Pourquoi Atypikoo ?

« Mais qu’est-ce que je fais là ?»

Je sais ce qui vous passe par la tête…

Vous vous demandez pourquoi vous vous retrouvez sur un site destiné aux « Atypiques ».
Vous vous sentez peut-être un peu prétentieux, de penser que vous faites partie de cette catégorie alors que vous n’avez jamais été officiellement testé HP,
Ou alors vous êtes à l’aise avec votre « atypisme », mais vous avez déjà essayé 12 sites, groupes facebook, forums dédiés aux Zèbres et vous ne voyez pas en quoi celui-ci serait différent.

C’est vrai, il existe des tas de plateformes pour les Surdoués, les Hauts-Potentiels, les Hypersensibles, les Asperger.
Il faut croire que les Zèbres aiment se retrouver entre eux.

Mais c’est compréhensible : après des années à réfréner sa sensibilité, à questionner son sentiment de différence et à ne pas pouvoir exprimer pleinement toutes ses nuances, il n’est pas étonnant qu’une fois le doigt mis sur ses rayures, nous ayons tous envie de discuter avec des pairs.

Échanger librement, sans peur du jugement, avec des personnes qui nous comprennent vraiment, c’est un peu ce dont nous rêvons tous secrètement depuis l’enfance, non ?

Certes. Mais en pratique, le monde des Zèbres sur internet n’est pas toujours rose. Beaucoup de forums sont inactifs depuis des années. Vos messages se perdent dans l’oubli. Impossible de rencontrer des gens comme vous le souhaiteriez. Étonnamment, vous tombez quelques fois sur beaucoup d’intolérance et de jugement, là où la seule chose que vous recherchez, c’est de l’écoute et de la bienveillance.

Vous, ce que vous aimeriez, c’est un endroit où être vous-même.

Un site sur lequel discuter de votre douance, de votre hypersensiblité,
Où vous pourriez échanger sur les difficultés de la vie professionnelle en tant qu’atypique, avec des gens comme vous,
S’inspirer de témoignages, trouver du soutien, et même (pourquoi pas ?) rencontrer des gens pour de vrai. Que ça soit pour l’amour, pour l’amitié, ou même pour le travail, peu importe : vous savez à quel point s’entourer de Zèbres peut être bénéfique à votre bien-être personnel. Après tout, qui n’a pas envie de compter dans ses amis ou son réseau professionnel, des personnes qui comprennent comment on pense, ce qui nous touche ou pourquoi on réagit comme on le fait ?

En fait ce qu’il vous faut, c’est un réseau social pour Atypiques.

Et ça tombe bien…
Car je crois que j’ai ce qu’il vous faut :

Bienvenue chez Atypikoo

Vous rencontrerez peut-être l’amour sur notre site (c’est vrai qu’on ne compte plus les couples « Made in Atypikoo »). Mais le but premier de cette plateforme, c’est d’abord de vous aider à entrer en contact avec d’autres atypiques qui ont votre sensibilité et votre envie de profondeur. Les Zèbres aiment les conversations qui ont du sens. C’est pourquoi nous cherchons ici à vous proposer un endroit pour entretenir des échanges intéressants et creusés.

Notre idée est de vous offrir un espace pour rencontrer des gens semblables à vous. Trouver en ligne, sur une plateforme bien pensée, du réconfort, mais aussi des rires, un fort sentiment de connexion… Et d’appartenance.

Ici, nous avons créé une véritable communauté. Un petit monde convivial, accueillant, où toute personne qui se retrouve dans l’atypisme a sa place. Les profils sont vérifiés à la main, pour être sûr que les gens qui s’inscrivent comprennent l’état d’esprit de la plateforme. Par la suite, vous êtes libre de partager sur ce qui vous fait vibrer, vous pouvez approfondir votre compréhension de l’humain et des zèbres grâce à des discussions poussées, et bien sûr vous faire des amis, des vrais, qui vous comprennent et vous acceptent pour qui vous êtes. Vous pourrez même nouer des liens professionnels, qui vont vous aider à avancer vers une vie professionnelle plus épanouie et en accord avec vos valeurs.

Et si le courant passe bien, grâce à la fonctionnalité de localisation par région, vous pourriez rencontrer, dans la vraie vie, des membres du site.
Car avancer sur son chemin en totale indépendance, c’est bien (et il est compréhensible de vouloir se protéger quand on a vécu des expériences décevantes « à cause » de son atypisme),
Mais nouer des liens et se nourrir de la rencontre avec l’autre, c’est encore plus enrichissant.
Vous en doutez ? Tentez l’expérience : vous verrez par vous-même

Les Zèbres sont très conscients de leur monde intérieur.
Vous l’aurez compris, ce réseau social pour Atypique pourrait vous aider à rencontrer des gens intéressants.
À vous ouvrir au monde extérieur.
À un monde respectueux, bienveillant et lumineux.

Mais si ce qui vous intéresse, c’est encore de vous comprendre, de voir ce qui se passe en vous, de mettre des mots sur ce que vous ressentez et ce que vous êtes, n’hésitez pas à vous inscrire et à consulter l’annuaire de professionnels atypiques.

Nous y avons réuni un ensemble de coachs, de thérapeutes, de psychologues, sophrologues, sexologues, qui sont spécialisés dans les problématiques liées à la douance. Vous pourrez trouver leurs coordonnées et les contacter, afin de continuer à évoluer dans votre atypisme et à vivre à votre façon, en harmonie avec le monde qui nous entoure.

Vous hésitez ? Vous ne savez pas si vous avez votre place sur ce site ?
Je comprends.
Je sais comme le sentiment d’imposteur peut être fort chez un atypique.
Mais laissez-moi vous dire une chose : vous avez le droit de nous rejoindre.
Vous avez le droit de faire partie de cette grande famille. Peu importe les résultats du test que vous avez (ou non) passé, des mots que vous choisissez pour vous décrire, de votre degré, de votre QI, de la taille de vos rayures…

Sur Atypikoo, on vous veut VOUS, dans toute votre sensibilité, dans vos gammes de couleurs, dans vos variations. Ici, vous avez la place pour être… vous-même. Tout simplement. Vous nous rejoignez ?

Je m’inscris maintenant

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »