Haut potentiel, comment être aidé ?

Comment tester le haut potentiel ?

Tester le haut potentiel

Comment détecter le haut potentiel ?

Il est plus approprié de parler d’identification que de détection. L’identification du haut potentiel peut s’effectuer de manière progressive et par étapes. Pour commencer, il est recommandé de consulter les informations et les caractéristiques disponibles sur le HP grâce aux livres, aux médias, aux vidéos, etc. Cela permet d’obtenir une première vision et de savoir s’il est utile de passer à l’étape supérieure. Ensuite, il est conseillé de passer un test en ligne (a venir) qui permet de compléter un questionnaire et d’obtenir un résultat sur son fonctionnement de HPI. Enfin, la dernière étape consiste à consulter un psychologue spécialisé en douance. Ce dernier pourra alors proposer de passer un test de QI. Le cas échéant, il effectuera une analyse des résultats pour détailler le fonctionnement cognitif et psychologique de la personne. À l’issue de ce processus, il est possible de confirmer ou d’infirmer le haut potentiel d’une personne. Pour trouver un psychologue spécialisé, il existe un annuaire (à venir).

Quel test de QI pour le haut potentiel ?

Il n’est pas recommandé d’effectuer un test de QI « grand public » qui n’a pas été conçu par des spécialistes de la douance. Ces tests proposés notamment sur internet n’ont aucune certification scientifique. Par conséquent, c’est de l’argent dépensé inutilement.Il existe des tests qui ont été développés par la recherche scientifique et clinique. Par conséquent, la meilleure méthode pour identifier leHP est l’évaluation qualitative encadrée par un psychologue spécialisé. Ce dernier utilise des tests psychométriques qui permettent d’identifier les aptitudes intellectuelles d’une personne par rapport à sa tranche d’âge.

Il existe notamment les tests de Stanford-Binet, Cattell, mais le test le plus couramment administré dans le monde est le test de Wechsler. Il est décliné en trois versions en fonction de l’âge de la personne concernée :

  • Le WPPSI-R (Wechsler Preschool and Primary Intelligence Scale) est adapté aux enfants qui ont entre 2 ans et 6 ans.
  • Le WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children) concerne les enfants de 6 ans à 16 ans.
  • Le WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale) est utilisé pour les adultes de 16 à 79 ans.

Où faire un test de QI ?

Pour être valable, le haut potentiel doit être identifié par un psychologue spécialisé. Il est important de prendre le temps de choisir le bon spécialiste avant d’entreprendre les démarches. Tous les psychologues ne sont pas formés au test et à l’analyse de QI. Il existe un annuaire (à venir) qui peut vous aider à choisir un psychologue.

A quel âge faire le test ?

Il est possible de tester les enfants dès l’âge de 2 ans et demi, dès la maternelle, mais il est beaucoup plus avisé, selon les spécialistes de la douance, d’attendre l’âge de 5 ans pour entreprendre ces tests. Le fait d’attendre permet d’obtenir un résultat plus fiable. Si les parents décident de faire passer un test de QI à leur enfant et que le résultat identifie un QI supérieure à la tranche d’âge en question, ils se posent certainement la question de devoir en parler ou non à leur enfant. Les psychologues spécialisés conseillent d’aborder le sujet pour permettre à l’enfant d’évoluer avec cette notion et d’avoir plus de clés de compréhension sur son fonctionnement neuro-atypique.

Est-ce que je suis haut potentiel, comment savoir ?

Idéalement on aimerait savoir comment reconnaître le haut potentiel sans avoir besoin de passer un test de QI, cependant cela reste le moyen le plus efficace et fiable de détecter le haut potentiel. Les personnes qui ont l’intuition d’être HPI n’ont pas l’obligation de passer un test pour confirmer leur impression. Il s’agit d’un choix qu’il vaut mieux effectuer sans pression.  

C’est quoi un bilan psychologique haut potentiel, HP, HPI ?

L’évaluation des aptitudes cognitives par un psychologue permet d’obtenir un résultat de QI par rapport à la tranche d’âge correspondante. L’objectif n’est pas simplement de communiquer un score, un chiffre, qui a peu de significations s’il n’est pas accompagné d’une explication détaillée. En plus d’apporter des explications scientifiques et cliniques, le psychologue donne des informations sur le fonctionnement individuel de la personne par rapport à sa douance. Les psychologues s’appuient notamment sur les quatre indices du test de Wechsler, à savoir :

  • La compréhension verbale
  • Le raisonnement perceptif
  • La mémoire de travail
  • L’indice de vitesse de traitement

Les psychologues précisent également si les résultats du test de QI sont hétérogènes ou homogènes. Lorsque les résultats sont hétérogènes, cela signifie qu’il y a des variations de résultat entre les différentes catégories. A contrario, les résultats sont homogènes lorsqu’ils sont quasiment équivalents sur l’échelle de notation.

