Quel sens donner à sa vie? Besoin d’aide, de réfléxions, de pistes.

Atypikoo Forums Discussions générales Quel sens donner à sa vie? Besoin d’aide, de réfléxions, de pistes.

  • Nathan
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 35
    @nathan

    Bonsoir à tous,

    Moi c’est Nathan, 32ans et ceci est un mini appel à l’aide, une petite bouteille jetée à la mer dans l’espoir d’avoir des réponses.
    Je ne sais pas si je vais parvenir à bien expliquer ma pensée ni même quelle tournure prendra cet écrit, je vais essayer de structurer ça du mieux que je peux.
    J’espère ne pas être hors sujet ici, bon, je me lance.

    Pour vous placer dans le contexte (récent), il y a de ça 3ans ma mère m’a fait part de sa douance.
    Elle avait été testée il y une 20taine d’années, THP.
    A vrai dire je ne sais pas trop pourquoi elle m’en a parlé, ni pourquoi à ce moment là.
    Avec du recul c’est surement car elle sentait que j’étais un peu différant, un peu « perdu » dans la vie (rien de très grave rassurez vous), et qu’il fallait peut être que je prenne conscience de certaines choses pour que je puisse réellement avancer, trouver ma voie.

    A partir de ce moment là, moi qui me suis toujours sentis plus bête que la moyenne, j’ai fais mes recherches, j’ai lu, bref je me suis documenté.
    J’ai lu des choses qui m’ont fais me sentir soulagé/compris, bouleversé, fais pleurer, révolté. Bref je suis passé par tout les états possibles et imaginables.
    Suite à quoi, extrêmement gêné de pouvoir penser que j’étais « différent » je voulais des réponses mais je ne savais pas vers qui me tourner.
    Je me suis quand même décidé à en parler à mon meilleur ami (on est à la foi très différents et extrêmement semblables).
    Lui est quelqu’un de très calme et posé dans la vie, du genre peace pas de soucis, on s’en fou ca va aller.
    Alors que moi, je suis à la foi une boule de nerfs, très (trop) énergique, à me dire tout le temps « et si, et si »
    Ce qu’il m’a dis ne m’a pas étonné du tout mais ça m’a quand même surpris, en gros il m’a dit: « moi tout pareil, bha tiens, je vais aller faire le test, ça peut être fun! »
    Résultat confirmé, il a passé le test une semaine plus tard et il est HP.
    Et fun fact, la psychologue spécialisée pour les HP adultes chez qui il a été passer le test (elle même HP ainsi que ses deux enfants), est aujourd’hui… sa femme… 🙂

    Du coup, mis en confiance et poussé par mon meilleur ami je suis également allé la voir, deux fois, juste pour lui poser des questions et discuter, sans passer le test.
    On a beaucoup discuté en effet, c’était à la fois génial et totalement déstabilisant.
    Avoir quelqu’un en face de sois qui lis en toi comme dans un livre ouvert, qui te comprend (vraiment), avec qui tu peux avoir une conversation intéressante, hypere profonde et personnelle.
    Mais au final, te fais te poser encore plus de questions que quand tu es arrivé, d’où le 2ième rdv.
    Bref à la fin du 1er rdv, pour elle il n’y a pas de doute, je suis HP il n’y a aucun doute.
    Au 2ième rdv, elle me parle du test, et moi je ne me sentais pas « prêt » à le passer, je sais pas, pas le bon moment, peur d’être et de ne pas être à la fois, quelque chose dans ce gout là.
    Elle me propose alors de venir participer à des groupes de paroles pour HP, qu’elle organise avec quelque uns de ses patients.
    Ce que j’ai fais, j’y ai été 3 fois.
    C’est très sympas et bluffant de discuter sans aucun filtres avec des gens que tu vois pour la 1ere foi, aussi différents qu’ils soient, qui parlent le même langage que sois.
    Par contre, le point négatif pour moi, c’était que quasiment tous ont d’asser gros/lourds problèmes. (tentative de suicide, isolement social, dépression, sous l’emprise de gars pas très « nets », scarifications et j’en passe)
    Moi j’ai pas tout ça… (bien que j’ai de temps en temps besoin de m’isoler un peu). Je suis un peu perdu, c’est vrai mais à part ça, globalement ça va!
    Donc voilà c’était sympas d’avoir un peu discuter mais je suis quelqu’un d’extrement empathique, et à force ça commancait à me bouffer du coup j’ai arrêté d’y aller.
    C’était au final une belle expérience, je me suis senti compris, à ma place, ça m’a bien aidé pendant un temps. Ça avait un petit peu calmé ma réflexion.
    Mais ça n’a pas duré longtemps.

