Mon cerveau est HYPER

Je suis ravi de vous proposer une interview avec Cathy Assenheim, qui est psychologue clinicienne et neuropsychologue. Cathy est intervenue au congrès Atypikessence et après avoir lu son livre dans lequel j’ai trouvé de nombreuses informations pratiques pour les Hyper (Haut Potentiels et Hypersensibles), j’ai eu envie de mettre en avant son travail car je pense que son livre peux aider nombre d’entre nous.

Pour couronner le tout, Atypikoo vous propose de gagner un exemplaire de son livre. Pour cela, il vous suffit de commenter cet article. Un membre sera tiré au sort le 5 mai (ce concours est réservé aux membres d’Atypikoo qui résident en France et en Belgique uniquement).

L’hypersensibilité est-elle un trait de caractère, une caractéristique psychologique ? Comment peut-on la définir ?

L’hypersensibilité n’est pas un trait de personnalité, mais un fonctionnement cérébral particulier. C’est un cerveau qui réagit plus vite (réactivité) et plus fortement (intensité) dans les zones émotionnelles et sensorielles. On réduit en effet souvent l’hypersensibilité à la gestion des émotions, mais elle influence aussi fortement la perception de nos organes des sens ! Ces spécificités cérébrales ont plusieurs conséquences, qui s’expriment par des forces, mais également des faiblesses.

Au niveau des forces : l’hyper réactivité cérébrale permet de capter plus d’informations émotionnelles et sensorielles. Ce qui confère à la personne de percevoir davantage tous les stimuli de ce type pour un meilleur décodage du langage non verbal, une intuition émotionnelle élevée mais également une exacerbation de l’acuité visuelle, auditive ou tactile. Différentes études ont par ailleurs montré que l’hypersensibilité était associée à un nombre plus important de neurones miroirs qui, comme leur nom l’indique, impliquent de pouvoir se mettre à la place des autres. C’est la base de l’empathie qui est donc particulièrement présente chez ces individus. Dans ce cadre, je compare souvent l’hypersensibilité à un magnifique GPS émotionnel et sensoriel. Pour autant qu’on puisse en comprendre la technicité… Et surtout bien l’utiliser !

Mais toute force a aussi un revers de la médaille : un cerveau qui capte plus, a également plus de risque de saturer quand les informations sont en trop grand nombre. C’est ce que j’appelle les « débordements » c’est-à-dire que le cerveau n’est plus capable de gérer les stimuli qui lui parviennent. Au niveau émotionnel, cela va se traduire par des émotions exacerbées ou disproportionnées. Au niveau sensoriel, on parle d’hyperesthésies c’est-à-dire de sens qui saturent: hyper sensibilité aux bruits, à certaines odeurs, à des matières… qui peuvent entraîner une réelle intolérance.

Quel est le lien entre le haut potentiel et hypersensibilité ? 

J’ai fait le choix personnel d’associer le haut potentiel et l’hypersensibilité dans un même ouvrage, ce qui est rarement le cas. Car ils ont selon ma conception neuropsychologique, un même fonctionnement « hyper » de base c’est à dire cet hyper réseau neuronal. Mais les zones cérébrales concernées par cette activité atypique sont différentes : le haut potentiel concerne les zones intellectuelles, l’hypersensibilité les régions émotionnelles et sensorielles. Et c’est donc une idée reçue, hélas très répandue !, que de croire que les deux sont automatiquement associés ! On peut avoir une hyperactivité cérébrale dans l’une, dans l’autre ou dans l’ensemble des régions. Et l’intensité neuronale peut également être légère, modéré ou très intense. Il existe donc autant de fonctionnements haut potentiel et/ou hypersensibles qu’il y a d’individus ! On estime que 2/5 personnes à haut potentiel sont également hypersensibles.
Mais c’est loin d’être systématique !

Vous évoquez dans votre livre que les « hyper » sont des candidats types à la fatigue chronique et plus globalement au burnout ? Pourquoi ?

