Un ami célibataire m a dit un jour  » être en couple , c est résoudre à deux des problèmes qu’ on aurait pas tout seul » …J ai trouvé ça pessimiste et en même temps pas faux😅
    Je suis de mieux en mieux seule…mais je suis d accord avec @lily, se réveiller avec son chéri à côté, c est quand même top.
    La vie ne me plait que par les émotions qu’ elle me procure…

    @rosalie80
    , nos propos se complètent, c est marrant…rassurant pas sûre ….mais marrant!

    avataravataravataravataravatar
    Slily
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 16
    @slily

    @tulipe je n’ai pas tout compris et je relirai demain matin pour mieux comprendre.
    Je partage l’idée de redéfinir le nous et le couple, qui me serrent la gorge et pour lesquels je n’ai pas de nouvelles définitions.
    Je me rassure de trouver certaines rde mes éflexions portée par d’autres

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 18 heures par Slily.
    avataravatar
    Slily
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 16
    @slily

    @sandrine
    Pas étonnant qu’entre Sandrine on se comprennent ☺️

    avatar
    Marion
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 37
    @rosalie80

    @sandluf quand je dis que ça me rassure c est dans le sens que je ne suis pas la seule à ressentir ça donc potentiellement… ce n est pas forcément moi qui suis complètement out 🤣. Ceci dit … ce n est pas pour autant que c est « bien » ou « normal » tout comme le fait d être capable de s adapter à une situation ne signifie pas forcément que celle-ci soit juste et dans le vrai…! Mais finalement qu est ce qui est juste et dans le vrai ? En fait toute situation peut l être différemment pour chaque être humain…
    Je suis d accord: ne pas chercher LA rencontre mais garder espoir qu un jour quelqu un nous accepte tel que l on est (naît)…
    Bonne journée à tous !😉

    avataravataravataravataravatar
    Géraldine
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 536
    @gee

    @tulipes j’ai peur que ta notion « aimer être aimé et réciproquement » comporte un risque de chercher à plaire à l’autre et non d’être soi-même. La relation est alors biaisée et ne peut pas être vécue de façon saine et entière puisqu’au moins un des partenaires cherche à être ce que l’autre souhaite et non ce qu’il est réellement.
    Je parle d’expérience puisque c’est ce que je fais depuis des années…

    avataravataravatar
    Olie
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 40
    @olie

    Je me prends pas autant la tête, c’est naturel de chérir une relation, la question se pose rarement. Tant que la complicité est là, ça se fait tout seul… 🙂

    avataravataravatar
    So
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 234
    @so-zebre

    Olie, @olie, je suis très heureuse de te lire à nouveau ! 😁

    Mon cher @tulipes, non tu n’es pas un « vieux monsieur » !
    Mon voisin est un vieux monsieur. Il est charmant, un poil fringant, toujours souriant, un brin dragueur derrière son nœud papillon, il a 88 ans ! Lui, c’est un vieux monsieur. 😉
    Je relève dans ton précédent post l’idée d’ « aimer être aimé ». C’est une conception très égoïste, mais qui fait partie du jeu de l’amour selon moi. Si l’on ne s’aime pas, comment peut-on envisager l’idée d’être aimé(e) ? Chose fabuleuse que j’ai découverte avec mon récent amoureux éphémère : par méfiance, je n’y ai mis presque rien de moi, mais j’ai aimé être aimée ! J’irai plus loin : cela m’a enfin (ré)conciliée avec moi-même. Ce miroir de l’autre est indispensable, c’était nouveau et très agréable. Si quelqu’un apparaît aujourd’hui dans ma vie bien bordée, ces miroirs en vis-à-vis seront importants, et aimer être aimée autant qu’aimer.
    (désolée, toujours un seul atypicœur possible par message !)

    avataravataravataravataravatar
    William
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 6
    @williamcoaching

    Je pense en effet, qu’être avec un HP, Zèbre, Surreficient, etc… ou un normo pensant ne permet pas de définir la qualité d’une relation tant chaque personne est différente.
    Nous sommes dans une génération charnière dans laquelle nos parents ou grands-parents voyaient le couple comme un accomplissement, une sécurité, un « comme il faut » et la notre où tout est possible mais dont on ignore les bienfaits ou méfaits.

