L’instinct

Atypikoo Forums Discussions générales L’instinct

  • Avema
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 10
    @avema

    Il y a très souvent des débats sur des sujets comme les médecines alternatives qui se focalisent sur des arguments rationnels (des témoignages, des « études »,…), alors que j’ai l’impression que la plupart des gens y croient principalement par instinct. Dans un sens cela paraît logique étant donné que le but de la plupart des débats est malheureusement de convaincre, et il est difficile de faire ça en parlant juste de son instinct….

    Mais je me demandais si cela ne viendrait pas aussi du fait que ces gens là ont du mal à situer la place de leur instinct dans leur réflexion. Et donc je me tourne à vous : y-a-t-il des gens parmi vous qui pourraient me donner un exemple de leurs « croyances » (ou opinions) en explicitant la part instinctive et la part rationnelle de leur réflexion qui les a menés à en être convaincus ?

    éric
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 558
    @ericsingulier

    l’instinct c’est plus la part naturelle qui est à l’oeuvre en nous, qui nous gouverne à certains niveaux et degrés, pour assurer notre survie et nos besoins fondamentaux, mais aussi qui conditionne notre espèce.

    Pour ce que tu tentes de démontrer on parle plus d’intuition : Connaissance directe, immédiate de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience. Sentiment irraisonné, non vérifiable qu’un événement va se produire, que quelque chose existe : Avoir l’intuition d’un danger.

    Il semble plus que l’humain soit soumis à plusieurs influences internes dans sa capacité à percevoir et ressentir le monde. Il y aurait donc les forces de l’instinct, la part mentale qui se constitue des acquis, sommes des expériences vécues, des données apprises suivant la culture, le milieu, les influences de son entourage, et la raison et la réflexion pour faire le tri de toutes ces données qui nous traversent, qui nous constituent, qui nous habitent, puis la part intuitive qui vient comme de l’inconscient et qui peut se traduire par des fulgurances internes très fortes.

    Donc tout le monde à du mal à décoder tout cela, et savoir faire la part des choses, on a coutume à dire qu’a partir d’un certain stade chacun s’accorde à donner plus d’importance à la raison, d’autres plus se fier à l’intuition, d’autres choisissent de croire ou adhérent à des postulats ou suivent la norme. Mais il n’y a pas grand monde qui puisse affirmer savoir faire la part des choses et situer le degré de vérité ou de fiabilité totale dans une manière absolu entre tous les forces qui nous habitent et animent.

    Cette singularité humaine de vivre dans cet entre deux, est plus sujette à contradictions internes et favoriser le flou ou le trouble que d’engendrer des êtres humains totalement maitres de leur pulsions, passions, désirs, émotions etc…. Chacun tente de se convaincre d’une certaine cohésion interne et logique afin de pas trop sombrer dans les affres du doute ou des certitudes et tenter de réduire des hauts et bas qui jonchent la majorité des existences humaines ballotées dans des conflits internes et conflits externes. Les opinions et les croyances tendent à définir le réel et le monde de manière cohérente logique, supportable et viable, suivant nos filtres et décodeurs internes.

    Olie
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 62
    @laska

    Mes croyances sont intimes, je ne les partage pas.
    Ça ne m’empêche pas d’être hyper rationnelle, je crois oui, mais ça reste à sa place de croyances: Je ne pourrais jamais, de mon vivant, en être convaincue et je ne crois pas que ce soit bien utile de l’être.
    Je crois parce que ça me rassure, parce que pour moi ça a un sens à un moment précis, celui qu’il me plaît de lui donner, celui dont j’ai besoin aussi.

    Dans ma tête l’instinct et le rationnel cohabitent, aucun des deux n’est plus fort que l’autre, ni moins fort, ils ne sont pas non plus égaux.
    C’est un mélange d’absurdité qui me convient bien (pour le moment).

    Je ne crois que ce que je vois, et encore plus ce que je ne vois pas, je suis perchée au sol, génie maudit et artiste incomprise, je suis le 10/20 d’une dissertation de philo et les dernières décimales du nombre Pi, merci bonsouèèèr !

    Je disais quoi déjà ? Ah oui, absurde la « meuf ».
    Il est temps d’aller Olie je crois. (Pas ouf celle-ci)
    Nenuit🌛

    ↩💨 !

    avataravatar
    I-MA
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 328
    @ter

    il me semble que l’instinct est une force vitale au service du maintien d’elle même (la vie) ?

    L’instinct est au corps ce que l’intuition pourrait être à la pensée?

