Le regard en dit-il plus que les mots ?

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Le regard en dit-il plus que les mots ?

  • Joëlle
    Participant
    • Sujets : 50
    • Réponses : 855
    @lionkairos

    Avec nos animaux, les enfants en bas âge… c’est ce qu’on fait sans s’en rendre compte. On veut comprendre l’autre, lui répondre et il n’y a que ce son corps pour nous renvoyer des signaux lisibles, notamment son regard, capable de nous donner le sens précis, au-delà de la volonté même de l’individu.

    Quand j’écoute quelqu’un me raconter son histoire, je l’observe et dans son regard je vois souvent (quand je suis en phase avec) les incohérences avec le discours énoncé. La personne se ment à elle-même, ne souhaite pas que je trahisse sa faiblesse à cet endroit, là encore, elle est perturbée par un passé qui n’a pas été compris…

    Ce dialogue du regard arrive rarement dans les deux sens, du fait effectivement que ça devient rapidement « douteux », soit par le lien affectif ambigu, soit par des mauvaises interprétations de l’intention ou encore par manque de calme, de temps…

    Pratiquant la communication animale à distance, je peux confirmer qu’il s’agit du même phénomène. On peut transmettre par un regard (qui peut être intérieur donc les yeux fermés car le savoir [voir ça] ne se trouve pas dans nos yeux) et l’autre restera libre d’en tenir compte ou non.
    Si vous souhaitez savoir de quoi il s’agit, j’ai fais un topic à ce sujet :
    https://www.atypikoo.com/forums/topic/la-communication-intuitive-animale/#post-58725

    Ce qui m’étonnera toujours c’est que cette communication est universelle. Il n’y a donc aucune barrière d’espèces pour « se comprendre ».

    J’ai une phrase de Rumi affiché sur mon frigo :
    « Ta tâche n’est pas de chercher l’amour, mais simplement de chercher et trouver tous les obstacles que tu as construits contre l’amour ». (C’est aussi la seule que je connais de lui)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 15 heures par Joëlle.
    avataravataravataravataravataravataravataravataravatar
    I-MA
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 465
    @ter

    @lionkairos,
    100% OK 👌 et tu as créé un forum sur la communication animale que je recommande.
    Veux tu bien ajouter son lien dans ton commentaire pour ceux qui voudraient le découvrir ? Merci

    Je mets mon grain de sel aussi pour te remercier d avoir posté cette phrase de Rumi que je prends pour moi aujourd’hui.

    Comme quoi, les mots en disent long aussi….🙏

    avataravatar
    Kévin
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 37
    @albus

    Bonjour,

    Le regard n’est pas pour tous, il y a d’autres manières de voir ce qui nous entourent. Je ne sais plus à quoi me fiaient en tant que prosopagnosique si je ne peux me contenté du regard. Je sais qu’il n’y a pas assez de connaissance sur ce genre d’handicap. Aussi les gens qui regardent dans mes yeux me rappellent souvent cette condition donc le regard n’en dit pas plus que les mots.

    Le regard et les mots trahissent seulement des émotions qui nous submergent, pour moi, seul les actes comptent. Désolé je suis triste en ce moment car j’ai repensé à certains événement que je préfère taire.

    Cordialement

    avataravatar
    éric
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 641
    @ericsingulier

    Il est normal de ne pas regarder une personne trop longtemps dans les yeux, c’est fort indécent, c’est une forme de viol intérieur, car il existe beaucoup de masques sociaux de carapaces, d’armures censées nous protéger, mais on est mis à nu intérieurement quand on se plonge dans notre regard et réciproquement.

    C’est une mise en danger, et une mise en abîme, à consommer avec modération, l’âme doit conserver son jardin intérieur pour passer inaperçue et irradier de l’intérieur.

