Les conseils de Monique de Kermadec pour aider les surdoués dans leurs relations amoureuses

Monique de Kermadec, psychologue clinicienne et psychanalyste, est spécialiste de la précocité et de la réussite. Elle a publié de nombreux livres sur le sujet de la douance, notamment, « L’Adulte surdoué : apprendre à faire simple quand on est compliqué » en 2011 et « La Femme surdouée : double différence, double défi » en 2019. Son dernier livre « Le surdoué et l’amour » vient d’être publié.
Dans ce livre, Monique de Kermadec identifie les particularités des adultes à haut potentiel dans le prisme des relations amoureuses. Elle constate notamment que « la difficulté pour les surdoués est de trouver quelqu’un qui soit à la fois séduisant et intellectuellement stimulant. » Nous lui avons demandé des conseils pour dépasser une partie des problèmes rencontrés par les surdoués en amour.

Monique De Kermadec Atypikoo-amour

Dans son livre, Monique de Kermadec aborde l’un des problèmes qui découle de la vision archétypale du modèle standard masculin et précise que l’homme à haut potentiel est confronté « à l’image du surhomme, sans fragilité, sans sensibilité exacerbée, et manifestant force et résolution. »

Monique de Kermadec, comment faire pour dépasser cette vision du modèle standard masculin et accepter sa différence ?

Monique de Kermadec : Tout homme est confronté à l’image du surhomme mais par sa différence le surdoué doit dès l’enfance chercher sa place. Garçon, il perçoit qu’il sort de la norme si les autres ne le lui ont pas déjà fait sentir. S’il tombe dès l’adolescence dans le piège de vouloir correspondre au “modèle masculin”, il s’engage alors dans un long parcours de souffrance car sa seule option est de se construire un faux-self qui ne lui permettra pas d’entretenir des relations satisfaisantes.
Apprendre à se connaître sera l’étape fondamentale, pour le surdoué, qui lui permettra de percevoir ses richesses, d’être moins dépendant du regard de l’autre, et d’aller plus naturellement vers le/la partenaire qui le comprendra et accueillera positivement qui il est.

Dans le livre, nous apprenons que la femme a souvent recourt « au faux self par angoisse de ne pas être accepté, de déplaire et de ne pas correspondre aux attentes des autres », elle précise également que le faux self « est sans doute l’ennemi le plus féroce du couple, et de la construction d’une relation harmonieuse avec l’autre. »

Quels sont vos conseils pour éviter de développer ou d’arrêter ce comportement de faux self ?

Monique de Kermadec : Le faux-self est une personnalité adoptée pour correspondre à ce que nous pensons que l’autre attend de nous. Ponctuel et circonstanciel celui-ci n’aura pas un impact négatif sur nous. Prenant le dessus dans toutes nos relations et nos relation intimes celui-ci aura par contre des conséquences négatives. Chercher à correspondre à l’homme idéal ou à la femme idéale portera, sans le moindre doute, préjudice à la relation à long terme. Plus le faux-self s’installe, plus on se sent seul. Si les femmes y ont plus souvent recours, cette crainte de ne pas pouvoir être aimé pour soi-même n’est pas uniquement féminine. Consolider une image positive de soi-même devient alors essentiel.

Monique de Kermadec met en évidence un comportement fréquent des personnes à haut potentiel vis-à-vis de l’amour : « Je suis amoureux donc j’aime, voilà la confusion des sentiments dont vous êtes, vous, les adultes surdoués, les fréquentes victimes. »

Comment mieux distinguer le sentiment amoureux et le sentiment d’aimer ?

Monique de Kermadec : Tomber amoureux et aimer sont souvent confondus. Les deux ne recouvrent pas le même sentiment, la même nature d’émotion.
Tomber amoureux est une première étape qui mêle attirance et impression de reconnaissance chez l’autre des qualités espérées. C’est un état que l’on peut qualifier de subjectif.
Une fois que l’ivresse de l’état amoureux s’estompe, les yeux s’ouvrent.
Aimer est une action objective qui implique un partage, un échange avec un/une partenaire. Aimer est une action continue et constructive quand tout se passe bien et destructive si l’un des partenaires est défaillant.
La qualité d’un couple tient essentiellement à la volonté de vouloir construire une relation plus solide, de la projeter dans l’avenir.

Les femmes surdouées ne sont pas systématiquement en couple avec un partenaire au même niveau intellectuel qu’elles. Certaines de ces relations se heurtent à cette difficulté : « le partenaire de la surdouée se trouve en position d’infériorité de fait, une situation qu’il cherchera parfois à rééquilibrer en surjouant sa force, une autorité illégitime, voire une tyrannie. »

Quels sont vos conseils pour les femmes à haut potentiel qui entretiennent une relation avec un partenaire non surdoué ou moins surdoué qu’elles ?

