Suis-je un adulte haut potentiel HPI, HPE ?

Haut-potentiel, surdouĂ©, surefficient, philo-cognitif, hyper-fonctionnant, ou bien encore ZĂšbre… les adjectifs sont nombreux pour dĂ©crire une personne « atypique Â».

Mais, au juste, qu’est ce que le haut potentiel (HP) ? Peut-il ĂȘtre globalement caractĂ©risĂ© si l’on admet la singularitĂ© de chacun et la pluralitĂ© des profils ?

Haut potentiel, derriÚre la définition, un individu.

Le terme de haut potentiel intellectuel (HPI) est fondĂ©, de maniĂšre gĂ©nĂ©rale et communĂ©ment admise, sur une convention intellectuelle liĂ©e au QI ou Quotient Intellectuel. Un quotient intellectuel peut ĂȘtre qualifiĂ© de haut ou Ă©levĂ© lorsqu’il dĂ©passe 130 sur l’Ă©chelle de Wechsler. Un individu dont le QI dĂ©passe 130 est deux Ă©carts-types au dessus de la moyenne sur l’Ă©chelle de Wechsler. Ce seuil est diamĂ©tralement opposĂ© Ă  celui de la dĂ©ficience intellectuelle, deux Ă©carts-types en dessous de la moyenne, soit un QI < 70.

Une fois ce cadre énoncé, nous admettons donc que 95,6% de la population présente un QI compris entre 70 et 130, 2,2% un QI inférieur à 70 et 2,2% un QI supérieur à 130.

De plus, parmi les QI supĂ©rieurs Ă  130, on distingue les THQI ou TrĂšs Hauts Quotiens Intellectuel dont le QI est supĂ©rieur Ă  145. Aussi, un individu ayant un QI de 145 est 3 Ă©cart-types au dessus de la moyenne et un Ă©cart-type au dessus de la douance. Dans les faits, si un gap fonctionnel peut ĂȘtre observĂ© entre un individu ayant un QI de 115 et un individu ayant un QI de 130, il en va de mĂȘme entre un individu ayant un QI de 130 et un autre ayant un QI de 145.

Nous parlerons ici des haut potentiels en y intĂ©grant les THQI mais il est primordial de garder Ă  l’esprit qu’au sein des HP, des diffĂ©rences sont observables, Ă  tous niveaux.

Être haut potentiel, c’est donc, statistiquement, appartenir Ă  un groupe restreint. En supposant que la rĂ©partition soit uniforme par groupe d’Ăąges, en France, il y aurait donc plus d’un million d’adultes hauts potentiels (classes d’Ăąges > 19 ans).

Peut-on alors dresser un portrait gĂ©nĂ©raliste du haut potentiel intellectuel HPI alors mĂȘme qu’il s’agit d’un groupe minoritaire statistiquement mais nombreux dans l’absolu ?

Il semble, néanmoins, que les adultes haut potentiel peuvent partager un certain nombre de caractéristiques communes.

CaractĂ©ristiques d’un adulte Haut Potentiel HPI

Adulte haut potentiel Surdoué

Un adulte haut potentiel peut possĂ©der un certain nombre des caractĂ©ristiques suivantes :

  • HypersensibilitĂ© . Il s’agit d’une sensibilitĂ© plus haute que la moyenne. Elle peut ĂȘtre provisoire et durable et vĂ©cue avec plus ou moins de difficultĂ©s.
  • HyperstimulabilitĂ©. L’individu a tendance Ă  rĂ©agir plus fortement aux stimuli. Cette caractĂ©ristique rejoint en partie l’hypersensibilitĂ©.
  • Grande curiositĂ©. Un adulte haut potentiel peut montrer une trĂšs grande curiositĂ© et s’intĂ©resser Ă  des sujets trĂšs divers.
  • Grande capacitĂ© d’observation. L’individu haut potentiel apporte une attention particuliĂšre Ă  son environnement. Il note les dĂ©tails et peut percevoir les systĂšmes dans leur globalitĂ©.
  • Grande capacitĂ© de raisonnement. Le haut potentiel peut Ă©galement faire montre d’une forte capacitĂ© Ă  raisonner, Ă  traduire les signaux extĂ©rieurs et les transformer en une chaĂźne logique permettant une comprĂ©hension privilĂ©giĂ©e.
  • Un mode de pensĂ©e particulier. La personne haut potentiel utilise « prĂ©fĂ©rentiellement Â» la pensĂ©e en arborescence. On parle Ă©galement de pensĂ©e divergente. De maniĂšre rĂ©sumĂ©e, il s’agit d’une consĂ©quence de la multitude de connexions neuronales dans le cerveau. La pensĂ©e se dĂ©veloppe dans plusieurs directions et se divisent en idĂ©es, en sous-idĂ©es par associations ou analogies.
  • Grande capacitĂ© d’attention si le sujet est stimulant, faible sinon. L’adulte haut potentiel peut se rĂ©vĂ©ler trĂšs impliquĂ© dans un projet si celui-ci le stimule. A contrario, si le sujet ne le passionne pas alors il a tendance Ă  dĂ©crocher trĂšs vite. Ceci explique en partie la situation d’Ă©chec scolaire de certains Enfants Ă  Haut Potentiel qui ne retrouvent pas dans les enseignements acadĂ©miques (sur la forme comme sur le fond) une curiositĂ© dynamisante.
  • Des centres d’intĂ©rĂȘts variĂ©s. Le HP a des centres d’intĂ©rĂȘts variĂ©s et son foisonnement intellectuel l’incite parfois Ă  sauter du coq Ă  l’Ăąne.