    Bref c’était il y a un peu plus de deux ans, et depuis mon meilleur ami et la psy (qui est devenue sa femme donc), on passe pas mal de temps ensemble, on discute beaucoup.
    Mais je n’ai toujours pas passé ce fameux test, je sais qu’il ne m’apportera pas de solution miracle et mettre un chiffre sur mon potentiel QI, je m’en tape.
    La séance de restitution peut être intéressante, je verrai.
    Solution à quoi me direz vous?
    Oui, il est temps que j’en vienne au but de ce post!

    Je suis quelqu’un d’hyper (beaucoup trop) empathique, je travaille dessus, j’essaye de m’en servir à mon avantage plutôt que de me laisser déborder par mes émotions, c’est pas toujours le cas.
    Lorsque j’ai quelqu’un en face de moi, lorsque l’on discute, je comprend instantanément la personne, sa gestuelle verbale et non verbale, le ton de sa voix, jusqu’à avoir
    l’impression de pouvoir sentir son pouls, sans le vouloir, je ne sais pas l’expliquer, je ne sais juste pas faire autrement.
    Et je me trompe rarement.
    Et cette compréhension va pour tout, les collègues (je me suis retrouvé chef d’équipe à 23ans de 10/20 gars voir plus, qui avaient 40ans et plus sur les plus gros festivals d’Europe et tout allait très bien, j’avais juste eu la chance d’être tomber sur un boss qui m’a laissé ma chance,
    et qui m’a laissé faire les choses à ma sauce et tout ce passait très bien la plupart du temps),
    j’ai des relations privilégiées avec les 3/4 des animaux que je rencontre, j’ai l’impression de comprendre notre système, ce qui
    m’en dégoute au plus au point la plupart du temps. (on pourrait faire tellement mieux dans tellement de domaines… Et les solutions ne sont pas si difficiles que ça à trouver, bref)
    Par exemple ça fait des années que je suis incapable de regarder le journal.
    Parfois ça ce passe très bien ça match, parfois ça mets mal à l’aise, parfois on me trouve bizarre et j’en passe.
    Dans l’ensemble je suis plutôt normal, sociable, j’ai pas mal de « connaissances », quelques rares VRAIS amis.

    Mais je n’arrive pas à trouver un quelconque équilibre pour moi même.
    Même en cours à l’époque, j’ai tout essayé, techno, scientifique, économique, artistique. Rien ne m’a vraiment retenu, du coup j’ai quitté et commencé à bosser.
    Je ne sais pas ce que je suis sensé faire, quel travail exercer, quelle voie emprunter?
    Je me pose ces questions depuis aussi loin que je puisse m’en rappeler…
    Cette impression d’errer sans but, tellement de choses à faire, à découvrir, tellement de causes à défendre, tellement de choses à apprendre.
    Comment choisir?! Comment faire ce choix?! Qu’est ce qui me fais plus échos que les autres voies?
    Je suis incapable d’y répondre, pourtant je vous jure, j’y pense tout le temps, j’essaye plein de trucs différents, mais rien n’y fait.
    Comme si mon cerveau fonctionnait à plein régime non-stop, sans possibilités de trouver le bouton pause. Y a quelques années j’ai fumé du cannabis pendant quasi une 10zaine d’années, j’ai arrêté depuis presque 5ans, car je me suis rendu compte au final que ça servait juste à mettre un couvercle sur la casserole.
    J’ai fais je ne sais combien d’orientation professionnelles, de tests et j’en passe. Ça ne change rien.
    Lorsque que je vois quelque chose qui me plait, soit j’essaye un peu et je laisse vite tomber (ça arrive souvent) soit j’idéalise, je fais tout pour y arriver et une foi que j’y suis,
    j’en fais vite le tour et je me lasse (à contre cœur vraiment), et hop retour à la case départ.
    Et ca ne s’arrange pas avec les années qui passent, à force de me poser les mêmes questions, à force de tourner en rond, ça commence à m’empêcher d’avancer, quand s’en est trop ça impacte aussi parfois ma santé, gros maux de tête, états grippaux (mal partout), mal au dos sans raison, une époque où j’en ai fais des crises d’engoisse.
    J’aimerais trouver enfin, à quoi est-ce que je pourrais bien servir.
    En quoi je suis doué, en quoi je pourrais être réellement utile.
    J’ai essayé pleins de métiers (outres les innombrables boulots « alimentaires ») j’ai essayé le spectacle (c’est le pied de bosser au coté de gens passionnés!), bosser en festival,
    en théâtre, j’ai bossé pour des centres culturels, des associations en tout genre, ont m’a proposé d’être coach de terrain pour des jeunes en recherche d’emplois dans le secteur culturel, j’ai bossé en radio aussi, pour une ONG…
    bref rien n’y fait, je trouve pas…
    Enfin pour l’ONG (msf) je n’ai pu faire que de la récolte de dons pour l’instant (ce qui m’a par ailleurs totalement écœuré de par la manière employée), je voulais à la base bosser pour MSF en tant qu’expat sur le terrain, mais les places sont chères (surtout quand on ne peut pas se permettre d’être « bénévole » et mnt avec le COVID ça n’aide pas.
    Cette impression de voir clair pour les autres, mais quand il s’agit de sois même, c’est le brouillard complet et qu’est ce que c’est frustrant…