Comment diagnostiquer le HP ?

Le terme « diagnostic » est utilisé dans le milieu médical. On ne peut pas parler de diagnostic concernant le HPI car il ne s’agit ni d’un trouble ni d’une maladie. En effet, le HP est un fonctionnement neuronal particulier qui concerne environ 2,2% de la population. Il est préférable de parler d’identification que de diagnostic.

Haut potentiel, comment être aidé ?

Je me sens différent, qui consulter ?

Les personnes à HP peuvent se sentir différentes, en décalage, comme des extraterrestres. Leur fonctionnement cérébral est différemment calibré et cela entraîne des répercussions dans leur mode de fonctionnement. Ces personnes pensent plus vite et de manière plus créative. De fait, il est parfois difficile d’accepter que les autres personnes soient plus lentes ou moins prolifiques. Cela peut générer de grandes difficultés d’intégration pour les personnes qui souffrent de ce décalage. Elles peuvent s’enfermer dans la solitude. Dans ce cas, il est recommandé de consulter un professionnel en psychologie ou en psychiatrie selon les problématiques associées à la douance. Le psychiatre peut, par exemple, accompagner des problèmes d’insomnie. Le psychologue peut, par exemple, aider à la gestion des émotions et à apprendre à vivre avec sa douance pour surmonter les difficultés.

Haut potentiel et burn out

Les HP sont des bons candidats au burn out parce qu’ils sont souvent multi compétents, passionnés et déterminés. Dans le domaine professionnel, les HP peuvent s’accomplir dans le travail au point d’y accorder une importance trop considérable et de se laisser déborder. Cela peut créer des déséquilibres avec les autres composantes de leur vie. Quand un HP est passionné par un projet, il a une force de travail et de motivation extrêmement puissante. Cela peut d’ailleurs faire rêver les employeurs d’engager ce type de profil. Les HP sont parfois plus focalisés sur ce qu’ils doivent accomplir plutôt que sur la nécessité de prendre soin d’eux. Si leur investissement sur un projet est temporaire, ils pourront décrocher et se ressourcer. Par contre, si le projet ou la mission est de longue durée et si la personne HP ne parvient pas à mettre en place en équilibre travail/repos et ne parvient pas à décrocher mentalement de sa mission, le risque de burn out est plus élevé. Les personnes HP doivent s’obliger à ralentir ou trouver un rythme qui leur permet de tenir sur le long terme.

HP et dépression

Les personnes surdouées débordent d’enthousiasme quand elles sont passionnées par une activité et un projet. Leur bonne énergie attire les autres personnes. Cependant, les HP ne sont pas invincibles face à la dépression. Ils ne sont pas plus concernés par la possibilité de développer un état dépressif que l’autre partie de la population. La dépression peut survenir en cas de deuil, après une grossesse, en cas de mal-être, etc. Même les personnes positives peuvent être concernées. Certaines personnes peuvent se sentir honteuses ou dans l’échec de ne pas réussir à s’en sortir toutes seules. Il existe des professionnels de la douance qui pourront les aider et les accompagner à surmonter leur souffrance.

HPI et sommeil

Les personnes à HP souffrent fréquemment de phase d’insomnies. Parfois, leur cerveau continue d’explorer des idées à l’heure du coucher, alors qu’ils aimeraient déconnecter et dormir. Le cerveau des HP fonctionne avec puissance. Si cela peut être utile en journée pour être prolifique, il est évident que cela est beaucoup plus difficile à gérer le soir. Il n’existe pas de solution miracle pour arrêter le flux de pensées. Ce mécanisme est complètement involontaire. Par conséquent, quand il n’y a pas de barrage, il faut contourner le problème. Il existe heureusement des solutions pour entraîner le mental à ralentir la cadence de pensées. La méditation fait partie de ces méthodes efficaces, mais il en existe d’autres. Chacun peut trouver quelque chose qui lui correspond.    