    Les yeux parlent et nous reflètent et cela est fort suffisant de se contenter de ne percevoir ou garder ce qu’ils donnent à voir en une fraction de seconde.

    avataravataravatar
    Plume de Chat
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 96
    @plume-de-chat

    A présent qu’en ville nous marchons tous masqués dans la rue, je n’ai plus que cela, le regard, pour retrouver de l’humanité autour de moi. Les regards ne cessent de s’interroger fugitivement et, j’en ai l’impression, de moins en moins furtivement. Et j’ai l’impression aussi, parce que je regarde leurs yeux ou parce que j’ignore leur visage, que les gens que je croise sont plus beaux qu’avant.

    avataravataravataravataravataravatar
    I-MA
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 465
    @ter

    @ericsingulier

    Je suis tellement d’accord sur l’importance du consentement préalable et sur l’évidence que soutenir le regard ne peut s’envisager que dans la mesure où les deux acteurs ont la possibilité de stopper l’expérience dès qu’ils le souhaitent. Cependant, l’intrication amorcée peut perdurer au delà de l’expérience et il est préférable d’être capable de savoir couper toute emprise psychique à postériori.

    Il y a des regards amoureux qui laissent une marque indélébile dans le cœur, même quand l’amour a changé.
    Il y a des regards agressifs qui enkyste de la peur pour longtemps
    Il y a des regards sur photo qui nous touchent profondément

    Il me semble que cet exercice est un bon moyen d’apprendre à être conscient du pouvoir que l’on donne au regard des autres sur nous , et peut-être pour mieux apprendre à s’en détacher dès qu’on le décide ?

    avataravataravataravatar
    I-MA
    Participant
    • Sujets : 6
    • Réponses : 465
    @ter

    🙂La beauté est dans les yeux de celui qui regarde – dit OW


    @plume-de-chat
    , Et croiser un tel regard est une bénédiction

    avataravataravatar
    Matthieu
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 84
    @paprikka

    Un autre exercice (qui m’est très difficile) est de se regarder soi même. De se fixer droit dans les yeux, dans un miroir, le plus longtemps possible.

    Moi je tiens pas très longtemps à ce petit jeu, mais j’ai vite la sensation étrange de regarder quelqu’un d’autre, enfin je sais pas trop comment le décrire mais c’est perturbant.

    avataravataravataravataravataravatar
    Rodolphe
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 48
    @wolverine

    Le plus beau regard du Monde selon moi :
    https://images.app.goo.gl/ej3QRe8ckV8EQSTK9

    avataravatar
    onde
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 12
    @onde

    Le regard, c’est la vérité de l’âme, une mise à nu comme le souligne @ericsingulier. On peut entraîner son visage à ne montrer aucune expression, ou les contrôler voire les effacer. ( pour les pn, c’est un jeu facile) On peut même tricher, faire « semblant » comme disent les enfants… et les adultes savant encore très bien faire semblant, selon les codes sociaux, l’environnement familial et professionnel, son niveau proprioceptif, ses blessures etc.
    Dans certains pays asiatiques, c’est même culturel de ne ne pas montrer en public ses sentiments, quels qu’ils soient. La seule façon de décrypter au delà de l’apparence artificielle créée par le regard est de se plonger, en tant que regardant, dans le regard de l’autre. Quelques secondes suffisent à ressentir ce que le regardé veut taire. La mise à nu de l’instant. Ce à quoi on peut y ajouter une touche d’empathie, un soupçon de ressenti vibratoire pour corroborer la réponse, si le besoin de savoir est important, à nos yeux…
    Dans l’échange amoureux, autoriser l’autre à se plonger dans nos yeux pour toucher notre âme est une des plus belles façons de lui dire je t’aime sans prononcer un mot…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 15 heures par onde.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 15 heures par onde.
    avataravatar
    Thierry
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 60
    @touteslescouleurs

    Mathieu, @paprikka, et bien moi aussi je suis perturbé par mon visage dans le miroir de la sdb si . . . . je fixe mes yeux.
    Si je fixe mes yeux, mon visage se fige et je me reconnais mal ! C’est même une émotion douloureuse.