On retrouve également les traits de personnalités suivant chez les HP :

  • Perfectionnisme, besoin profond de bien faire avec exactitude
  • Manque d’estime Ă  cause des difficultĂ©s rencontrĂ©es
  • Altruisme, besoin intime d’aider les autres (qui les pousse parfois vers les professions du domaine de la santĂ© ou de la justice)
  • TempĂ©rament solitaire, tendance Ă  somatiser face aux incomprĂ©hensions et aux difficultĂ©s
  • Sens de l’humour (notamment l’ironie)
  • SensibilitĂ© Ă  l’harmonie (musique, esthĂ©tique)

Tests de QI pour dĂ©tecter l’adulte surdouĂ©

Les tests de QI fleurissent dans les magazines grand public, dans les émissions télévisuelles, au sein des stores Android ou iOS. Les résultats fournis sont au mieux fantaisistes au pire en complet décalage avec les évaluations effectuées par des professionnels qualifiés.

Soyons clairs. Ces tests de QI, basĂ©s quasi-exclusivement sur la logique mathĂ©matique, n’ont aucune autre signification que celle de flatter l’Ă©go de ceux qui obtiennent un bon rĂ©sultat. Un individu adulte ayant suivi un cursus scientifique a, par principe, plus de chances d’obtenir un bon rĂ©sultat Ă  ce type de test puisqu’il a eu l’occasion d’aborder ces mĂ©canismes de rĂ©flexion au cours de ses Ă©tudes.

Il est essentiel de rappeler que le QI n’est qu’une reprĂ©sentation numĂ©rique d’un processus bien plus long et complexe que la rĂ©ponse Ă  60 questions chronomĂ©trĂ©es sur son smartphone.

Ainsi, la meilleure mĂ©thode pour identifier le haut potentiel intellectuel HPI est l’Ă©valuation qualitative menĂ©e par un psychologue spĂ©cialisĂ© en capacitĂ© d’identifier un tel profil.

Pour cela, le psychologue utilise des tests psychomĂ©triques qui permettent de dĂ©tecter les caractĂ©ristiques particuliĂšres d’un individu en se rĂ©fĂ©rant Ă  une norme (population de rĂ©fĂ©rence).

La Weschsler Adult Intelligence Scale ou WAIS est un test conçu pour mesurer l’intelligence des adultes et des adolescents ĂągĂ© d’au moins 16 ans.

Haut Potentiel, uniquement une question de QI ?

Le QI est l’unitĂ© de base de la mesure du QI. Aujourd’hui, la pertinence de ce simple rĂ©sultat est remise en cause.

En effet, le test de QI a ses limites. Tout d’abord, les tests ne prennent pas en compte le Quotient Émotionnel (QE) ou intelligence Ă©motionnelle. Cette intelligence Ă©motionnelle, aussi appelĂ©e hypersensibilitĂ©, permet notamment de ressentir tout ce qui est de l’ordre de l’invisible, dont les Ă©motions, les Ă©nergies et les intuitions. Cette capacitĂ© est souvent liĂ©e Ă  une forte empathie permettant aux hypersensibles de ressentir les Ă©motions des autres mais aussi d’avoir une forte intuition.

Une personne hypersensible avec un Haut Quotient Émotionnel (HQE) peut ĂȘtre atypique sans pour autant avoir un Haut Quotient Intellectuel (HPI).