Haut potentiel et fatigue

La fatigue est inhérente à l’activité physique et intellectuelle. Les personnes surdouées s’investissent souvent avec beaucoup d’intensité et d’énergie, donc elles ont besoin de repos pour récupérer. Si la fatigue est liée à un contexte particulier, il n’est pas difficile de faire le lien, il peut s’agir d’une mauvaise nuit de sommeil, d’une activité physique intense. Cependant quand la fatigue s’installe et qu’elle n’est plus liée à un événement particulier, il est important de réagir pour reprendre le contrôle. La fatigue peut également indiquer un problème de santé, c’est pourquoi il est important d’écouter son corps et d’en prendre soin.

Douance et trouble du comportement

Il est important de préciser qu’il n’y a pas plus de cas de trouble du comportement dans la population des HP que dans l’autre partie de la population. Les personnes à HP peuvent toutefois développer des troubles psychiques et des troubles liés aux apprentissages. Il est recommandé de consulter des spécialistes pour accompagner ces personnes en difficultés. Il existe un annuaire pour trouver un spécialiste (à venir).

Haut potentiel et TDAH

Le comportement de certains enfants ou adultes peut laisser penser qu’ils sont HP ou qu’ils ont un TDAH. Le TDAH est un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Il est caractérisé par le fait d’avoir des difficultés de concentration et d’attention et une hyperactivité. Attention, un enfant hyperactif n’est pas forcément HP, il ne s’agit pas d’une caractéristique de la douance. Il est important d’identifier le HP ou le TDAH pour pouvoir accompagner la personne concernée.

HP et dyslexie

La dyslexie est un trouble dysharmonique de l’apprentissage. Il engendre des difficultés de lecture. Ce trouble apparaît souvent pendant l’enfance ou l’adolescence. Il est important de consulter un spécialiste pour éviter à l’enfant de mettre en péril sa scolarité alors qu’il existe des solutions adaptées. Les enfants à HP ne sont pas plus concernés par la dyslexie que les autres enfants.

Haut Potentiel, force ou faiblesse ?

Quand le haut potentiel intellectuel devient un handicap, il est conseillé de consulter des spécialistes de la douance (à venir) pour dépasser les difficultés que cela peut occasionner. Le HP peut être perçu comme un boulet ou un cadeau en fonction des situations personnelles. Les personnes HPI ne sont pas plus malheureuses que les autres et elles n’éprouvent pas plus de difficultés que les autres. Les problèmes sont évidemment différents mais n’occasionnent pas de complexité insurmontable.

Aller plus loin sur le HP

Les articles sur le haut potentiel

Atypikoo publie fréquemment des articles sur les sujets de la douance. Ils sont rédigés par des professionnels et des membres de la communauté qui ont envie de partager leurs connaissances et leurs conseils sur le sujet. Il est possible de suivre le contenu directement sur https://www.atypikoo.com/mag/

Choix de livre sur le HPI

De nombreux livres ont été publiés pour accompagner les adultes et les enfants à mieux comprendre et vivre leur douance. Les auteures Jeanne Siaud Facchin et Monique de Kermadec ont publié de nombreux ouvrages sur le sujet. Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Cathy Assenheim ont également contribué à l’exploration de la douance. L’ouvrage « Le haut potentiel en questions » de Sophie Brasseur et Catherine Cuche aborde de manière complète et scientifique le haut potentiel.

Retrouvez la liste de livres conseillés par Atypikoo : https://www.atypikoo.com/fr/mag/livres-surdoues/

Un forum pour parler du HP

Les membres de Atypikoo échangent sur des forums dédiés aux personnes atypiques. Tous les sujets peuvent être abordés pour partager ou confronter les points de vue. Le forum est réservé aux membres qui sont inscrits et qui s’engagent à respecter les règles de bonne conduite virtuelle.

Parler dans un groupe de HPI

Il est possible d’intégrer un groupe de discussion ou de rencontre sur Atypikoo. Certains groupes fonctionnent par situation géographique (région, ville) et d’autres sont basés sur les centres d’intérêts en commun. Ces groupes permettent notamment d’organiser des sorties entre membres atypiques.  

Le haut potentiel sur youtube

Atypikoo diffuse régulièrement des vidéos sur Youtube pour partager du contenu sur le sujet de la douance. L’objectif est de pouvoir donner des informations utiles pour renseigner les personnes qui cherchent à se renseigner sur le sujet du HP.

Voir aussi

Haut potentiel, questions fréquentes

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »