Quelqu’un pour discuter physique quantique?

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Quelqu’un pour discuter physique quantique?

  • Samir
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 8
    @solal

    Bonjour à tous,

    Passionné de sciences et plus particulièrement de mécanique quantique, je lance une bouteille à la mer. En effet je me ses un peu seul au monde quand il s’agit d’échanger autour de ce sujet .
    Intéressés?
    Je lance le débat, que pensez vous des implications vertigineuses du résultats de l’expérience des fentes de Young ?
    Au plaisir de lire vos réponses.

    • Ce sujet a été modifié le il y a 2 mois par Samir.
    avataravataravataravatar
    laurent
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 3
    @laurent30190

    Bonjour , je commence juste à m intéressé au sujet ,mais sa a l air très passionnant et surtout assez complexe , et donc très intéressant

    avataravatar
    Alexandre
    Participant
    • Sujets : 15
    • Réponses : 744
    @sacha-touille

    je ne connais rien au sujet et suivrai donc ce topic avec attention.

    avataravatar
    julien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 33
    @bluemango

    Sujet fascinant …

    les implications sont
    un vertige intense …
    ça empêche de dormir les spécialistes de la physique quantique
    ça leur donne aussi du travail

    C’est une expérience qui est à la base de nombreux concepts fondamentaux de la physique quantique… dualité onde corpuscule, interférence de la mesure avec le système mesuré, vision probabiliste, superpositions d’états … c’est vraiment déroutant la nature de l’infiniment petit.

    avataravatar
    David
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 6
    @gritchepowa

    Si ça intéresse du monde pour ceux qui ne ne connaissent pas l’expérience des doubles fentes de Young, ya une vidéo qui vulgarise bien le sujet.

    Autrement il y a le lien vers le blog qui va plus loin dans les explications que juste la vidéo.

    https://scienceetonnante.com/2018/04/13/lexperience-des-fentes-dyoung-en-mecanique-quantique/

    avataravataravataravataravataravataravataravataravataravatar
    julien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 33
    @bluemango

    @solal

    ça te parle la géométrie non commutative ? Développée par Alain Connes, c’est entre autre appliqué à la théorie quantique des champs. ..

    avataravatar
    Samir
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 8
    @solal

    Salut Julien,

    Non je ne connais pas, il faut dire que la theorie quantique des champs me déroute un peu, je lui préfère celle des cordes dans la tentative d’une grande théorie du tout.

    avatar
    Samir
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 8
    @solal

    Moi ce qui me trouble prondement c’est les circonstances de la decoherence quantique de cette expérience, c’est le rôle stupéfiant de l’observateur.
    Comme disait Einstein j’aime à croire que la Lune est toujours là même si je ne la regarde pas

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 4 semaines par Samir.
    avataravatar
    Samir
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 8
    @solal

    Excellente référence, cette chaîne YouTube est juste extra.

    Michaël
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 36
    @micky38fr

    @solal, tu parle du rôle de l’observateur, je trouve que ce terme que l’on utilise peut être trompeur et peut pousser à croire que l’observateur doit être humain. Je voudrais donc juste préciser que la décohérence (disparition des états quantique superposés), intervient par le biais des interactions de la particule avec son environnement, je trouve que le terme interaction est plus clair que observation.

    Concernant l’histoire de l’expérience des fentes et la dualité onde-corpuscule, je pense qu’il faut être prudent dans notre interprétation et de l’image que l’on peut se faire d’une particule quantique, nous pouvons être tenté de croire que la particule est parfois une onde, parfois un corpuscule, ou peut-être les deux à la fois.
    Prenons par exemple une canette de coca, si on la regarde vue de haut, elle est ronde, mais vue de cotés elle est rectangulaire, cependant elle n’est pas parfois ronde et parfois rectangulaire, elle n’est pas vraiment les deux à la fois non plus, elle est autre chose, elle est une cannette de coca.

    avataravataravataravataravatar
    julien
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 33
    @bluemango

    Hello Samir,

    La géométrie non commutative est développée dans le cadre de la théorie M (des cordes) ça implique d’après mes souvenirs, l’émergence du temps à partir des fluctuations quantiques (enfin j’ai pas mieux à dire que ce que raconte Alain Connes qui a fait quelques vidéos très intéressantes, si tu as le temps un jour de regarder ça vaut le détour) ça m’a personnellement interpellé comme concept.
    Alain Connes à une vision très ondulatoire du monde physique.

    La réduction de la fonction d’onde de probabilité est vraiment un sujet très intéressant dans l’expérience de young. étrangement ça fait intervenir une mesure (donc une interaction physique) ça me fait penser au principe d’incertitude de heisenberg qui est aussi un sujet déroutant.