    L’équilibre sentimental en est aussi affecté, bien que je n’en souffre pas vraiment, je n’ai quasi jamais eu de vraies longues relations.
    Sans méchanceté aucune évidement, je n’arrive pas à m’accrocher, à me projeter, je me lasse, vite, trop vite.
    Ça m’a fait passer à coté de belles histoires j’en suis conscient.
    Plutôt habitué aux relations sans lendemain, ou très courtes, sans réel engagement.

    Bref! En gros me voilà à 32ans, sans vrai but, sans vraie « carrière », pas de maison d’achetée, pas de réel projet de vie, pas de petite femme et encore moin d’enfant du coup!
    Et j’aimerais que cela change, ajouter de la couleur, de la saveur à tout ça, mais je ne sais pas comment.

    (je me rend compte que tout ça pourrait me faire passer pour dépressif ou je ne sais quoi, mais je me répète, dans l’ensemble je vais bien 🙂 )

    Je me doute bien que ce genre de questions n’ont pas de réponses toutes faites, mais si vous avez des axes de réflexions, des questions, des retours d’expérience, des pistes, n’importe quoi…
    Je serais ravis d’en discuter avec vous, vraiment.
    Ici ou en privé, comme vous le sentez!

    Comme je le dis souvent, j’ai surement oublié la moitié du quart de ce que je voulais dire, mais c’est comme ça!
    Et désolé pour ce pavé, les fautes d’orthographe, je vais éviter de me relire sinon je vais finir par ne pas le poster si je réfléchi trop.

    Merci à ceux qui me liront et éventuellement à ceux qui y répondront.
    Nathan.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 semaines et 2 jours par Nathan.
    avataravataravataravataravatar
    Laurie
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 4
    @lilie

    Bonsoir Nathan,

    Merci pour ton (long) partage, ça me parle aussi : envie de tout découvrir et rien en particulier n’accrochait plus que le reste. Pour ma part j’ai cherché du côté du développement personnel. Il y a plusieurs années, j’ai suivi une journée « Mission de vie » de Pierre Lessard (un canadien qui vient parfois en Belgique) mais je crois qu’il ne donne plus ce genre d’atelier. Cela m’a permis de trouver le « fil rouge » de ma vie, sans pour autant me donner la réponse toute faite du job de mes rêves. Tu peux creuser avec le livre de Marie-Lise Labonté « Familles d’âmes » qui est sur le même registre.

    Ensuite, j’ai testé plusieurs jobs avec divers types de public et ça m’a aidé à définir que je préférais travailler avec des adultes (pas les enfants, ni ados, ni les personnes plus âgées). Ça peut être aussi un bon point de départ : avec quel type de public es-tu le plus à l’aise ?

