Roman mobile…laissez votre imaginaire poursuivre l’ histoire…5 phrases maxi

Atypikoo Forums Discussions générales Roman mobile…laissez votre imaginaire poursuivre l’ histoire…5 phrases maxi

  • Ce sujet contient 23 réponses, 9 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Lucie, le il y a 1 mois.
  • Muriel
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 6
    @jerricho

    Tout cela n a aucun sens, devant cette porte depuis 15mn, tétanisée par ce que je risque de voir ……

    avatar
    Benoit dit Ben
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 8
    @bigben

    Respirer. Respirer. iI faut que je respire et si ça ne suffit pas recommencer. Je ne vais pas laisser cette phobie paralyser mes sens. Qu’ai je à perdre en ouvrant cette porte ?

    avatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 4
    • Réponses : 221
    @

    je ne parviens qu’à marmonner en boucle une phrase que je ne comprends même pas.
    J’avale un tranxene d’un geste de robot, ma main tremble un peu et ma salive est épaisse comme du fromage de bite. Une odeur ignoble me monte aux sinus, verte et vaseuse, je dévisse la flasque de vodka qui ne quitte jamais la poche arrière de mon jean raide de crasse et je me casse la nuque pour faire glisser le cacheton.
    Pirogue de benzo dans les rapides bouillonnant d’un alcool russe, mais ni mon cerveau ne raccroche les wagons ni ma langue n’interrompt son aria :
    {Minuit moins une, oreille cassée, la septième dune s’est effacée.}

    avatar
    Muriel
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 6
    @jerricho

    Cette vodka est dégueulasse, j aurais dû mettre de la Becherovka, mes mains deviennent moites, un son siffle à mes oreilles…

    avatar
    Sylvie
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 5
    @sylviep

    Il est là. Derrière moi.
    Cet enfant qui me préoccupe tant. Avec son sifflet de clown, rouge, abîmé.
    Il pose sa main sur la poignée.
    Je suis en apnée.

    avataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 4
    • Réponses : 221
    @

    Sans jeter un regard en arrière, le petit rabat sa profonde capuche jusqu’aux yeux. Mauvais signe, ça. La pièce est nue, nulle part où me planquer. Je m’envoie une autre lampée du tord-boyaux dégueulasse. Le petit écrase la poignée, la porte s’entrebâille et un souffle glacé vient m’assécher les yeux…

    avataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 2
    • Réponses : 25
    @

    Le voilà qu’il se met à parler: “papa ! c’est bon on rentre maintenant ?“

    avataravatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 4
    • Réponses : 77
    @messi36

    Horrifié par la vue, pour le moins inattendue, j’en resta planté là, sidéré, bouche bée, ne pouvant considérer cette réalité.
    Tandis qu’une larme de sueur sur mon nez coulait, allant à l’innévitable rencontre, du filet de bave alcoolisé, je ne pus ressentir le sucré-salé.
    Je n’habitais même plus mon corps en cet instant dépossédé, comme zombifié, tétanisé, quand enfin j’eus remarqué, ce petit bras innocent qui sur ma veste semblait tirer, s’exclamant: « Papa mais allez viens! C’est pas chez nous, tu t’es encore trompé de chemin! » …..

    avataravataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 4
    • Réponses : 221
    @

    Le petit, une fois de plus, nous a sauvé la mise. Mes jambes ne me portent plus, la sueur gèle à la racine de mes cheveux, un vertige me brouille la vue. Je m’assieds dos à la porte, et les hurlements de carnaval infernal derrière s’atténuent un peu.
    — Laisse-moi une petite minute, Hélias, d’accord ?
    — Tu vas encore vomir ?

    avatar
    Lucie
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 67
    @lux

    Et la, patatras, il restitue tout son quatre heure, viennoiseries comprises.
    J ai la nausée, elle me prend tout l espace de reflexion.
    Comment lui dire ? Comment lui faire sentir tout mon etat d ame chavirée ?
    – c est rien mon garçon, ne t inquiete pas, respire doucement.
    Les vapeurs alcoolisées se dissipent lentement, je me leve lourdement et j ouvre la fenêtre, il est la, il nous guette.

    avataravatar
    Muriel
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 6
    @jerricho

    Je sens cette odeur me pénétrer, une lourdeur m envahir, j ai froid je sers la main de mon fils, sa main est moite et visqueuse, mes yeux se troublent, je n ose tourner la tête et voir……

    avataravatar
    Anonyme
    Inactif
    • Sujets : 2
    • Réponses : 25
    @

    Il nous guette, je le sens. Je tente de rassembler mes dernières forces, je me redresse, le menton fier pour essayer de paraître, peut-être, plus impressionnant. Le loup est là, immobile. Je le vois, il nous observe, moi et ma progéniture. Je ne sais pas, je ne sais plus. C’est sûrement encore moi qui déconne ! Les loups ne s’approchent jamais si près du village ici.

    avataravatar
    Lucie
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 67
    @lux

    Il est toujours là.
    Pourquoi tarde t il à s’en aller faire sa sale besogne ailleurs ?
    – Papa,
    – Oui Helias ?
    – j’ai très froid et j’ai soif aussi, on peut rentrer à la maison , stp
    Comment lui dire ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Lucie.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Lucie.
    avataravatar
    Simon
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 255
    @snowfall

    Le temps continue de jouer contre nous tandis que le mercure progresse lentement dans le négatif : le crépuscule et ses teintes gracieuses sont derrière nous alors les ténèbres avancent lentement jusqu’à l’enceinte du hameau. La bête reste statique, une lueur semblable à la dernière lune d’Octobre dans le regard, elle semble évaluer ses chances, calculer le moment le plus opportun pour frapper. Figure malveillante de lycanthope séparée de sa meute (mais est-il vraiment seul ?), son corps semble désormais gagner en confiance : la nuit presque complète me dévoile l’étendue réelle de son royaume. Notre village ? Notre domination humaine n’est plus : les derniers murmures lointains de civilisation et les lueurs des torches n’impressionnent guère l’animal puisque l’obscurité rampante semble élargir nos bâtiment à son propre terrain de chasse. Il va attaquer je le sens : son campement stratégique sur la seule ruelle qui nous relie au centre du bourg n’a rien d’une coïncidence, nous sommes pris en chasse.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 mois et 1 semaine par Simon.
    Lucie
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 67
    @lux

    Je ne dois pas me laisser abattre par ce froid tenace qui ronge le petit.
    Il arrive, il est là, je le sens. Il a traversé la ruelle et se déplace sans bruit vers la seule habitation, refuge des derniers survivants.
    Sans réfléchir je prend Hélias dans mes bras.
    Put… qu’il est lourd ce gamin.
    C’est vrai qu’il a grandi loin de moi.
    Je me précipite vers la porte, non, la fenêtre est plus proche de la cave. Il entre de son pas de mort et se prépare à bondir sur nous.
    Je saute sans me retourner et je cours, je cours, mes poumons me brulent . C’est sur j’arrête les clopes dés que tout cela est terminé et puis peut être la gnole, je verrais.
    Mes pensées me distraient du combat à mener.
    Je glisse à genoux sur le verglas qui, depuis des semaines, recouvre sinistrement tout.

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 24)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Trop intelligent pour être heureux ?!

En vous inscrivant sur Atypikoo, vous pourrez rejoindre une communauté bienveillante afin d'échanger avec d'autres atypiques qui vous ressemblent et vous comprennent. Alors ne soyez pas trop intelligent pour être heureux et rejoignez la communauté !

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

 
Voir + de témoignages
close-link