Par ailleurs, de nombreux Haut Potentiels peuvent ĂȘtre en difficultĂ© avec les tests normĂ©s et pourront tout simplement rater l’exercice.

Plusieurs raisons Ă  cet Ă©chec :

  • Le test de QI a tendance Ă  tester une certaine forme d’intelligence (et plus particuliĂšrement de logique). Or les intelligences sont multiples et ne sont pas forcĂ©ment Ă  voir par le seul prisme du raisonnement logique. Aussi, le test de QI n’est pas apte Ă  mesurer ces diverses formes. La pensĂ©e divergente va permettre de trouver des rĂ©ponses crĂ©atives aux questions alors que ces rĂ©ponses vont ĂȘtre considĂ©rĂ©es comme inexactes car trop Ă©loignĂ©es de la matrice d’analyse.
  • Le test de QI peut ĂȘtre influencĂ© par les Ă©motions du sujet. Certains HP sont trĂšs mal Ă  l’aise avec l’idĂ©e de passer des tests, de quantifier leur « intelligence Â», eux qui, en situation de dĂ©crochage scolaire, ont Ă©tĂ© trop souvent confrontĂ©s au sentiment d’Ă©chec et Ă  l’auto-dĂ©nigrement. La simple idĂ©e de se retrouver dans un environnement consacrĂ© au passage d’une Ă©preuve (feuille, crayon, chronomĂštre, 
) va les dĂ©stabiliser et gĂ©nĂ©rer une situation de stress. Le rĂ©sultat du test sera alors mauvais alors mĂȘme que l’individu prĂ©sente toutes les caractĂ©ristiques intellectuelles pour le rĂ©ussir.
  • Enfin, les HP ont un processus de pensĂ©e particulier. Quand on est curieux, tout est sujet Ă  s’interroger, Ă  dĂ©cortiquer, Ă  analyser. Les HP vont alors se poser des questions sur les questions, vont essayer d’y trouver tous les sens possibles. A trop s’attarder sur la question, ils vont sacrifier la rĂ©ponse.

C’est pourquoi il est important de faire appel Ă  un professionnel compĂ©tent et rompu Ă  la question des Hauts Potentiels Intellectuels. Il saura mettre la personne en confiance, la prĂ©parer aux tests Ă©ventuels et il prendra en compte l’entiĂšretĂ© de l’individu, de son parcours sans se focaliser sur une compĂ©tence en particulier.

Au delĂ  des test de QI

Les tests de QI ne sont pas une finalitĂ© et « rater Â» un test n’est pas une fatalitĂ©.

Certaines personnes ne ressentent pas le besoin de passer les tests de QI car ils se sentent atypiques et peuvent se reconnaßtre dans les caractéristiques des Haut Potentiels.

C’est d’ailleurs dans ce sens que le site Atypikoo a Ă©tĂ© crĂ©Ă© : fĂ©dĂ©rer celles et ceux qui se sentent atypiques (philo-cognitifs, hypersensibles, multi-potentiels, hyper-fonctionnants) au delĂ  des tests de QI.

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, ZÚbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
avataravataravataravatar

By Clement

27 thoughts on “Suis-je un adulte haut potentiel HPI, HPE ?

  • boulanger

    Bonjour,
    Louis a 36 ans. DiagnostiquĂ© HP (185), vit depuis qq annĂ©es en errance et dĂ©pression. Il rĂ©ussit brillamment les entretiens de recrutements mais il lui est impossible pour lui de travailler en « open space »… Il a vĂ©cu la rue et l’hĂŽpital psychiatrique. AprĂšs sa sortie, il ne trouve aucun accompagnement immĂ©diat (3 mois d’attente pour avec RDV avec 1 praticien). Nous l’entourons de tout notre amour, mais sommes dĂ©munis 
 Auriez-vs 1 spĂ©cialiste Ă  ns conseiller sur Lyon. Nous voulons « sauver » Louis
 Merci. PS n’a que le RSA pour vivre

    avatar
    • David ‱ Admin

      Bonjour, je vous invite a faire votre demande sur le forum du site. Je vous souhaite bon courage dans vos démarches.

    • Anita

      Bonjour , quel triste monde , j’espĂšre vraiment le meilleur rapidement , pour Louis , comme il doit ĂȘtre mal ! De tout mon cƓur pour le soutenir … Que la chance de tous les possibles qui lui correspondent s’ouvre Ă  lui pour qu’il puisse vivre et s’Ă©panouir trĂšs vite ! TrĂšs Humblement …..

