Un enseignant décapité : on en parle ?

Atypikoo Forums Discussions générales Un enseignant décapité : on en parle ?

  • Tatie Liçou
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 33
    @tatieli

    Bonjour,

    Appel aux enseignants qui ont en face d’eux des élèves. Appel à tous ceux qui ne veulent pas faire l’autruche face à cette information.

    Que fait-on ?! Comment allez-vous réagir dans les jours qui suivent ? Quel positionnement ?
    On en parle ?

    Simon
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 240
    @snowfall

     » Dieu se rit des hommes qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.  » – Jacques Bénigne Bossuet

    avataravataravataravataravataravataravatar
    Tatie Liçou
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 33
    @tatieli

    Causes : Le mythe de la liberté ? Le mythe de la démocratie ? Le mythe de la laïcité ? Les dogmes religieux qui ne sont que des produits socio- historiques/ L’obscurantisme religieux ? La bienveillance ? La tolérance ? Le …

    Certes.

    Bon…ba bon samedi à tous alors ! :3

    « S’il n’y a pas de solution, c’est qu’il n’y a pas de problème ».

    Je me sens plus légère.

    avataravatar
    Awenwitch
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 142
    @witch

    Ami(e)s enseignant(e)s je suis d’avis que vous arrêtiez tout simplement d’aller travailler pour un État qui n’est pas en mesure de garantir ni votre sécurité, ni votre intégrité, ni votre liberté d’enseigner comme bon vous semble.

    Laissez cet État Nation dans le pétrin dans lequel il s’ est mis, se débrouiller tout seul parce qu’aujourd’hui c’est vous et vous seuls qui payer le lourd tribut de toutes ces décisions.

    Créez un enseignement parallèle, un enseignement nouveau, un enseignement où vous seuls seraient les maîtres à bord, sans être sous le joug de personnes qui vous envoient en pâture aux lions.

    Oui c’est bien mignon tout ça mais ce n’est pas totalement impossible. Ça fait maintenant de trop longues années qu’enseignant(e)s et professeurs sont maltraités, insultés, menacés et je pense que là ça devrait être la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

    Ne vous laissez pas faire car au fond c’est chacun de vous qui êtes concernés par ce drame. Et oui ça n’arrive pas qu’aux autres malheureusement.

    La détérioration du système éducatif (d’ailleurs a-t’il déjà été bon une seule fois ce système ?) doit vous faire prendre conscience que vous n’êtes pas les pantins d’un État qui se lave les mains de votre sort.

    Voilà c’est mon avis 😊

    avataravataravataravataravatar
    Simon
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 240
    @snowfall

    @tatieli : Face à un problème gravissime, t’as que deux options : survoler le sujet en surface pour obtenir un consensus hypocrite ou avancer des mesures politiques radicales.
    (radical au sens étymologique du terme : « Qui tient à l’essence, au principe (d’une chose, d’un être). » « Qui vise à agir sur la cause profonde de ce que l’on veut modifier. »)

    La première option relève de la branlette intellectuelle pour moi et la seconde revient à potentiellement se mettre des personnes à dos au prix d’un impartialité de surface.
    Aucun intérêt personnellement. La politique pour moi, ça a été l’activisme de rue plutôt que les échanges de flatteries en salons feutrés. Bref, aucun intérêt (personnel comme concret) pour moi d’en « débattre » ici. J’essaye de mettre la politique de coté et je ne m’en porte pas plus mal.

    avataravataravatar
    Jihane
    Participant
    • Sujets : 0
    • Réponses : 3
    @jihanelechameau

    J’ai été très choquée puis en colère par cet abominable meurtre. À mon sens nous avons tous un rôle à jouer à dénoncer toute forme d’intolérance, d’atteinte aux libertés dans nos vies respectives, dans l’éducation de nos enfants, dans nos vies professionnelles, amicales. J’ai mal à ma France, cette liberté que certains ont réussi bafouer ce qui à amener à ce qu’on ne puisse plus dessiner, parler, s’exprimer. Aucune tolère pour quiconque appelle à la haine
    Mes pensées à cet enseignant mort pour avoir transmis de la connaissance et soutien au corps professoral 😭

    avataravataravataravatar
    Plume de Chat
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 37
    @plume-de-chat

