taiga
13 sept. 2021 à 7:36
Bonjour à la communauté

J'ai fait il y a quelques temps une connaissance singulière et intéressante: une personne à l'esprit très calme, manifestement équanime, détachée de ses émotions, gentille, attentionnée et dans le partage, avec un code de moralité strict et exigeant, qui a plus de 20 ans de méditation très intensive (vipassana pour ceux qui connaissent).
Je fus sidérée de découvrir dans un deuxième temps que cette même personne pouvait se comporter de façon immature et semblait incapable de se remettre en question après avoir blessé quelqu'un de façon manifeste. Ni de présenter d'excuses.
Parcours de vie lourd, enfant non désiré non aimé, délinquance...

Cela a soulevé en moi la question du titre : Est-il possible d'apprendre à s'aimer en ayant manqué d'amour dans son enfance? Et si oui à votre avis comment?

Et une deuxième question : la méditation intensive (qui de façon certaine permet d'atténuer ses propres souffrances) apporte-t-elle nécessairement une forme de clairvoyance développant la compassion ou peut-elle au contraire accentuer le bloquage de la relation à l'autre en engendrant une forme de déshumanisation?

Si vous avez 5 minutes pour répondre à l'une, l'autre ou les deux questions, je vous en serais reconnaissante..
Chargement...
Vous devez être membre pour commenter ce post