  • CĂ©dric

    Comprendre ce qu’est une personne dite Ă  « Haut Potentiel » :

    Loin de s’identifier Ă  ce terme de surdouĂ© (entendant sur-douĂ©), elle prĂ©fĂ©rera utiliser des termes plus nouveaux ou qui ne le renvoie pas Ă  sa diffĂ©rence, tels que ZĂšbre, Arborescent ou mĂȘme Haute frĂ©quence
je vous laisse en imaginer d’autres


    2 aspects indissociables pour dĂ©terminer ce qu’est une personne dite Ă  « Haut Potentiel ».

    1) Une intelligence cĂ©rĂ©brale diffĂ©rente. Par son schĂ©ma de pensĂ©e tout Ă  fait atypique , on dit de lui qu’il est arborescent et non sĂ©quentiel par rapport Ă  la majoritĂ© des personnes dites »normo-pensantes » (ou neuro-typiques).
    Ce dernier schĂ©ma de pensĂ©e s’articule en enchaĂźnant une pensĂ©e aprĂšs l’autre, puis une autre, puis une autre
etc. Quant Ă  celui de la personne au Haut Potentiel, du type arborescent , il est tout autre : une pensĂ©e entraĂźnant tout un flot de pensĂ©es qui donne accĂšs encore Ă  une multitude d’autres
ayant le sentiment d’avoir un cerveau en Ă©bullition cherchant souvent le bouton « Off » et je dirais que c’est ce qui lui confĂšre une particularitĂ© de poids : mettre en relation des donnĂ©es sans lien apparent pour une solution globale et ceci en temps presque immĂ©diat
.Cette fulgurance d’esprit mettra la personne au Haut Potentiel souvent en difficultĂ© d’expliquer les moyens qui lui ont permis de parvenir Ă  cette solution tant son cheminement est rapide.
    Cette intelligence particuliĂšre lui confĂšre un haut Quotient Intellectuel (QI).

    2) Une intelligence Ă©motionnelle ou intuitive surdĂ©veloppĂ©e. En effet, hyperesthĂ©sique, la personne au Haut Potentiel dirait que toute Ă©motion, sensation aurait l’effet d’un raz-de-marĂ©e sur son Ă©tat intĂ©rieur, quand la personne Normo-Pensante sentirait juste une vaguelette. Cette intelligence Ă©motionnelle est appelĂ©e hypersensibilitĂ©, celle qui lui permet notamment de ressentir tout ce qui est de l’ordre de l’invisible, dont les Ă©motions, les Ă©nergies et les intuitions font partie. Cette capacitĂ© fait de ces surdouĂ©s des empathes, dotĂ©s de cette capacitĂ© de ressentir les Ă©motions des autres et de s’identifier Ă  eux par leur grande permĂ©abilitĂ©. Cette deuxiĂšme intelligence qu’on dit aussi intuitive est souvent malmenĂ©e et incomprise
par l’environnement familial et par la personne au Haut Potentiel elle-mĂȘme, affirmant que cette derniĂšre est un ĂȘtre fragile, trop sensible, se laissant choisir dans ses relations.
    Bienveillante et altruiste grĂące son intelligence Ă©motionnelle puissante, la personne au Haut Potentiel est dotĂ©e d’un haut Quotient Emotionnel (QE).

    GrĂące Ă  ces deux intelligences puissantes, les personnes au Haut Potentiel sont des ĂȘtres trĂšs crĂ©atifs, inventifs, multi potentiels, loyaux, honnĂȘtes, aidants, efficaces, bienveillants
et pourtant ils ont beaucoup de mal Ă  mettre tout ceci en Ɠuvre dans ce monde normatif ; elles passent pour ĂȘtre crĂ©dules et s’entendent dire souvent que « le monde des Bisounours » n’existe pas
et bien oui j’entends souvent beaucoup de mes patients me dire qu’ils ont le sentiment d’ĂȘtre nĂ©s dans ce monde sans avoir eu le mode d’emploi tant ils dĂ©rangent car ils se sentent incompris. AcharnĂ©s et volontaires pour s’y adapter et en faire partie, ils dĂ©velopperont une hyper-adaptabilitĂ© tout en restant en marge, se refugiant pour les uns en mode I (intellectuel) et E (Emotionnel) pour les autres
et ainsi on parle de HPI ou HPE
mais ça c’est une autre histoire…