    Enfin, pourquoi pas créer ton job avec toutes tes qualités et les compétences acquises au fil du temps ?
    En effet, quand je suis allée faire le test HP, la psy m’a plus ou moins dit que je n’avais pas le profil pour m’adapter à un environnement de travail avec trop de « contraintes » (je travaillais dans le secteur public, avec des tonnes de procédures incompréhensibles pour moi). Je sentais bien en effet que j’étais enfermée et restreinte dans ma créativité et mon action…

    Du coup, je suis en train de construire mon job, en ajoutant par-ci par-là de nouveaux projets, j’avance à mon propre rythme et ça évolue régulièrement. Je combine la thérapie, l’évent, l’écriture, l’animation, et pour le moment, tout est sous le prisme des relations amoureuses. Mais cela s’est construit sur 2 années, petit à petit, et je n’avais pas le schéma de base dès le début. Il est peut-être fou de croire recevoir une réponse globale et claire pour le reste de sa vie ? On avance pas après pas, les yeux dans le brouillard mais l’âme certaine…

    Un indice important est de te laisser guider par ta JOIE intérieure à faire quelque chose. Est-ce que tu te lèves HEUREUX à l’idée de travailler dans cette direction ? Est-ce que tu te sens à ta place ? Te RECENTRER et écouter à l’intérieur de toi, méditer, écouter à l’intérieur, repérer ton enthousiasme et te donner le droit de changer d’avis !

    J’avoue je suis encore en chemin, et depuis fin août ce chemin à même l’air de s’orienter vers les HP au niveau du travail. D’où ma découverte de ce site d’ailleurs 😉

    Je pense que nous pouvons avoir de multiples passions, le tout est de voir laquelle tu souhaites mettre à profit professionnellement (je créer des bijoux mais je ne souhaite pas en faire un business par exemple).

    Bonne chance et bonne écoute !

    PS : le couple, les enfants et la maison sont des conventions/pressions sociales, est-ce que c’est un de TES PROPRES désirs ? Ou bien est-ce pour « faire comme tout le monde » ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 3 jours par Laurie.
    avataravataravataravatar
    Monique
    Participant
    • Sujets : 25
    • Réponses : 285
    @fleursauvage

    Bonjour Nathan @nathan,

    Ce qui m’est venu en te lisant, c’est que tu écris que ton cerveau fonctionne à plein régime non-stop, mais peut-être que c’est justement une partie du problème, car ce qui vient du cerveau, donc tu mental, ne te correspond pas forcément, car ton cerveau s’est rempli à partir des 1001 conditionnements que nous subissons depuis notre naissance, en famille, à l’école, en société, etc.
    Résultat tu cherches ce à quoi tu pourrais bien servir comme tu l’écris…comme si tu étais un objet…

    Je comprends bien sûr ton besoin d’être utile et de servir (puisque je ressens depuis toujours la même chose), seulement tu prends peut-être le problème à l’envers.

    Je pense que nous avons tous toutes les réponses en nous et donc pour les trouver, les voir ou les entendre, il nous faut retourner en nous, dans le silence intérieur (ce qui implique aussi de lâcher le cerveau pendant ce temps-là) et d’aller écouter ce qui demande à être entendu au fonds de nous, ce qui pour chacun de nous est source de JOIE comme l’écrit très justement Laurie @lilie, ce qui nous fait vibrer du plus profond de nous, puis de nous mettre au service de cela en premier, de ce qui nous traverse et ensuite se laisser guider par la Vie…qui à ce moment-là mettra sur ton chemin les éléments nécessaires pour te permettre d’avancer dans cette direction et tu seras capable de les voir et de les reconnaître.
    Alors qu’en ce moment tu ne peux peut-être même pas les voir, même s’ils sont peut-être autour de toi, tellement tu as le nez dans le guidon à force que ton cerveau mouline ou peut-être simplement parce que tu ne peux même pas imaginer que ce soit possible ou que ce soit ton chemin…

    Les véritables réponses ne viennent pas du cerveau, celui ci ne sera utile qu’ensuite pour la mise en action concrète de ce qui te sera nécessaire pour aller dans la direction dans laquelle tu auras été guidé intérieurement…

    Bien sûr, ce n’est pas un chemin facile puisqu’on ne nous a jamais appris cela, mais en ce moment les choses bougent très fortement partout dans le monde et dans l’Univers et beaucoup de choses nous deviennent plus accessibles qu’avant, des énergies sont là pour nous aider…
    Essaie de t’intérioriser et de laisser tout ce qui mouline de côté pour retrouver le calme et la paix (que tu es depuis toujours) en toi et laisser émerger ce que tu as besoin de voir ou d’entendre pour te guider…et sinon il y a aussi de plus en plus d’outils ou de personnes qui peuvent te guider sur ce chemin intérieur que tu pourras trouver sur internet ou en parlant autour de toi.