On parle beaucoup de la prise en charge psychologique. Mais être haut potentiel ou hypersensible, ce n’est pas seulement une tête atypique ! C’est aussi, comme tout être humain, un corps qui fonctionne de manière différente avec des conséquences sur la santé.
Cet aspect physiologique est pour moi essentiel quand on prend en charge ces « hyper », que ce soit dans le volet intellectuel ou hypersensible. C’est toute l’originalité de mon approche. Elle se résume assez simplement : un cerveau qui tourne plus, consomme plus ! Et l’organisme « hyper » est dès lors souvent soumis à des dérèglements physiologiques de fond. Pour comprendre cet aspect, je compare souvent le cerveau à une voiture. Pour la faire avancer, il faut un moteur : le système nerveux. Mais également du carburant qui est constitué par toutes les neurohormones (ou neurotransmetteurs), les vitamines et les nutriments. Un cerveau qui hyper fonctionne, va entraîner une suractivité du système nerveux ainsi qu’une surconsommation de carburant.
Vivre avec un cerveau atypique, c’est également en être conscient ! Car les dérèglements nerveux et hormonaux induits peuvent être responsables de toute une série de symptômes très fréquents : montées anxieuses, fluctuation de l’humeur (dont la cause peut aussi être simplement hormonale !), addictions au sucre, troubles du sommeil, perturbations digestives, prise de poids et plus globalement une fatigue chronique de fond.
Et à force, si on n’y prend garde, l’organisme s’épuise… Le risque de burnout est donc d’autant plus important chez ces fonctionnements ! Et comme il sont beaucoup « dans leur tête », ils sont par ailleurs souvent déconnectés de leur corps… dans un déni des signaux d’alerte. 

Il est dès lors impératif de mettre en place une prise en charge intégrative cad dans la globalité de la personne: soutenir sa tête mais également investiguer son fonctionnement biologique. Car lorsque le corps est fatigué, les couvercles de gestion le sont aussi. Et les débordements seront d’autant plus importants… dans un cercle vicieux sans fin !

Comment mieux vivre avec un cerveau « hyper » / Quels conseils pratiques adopter pour aller mieux et éviter le burn-out (physique ou émotionnel)

Vivre avec un fonctionnement « hyper », c’est avant tout le comprendre : il y a des causes cérébrales mais également des conséquences physiologiques. Et quand on les connaît, on peut agir dessus pour améliorer le quotidien.

Au niveau neuropsychologique, c’est d’abord apprendre à mieux gérer les saturations cérébrales et les débordements qu’elle implique. Il existe des techniques et des outils à utiliser sur le moment pour permettre au cerveau de reprendre plus rapidement le dessus. Le risque de saturation étant comme je viens de l’expliquer inhérent et structurel, on ne peut pas l’empêcher. Mais à force d’utiliser régulièrement des outils, le cerveau va mettre en place des automatismes qui feront que ces débordements seront plus modérés et beaucoup plus facilement gérables. 

Vous trouverez de nombreux outils dans mon livre, chacun permettant d’agir sur un type de saturation.

Au niveau neurophysiologique, il est important d’être particulièrement alerte aux signes de dysfonctionnements nerveux ou hormonal. Dans un mode préventif : en prenant soin de son alimentation, de son sommeil, de sa relaxation. C’est également se supplémenter avec intelligence, c’est à dire en connaissant les faiblesses physiologiques de base, afin d’aider le corps et la tête à mieux fonctionner. Et lorsque les symptômes s’accumulent, il ne faut pas hésiter à aller consulter son médecin généraliste pour faire un bilan physiologique des indicateurs de base de l’épuisement. Par exemple l’activité des surrénales, et des différents neurotransmetteurs qui en dépendent, car ces glandes sont le chef d’orchestre de notre résistance et sont souvent mises à mal chez un fonctionnement hyper. Et à nouveau, lorsque les dérèglement sont identifiés, il existe des solutions souvent naturelles qui permettent à l’organisme de retrouver son équilibre et dès lors de mieux compenser l’hyper fonctionnement cérébral. La aussi, mon livre vous donnera tous les conseils pour augmenter votre résistance et prévenir le burnout.