    CĂ©dric Socolovsky – Le RĂ©veil du SurdouĂ©

    avataravataravatar
    • stephane

      Bonjour. Je suis HPI. 130. C’est mon QI. Porte d’entrĂ©e dans le monde des surdouĂ©s. La plus mauvaise note de la classe en quelque sorte comme me l’avait fait remarquer un neurologue, non sans ironie. Quotient intellectuel qui ne veut pas dire grand-chose, tant les profils de hpi sont variĂ©s et complexes. Effets cocktails, traits autistiques, etc… pour ceux Ă  qui ces mots parlent. Les subtests sont plus instructifs selon moi et dĂ©crivent, quand on s’y attarde, plus prĂ©cisĂ©ment les caractĂ©ristiques du surdouĂ© : verbalisation, intelligence Ă©motionnelle, mĂ©moire, capacitĂ© de calcul, etc

      Je suis perplexe sur l’usage du terme « zĂšbre » utilisĂ© frĂ©quemment et admis par nombre de hpi et de spĂ©cialistes de la douance. Le caractĂšre atypique de l’Ă©quidĂ© est visible, Ă©vident. Tout le monde le reconnait parmi ses congĂ©nĂšres. Alors que le hpi non. Le bipĂšde HPI, ne porte pas de rayures. Il doit vivre comme tout le monde, se fondre dans la masse, ressembler aux autres… J’ai beaucoup souffert d’ĂȘtre si diffĂ©rent. Ne pas pouvoir le dire, ni l’exposer. En parler sans ĂȘtre vraiment compris. Avoir le cerveau en activitĂ© jour et nuit. Lire, Ă©crire, penser sans jamais pouvoir s’arrĂȘter. Tout Ă©tant source d’intĂ©rĂȘt ou non… Ce sentiment d’hypersensibilitĂ©, d’empathie dĂ©bordante. Ce sixiĂšme sens surdĂ©veloppĂ©. Ce manque profond de confiance en soi et ces fulgurances intellectuelles qui vous amĂšnent si haut que parfois nous flirtons avec la folie. Cette incapacitĂ© Ă  « comprendre » le monde dans lequel nous vivons tant notre vision est aigĂŒe. Notre cƓur qui frĂ©mit quand notre cerveau s’active bat plus fort et plus vite quand nos pensĂ©es s’envolent. Ce monde reste pourtant sourd Ă  nos mots, Ă  nos appels.
      J’ai appris trĂšs tard que j’étais un hpi. J’ai pleurĂ© le jour oĂč la psychologue m’a transmis sa passation. J’aurais tellement prĂ©fĂ©rĂ© sur le moment qu’elle m’annonce que j’étais « normal ». J’ai compris Ă  42 ans pourquoi ma vie avait Ă©tĂ© si compliquĂ©e. Enfant puis adulte. Pourquoi j’avais du mal Ă  communiquer avec les autres. Pourquoi j’avais le sentiment d’ĂȘtre incompris, mal-compris. Pourquoi je me sentais mal-aimĂ©. RejetĂ© au fond de la classe. Monsieur « pourquoi » m’appelait-on enfant. Comment dire Ă  ses parents que l’on s’interroge sur les limites cosmiques Ă  l’ñge de 5-6 ans ? Sur la mort, sur l’existence de Dieu, sur le mystĂšre des pharaons, sur le nombre d’or, sur les modĂšles quantiques et passer pour celui qui ne comprend jamais rien Ă  rien
 celui qui redouble, celui qui Ă©choue. Ne pas comprendre soi-mĂȘme pourquoi notre tĂȘte s’agite ainsi. Comment si jeune notre esprit cartĂ©sien qui n’admet aucun dogme peut-il coexister avec ses semblables? Comment un adulte peut-il comprendre un enfant qui ne raisonne pas comme lui ? Qui regarde le monde qui l’entoure Ă  travers un prisme diffĂ©rent. Le champ optique reste le mĂȘme mais le champ de la pensĂ©e et lexical sont tous les deux si diffĂ©rents de ceux utilisĂ©s par les non hpi. Tant de questions auxquelles je n’ai trouvĂ© de rĂ©ponses que si tard. Je suis aujourd’hui plus en paix avec moi-mĂȘme car j’ai obtenu certaines rĂ©ponses Ă  mes pourquoi
 mes pensĂ©es fusent toujours autant. Mais aujourd’hui je sais canaliser ce tumulte quand c’est nĂ©cessaire. Je sais qui je suis. Un zĂšbre sans ses rayures


      avataravataravataravataravatar
      • David ‱ Admin

        Merci pour ton témoignage Stéphane. Bonne continuation.