    Et quand je photographie mon visage (avec l’aide d’un miroir ou d’une commande à distance), je dois fixer l’objectif pour avoir l’air vivant (comme si quelqu’un était caché dans l’appareil).
    Sinon, en regardant mes yeux, j’ai l’air soit d’être interrogé par le KGB, soit de traverser la piste d’un cirque — et je suis l’Auguste jamais le clown blanc! —, soit je perds toute expression comme un grave déprimé.
    Et si je regarde ailleurs, j’ai l’air de planer ! C’est à croire que je lévite, oui, oui . . .

    avatar
    Thierry
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 60
    @touteslescouleurs

    Cette photo a reçu un prix international, Rodolphe, @wolverine, et peut-être tu t’en souviens.

    D’accord avec toi pour dire, ces yeux sont superbes, et les couleurs de l’iris sont exceptionnelles.
    Et, à propos du regard, je ressens une jeune lionne, prête à fuir et prête à attaquer . . .
    Son immobilité et le manque d’expression des paupières, de la bouche, de la position du torse, rendent l’image énigmatique, et cela est très rare.

    Tellement de photographiés cherchent à faire de l’objectif un nouvel ami. Et bien pas cette ado !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 15 heures par Thierry.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 15 heures par Thierry.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 jours et 15 heures par Thierry.
    Thierry
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 60
    @touteslescouleurs

    Bonjour Kevin, @albus, j’ai aussi cet handicap, je suis prosopagnosique.
    Pour info, c’est la difficulté à reconnaître les visages déjà vus, en cas de lésion accidentelle il y a même incapacité.

    L’association entre « elle/il regarde mes yeux » et « je suis prosopagnosique », tu peux la disjoncter en associant ce regard vers toi à du positif ou même du neutre + une initiative : par exemple, interroge qui te regarde dans les yeux « as-tu une question ? ».

    Je te donne raison : il n’y a pas que le regard pour constater autour de soi.
    Moi-même, je suis cénesthésique ou kinésthésique, c’est-à-dire que spontanément je constate ce qui se passe autour de moi par des ressentis corporels qui correspondent à des émotions que j’ai appris à nommer.
    Parenthèse : on le dit trop peu, les émotions dont nous parlons sont culturelles ; les japonais, par exemple, ont une autre liste d’émotions.
    Autour de ces ressentis, il y a comme une décoration sonore, visuelle et olfactive.

    Pour suivre une conversation, as-tu parfois l’envie ou le besoin de toucher le bras ou la main de la personne à qui tu parles ?
    Ma question porte sur ton besoin d’attention, pas sur ta demande à l’autre de faire attention à toi.
    Si tu réponds « oui », et cette envie ou ce besoin est souvent déplacé dans notre société sauf quand ils sont des gestes d’enfants, alors tu es probablement cénesthésique comme moi.
    Et ma petite idée est qu’il y a une association entre prosopagnosie et cénesthésie (prédominante dans la perception).

    En bref, Kevin, aime-toi !

    avataravatar
    Flore
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 21
    @cflore

    En ce qui me concerne, j’ai toujours eu du mal à comprendre ces jeux de regards. Quand j’étais petite, je regardais fixement les gens dans les yeux pour essayer de deviner leurs émotions. C’était ma façon de me connecter aux autres sans passer par les mots justement. Ça a donné lieu à quelques moments cocasses car je faisais peur à certains de mes camarades.
    J’ai appris en grandissant que cela pouvait être source d’ennui de regarder les gens, et depuis je fais attention à ne pas avoir de contact visuel prolongé avec des personnes non proches. Je comprends cette règle sociale, mais je trouve que c’est dommage car ça m’enlève une part importante d’observation et de compréhension des autres.

    avataravatar
    Thierry
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 60
    @touteslescouleurs

    I-Ma, @ ter,
    oui, la beauté est dans les yeux de celui qui regarde, comme tu le dis.

    Et la beauté est dans les yeux qui accueillent la beauté . . .

    avatar
15 sujets de 16 à 30 (sur un total de 51)

Mots-clés : 

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link