Rob
13 oct. 2021 à 21:31
J'ai récemment écouté un podcast intégrant le philosophe André Compte-Sponville explicitant une distinction entre ces deux termes et évoquant pour moi cette question incontournable de l'utilisation de la rationalité.

Pour notre philosophe elle explique tout évènement survenant dans ce monde, un fou se comporte comme tel non pas irrationnellement puisque sa folie a des causes précises et dès lors que l'on identifie ces causes le comportement devient rationnel. Pourtant ses actions ne suivent plus une direction que l'on qualifierait de sensée, le fou n'est alors pas raisonnable.

Plutôt d'accord avec cette analyse j'en viens à me demander, comment définir le raisonnable ? Selon les codes sociaux, éthiques ?
Si la rationalité n'implique pas la raisonnabilité, peut-on également être raisonnable sans être rationnel ? Si oui alors doit-on mettre la rationalité de côté si le résultat est raisonnable ? Si non faut-il viser à être rationnel à tout prix ?

A titre personnel, je tend à définir l'humain comme créature sensible en premier plan (toute information que l'on reçoit étant sensorielle), or nul besoin de justifier je pense que l'émotion et la rationalité ne vont pas parfaitement bien l'une avec l'autre. Il me paraît alors possible d'être raisonnable suivant ce premier plan tout en étant irrationnel.

Cela dit je m'éloigne un peu du propos initial qui stipule que tout est explicable et donc rationnel tandis mes questions utilisent le terme comme un choix conscient d'agir rationnellement ou non, pour autant la réflexion me paraît toujours intéressante.

Qu'en pensez-vous ? ;)
Vous devez être membre pour commenter ce post