    Si tant de questions se posent pour notre génération, c’est parce que nous avons tout à réinventer.

    Le couple hétéro, marié n’est plus la norme sociale pour être accepté(e). Depuis la seconde guerre mondiale où les femmes ont du prendre le travail des hommes partis à la guerre pour faire tourner le pays et nourrir les enfants, les choses ont changées. Lorsque les hommes sont revenus, elles avaient démontrées aux hommes qu’elles n’avaient pas besoin d’eux pour faire vivre le foyer et n’étaient plus du tout disposées à reprendre la place qu’on leurs avaient imposées jusqu’à lors.

    A cela il faut rajouter tout un tas de modifications technologiques, politique et sociétales qui a modifier nos comportements, nos besoins et nos envies. Peut-être que tout à évolué plus vite que la compréhension de nos besoins relationnels.

    Je pense que chacun doit faire une véritable introspection et définir ce dont il a envie et besoin en terme de relation sur le moment. Le plus important étant d’être honnête envers soi-même et le/les autres.

    Finalement, une relation « amoureuse » est un contrat à durée incertaine et qui contient des clauses modifiables, du moment que l’autre reste concerté de ces dernières et qu’il conserve le droit de mettre un terme au contrat si ces modifications ne lui conviennent pas/plus.

    avataravataravataravataravataravataravatar
    Ginger
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 47
    @litote

    Euh… c’est quoi cette histoire de « médiateur » d’un couple, durable en plus ? Tu te sens le rôle du prêtre (ou du psy) qui conseille, aide, voit ce qui soi disant ne peut pas être vu ?

    Autant ce que tu dis sur le « nous » me parle vraiment, autant cette idée d’un tiers me laisse pantoise.

    Je ne sais pas si tu as des enfants Tulipes mais est-ce que tu t’es essayé à jouer ce rôle de « tiers » régulateur auprès d’eux ? Même s’ils en font la demande (s’il n’y a pas de demande, je n’interviens plus, je l’ai fait et j’ai eu tort) , intervenir en tiers dans un couple qui fonctionne, même mal, est, je trouve, très risqué. Cette demande doit être prise pour ce que c’est, rien de plus, à savoir le besoin de parler d’un être qui se questionne et a besoin d’être entendu. Il ne s’agit pas de jouer le « tiers » ou la « médiatrice », juste d’écouter, ce qui n’a strictement rien à voir.

    Un ami, un parent, même aimant, ne peut pas jouer le rôle du prêtre ou aujourd’hui du psy sans prendre le risque de dépasser les bornes, soit parce que ce n’est pas la demande, soit parce qu’il se retrouve rapidement à la place d’un autre (le fameux transfert), soit parce qu’il ne voit pas que c’est à lui qu’il pense d’abord (son plaisir à lui de se sentir le sauveur médiateur) et non à celui qui souffre. Quand on ne te demande pas d’être ce tiers régulateur, et que tu essayes de reformuler ce que disent les uns ou les autres, tous adultes qui n’en font pas la demande, c’est sûr, ça ne peut pas passer.

    Au nom de quoi un tiers non professionnel (c’est important) serait-il bénéfique pour le couple. Tu as l’air de dire que par le passé c’était différent ? Oui, il y avait la famille, le village, l’entourage qui se permettait de faire des remarques sous couvert du « c’est comme ça qu’il faut faire », mais cela n’avait rien de bienveillant, c’était juste du conformisme, bien englué de catholicisme et de patriarcat.

    Au final je trouve cette idée assez dirigiste, pire même, elle me fait horreur. Mais peut-être n’y ai-je rien compris, peut-être est ce mon histoire et ma sensibilité particulière qui m’y font voir tout le danger, car j’y vois clairement du danger.

    PS : Ce texte a été écrit en réaction, il n’a aucune intention de blesser ou de porter un jugement, si c’est perçu comme tel, je m’en excuse à l’avance. Mais l’idée telle qu’elle est exprimée là, me choque, littéralement.