    Je te souhaite tout le meilleur !

    avataravataravataravataravatar
    Daniel
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 84
    @jotademus

    Bonjour @nathan

    Tout d’abord il faut se dire que nous sommes tous différents, même entre HP et heureusement.
    Ce que nous avons en commun c’est le fait de fonctionner d’une façon différente des autres. Nous sommes une minorité, comme des étrangers ou des extraterrestres perdus sur cette terre dont nous ignorons les codes.
    C’est le conte du vilain petit canard. Nous sommes montrés du doigt, moqués car différents. Nous essayons alors de ressembler aux autres mais c’est trop dur, ça demande des sacrifices que nous ne sommes pas en mesure de faire. Nous ne pouvons pas comprendre ce qui motive les autres à se trouver un travail, une profession, se mettre en couple et vivre une vie pépère et tranquille.

    Tu demandes quel sens donner à ta vie. Voilà la bonne question et c’est à toi de trouver des réponses (oui, un seul sens c’est trop peu pour un HP). Comme beaucoup tu as l’air de souffrir de ne pas avoir trouvé ta voie, un métier, une relation.
    Peut-être tu finiras par trouver chaussure à ton pied côté sentiments, ça pourrait être une HP aussi mais pas forcément.
    Côté professionnel peut être que ce qui te convient le mieux c’est de ne pas avoir un métier mais plusieurs en parallèle. Moi par exemple je travaille dans l’enseignement et dans l’animation pour des publics différents de 4 à 84 ans. J’ai trouvé un équilibre dans cette organisation, je ne pourrai pas faire tous les jours la même chose au même endroit.
    Le plus important à mon avis c’est que tu trouves qui tu es au plus profond. Ne pas essayer de faire comme les autres. Tu as cette faculté de comprendre les choses et comprendre les autres, alors tu peux essayer de comprendre ton toi profond. Dis – toi que tu es quelqu’un d’unique, ta vie peut ne pas correspondre à celle des autres, elle sera différente et ce n’est pas grave.
    Un extraterrestres ne se nourrit pas des mêmes choses qu’un terrien. Trouve quelles sont les choses qui te nourrissent. Le sens de la vie est différent pour chacun. Parfois on le trouve par hasard. Un jour, en pensant à mes expériences passées, mon vécu, je me suis dit mais voilà bien sûr, toutes ces années ma vie, mes choix ont été orientés dans cette direction, dans ce but mais ce n’est que maintenant que je comprends.

    avataravataravataravatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 73
    @messi36

    Bonjour,

    Tu dis qu’après plein d’expériences pro rien n’y fait,
    donc après chaque job tenté, ça n’éclaire vraiment rien en toi sur ton chemin de vie? La démarche est pourtant bonne.

    Nathan
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 35
    @nathan

    @lilie @fleursauvage @jotademus et aux autres qui m’ont MP, un grand merci pour vos messages/ discutions =)


    @messi36
    Ce n’est pas que ça n’éclaire rien du tout, il y a certains cotés qui m’ont beaucoup plus, par exemple dans l’événementiel en général côtoyer des artistes/comédiens/danseurs (gens passionnés qui bossent dur) c’est juste génial, ces gens ont une vision des choses un peu particulière/différente des autres.
    Le fait de pouvoir participer dans son ensemble à la création d’un festival (je pense à Tomorrowland en particulier), de créer une bulle temporaire où les gens se sentent bien, se lâchent, sortent de leur quotidien, rêvent!
    Les ONG/associations, pouvoir te battre pour des gens qui ne le peuvent pas. (tout est relatif bien entendu) C’est souvent extrêmement dur (et sans même parler du coté politisé de la chose) et pénible comme boulot, mais parfois ça peut rendre satisfaisant le fait que ton action aie un impact visible et immédiat auprès des personnes concernées.
    En radio (j’ai toujours baigné dans la musique, j’en écoute tout le temps, bref j’en suis accro), le fait de pouvoir travailler, même de loin, dans la musique.
    Et tant d’autres choses!
    Mais au final, trop inconvénients pour trop peu de plaisir/stimulations.
    En espérant t’avoir répondu correctement.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 semaines et 2 jours par Nathan.
    Julien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 73
    @messi36

    Mais maintenant qu’est-ce qui t’attire? Je te dirais bien que la « solution » est là.