    Je suis indigné, et indigné deux fois : était-il nécessaire de tuer le meurtrier ?

    avataravataravataravatar
    Plume de Chat
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 37
    @plume-de-chat

    Et si on en vient à généraliser et à mettre à l’index telle ou telle minorité, je vais être indigné trois fois …

    avataravataravataravataravataravataravatar
    Tatie Liçou
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 33
    @tatieli

    Merci à ceux qui sont intervenus sur ce sujet.

    Tout d’abord je vais faire amende honorable et reconnaître l »ethnocentrisme » certain de ce sujet.

    Ici, je m’offusque qu’un enseignant puisse, pour une image de cul de prophète, avoir la tête minutieusement arrachée de son corps, son sang colorant joliment nos pavés de France, alors que, au même moment, des milliers d’individus meurent dans des accidents du travail dans la plus parfaite indifférence, des centaines d’animaux sont élevés en batterie, des milliards d’enfants sont exploités …et cela ne m’empêche pas de manger de temps en temps mon steak et de jouir hypocritement dans mon confort matériel encore en bonne partie made in everywhere, tout en consommant des emballages qui finiront dans les fonds marins, « complice assassine et consciente » quelque part de ce processus global, lent et continu de destruction du vivant.

    Je dors la nuit.
    Ainsi, loin de moi de prétendre avoir patte blanche, auprès des puristes.

    Nous pourrions également dire qu’il faut bien mourir un jour. La cause importe-t-elle quand la conséquence est la même ?
    Mourir de vieillesse, piqué par un moustique, dans un accident de voiture, dans son lit ou sur un chiotte, pour avoir voulu se prendre en selfie au bord d’un gouffre (version Darwin award) ou bien de la main d’un taré… « qu’importe », diraient certains. « ON VA TOUS CREVER, L’humanité toute entière est un cancer alors…pourquoi y penser ? Baisons! », (zip de braguette).

    Certes.

    J’aurais tout de même tendance à croire que si je peux vivre encore longtemps dans l’illusion du choix de ma vie et de ma mort, je la souhaite (ma mort) rapide, peu douleureuse et non pas dans la terreur à m’étouffer avec mon sang chaud tandis qu’un taré s’acharne sur l’os …
    C’est un choix personnel.
    Je vois des nuances et des hiérarchies dans les types de mort.
    C’est discutable.
    Certes.

    On pourrait aussi se dire que statistiquement parlant, je ne devrais pas tant m’en inquiéter. Car c’est de cela qu’il s’agit. Suis-je a) profondément attristée par la mort de ce type, ébranlée dans ma chair et le considérant à égalité avec un membre de ma famille ou b) est-ce surtout une projection de ma propre situation de prof en devenir et un miroir de ma propre vulnérabilité ?

    (La réponse est la B).

    Cette préoccupation est-elle justifiée ? Les probabilités de me faire tuer au travail par un terroriste islamiste radical étant infimes, comparées au risque de mort en véhicule motorisé, risque dont je m’accomode relativement plus que bien…

    Bref : Des causes d’indignation, il y en a des milliards. Mais s’il faut s’en choisir et puisque j’estime tout de même qu’une hiérarchisation est possible, et qu’il faut bien s’occuper en attendant la mort, j’ai choisi de discuter de cela, arbitrairement, aujourd’hui plutôt que des performances de Jean Cricri dans Koh Lanta. Nous pourrons discuter de nouveau, par la suite, de l’élégance. Ne vous inquiétez donc pas. Le troll est toujours là.