Pour commander le livre Mon Cerveau est Hyper : https://gooogl.fr/cerveau-hyper

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
avataravataravataravataravataravataravataravataravataravataravataravataravatar

By David • Admin

David a créé le réseau social Atypikoo pour favoriser les rencontres et les échanges entre neuroatypiques : hypersensibles, hauts potentiels , aspies...

75 thoughts on “Mon cerveau est HYPER

  • Delphine

    Tellement exact
    Apprendre à écouter son corps pour éviter le burn out
    Comprendre le fonctionnement de son cerveau qui déborde

    avatar
    • DIDIER

      Bonjour Delphine,
      Un petit coucou, à toi qui a compris qu’il fallait bien comprendre son fonctionnement cérébrale pour se protéger des accidents .

      Ta decouverte c’est faite naturellement parceque dés personnes bien veillantes ton guidé dans ton enfance ? Ou bien dans la douleur à la suite d’un accident ?

      Bonne semaine à toi .

      Bises.

    • Valérie

      Je viens seulement d’accepter ce que je suis. J’ai cachée et dénié mes émotions car elles ont été ma faiblesse.
      Je n’ai jamais pu me reconnaître tantôt sous estimé, tantôt jugé trop fragile, trop fleur de peau, trop honnête, voir ridicule dans un monde de virilité. Mes opinions et mes prises de positions, mes valeurs morales, du flan pour beaucoup de gens…
      Comment apprendre à vive dans un monde de détresse , comment gérer ce besoin constant de se dépasser pour les autres jusqu’à l’épuisement. Comment ne pas se laisser envahir par un océan de bonheur ou détruire par des paroles ou des comportements. Pourquoi ai-je l’impression que les personnes sont moins sensibles, pourquoi ai-je un besoin constant de venir en aide et en ressentant leurs émotions leurs effrois, leurs souffrances comme si elles étaient miennes. Pourquoi aidé est-il le sens de ma vie. Un regard, me décrit comment est l’autre, une parole le son d’une voix, son maintien ce qui il est …. Comment gérer tout ce flux qui m’envahit et me submerge et parfois me fait souffrir… HPE, hypersensible…

      avataravatar
    • David • Admin

      @val82 Bravo Valérie, tu as été tirée au sort par Cathy elle même. Tu peux m’envoyer ton adresse en MP pour l’envoi de ton livre.

  • Stéphanie

    Hâte de le découvrir 🤗

    • Ashley

      Je serai bien contente de découvrir ce livre. Des outils pour mieux comprendre ce qu’est l’hypersensibilité et mieux vivre avec cela: je suis curieuse de les connaître . J’ai souvent cru que j’allais m’écrouler et ne pas pouvoir faire face aux épreuves de la vie avec cette caractéristique de ressentir si fort les choses. Heureusement qu’en tant que musicienne j’ai pu découvrir des moyens d’utiliser cette hypersensibilité pour exprimer mon ressenti. Les techniques énergétiques issues des arts martiaux et de la médecine chinoise m’ont aussi permis de mieux me connecter et m’ancrer à mon corps. Il est important de pouvoir recourir à des outils qui ont fait leurs preuves et de pouvoir bénéficier de recherches scientifiques spécifiques pour aider à comprendre le fonctionnement des atypiques: merci de nous mettre au courant!

      avatar
  • Elodie

    Mes neurones miroirs sont bien bien actifs c’est une certitude ☺️.

    Abonnée aux burn out chaque année dans mon ancien emploi de professeur des écoles, c’est de l’histoire ancienne depuis que je suis à mon compte (sept 2020) pour donner des cours à domicile. J’ai MON rythme, j’écoute mon corps et je respecte enfin mon fonctionnement cérébral…

    🌿 La méditation de pleine conscience, que je propose d’ailleurs à tous mes élèves, m’a beaucoup aidé. 🌿

    Je me suis appuyée sur les recherches en neuro sciences faites principalement au Canada. Ils sont précurseurs je trouve dans le domaine des sciences humaines et de l’éducation.