Monique de Kermadec : Un haut potentiel peut tout à fait être heureux en couple avec un non surdoué. Le haut potentiel peut prévenir les malentendus en prenant soin de se faire connaître par l’autre. En lui donnant en quelque sorte son mode d’emploi. Conscient que son intensité, sa complexité et son urgence à agir peuvent se révéler éprouvantes pour le non surdoué, il importe que ce dernier lui explique sa différence. Il sera tout autant important que le surdoué n’oublie jamais que l’autre est différent.
La relation du surdoué et du non surdoué n’est pas vouée à l’échec et de nombreuses réussites sont perceptibles au quotidien.

Certaines histoires d’amour durent toute la vie et les autres n’aboutissent pas, dans ce cas « victime d’une rupture, le surdoué risque souvent de surcompenser sa douleur en radicalisant son décalage. »

Quels sont vos conseils pour surmonter au mieux une rupture amoureuse ?

Monique de Kermadec : La rupture est un point crucial et décisif dans la vie sentimentale de tout un chacun. Que l’on soit “bourreau” ou “victime” le passage est douloureux. Tout va dépendre de la manière dont s’est passée la rupture; les surdoués ne font pas exception.
Quand les surdoués se trouvent dans cette position, je remarque qu’ils parviennent plus facilement à pardonner que la moyenne des gens. Envisager la situation sous différents angles leur permet de la dépasser plus aisément. Leur pensée dite en arborescence leur semble d’un grand secours même si un temps de deuil leur est aussi nécessaire.
“Victimes” ou “ bourreaux” tous minimisent les conséquences du point final d’une relation. Je ferais une exception pour le “ghosting” comme vous pourrez aisément l’imaginer qui plonge le surdoué dans une incompréhension totale.
Un conseil: si nous voulons tirer parti d’une relation il faut soigner la fin.
La rupture répond à un processus d’apprentissage qui peut nous aider à grandir. Pensez à donner à l’autre un maximum d’éléments qui permettront une compréhension qui permettra de cicatriser.

Monique de Kermadec constate que « rien n’attire plus un pervers narcissique qu’un surdoué. »

À l’inverse, qu’est-ce-qui attire les surdoués dans la personnalité des pervers narcissiques ? Et quels sont vos conseils pour éviter les relations avec des pervers narcissiques ?

Monique de Kermadec : Le surdoué est une proie attirante pour le pervers narcissique. Son besoin d’être aimé et d’aimer est particulièrement fort surtout s’il a connu le rejet du groupe dans l’enfance. Le sentiment d’être enfin compris va servir à établir le lien, un lien positif en apparence dans les premiers temps, un lien infernal par la suite.
Flatté, se croyant enfin reconnu et accepté, la relation toxique offerte par le pervers narcissique ne sera pas identifiée dans les premiers temps. C’est comme si son intelligence ne lui était plus d’aucun secours.
L’espoir de changer l’autre grâce à l’amour qu’on lui porte mettra très longtemps à s’estomper.
Tout tient au déséquilibre dans lequel le pervers narcissique cherche à entraîner sa proie en lui faisant croire qu’il la comprend mieux que quiconque, mieux qu’elle-même, pour mieux la renvoyer à son sentiment d’incompréhension générale.

Des études permettent d’affirmer que les couples de surdoués « connaissent un taux de divorce bien plus bas que la moyenne des autres mariages. »

Malgré cela, quelles problématiques de couple peuvent rencontrer les surdoués et comment les surmonter ?

Monique de Kermadec : Il n’existe hélas aucune recette miracle ou universelle. La personnalité de chacun joue sa part dans les échanges, les problèmes et les solutions . Certains conseils peuvent par contre être proposés. Parmi ceux-ci on retiendra:

Connaissez-vous vous même. Si vous doutez de votre douance vous ne pouvez apprécier son impact.

Favorisez le dialogue. Écoutez l’autre, n’hésitez pas à vous mettre à sa place. N’oubliez pas que la parole n’est pas le seul moyen de communication.

Quand vous choisissez un/une partenaire, ne vous leurrez pas par crainte de la solitude. Quand vous rencontrez quelqu’un gardez en tête ce que vous attendez de votre couple.

N’attendez pas tout d’une seule personne et n’oubliez jamais de féliciter et de montrer votre gratitude.

Être surdoué n’empêche pas d’avoir accès au bonheur. On peut être femme surdouée et ne pas faire peur, on peut être un homme surdoué et être sensible. Si la différence déloge certains de leur zone de confort , cette même différence vous y avez droit, elle est source de richesses dont le monde a besoin.