    (Suite)

    avataravataravataravataravataravataravataravatar
    Tatie Liçou
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 33
    @tatieli

    Ainsi j’espère n’indigner personne – et surtout pas les terroristes islamistes radicaux ( les pauvres !) – quand je dis qu’ils SONT des terroristes islamistes radicaux. Même si eux se perçoivent comme des résistants et que l’adage dit que l’histoire est écrite par les vainqueurs.
    Je ne souhaite pas qu’ils soient les vainqueurs, je les nomme en conséquence.

    Il a été soulevé la superficialité, l’inutilité de ce partage d’opinion politique sur l’internet. Que ce qui compte réellement, c’est l’activisme de terrain.

    C’est vrai.

    Écrire ici ou sur un mur Facebook que « le terrorisme c’est mal », « je suis triste pour ce Monsieur »: ça ou rien, autant faire honneur au silence (version polie du « fermer sa gueule »).

    Ça ne vaut RIEN.

    Pour autant, en parler, cela peut aussi, déjà, être la première étape d’une potentielle -quoique incertaine – action. Raison pour laquelle j’ai ensuite écrit : que fait-on ?

    Que fait-on ?

    Il y a un problème, quand les individus ont peur ne serait-ce que d’aborder un sujet de cette ampleur publiquement.

    Cela porte un nom: « la terreur ».

    Enfin, s’il vaut mieux parfois garder profil bas et mener directement dans l’anonymat des actions individuelles, le partage d’opinions (ou de moyens) est aussi, je ne vous apprend rien, une façon de créer des groupes et développer des répertoires d’action collective. D’en discuter l’efficience, les modalités. Tenter d’augmenter la taille et l’impact du geste.
    C’est la fable du colibri : il le fait tout seul pour « faire sa part » et sans besoin de validation, mais c’est quand même bien pratique quand l’éléphant se sort aussi la trompe pour éteindre l’incendie.

    Il n’est pas non plus nécessaire de prétendre à l’exhaustivité ou de promettre la résolution d’une problématique pour en justifier la discussion. On peut, factuellement, prendre notre temps pour répondre. On peut, choisir, de traiter le problème sous plusieurs axes et se donner le temps pour tenter de construire une réflexion collective et essayer réellement de mettre en place des actions réflechies, dont radicales. Creuser, essayer de voir d’où partent les racines.

    Nous nous plaignons de ne pas avoir le choix de nos représentants.
    Nous nous plaignons de ne pas avoir assez de démocratie.
    Nous nous plaignons de cet « Etat-Nation ».
    Mais par qui sont-ils élus ?
    Par qui cette Nation est-elle incarnée ?
    Comment d’un côté, se plaindre du politique, de la mondialisation, de …(ce que vous voulez), si rien que le pouvoir du parler politique…nous le dedaignons et le laissons aux politicards ?
    Parce que c’est chiant. C’est délicat.
    Parce que c’est compliqué.
    Parce que c’est foutu.
    Parce que cette réalité n’est qu’un « rêve » et que seul compte le chemin vers soi, ô être de lumière?

    Parce qu’on est tout petit.
    Parce que ça ne sert à rien.
    Parce que tout est vain.
    Parce qu’on peut mourir demain.

    Mais TOUT est politique. Ce que je mange est un choix politique. Comment je m’exprime est un choix politique. Comment je pense. Il est donc fou de se priver d’une thématique qui structure toute notre réalité. Aussi naze soit elle. Particulièrement d’ailleurs si on la trouve naze!

    Nous nous plaignons de ne pas avoir notre place dans cette société.
    Nous nous plaignons d’être des « zèbres, des êtres incompris car particulièrement intelligents ». « Trop intelligents pour être heureux ».
    Qu’attendons-nous donc, pour nous structurer ? Est-ce qu’avec « tout ça », on ne peut véritablement rien faire ?

    C’est ça qui m’a tué dans tous les projets d’eco-fermes, tous les entrepreneurs sociaux que j’ai peu rencontrer: il existe des centaines d’initiatives individuelles. Des projet magnifiques. Parfois la résolution est plus efficace quand elle reste locale et n’a aucune volonté d’expansion. D’ailleurs c’est précisément pour être dans l’action et non dans le rêve que ces individus ont tout claqué et déjà eu le courage d’agir humblement à leur échelle. Ne pas viser. Juste chercher à Vivre, à Faire. Mais parfois c’est ce qui la tue. Parfois oui, c’est insuffisant. C’est juste « insuffisant ».