    Je vois pas comment relier l’instinct avec les croyances ou la réflexion

    Simba
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 21
    @simba

    Pour moi l’instinct est un mécanisme de survie, de protection. Le cerveau code énormément de chose sans demander l’avis de notre part consciente. Pour moi, l’instinct ce sont des codes inconscients écrit dans le but de nous protéger. Par exemple, toucher une braise sa brûle et inflige de la douleur, se code douleur est inscrit en nous, on fera tout pour éviter de toucher une braise. De même que si je vous surprend pour poser une braise sur votre bras, vous aller réagir très rapidement par instinct pour éviter le contact et eviter la douleur donc. Sauf que voilà, ma braise était une fausse en plastique. Mais par instinct vous avez réagit, pour vous protéger d’une potentielle menace directe.

    Les gens je pense confonde l’instinct et l’intuition. L’intuition, c’est ce genre de voix intérieur qui nous conseille. Mais ce n’est pas de la magie. C’est je pense, une somme de probabilité calculé par l’inconscient (oupas) qui nous dit que les chances sont plus fortes pour tel ou tel choses. Pour moi l’intuition c’est du calcul conscient et inconscient sur une situation pour prédire des probabilités.

    Voilà. Alors l’instinct est un geste et mécanisme de survie. Et l’intuition un pur calcul mental de situation.

    Nicolas
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 257
    @nicorazon

    @ter
    « Je vois pas comment relier l’instinct avec les croyances ou la réflexion »

    Merci pour le mini challenge I-MA. 😉

    Dans ma vision, les deux (instinct et réflexion) se rejoignent en ce qui est effectivement fait. (quoi qu’on en dise, en pense, en amont ou après coup, que ce soit voulu ou subi, préparé ou instantané, réfléchi ou irraisonné etc.)

    Je dirais qu’instinct et réflexion sont ici les deux clavier d’un accordéon, entre lesquels, durant nos vies, le temps d’une respiration, nous naviguons. On pourrait s’imag(in)er l’accordéon s’étendant du centre coeur de notre respiration, simultanément vers nos instincts les plus bas et nos aspirations les plus élevées.

    L’instinct serait notre part animale, magnétique, tellurique, qui fait, sans se poser de question. Je la trouve « raisonnable » en ce qu’elle me paraît intelligente et sensée, quoiqu’elle puisse paraître à première vue insensée.
    Qui sait, lorsque l’on « réalise » quelque chose, s’il s’agit de l’aboutissement d’un processus réflexif, ou de l’action en elle-même que nous réalisons et dont on ne réalise la portée qu’en la faisant?
    La réflexion en amont peut être inconsciente (menée à notre insu) ou l’action intelligente.

    Alors, distinguer les deux serait comme distinguer la gauche et la droite d’une.. droite.

    Le terme « réflexion » porte d’ailleurs bien son nom : on peut voir dans le miroir, son apparence passée, présente ou future (projetée).

    Finalement, peu importe le mécanisme à l’oeuvre, ce qui compte c’est ce que tu (en) fais. Que tu cours par peur (instinct de survie), par plaisir (« je cours parce que je cours et puis c’est cool. ») ou pour tester la course à pieds (intuition), ce qui compte dans le fond c’est que tu cours. :p
    (@avema tu peux remplacer la course à pieds par « médecines alternatives » si tu le souhaites)

    avatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 8
    • Réponses : 185
    @messi36

    « donner un exemple de leurs « croyances » (ou opinions) en explicitant la part instinctive et la part rationnelle de leur réflexion qui les a menés à en être convaincus ? »

    –>Jeûner c’est bon pou la santé, dit MrCazanawak;
    Moi réflexion: MMhh.. Y a des arguments potentiels, j’ai des expériences subjectives (en ayant désobéi à des règles dites) qui concordent, donc le sentiment que j’ai eu de mon expérience correspond. + Théorie du complot: on nous ment pour nous vendre des trucs et rendre malade, etc..
    Moi instinct: Zzzzz…Hein?! quoi? Ouais, suis ma voie, suis ce sentiment personnel subjectif où tu t’y sens le mieux même si tu sais pas pourquoi.
    Opinion: De pin! ↩💨 , Non jeun c’est bien, il a raison.

    Autre exemple, quand j’ai appris à marcher:
    Réflexion: C’est sale par terre, marre de lécher la poussière, j’ai mal aux mains, je vois rien, le chien me lance un regard dubitatif …
    Instinct: Danse avec moi! Suis la voie de ta destinée. Faisons ça pour voir.
    Opinion: J’ai oublié ça fait longtemps faut dire..