    Moi-même je suis dans ce questionnement professionnel constant depuis la 3ème. J’ai orienté ma voie par défaut, un peu au pif.
    Puis j’ai à ma surprise, vraiment apprécié mes 1ers boulots.
    Mais finalement aujourd’hui, je dois bien admettre qu’à long terme ce n’est pas ma voie,
    j’essayais d’ignorer des signes de mal être/maux inexpliqués car je voulais juste travailler.
    Depuis le covid (la cerise quoi..) je n’ai plus d’option à mes yeux, ne sais plus quoi faire, sans penser que c’est une belle source d’angoisse. … Je mise la patience.

    Jean Michel
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 1
    @jeanmichel

    Bonjour Nathan,

    Ci dessous une résumé de ma vie professionnelle, et l’expérience que je souhaite te transmettre.
    Et la découverte de ma clef des champs.

    Je n’ai jamais su ce que je devais faire de ma vie. Jamais là où on m’attend, je dérange.
    J’ai découvert que la pensée arborescente, la suradaptation et d’autres particulités sous représentées ne sont pas une tare .. à 45 ans.

    Au travail je suis le spécialiste des trucs boiteux qui mystérieusement ne marchent plus et des cas désespérés.
    A la fin, ma boîte m’a dit qu’elle ne savait pas comment me positionner (le comble pour une boite de service qui m’a envoyé sur ces missions)
    Cela fait maintenant 1 an que j’ai signé ma rupture conventionnelle, après 2 burn outs, une dépression.
    Grace aux professionnels sociaux et de santé , je suis de nouveau motivé pour travailler, discuter, vivre.

    On m’avait vendu comme un excellent analyste, mais impossible résoudre mes propres problèmes.
    Donc au lieu d’aller à l’APEC, je suis retourné à l’ANPE où j’ai eu un stage de projet professionnel.
    J’y ai appris les notions triviales des relations humaines : savoir, savoir faire, savoir être.
    Ca m’a rassuré et on devrait tous y passer.

    Pendant cette période de temps, j’ai fini par « découvrir » une notion complétant les deux ci dessous, sans laquelle rien ne marche
    o Ton intellect c’est ta capacité à raisonner (ou pas)
    o Ton esprit est comme ton moi profond, tes valeurs propres, ta moelle. Tu es cette personne même si tu ne te connais pas encore..
    o Et la surprise (mtf) ! Ta psyché c’est l’organe du bonheur.

    C’est ta psyché qui pousse ton envie, le questionnement incessant, ton rejet de pratiques que tu juges non conformes à tes valeurs.
    Si tu en prends soin ainsi que ton corps, tu te retrouves en pleine forme mentale et physique. Sinon c’est le chemin vers la morbidité.
    Comment muscler ta psyché ? Une activité physique est un bon levier, après on aime tous faire des choses différentes.
    Moi c’est manger du chocolat.

    Les notions de base de psychologie devraient être enseignées au bac comme la philosophie.
    Ca éviterait de souffrir inutilement mentalement.

    Bon courage et si pour être heureux tu dois être cowboy et patissier, ou le top : dame pipi au Sénat, go for it.

    avataravatar
    Laurie
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 4
    @lilie

    Au cas où, je connais/recommande une personne qui fait de l’accompagnement professionnel pour adultes HP (près de Bruxelles) : https://partance.be/profil-professionnel

    Bonne recherche ! Tiens-nous au courant 😉

    avatar
    Christine
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 1
    @cristinel

    Bonjour Nathan,

    J’ai les mêmes problématiques à résoudre dans ma propre vie avec 7 ans de plus que toi.
    Pour ma part je travaille dans la musique depuis longtemps, je suis indépendante, chanteuse, formatrice, musicienne et je ressens quand même une stagnation dans mon métier, j’aimerai aller plus viTe, plus haut et je n’y arrive pas. J’ai réduit mon temps de travail pour me recentrer sur des projets qui ont plus de sens pour moi et n’est pas encore comblé l’espace que je me suis crée. Tout ça pour dire que même en vivant de son métier-passion le doute d’être à la bonne place est toujours présent.

    avataravataravatar
    Geneviève
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 5
    @canope

    Et si la vie n’avait de sens que d’être vécue ?

    avataravatar
    Anita
    Participant
    • Sujets : 67
    • Réponses : 1230
    @muse-lyre

    Peut être considérer que le sens des mots est tellement différent ,
    et les accepter pour ce qu’ils nous disent et danser avec plutôt que de s’alourdir et s’emprisonner !
    Assez proche de la langue des Oiseaux et s’envoler avec pour ce chemin qu’il nous inspire !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 11 heures par Anita.
    avatar
    Nathan
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 35
    @nathan

    Bonjour!