    Parfois, je me dis que nous sommes des fous de ne pas nous organiser plus que cela.

    Concernant les écoles alternatives/privées:
    Oui de toute manière c’est ce vers quoi nous tendons. Parce que nous sommes conscients que l’EN c’est de la grosse merde et que tout a été fait pour que ça devienne de la grosse merde d’ailleurs et pour la privatisation.
    Mais nous allons cultiver dans tous les cas les entre-soi et communautarismes.
    Ces initiatives sont insuffisantes.
    Et surtout, nous sommes fous de croire que dans ces structures : on nous laissera en paix. C’est faux.
    Ils viendront nous chercher.

    Si aujourd’hui, en France en 2020, un enseignant, un individu lamba risque de se faire décapiter pour une image, nous serions naïfs de croire que ces individus nous laisserons tranquilles « si nous les laissons tranquilles ». C’est une guerre, un grand classique, un éternel recommencement. C’est une guerre des peuples pour des ressources limitées. L’absence d’instinct de survie pousse à l’inaction.

    Quand on construit quelque chose, quand on veut que cela soit pérenne il faut prendre en compte la philosophie, les moyens, les partenaires, les impacts etc… mais aussi les risques, les « menaces potentielles ». Les protections.
    Nos fermes, nos écoles, seront détruites.
    Ces individus en croisade, viendront un jour égorger nos élèves et nos collègues.
    Ils ne sont pas le seul risque, pas la seule préoccupation, loin de loin évidement, mais je les considère comme un risque important.
    Suffisamment pour que ce « risque » soit intégré dès maintenant. Suffisamment pour justifier l’élaboration de stratégies et une contre attaque. Suffisant pour justifier, à minima cette discussion sur ce forum et non un pauvre « c’est triste » en pause café en salle des profs !

    avataravataravataravataravataravataravataravatar
    Julien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 73
    @messi36

    @witch :  » un État qui n’est pas en mesure de garantir ni votre sécurité, ni votre intégrité, ni votre liberté d’enseigner  »
    ▶Et comment un État pourrait-il garantir la sécurité de chacun? Un garde du corps par personne?
    Je ne pense pas qu’on soit le pays le moins bisounours du monde.


    @plume-de-chat
    : Comment ne jamais être indigné par quelqu’un,
    alors que tout le monde ne peut avoir les mêmes valeurs?
    La valeur des choses est si différente d’un individu à l’autre, y compris la valeur de la vie.

    Anita
    Participant
    • Sujets : 67
    • Réponses : 1230
    @muse-lyre

    Je viens d’apprendre pour l’Enseignant victime par une mort pas banale !
    Dans ma Région de Naissance !
    C’est un en-saignant ! Suite au discourt comme un message ! ???
    lorsque le racisme monte en puissance ! C’est si facile d’alimenter la peur et la haine !
    Mais aussi comme les pièces bougent sur un échiquier pour plusieurs réactions en chaines …
    Qui sont aux commandes du jeux ?

    Craindre plus le nouveau lit qui se préparera pour la suite !

    Ecriture d’un texte : Vendredi 16 Octobre 2020 en début d’après-midi
    Autrement lorsque nous serons aussi en mode couvre-feu !

    Car il faut s’attendre à de plus en plus de restrictions c’est la pente infligée
    qui ne s’arrêtera pas demain sous prétexte que nous sommes coupable
    par l’irrespect de quelques un !
    Mais qui seraient ces quelques uns qui agiront pour choquer ?
    Si nous pouvions être certain qu’ils ne sont pas sous emprises directes ou indirectes
    comme pour tous ( ou presque ) les at-ten-tats
    Par expériences préparées par ceux qui s’en servent dans un deuxième temps
    comme motifs justificateurs et ainsi aussi obtenir la presque bénédiction
    et avoir ainsi les mains libres et  » propres  » à créer des lois mar-tiales !
    Pratiquant la manipulation de la masse par chocs graves sur l’émotionnel qui réagis illico presto !!!
    Les stratégies politiques sont vraiment de plus en plus sordides , et nous en avons pas encore fini
    car une sorte d’agenda s’accélère pour toutes sortes de surprises très désagréables à conséquences multiples !