    @simba
     » ce n’est pas de la magie. C’est je pense, une somme de probabilité calculé par l’inconscient (ou pas) qui nous dit que les chances sont plus fortes pour tel ou tel choses »

    –>Certainement mais ce calcul prend en compte plein de données inconscientes (que le cerveau rationnel ne peut comprendre, donc nous sont inconnues) dont l’émotionnel/le psychisme (selon moi un monde, une réalité dans laquelle nous coexistons en parallèle, sans la prendre en compte), qui est pour nous capable de « magie » puisqu’il agit sur notre réalité mais est invisible, non explicable.. Donc ça peut paraître magique, paranormal.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 jours par Julien. Raison: instinct d'aérer sinon on étouffe)
    Simba
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 21
    @simba

    @Julien

    Tu as raison.
    On appel ‘magie’ un phénomène qu’on ne comprend pas.
    Montre l’effet d’un efferalgan dans l’eau à un mec du moyen âge, déjà il va être tout pâle, mais dit lui en plus qu’avec ça il aura plus de migraine et la il dira que tu es un sorcier ou un dieu.

    Il faut faire attention avec certain termes je pense, genre monde parallèle ect.

    Je suis d’accord qu’il existe des choses invisibles pour l’oeil humain, mais cela ne veut pas dire que ces choses font partie d’un autre monde, elles sont bien là, dans ce monde et cette réalité, elles ne sont simplement pas perceptible par l’humain. (pour l’instant)
    Prenons pour exemple, les émotions, les sentiments, la conscience, la pensée… toutes des choses invisibles, mais on peut les sentir parce qu’elles sont subjectives. Ca prouve donc bien l’existence de choses qu’on ne perçoit pas forcément. Alors oui, il y a un calcul conscient, ET inconscient qui s’effectue. Alors la question qu’on peut se poser, c’est est-ce que l’inconscient perçoit les choses invisibles ? les ressent ?

    Julien
    Participant
    • Sujets : 8
    • Réponses : 185
    @messi36

    @simba: C’est pas mon pseudo « @ Julien »

    « Il faut faire attention avec certain termes »
    > En prenant soin d’éviter la confusion avec des termes scientifiques, en disant « ma croyance est », je vois pas où est le problème.

    « qu’il existe des choses invisibles pour l’oeil humain, mais cela ne veut pas dire que ces choses font partie d’un autre monde, elles sont bien là »
    > Je l’ai peut-être dit maladroitement. Mais notre monde ne laisse souvent place qu’à ce qu’on peut voir, et démontrer.

     » est-ce que l’inconscient perçoit les choses invisibles ? les ressent ? »
    >Tu ne viens pas de le démontrer justement?

    Simba
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 21
    @simba

    @messi36 je suis nouveau né sur le site ne m’en veut pas.

    J’ai démontré qu’une partie, c’est à dire la partie subjective, mais il existe des choses invisibles qui n’ont aucune influence directe avec notre subjectivité sans doute. La complexité de la réalité, du monde et de la vie, ne nous permet pas à nous être humain de pouvoir tout cerné, comprendre, et expliquer. Sinon nous serions des Dieux. Les religions en prendraient un sacré coup…

    Julien
    Participant
    • Sujets : 8
    • Réponses : 185
    @messi36

    @simba Si je t’en veux, 2 fois dans la semaine qu’on me fait le coup, donc ça tombe sur toi c’est comme ça.

    Comme par exemple: si on a découvert des empreintes d’ours dans la neige, mais on aurait encore jamais vu d’ours. On retrouve aussi des poils sur des arbres mais on ne l’explique pas. C’est magique. On peut alors envisager n’importe quoi sur ce phénomène.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 jour et 22 heures par Julien.
    Avema
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 10
    @avema

    @ericsingulier

    Je suis assez d’accord avec tout ce que tu as dit. Mais concernant les définitions du Larousse, je ne trouve pas ça très clair, pour moi, dans certaines situations, l’instinct est synonyme d’intuition : « D’instinct, par instinct, par une sorte d’intuition, d’une manière naturelle et spontanée : D’instinct, il comprit la situation. » xD

    C’est quand même plus clair en anglais :

    Instinct : « the way people or animals naturally react or behave, without having to think or learn about it »
    Intuition : « (knowledge from) an ability to understand or know something immediately based on your feelings rather than facts: »

    J’aime bien la définition d’intuition en anglais, cela voudrait en quelque sorte dire que c’est un « raisonnement inconscient » sur base des sentiments. Quelque chose qui émerge de notre personnalité, des évènements du passé, et qui se déclenche avec ce qu’on ressent à un instant précis. Alors que l’instinct serait quelque chose d’inné, de commun (ou du moins très proche) à tous les êtres humains. Et en soi les deux peuvent influencer un raisonnement, et l’un peut nourrir l’autre.
    Mais tu as raison, dans ce cas ci, je parlais effectivement plus d’intuition.


    @simba
    , je ne sais pas si c’est aussi ce que tu voulais par : l’intuition est une voix intérieure et l’instinct est un geste et mécanisme de survie.