    Alors merci pour cette interview 🌿🌼🌿et hâte de découvrir le livre. 📖

    avataravataravatar
  • bruno

    Article interessant !!

    • Jessica

      J aimerai beaucoup lire ce livre.Je ressens vraiment le besoin de mieux comprendre qui je suis et aussi et surtout apprendre comment gérer mon hypersensibilité.

      avataravatar
  • Monique

    Le mot Hyper résonne beaucoup en moi, car on m’a toujours reproché d’être « trop » quelque chose, trop sensible, trop émotive, trop rapide, trop compliquée à comprendre, de rire trop fort, etc…
    Et même si j’ai déjà des outils qui m’aident beaucoup comme la respiration, la méditation pour calmer mes émotions et mes pensées et le hatha-yoga pour me reconnecter au corps, je serais intéressée de découvrir ce livre.

    avataravataravatar
  • Virginie

    Tellement proche de ce que je ressens :
    « beaucoup « dans leur tête », donc souvent déconnectés de leur corps dans un déni des signaux d’alerte » ! Bravo pour ce livre 👍

    avatar
  • Cléo

    Bonjour
    Je suis hypersensible et pas haut potentiel. C’est une distinction importante donc Merci 🙂
    De plus je suis une ultra convaincue du lien corps-esprit. N’est il pas exacte que quand on en a « plein le dos » cela correspond à une période compliquée et qu’en plus des émotions associées on a des douleurs physiques telles de douleurs lombaires ou trapèzes bloqués ? Ces expressions prennent tout leur sens 😉
    J’ai hâte de découvrir ce livre qui a titre personnel m’apporteront des outils supplémentaires dans le quotidien que je transposerai certainement dans mon activité de relaxologue ultérieurement ☺️
    J’ai vraiment hâte de découvrir ce livre, de m’imprégner des conseils dont il fourmille au fil des pages….

    avatar
    • Christel

      Merci pour cette approche qui mêle HP et hypersensibilité, mais surtout merci pour la promesse d’outils utiles pour mieux maîtriser ses « trop ». Le quotidien deviendrait donc plus paisible? j ai hâte de le découvrir ! Christel

      avatar
  • KaRine

    Un grand merci pour cette interview 🙂

  • Martin

    Bonjour,
    j’ai hâte de découvrir ce livre parce dès l’interview je découvre que le « haut potentiel » n’est pas forcément associé à une hyper sensibilité. Je suis donc plutôt normal entendu dans le sens de 3/5ème des HPI.
    Et maintenant, il faut que je sorte faire un tour 🙂

    avatar
  • Stéphanie

    Hypersensible, hyperesthésique…
    Pour le reste je doute toujours.
    En tous cas, j’aimerais mieux gérer ces deux points de sensibilité exacerbée…

    avatar
  • Stephen

    Merci pour cette interview.
    Difficile de maitriser son esprit!

  • Françoise

    Merci de ce livre que j’ai hâte de lire et d’offrir, et de ce site. Illustration totale de ce que nous vivons dans ma famille, comme je viens d’en dire quelques mots en refaisant ma présentation, plus encore chez ma seconde fille hyper-ultra tout, chez qui la méditation et la relaxation ne fonctionnent pas car écouter plus encore son intériorité c’est encore plus de sensations à gérer. Quant à l’alimentation, je suis très intéressée, car ma fille suit les indications de la naturopathe Irène Grosjean avec laquelle je suis fondamentalement d’accord et les ai expérimentées avec succès depuis quelques années, mais je trouve que ma fille va physiquement mal au point que j’ai parfois peur pour sa survie (cerveau qui ne s’arrête jamais, insomnies graves, grande fatigue, et vieillissement accéléré). Merci d’avance de votre aide!

    • Hanaé

      Ce livre me semble très pertinent, ça donne envie de le lire.