    Je comprend bien ce que vous dites, mais j’ai beaucoup de mal avec ce qui n’est pas concret.
    Je suis tiraillé entre ma tendance à idéaliser et la vie telle qu’elle semble être au travers des yeux de la majorité des gens.
    On me dit parfois qu’il faut trouver un boulot qui nous emmerde le moin possible et faire avec, j’entends mais cela me démoralise et me révolte au plus au point, c’est inconcevable pour moi de passer une vie entière à faire quelque chose qui nous emmerde mais juste pas asser pour pouvoir « tenir le coup ».

    Il y a une dizaine d’années (bien avant qu’on évoque le fait que je puisse être potentiellement atypique), lors d’une de mes nombreuses séances de réorientation professionnelles, un des formateurs m’a dit une phrase juste avant de terminer l’entretien qui m’a marqué à jamais.
    J’ai eu l’impression de l’énerver, de le gonfler.
    Il m’a donc dit texto: « écoutez jeune homme, il y a des gens qui vivent leurs rêves et d’autres qui rêvent leur vie. Il serait temps que vous redescendiez sur Terre! »

    Cette phrase m’a marqué au fer rouge à tout jamais, mais ce n’est pas pour autant que j’arrive à mettre en pratique.

    Je dois peut être continuer à errer encore un peu, continuer à essayer d’autres innombrables boulots, et je finirai peut être par trouver ce pour quoi je suis fais!

    Encore merci pour vos messages ici et en MP, c’est un plaisir.
    Nathan.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 11 heures par Nathan.
    avataravatar
    Nicolas
    Participant
    • Sujets : 40
    • Réponses : 920
    @asperger

    J’ai effectué des jobs ultra-différents : plombier, manœuvre sur les chantiers, plombiers, ouvrier en usine de voiture, dans une charcuterie industrielle, préparateur de commande en chambre froide à -18° et ailleurs, dans une usine parachimie pour fabriquer et conditionner des détergents grands publics et industriels, dans la gestion de résidence étudiante privée et je suis maintenant depuis 5 ans fonctionnaire avec déjà 3 changements de poste (standardiste, comptable régisseur d’avance et de recette) et ma vie pro est très loin d’être terminée.

    A chaque fois, je me suis impliqué pleinement dans ce que je faisais et je n’ai jamais considéré que le job était une finalité.
    J’ai toujours été locataire et n’ai jamais envisagé d’être propriétaire et concernant mes rêves, j’en ai réalisé pleins et j’en ai encore d’autres à réaliser (je suis d’ailleurs en train d’en réaliser en ce moment même) mais aucun n’a jamais été lié à ma vie professionnelle.

    J’ai changé de job dès que je trouvais mieux ou que je m’ennuyais mais ils n’ont eu jamais eu d’autre but que de gagner de l’argent pour réaliser mes rêves…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 5 jours et 11 heures par Nicolas.
    avatar
    Anita
    Participant
    • Sujets : 67
    • Réponses : 1230
    @muse-lyre

    Pour une prof , un travail , j’ai plus trouvé que eu le choix vraiment
    Mais d’après moi , pour avoir compris le monde du travail
    à moins d’avoir la chance de pratiquer un rôle dans ce qui soit dans les capacités
    et compétences de chacun ce qui serait un idéal .
    Garder et chouchouter en loisirs passion notre préféré , pour ne pas en être exploité et pire déçu
    Car c’est un trésor qui sera toujours là , lorsque tout s’écroule autour !

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 17)

Mots-clés : 

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Trop intelligent pour être heureux ?!

En vous inscrivant sur Atypikoo, vous pourrez rejoindre une communauté bienveillante afin d'échanger avec d'autres atypiques qui vous ressemblent et vous comprennent. Alors ne soyez pas trop intelligent pour être heureux et rejoignez la communauté !

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

 
Voir + de témoignages
close-link