    @messi36
    , merci pour l’exemple ! Donc pour toi, ta théorie du complot est un argument uniquement basé sur… des faits ? Ni plus ni moins qu’une théorie scientifique ? Il y a quand même une grosse part de subjectivité là dedans non ? et pour moi, la subjectivité émerge en grande partie des sentiments, tout comme l’intuition.
    Et pour l’autre exemple, marcher n’est ni une croyance, ni une opinion…


    @nicorazon
    :

    « Finalement, peu importe le mécanisme à l’oeuvre, ce qui compte c’est ce que tu (en) fais. Que tu cours par peur (instinct de survie), par plaisir (« je cours parce que je cours et puis c’est cool. ») ou pour tester la course à pieds (intuition), ce qui compte dans le fond c’est que tu cours. :p »

    Mais comment sais-tu si ce que tu fais est « bon » pour toi ? Parce que si tu le sais uniquement par intuition, cela peut t’induire en erreur et te faire du mal. Par exemple, si, par intuition, tu décides de suivre un inconnu sans te poser de question, ça peut être dangereux…

    avataravatar
    Simba
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 21
    @simba

    @avema

    Je veux dire que pour moi, l’intuition un calcul mental conscient et inconscient d’une situation et d’un contexte donné pour prédire les possibilités. Alors que l’instinct est un calcul qui est déjà « codé » en nous et dont on as déjà la réponse.

    Les deux sont très proches, ils ont le même mécanisme, seulement l’intuition c’est plus la nouveauté, et l’instinct c’est plus les leçons déjà acquise.

    Après les deux peuvent s’intriquer peut-être, donnant place à un instinct intuitif, c’est à dire à partir d’une leçon connu (un instinct) on va reprendre le calcul et prédire avec la base de ce calcul les éventuelles possibilités. Puisque rien n’est jamais acquis et que tout est en constante évolution.

    Où alors l’intuition c’est peut-être justement cela, prendre une base d’instinct (un code d’une situation) et en déduire selon une autre situation légèrement différente, un nouveau code, donc de nouvelles possibilités.

    L’instinct serait un code déjà enregistré par le cerveau d’une situation déjà vécu, et l’intuition serait l’utilisation d’un code pour prédire des situations nouvelles. L’instinct c’est la leçon et l’intuition c’est l’application de cette leçon sur de nouveaux schémas.

    J’espère avoir été clair 🙂 !
    Bien entendu je suis pas scientifique, ni quoi que se soit d’autre, tout ce que je dis n’est que pure raisonnement rationnel et logique d’observation.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 heures et 20 minutes par Simba.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 heures et 18 minutes par Simba.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 4 heures et 15 minutes par Simba.
    Julien
    Participant
    • Sujets : 8
    • Réponses : 185
    @messi36

    @avema : « la subjectivité émerge en grande partie des sentiments, tout comme l’intuition. »
    -> Exact, c’est ce que j’ai voulu montré en fait; que dans tous les cas, c’est un élément subjectif qui mène vers notre haut pignon.

    « marcher n’est ni une croyance, ni une opinion… » -> Mais pourquoi décide-t-on de marcher? Pas par réflexion, donc par… instinct.

    Nicolas
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 257
    @nicorazon

    @avema

    C’est une question de confiance en soi, pas en l’autre, que tu ne connaîtras jamais en intégralité, quel qu’il soit.
    Si tu te sais la plus forte dans ton expérience de vie, tu as un levier d’action (ou non-action) sur toutes les situations.

    Pour en revenir à l’intuition : elle te pousse, te souffle d’essayer. Plusieurs fois.
    Et à un moment, ton instinct, même si c’est juste pour faire taire cette voix, essayera, ne serait-ce que pour en avoir le coeur net. Personne ne te dit de te lancer à corps perdu, mais tu peux y aller pas à pas.

    À l’inverse, quand c’est flou, sans élan sans joie, c’est qu’il y a un loup.
    Quand les alertes, les panneaux « danger » se répètent, tu as toute ta liberté de partir, de modifier, d’ajuster…

    Tu ne peux pas savoir avant d’essayer.
    Et tu as le droit de ne pas essayer.
    Le reste n’est qu’élucubrations.

    Perso j’écoute mon corps, qui, lorsqu’il s’arrête au beau milieu de la rue pour rebrousser chemin, est bien plus fort que tous mes questionnements incessants.

    Voilà tout ce que je peux te dire, je ne peux pas savoir ce qui est bon pour toi.

    Peut-être pourrais-tu préciser ta question, pas de manière conceptuelle mais de ce qui te concerne vraiment, et
    en en parlant avec les gens ici présents, tes réponses te viendront peut-être naturellement?

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 16)

Mots-clés : , ,

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link
Partez à la découverte de la planète neurodiversité
Découvrir l'événement
Fermer