    Personnellement je me demande si la géométrie non commutative ne serait pas une voie pour résoudre ce principe d’incertitude, j’ai l’intuition que le principe d’incertitude est dépendant de la commutativité des mathématiques.
    Dans l’expérience de young certains invoquent qu’un électron unique qui traverse les fentes selon que l’on observe avant ou après le passage des fentes interfère avec lui même ou non, et c’est comme si l’électron pouvait remonter le temps pour changer de comportement…

    J’aime penser qu’il y a un problème dans la conceptualisation de la variable temps de la physique…

    avatar
    Ima
    Participant
    • Sujets : 9
    • Réponses : 754
    @ter

    x

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 3 semaines par Ima. Raison: x
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Ima.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois par Ima. Raison: comm éphémère
    avatar
    Laurent
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 39
    @loran-itchi

    Bonjour,

    Je reviendrai bientôt sur ce fil de discussion car je dois sortir pour racheter du ravitaillement.

    Je suis enseignant-chercheur en acoustique et traitement du signal, (dé)formateur d’ingénieurs du son et, parmi mes sujets de recherche, on trouve :
    – le traitement du signal des signaux temporels (essentiellement) avec des applications médicales que je cherche à développer ;
    – l’acoustique où je suis en train de composer une formulation alternative où, notamment, les ondes ne constituent plus un modèle pertinent (selon les descriptions sur lesquelles je suis tombé ainsi que des expériences que j’ai pu mener avec l’aide de quelques étudiants) ;
    – la mécanique quantique : je suis en train de finaliser la rédaction de textes en français, que je fera traduire en anglais, avant de les soumettre à une revue de type PRX.

    Et, s’agissant de la mécanique quantique, en étudiant les conséquences de l’hypothèse de rejet des ondes, je suis parvenu à construire une re-formulation où les équations quantiques découlent de la formulation classique. J’aboutis à un changement de nature physique pour la fonction d’onde qui n’aurait en fait aucun lien avec la trajectoire, la position, la vitesse de la ou des particules, relativistes ou non, constituant le système étudié. Cela conduit naturellement à la disparition de la plupart des « bizarreries » quantiques. Pour le moment, quelques trucs comme l’intrication quantique résistent mais cela tient peut-être au fait que l’intrication concerne essentiellement la variable spin qui n’est pas super bien définie et n’intervient pas, a priori, tant qu’on n’en passe pas par un travail sur une re-formulation d’ordre un de l’équation de conservation de l’énergie relativiste.

    Pour ceux qui voudraient en savoir plus, je ne pourrai pas exposer en détail mes propositions sur le moment, tant que je ne les aurais pas lancées dans le flux de l’évaluation par les « pairs ». Donc, vous pouvez considérer qu’il s’agit de spéculations personnelles, cela ne m’offusquera aucunement. Par contre, je reviendrai compléter ce premier billet en donnant des éléments précis sur une bizarrerie qui n’a pas été identifiée mais que j’ai communiquée sur ma page ResearchGate en en donnant un premier aperçu tant dans un cadre acoustique qu’un cadre quantique.

    Pour le moment, je suggèrerai juste qu’il me semble intéressant de se pencher déjà sur la définition des paquets d’ondes, orthodoxe, qui figure dans tous les textes notamment ceux de Messiah et de Cohen-Tannoudji et al. Et, à partir de cette définition, le petit pas suivant consiste à se poser la question de la validité de cette définition s’agissant de phénomènes se déployant dans l’espace, certes, mais aussi dans le temps… Cela nécessite de bien être au clair sur le principe de la transformée de Fourier, très mal utilisée, selon moi, dans le cas de la définition des paquets d’ondes pour des phénomènes spatio-temporels qu’il s’agisse des définitions pour les phénomènes « unidimensionnels » (1 seule dimension spatiale mais aussi 1 dimension temporelle) ou « tridimensionnels » (3 dimensions spatiales ET 1 dimension temporelle).

    Etudier la question de la définition valide des paquets d’onde pour décrire des phénomènes, quantiques ou pas, spatio-temporels est une première clef, qui permet déjà de se faire mal aux cheveux à propos des inégalités d’Heisenberg.

    A suivre dans le weekend, peut-être, si je vois que ce premier post suscite des réactions et de la curiosité d’en savoir plus !

    Bonne journée,
    Loran

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Laurent.
    avataravataravatar
    lionel
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 6
    @neurokypik

    Pour ma part, j’adore imaginer des réponses la ou la science n’en emmène pas. J’ai même fait une page Facebook ou je déverse simplement cette imagination trop débordante. https://www.facebook.com/ArtDePhysiqueCreative
    Comment revoir à sa sauce, le temps, la gravité, le mouvement en y rajoutant un ingrédient secret, de la matière atemporelle.
    Au plaisir d’imaginer ensemble.

    avataravatar
    Laure
    Participant
    • Sujets : 18
    • Réponses : 1049
    @titenightrebirth

    @loran-itchi ça fait plaisir de voir quelqu’un qui a déjà ouvert un Cohen-Tanoudji parler de physique quantique, même s’il veut l’unifier avec la physique classique héhé. Si ton formalisme fonctionne c’est jackpot, ceci dit.
    J’ai lu dans ta description que tu voulais t’attaquer à la QED et la théorie quantique des champs. Je serai curieuse de savoir ce que devient un Lagrangien avec une fonction d’onde qui change de nature. [Sinon ça serait cool de conserver dans le formalisme c=1, c’est vachement pratique ;)]

    avataravatar
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 63)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link