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
avataravataravataravataravataravataravataravataravatar

By David • Admin

David a créé le réseau social Atypikoo pour favoriser les rencontres et les échanges entre atypiques en tous genres : surdoués, hypersensibles, aspies... Passionné de psychologie, de développement personnel et de spiritualité, il partage ses trouvailles sur le blog Atypikoo.

13 thoughts on “Les conseils de Monique de Kermadec pour aider les surdoués dans leurs relations amoureuses

  • GISELE

    Merci de ce partage sur Linkedin David B. et pourquoi pas gagner ce livre après tout rien n’est jamais acquis en amour tout est à entretenir 😉

    avatar
    • Eve

      J’ai tellement envie de le lire.
      Merci beaucoup pour ce partage David.

  • Marina C

    Chaque livre de Monique de Kermadec apporte des clés pour les surdoués et pour ceux qui les cotoyent et l’écriture est soignée, professionnelle. Même si je ne suis pas d’accord avec son point de vue surdoués bisounours, c’est ma spécialiste préférée dans la matière.
    La citation d’Elena Ferrante en motto est cinglante de vérité.
    Merci David pour l’article.

    avatar
  • Peak

    Je ne m’intéresse pas à ces bouquins, je préfère la littérature scientifique.
    La première raison c’est qu’ils transmettent des tones de mythes et de préjugés même lorsqu’ils prétendent vouloir renverser ses dits préjugés.
    Ensuite, la portée lucrative de ses écrits me parait beaucoup trop évidente. D’ailleurs j’imagine que ce forum est un bon panneau publicitaire.
    En tout cas si c’est la dame sur la photo qui a écrit le bouquin elle n’a pas l’air d’avoir besoin d’argent…

    Prochainement, le surdoué et la tarte aux poireaux ! 🙂

    avataravatar
    • Marina C

      Peak, sans intelligence relationnelle l’authenticité ne compte pas, c’est ce que Fabrice Midal m’a appris récemment, un autre gars qui a du succès 😁
      C’est quoi pour toi la littérature scientifique, je suis une scientifique curieuse 🤔

      avatar
    • Jade

      Peak, je suis contente que cette dame n’ait pas besoin d’argent. Cela prouve qu’elle a pu découvrir ses compétences et les transformer en richesse sur tout les niveaux.
      Avoir de l’argent n’est pas une mauvaise chose. Bien compris, il est un atout majeur dans notre monde materiel et matérialiste qui permet de se construire et d’aider les autres à se construire . L’argent est semblable au sang, s’il circule fluidement, il contribue à la santé, s’il fait une stase, il se corrompt et dégrade tout ce qui se trouve aux alentours. Si l’argent est thésauriser, il perd de sa valeur et ne peux plus contribuer à l’avancement des projets en cours et avenir.
      L’argent a le pouvoir de se transformer en une énergie lumineuse ou sombre, cela dépend de l’intention de celui qui le gère.

    • Dave Lulu

      🤣😍

      Merci Peak pour cet instant de totale dérision
      Tout en étant un instant de vérité

      Question courtoisie, euh …, je pense que Madame s’est instantanément en mini-jupe
      Mais vu son parcours, cela ne m’étonnerait pas que cela l’ait fait rire aussi

  • Florian

    Marina C , il existe effectivement des ouvrages plus sérieux, voyez par exemple les travaux des ces messieurs:

    https://www.editionsladecouverte.fr/catalogue/index-Les_tests_d_intelligence-9782707149992.html

  • Marina C

    Florian,
    Ton commentaire est hors sujet, le sujet n’a rien à voir avec les tests d’intelligence.
    🥳

    avatar
  • EIRICK

    Bonjour,
    Les quelques points abordés m’ont fortement intéressé… Je pense acheter son ouvrage.

  • Dany

    Marina C, c’est peut-être parce que tu n’as lu que le titre car le sujet est plus large. De plus c’est intéressant de noter que la littérature scientifique ne prend pas part à la mythologie lucrative au sujet des dits HP.
    😉

    • Marina C

      Tu es revenu…

  • N

    Cela me surprend toujours que les HP de tout ordre, cherchent des solutions pour éviter de souffrir de leurs différences dans une société dite normaux pensante, tout en prenant bien soin de se classifier dans des catégories provoquant de fait une scission entre individus…Notre besoin de rangement et de quantifier toute chose est peut être totalement déplacé ? Le challenge de la vie de chacun est alors de vivre sa différence puisqu’elle a été incarnée, l’afficher entournant sur soi même ne nous grandi pas vraiment il me semble.


Laisser un commentaire

Trop intelligent pour être heureux ?!

En vous inscrivant sur Atypikoo, vous pourrez rejoindre une communauté bienveillante afin d'échanger avec d'autres atypiques qui vous ressemblent et vous comprennent. Alors ne soyez pas trop intelligent pour être heureux et rejoignez la communauté !

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

 
Voir + de témoignages
close-link