  • patrice

    Article intéressant qui donne envie. un fonctionnement hypersensible c’est la possibilité de découvrir en soi toutes ces incroyables arborescences dans son corps et dans son âme…

  • Véronique

    Très heureuse de découvrir que ce livre est mis sur la sellette car il est vraiment passionnant, avec une grande générosité pour partager des idées, pour comprendre où mettre son attention pour bien vivre son cerveau Hyper.
    J’en profiterais pour ajouter également le livre « Aromathérapsy », rédigé par une Dr en pharmacie spécialisée dans les HE et un Dr en psychologue aromathérapeute. Sincèrement ce livre est lui aussi une mise d’or pour comprendre l’apport des huiles essentielles pour mieux vivre avec ses émotions, son stress, etc : une pépite également !

  • Nathalie-Magélique

    Alors moi j’ai la totale car en plus j’ai la Fibromyalgie depuis l’âge de 6 mois. Par contre je pense que si je gère super bien ma maladie c’est grâce à mon côté HP. Mon intelligence, à défaut de me servir dans un travail intéressant, ma servi à comprendre comment gérer mon corps notemment les coups de fatigue et à avoir une vie « normale ».

  • Ysa

    il vaut mieux en effet apprendre ça avant le burn-out… 🙁

    avatar
  • Valérie

    Hâte d’en savoir plus !
    J’ai quelques outils mais ce n’est pas toujours suffisant…

  • vanessa

    J’ai fais un burn out cette année, mais il revient, j’ai voulu être dans l’action pour faire avancer les choses dans un projet professionnel qui me tient à coeur mais c’était trop tôt… L’épuisement mental et physique revient et ces 10 000 questions qui tournent sans arrêt… Mon médecin ne comprend pas mon hypersensibilité. C’est d’autant plus dur pour en discuter. Prenez soin de vous tout le monde.

    avataravatar
    • Maryvonne

      Il est vrai qu’il est difficile de parler de son hypersensibilité à son médecin s’il n’est pas hypersensible lui-même. Pour ma part j’ai fait un burn-out avec dépression en 2013 et malgré une prise en charge par une psychologue au top au niveau de l’hyper sensibilité et d’un médecin traitant très compréhensif, avec une bonne écoute et de bons conseils ; j’ai refait 3 épuisements avec dépressions par la suite. Je m’en suis sortie en changeant de travail, en faisant une formation après un bilan de compétences. Cela m’a ouvert des perspectives et dégagé un profil humaniste. A chaque événement contrariant je me retrouve à triturer mes pensées et essayer de comprendre mon fonctionnement. Des livres m’ont aidé comme je « pense trop », « je pense mieux », « comment penser trop rend manipulable » et aussi le « guide de survie de l’hyper sensible empathique ». C’est avec l’aide d’un psychiatre pour adapter mon traitement antidépresseur que je suis sortie de ce tunnel. Je vous souhaite bon courage et je suis prête à échanger avec vous si vous le désirez

      avataravatar
  • Patricia

    Une interview intéressante. Merci à David et à Cathy Assenheim. Je viens de le partager sur LinkedIn.
    ça me renvoie beaucoup de moi, THQI, hyperesthésique et hypersensible: « Trop de trop… »: trop sensible, trop émotive, trop décalée, trop dans la réflexion, dans l’intellectualisation; Tout à fond.
    Pas toujours facile à entendre, à comprendre et surtout pas toujours facile de savoir comment gérer toute cette hypersensibilité. Un livre qui tombe à pic pour arriver à aligner, tête corps et cœur à travers des outils pratiques.

    avataravatar
  • Sandrine

    Moi aussi je cumule: hypersensible et haut potentiel! J ai eu des burn out par le passé, mon corps me rappelle à l ordre régulièrement..quelques outils seront donc bienvenus!
    Merci d avance

    avatar
  • Marina

    En tant qu’hypersensible, cela m’a fait bizarre de lire qu’un hypersensible a aussi un fonctionnement neuronal spécifique … hâte de lire le livre pour mieux comprendre

  • Mr-C

    Merci pour cet article ! Ce livre à l’air vraiment TOP 😉 😉 😉

  • Kelly

    Merci pour cet article très intéressant, et surtout hâte de lire le livre 😊😊

    • David • Admin

      @didie Kelly, nous avons décidé de désigner un deuxième gagnant et tu as été tirée au sort ! Tu peux m’envoyer ton adresse en MP pour recevoir ton livre 😉

  • Thierry

    J’ai bien envie de le lire !