    So
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 234
    @so-zebre

    France @litote, tu as utilisé avec @tulipes, le mot de « médiateur ».
    En tant que médiateur pro, je me permets une toute petite précision si tu le permets, et à destination de tous : on utilise le terme « médiateur » pour tout et n’importe quoi depuis quelques années ; c’est à la mode ! Le médiateur n’entre pas dans le triangle de Karpmann : il n’est certainement pas un sauveur. Il est une sorte de « facilitateur » de solutions. Il existe différents types de médiateurs : de celui un peu intrusif qui prend la main des médiés pour les faire converser jusqu’à écrire ce qu’ils lui dictent, à celui, très extérieur, qui se contente de les mettre en présence. Mais il se refuse toujours à être un sauveur.
    Sincèrement désolée si j’ai dérangé l’un d’entre vous en étalant ma science, ça me titillait… ☺
    Ok, je sors ! 😣

    avataravataravatar
    So
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 234
    @so-zebre

    @tulipes, contemple le verre à moitié plein, même quand tu le bois, toujours ! Tu es « mi-jeune », non ? Tout est dans la tête, me disent mes élèves…
    Et oui, tu as raison, les relations éphémères sont… par définition éphémères ! Ce sont parfois des étapes nécessaires.
    Ok, je dérive, je sors ! 😂 De toute façon, je vais finir par être en retard à ma visio…..

    avatar
    Matthieu
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 143
    @paprikka

    @slily

    Ne jamais avoir quelqu’un au réveil, ben j’ai trop besoin de toute la couette 😀 et je suis un radiateur sur patte, les nénettes peuvent pas empêcher de se coller et moi j’ai besoin pour bien dormir qu’on se colle pas à moi.

    Partager des choses avec une personne spéciale, a mon sens ça s’appelle une belle amitié, et l’amitié et l’amour je n’y fais pas de différence. Les gens prennent l’amitié et y ajoutent du cul pour que ça devienne de l’amour, je trouve ça étrange.

    L’amitié me manque, le couple, pas du tout.

    avataravataravataravatar
    Géraldine
    Participant
    • Sujets : 10
    • Réponses : 536
    @gee

    William @williamcoaching je te rejoins tout à fait dans ta définition du couple: « Finalement, une relation « amoureuse » est un contrat à durée incertaine et qui contient des clauses modifiables, du moment que l’autre reste concerté de ces dernières et qu’il conserve le droit de mettre un terme au contrat si ces modifications ne lui conviennent pas/plus. »
    Malheureusement, cela nous met dans l’incertitude et c’est de plus en plus difficile à vivre dans ce monde en constant mouvement. Nous avons besoin de certitudes pour nous sentir en sécurité et nous ne les trouvons plus dans le couple qui était auparavant un refuge. Mais alors, comment faire? Comment se sentir bien dans un couple où tout n’est que questions et incertitudes?

    avataravatar
    William
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 6
    @williamcoaching

    @gee c’est une question pertinente qui m’a fait posé mon clavier le temps d’une réflexion de quelques minutes.
    Ce qui me vient à l’esprit c’est qu’il est à mon sens plus efficace de travailler sur ce besoin de certitude qui, au final n’est qu’illusoire plutôt que de la chercher à travers l’autre qui les cherches aussi.

    je n’ai qu’une seule certitude: rien n’est certain
    « Pline »

    avataravataravatar
    Matthieu
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 143
    @paprikka

    @tulipes

    Ni toi ni la formatrice n’a plus raison que l’autre.

    C’est juste deux approches différentes qui poussent à utiliser des mots différents pour définir la même chose.

    D’un coté : toi, plus Bisounours, fleurs, amour et volupté, qui sacralise la relation et a trop peur d’utiliser des mots qui connotent péjorativement ton oreille (le coté administratif du contrat) .

    De l’autre : elle, une approche plus pragmatique / formelle, avec plus de recul et moins « béat », qui n’a pas peur de s’extraire du sujet pour en parler avec des mots plus solides.

    Certains préféreront une formule, certains en préféreront une autres, dans le fond vous parlez tout les deux de la même chose.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 1 heure par Matthieu.
    avataravatar
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 101)

Mots-clés : 

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link