    Je ne m’attendais pas à apprendre cette nouvelle effrayante , donc évidemment bien mesurer son onde de choc
    Pour la Famille de la victime , pour son entourage et profession ! …..
    Toute la chaleur possible avec la Lumière qu’il se doit pour comprendre les réels motifs !

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 11 heures par Anita.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 6 jours et 10 heures par Anita.
    avataravatar
    Simon
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 240
    @snowfall

    @tatieli : Tout ce babla consensuel pour (tenter de) éviter d’être diabolisée alors qu’il ne tient qu’au caprice du premier ou de la première qui passe de qualifier ta réflexion de « nauséabonde » ou autre terminologie propre à la doxa en vigueur… 🍿🍿🍿
    Tu vas juste avoir ceux qui appellent un chat un chat qui n’oseront pas se faire taxr d’islamophobes. Les bisounours qui passeront également leur tour tant il leur apparaît de + en + vain de se croire plus fûtés que les leçons d’Al-Andalus ou Byzance. Tu va juste avoir un florilège de banalités consensuelles en à faire déprimer Captain Obvious. « La GaiR C mAL, lAMouR Cé MYeu <3 ». Ca va être d’un intérêt proche du néant et au mieux, un bon prétexte pour troller.

    avatar
    Awenwitch
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 142
    @witch

    @messi36 ben oui ça c’est une bonne idée. Ils ont bien réussi à mobiliser des sentinelles ne servant strictement à rien pendans des mois et des mois alors pourquoi ne serait-il pas en mesure de le faire pour des enseignants qui eux craignent chaque jour pours leurs vies ?

    C’est bien beau d’aller pavaner devant les caméras et de raconter n’importe nawak, de faire preuve d’une pseudo empathie et de déclarer la guerre au tout-venant mais en attendant ce prof est mort et ça rien ne peut le changer.

    Il a perdu sa vie, sa famille a perdu un fils, un frère, un père, un cousin, ses proches ont perdu un ami, tu ne penses pas que ça aurait pu être évité ? Et je me demande mais combien en faudra t’il encore pour que les choses changent ?

    Parce que des profs qui se font insultés, menacés, intimidés c’est devenu monnaie courante, tellement courante que ça commence à devenir une normalité alors que ça ne le devrait pas.

    Maintenant si tu as une meilleure solution je suis preneuse car je le dis et je le répète je ne détiens en aucun cas la vérité absolue.

    avatar
    Tatie Liçou
    Participant
    • Sujets : 2
    • Réponses : 33
    @tatieli

    @snowfall,

    En toute atypikiée : va picorer ton popcorn ailleurs. Poste de la musique, lance des sujets de discussion, ainsi ce sujet nul, sans aucun intérêt, sans objectif, consensuel, bien-pensant et qui t’emmerde va disparaitre du fil d’actualité 🤓

    Je suis convaincue que d’autres réflexions, et actions, autres qu’une minute de silence, une marche d’un après-midi organisée par les syndic et un investissement par Geneviève dans une bombe lacrymo sont possibles.

    J’invite les individus (dont, je le répète, je l’espère, des collègues enseignants) intéressés à me contacter par MP, si c’est plus simple ainsi d’échanger.

    avatar
15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 135)

Mots-clés : 

  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

Trop intelligent pour être heureux ?!

En vous inscrivant sur Atypikoo, vous pourrez rejoindre une communauté bienveillante afin d'échanger avec d'autres atypiques qui vous ressemblent et vous comprennent. Alors ne soyez pas trop intelligent pour être heureux et rejoignez la communauté !

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

 
Voir + de témoignages
close-link