  • Paula

    Merci et impatiente de vous lire, notamment concernant la neurophysiologie, sujet peu traité et si difficile à cerner pour une hyper qui s’épuise…

  • sebastien

    hâte de lire vos suggestions cest tellement difficile de prendre soins de soit avec ce type de fonctionnement du cerveau.

  • Stéphanie

    Ce livre me tente ! Au delà de l’hpi, c’est l’hypersensibilité qui ronge…

  • Vanille

    Curieuse de lire ce livre! Je me demande s’il aborde aussi les thèmes de la transmission génétique du hpi, de hypersensibilité, et de l’autisme?

  • Armand

    Pouvoir mieux comprendre son atypisme pour mieux Être soi même, peut être que ce livre m’apportera une meilleure analyse de mon fonctionnement humain, social et affectif … Une approche pratique plus que théorique pour ma vie et ainsi trouver la femme qui m’aimera tel que je suis …
    Vive les HPI, HPE, atypiques et autres humains drôles et qui font la société humaine si belle et si précieuse … Amen

    avatar
  • valentin

    hâte de le découvrir

  • Gaelle

    Merci pour cette article qui me parle hypersensible et oui des qualités la créativité l intuitivite mais parfois ça devient tout much et la cocotte minute peut s emballer..
    Je serais ravie de lire le livre.
    Se sentir comprise C est important dans cette différence

  • Géraldine

    Super article qui différencie bien HPI et hypersensible. Ce sont 2 fonctionnement différents (je suis les 2 mais je les différencie très bien…)
    Intéressant, de faire le rapprochement avec le corps…
    Merci David!

  • Lily

    Merci pour cet article vraiment intéressant 🙂 détectée HP depuis quelques mois seulement, j’en apprends tous les jours !

  • Laure

    Bonjour,
    Merci pour cet article !
    Je suis HPI et TSA de haut niveau. Autant dire que je me reconnais bien dans les traits de caractère (émotions, manière de réfléchir) et que j’adore en apprendre chaque jour sur les spécificités de ces zèbres que nous sommes !

  • Dominique

    Oui très intéressant

  • Coralie

    Le fait de distinguer HP et HS est déjà une excellente raison de lire cet ouvrage. J’ai hâte ! 🙂

  • Delphine

    Ce livre m’a l’air vraiment très intéressant…. 😉

  • DIDIER

    Bonjour,

    Le commentaire de ce livre, c’est tout ce que j’ai vécu en 2017.

    Explosion en plein vol, le corps s’arrête De ponctionnée pour se préserver. On croîs que c’est un AVC, mais rien de tout cela.

    Après des testes sur conseil d’une psychologue, je découvre mon côté HPI. Et la il se passera 1 an, ou je vais tout réapprendre, à voir car perdu 3 dizieme à chaque œil, à me déplacer car impossible de sortir, à gérer son veille, car 20 heures de sommeil par jour, à conduire car impossible de gérer les informations qui nous arrivent en automatique pour nous déplacer, bref à utiliser ce que j’appelle ma formule un , mon cerveau. Et je dois reste toujours vigilant.

    Pour moi Ce livre est intéressant, qui sait peu être encore une arme à mon corps que je n’ai pas et qui pourrait parfaire ma protection ….
    Courage à tous ceux qui vivent ou on vécu ou vivront un jour cet exercice, entourer vous bien des bonnes personnes pour vous rétablir et ne dite jamais que c’est rien et que vous êtes fort……bon courage.

    avatar
  • Raynald

    Tellement vrai : éviter le burn-out est si « stratégique »

    avatar
  • Audrey

    Bonjour,
    J’ai tenté de commander ce livre au moment du Congrès après avoir écouté Cathy (l’une des conférences qui m’a le plus interpellée) impossible il était en rupture 😩.
    De fait, je serais ravie de pouvoir enfin le lire 🙏.

  • Prescillia

    Une nouvelle mine d’or, à coup sûr !
    A ne pas rater…
    Merci David et Cathy pour ce partage.

    avatar
  • Céline

    Enfin une vision holistique des individus à HP ! Merci. 🙂

    avatar
  • Jean

    Je l’ai déjà acheté pour offrir à ma partenaire HP et hyper!

    avatar
  • Vanessa

    Je tente ma chance… ! Et si la chance n’est pas au rendez-vous, je me procurerai certainement ce livre par mes propres moyens 😊
    Merci de ce partage

  • Olie

    🥱

  • Val

    Hâte de pouvoir en lire plus 🙂

  • Maïc

    Ah, moi qui sort d’un burn-out (le troisième en 10 ans), voilà un sujet qui m’intéresse, et qui aiderait aussi probablement mes proches à comprendre un peu mieux ce qui se passe pour moi. Je leur parle de dépression, pour simplifier, en sachant bien que ce n’est pas vraiment ça.

    avatar
  • Céline

    Merci beaucoup pour cette clarté supplémentaire à découvrir grâce à ces mots, grâce à cette interview qui permet la rencontre avec ce livre.

    avatar
  • thomas

    Merci pour ce partage!
    Un outil de plus pour se/nous comprendre! Hâte de le lire …

  • Mireille

    Bonjour,
    un esprit toujours en éveil, besoin de faire deux choses à la fois pour ne pas m’ennuyer et rassasier ma curiosité. Et donc j’ai aussi besoin de déconnecter, ce que j’arrive à faire très utilement par le sport.

    HPI hypersensibles mais l’avenir de la planète j’espère …

    avatar
  • Anne

    Merci pour cette lecture qui semble riche, je note dans ma liste 😉

  • Albanie

    Hyper…du coup les collègues pense que je suis médium…pas du tout..mais je vois ce qu’ils ne voyent pas…
    Ça me fatigue…les autres me fatigue..moi-même aussi des fois j’avoue..
    3 activités en parallèles pour dépressurisée..l’une auditive et une tactile..l’autre peut se caser dans la visuelle…

    avataravatar
  • Alix

    Un livre qui semble très intéressant et que je rajouterais bien à ma bibliothèque! Merci pour tous ces outils qui nous permettent de mieux nous comprendre et par extension, de mieux vivre ou de vivre enfin.

  • Vanessa

    Merci David pour le partage de lecture 😊
    J’ai hâte de le lire et ainsi épancher ma soif de lire et d’apprendre.

  • Lucie

    Bonjour,

    J’aimetais pzrticiper au tirage au sort.
    J’en aie tant entendu parlé !
    Curieuse de découvrir les pistes de solutions.
    Merci pour le retour de lecture.

  • Sylvie

    Bonjour,
    cet article éveille ma curiosité et j’aimerais beaucoup découvrir le contenu de ce livre.
    Merci pour cette proposition et j’accepte avec joie de participer à ce tirage au sort !

    avatar
  • Sarah

    Pour dire toute la vérité, je l’ai déjà. Je l’ai lu. Je l’ai prêté. Et je pense encore à plusieurs personnes à qui j’aimerais le prêter ou l’offrir. Un cadeau incroyable à faire à un cerveau qui turbine trop. Je me mets donc très volontiers en lice pour gagner un autre exemplaire 🙂

    avatar
  • Anne

    Hyper… Tellement que je m’isole pour mieux vivre… Le yoga et la relaxation m’aide bien, depuis que je ne peux plus courir (le top !). Je débute l’EFT, peut-être en parle-t-elle dans ce livre ?

    avatar
  • Adi*

    J’avoue ne pas encore être totalement au clair en ce qui concerne les distinctions et parallèles de ces 2 spectres que seraient le HP et l’l’Hyper…sensible notamment..
    Moi c’est en tirant le fil de l’un (le 2eme…) que j’ai fini par tomber sur le 1er…et du coup il semblerait que je sois concernée par les 2 que jusqu’ici j’avais plutôt tendance à associer, ayant plutôt compris que l’Hypersensibilité était un signe souvent typique des HP même si ttes les personnes reconnues HyperS ne seraient pas nécessairement HP…
    En bref, j’avoue être interpellée dans la rencontre avec des personnes qui auraient plutôt un profil HPI (même s il n’y a pas consensus sur la distinction que certain.es font entre HPE et HPI… ) et ne presenteraient que peu de signes d’hypersensibilité…
    Fin voilà…..
    Oui de la nourriture pour mieux comprendre….et mieux gérer tt cela…pr soi et les autres..!!
    Je suis preneuse;)!
    Merci pour ce Post, cette invit’, vos partages…
    A bientôt sur le fil…;)*

    avatar
  • Anne

    Merci pour cet article qui donne très envie d’aller découvrir le livre. Je n’avais encore jamais entendu parler du lien entre hypersensibilité et addiction au sucre. Ça me rassure 😉 hâte de connaître les astuces et techniques pour mieux vivre mon hypersensibilité

  • Danièle

    Bonjour,
    Merci pour cet article très intéressant.
    J’ai lu pas mal de livres sur ces sujets, mais celui-ci est de loin mon préféré jusqu’à présent.
    Il est très accessible et les outils proposés à la fin du livre pour réduire le stress et la fatigue liés à l’hypersensibilité et/ou l’hyperactivité cérébrale sont très faciles à mettre en pratique.
    Je l’ai très certainement apprécié aussi parce que je m’y suis retrouvée.

  • Mélina

    Bonjour,

    Je participe pour gagner ce superbe livre !
    Merci pour ce concours.
    Mélina

  • Geraldine

    j’ai hâte de lire ce livre pour pouvoir m’apaiser…
    merci pour ce partage

  • Isabelle

    Merci David de nous faire découvrir le livre de Cathy.

    J’espère pouvoir le lire car après avoir découvert mon HP via mes enfants (QI 138 et 150), l’avoir nié pendant longtemps, l’avoir vérifié via des échanges et des lectures, je suis aujourd’hui à la recherche des outils que je n’arrive pas à trouver ni chez Jeanne S-F, ni Monique de Kermadec ni Cécile Dubost, pour vivre avec mon cerveau hyper avec lequel j’ai tout traversé : enfance solitaire et « vilain petit canard », burn-out, dépression, SPT suite à 2 grosses opérations qui m’ont grillé le système nerveux.
    Aujourd’hui, à 47 ans, je gère comme je peux mon haut potentiel, mon hypersensibilité, mon hyperesthésie. Je suis d’ailleurs très surprise d’apprendre que les 3 ne sont pas forcément associés car chez moi c’est un tout.
    Donc si je pouvais recevoir de votre main ce livre qui veut (enfin) nous faire concrètement du bien pour notre quotidien, ce serait un vrai cadeau.
    Et ce serait super si je pouvais avoir 2 ou 3 billes pour faire comprendre un peu plus qui je suis à mon mari qui ne supporte ma sensibilité, mes insomnies, mes sautes d’humeur, mes coups de fatigue, de stress, mon souhait de rester seule (etc), m’invitant régulièrement à être plus sereine, à travailler sur moi, à être moins tendue, etc… bref, à être plus normale!

    MERCI infiniment à vous 2…

    avatar
  • Christophe

    Merci pour ces éclaircissements ! Néanmoins, quelle distinction faites-vous entre un haut-potentiel émotionnel et un hypersensible ? Le doute semble être de rigueur sur le net…


Laisser un commentaire

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link