      • Patrick

        Bonjour,

        Mon parcours ressemble Ă©trangement Ă  celui de Louis.
        Pas facile de faire surface, de sortir de ce trou dans lequel on est tombé.
        J’ai vĂ©cu la rue sans rien, mĂȘme pas le RSA.
        Fuyant le monde, incompris, mal ĂȘtre quotidien, j’ai surmontĂ© toute cette misĂšre comment ?
        Je n’en sait rien, mon envie de vivre certainement malgrĂ© de multiples TS.
        Je vous souhaite tout le meilleur pour Louis.
        Il n’y a pas beaucoup d’aide pour les personnes comme nous qui soit gratuite, c’est pour cela qu’il faut compter que sur nous mĂȘme.
        Je vous souhaite de trouver une aide pour Louis.
        Avec toute ma bienveillance,.

        avatar
  • Nicolas

    DiagnostiquĂ© Ă  12 ans les praticiens « spĂ©cialisĂ©s » d’alors avaient dit Ă  mes parents que j’Ă©tais un enfant « normal » et en cela je ne les en remercie pas ; j’ai passĂ© plus de 20 ans Ă  Ă©luder cet aspect de moi-mĂȘme en me rangeant Ă  cette opinion venant de soi-disant experts en la matiĂšre…
    RĂ©sultats, j’ai inconsciemment tout fait pour l’ĂȘtre, « normal » et ce n’est que vers mes 32 ans alors que je m’Ă©tais moi-mĂȘme mis en Ă©checs sur tout les aspects de ma vie que le souvenir de mes rĂ©sultats se sont imposĂ©s Ă  mon bon souvenir.
    Une dizaine d’annĂ©es plus tard j’en suis rendu Ă  admettre qu’ils avaient raisons les experts, je suis dans ma normalitĂ© mĂȘme lorsque je dors, reste que cette normalitĂ© lĂ  est sans commune mesure avec la dĂ©finition propre Ă  celle du servum pecus alors quid de ma diffĂ©rence ?
    Son immiscibilitĂ©e n’Ă©tant plus Ă  dĂ©montrer je resterai spectateur privilĂ©giĂ© de la dĂ©liquescence de mon temps et c’est en cela que cette particularitĂ© nous privilĂ©gie, le reste n’Ă©tant qu’Ă©phĂšmĂšres considĂ©rations sur l’autel de l’Ă©go, il ne me reste plus assez de larmes Ă  verser sur ce dernier car il semblerait que l’on devienne misanthrope de savoir aimer.
    La normalitĂ© ainsi que la tolĂ©rance, voici sans filtres nos travers Ă  rectifier si l’on souhaites aller du cĂŽtĂ© lumineux de la surefficience car tant que nous ne savons pas dĂ©finir les toxicitĂ©s sociales de ces deux termes, point de salut dans la diffĂ©rence.

  • Anita

    Bonjour , je me reconnais dans le fait de fonctionner en arborescence , et par un cheminement diffĂ©rent donc dĂ©concertant lorsqu’il est imposĂ© une rĂ©ponse dans l’ordinaire souvent pour ne pas dire toujours avec une trop grande fermeture et restriction quand Ă  une rĂ©ponse Ă  donner ! Ce qui me destabilise de ne pouvoir rĂ©pondre librement alors que la rĂ©ponse peut ĂȘtre juste dans son dĂ©roulĂ© et arrivĂ©e sinon si proche d’un rĂ©sultat attendu que lorsque de ma maniĂšre cela semble parfaitement improbable , j’y arrive par d’autres chemins … Qui pour moi sont plus logiques ! Puisque naturellement par associations et dĂ©ductions dont je suis particuliĂšrement impliquĂ©e jusqu’Ă  le sentir physiquement comme processus , donc intimement validĂ© comme juste , ce qui ce prouve d’une façon surprenante ! Mais qui ne peut ĂȘtre suivis que par des personnes similaires ou trĂšs semblables donc rares ! Ce que je ne comprenais pas . Puis que me sentant ordinaire , fille de parents de la classe ouvriĂšre , avec uniquement un BEPC et certificat d’Ă©tude primaire , avec les portes de la Seconde fermĂ©es ! Mais avec tous les qualificatifs pĂ©joratifs humiliants dont sont victimes les personnes de cette catĂ©gorie diffĂ©rente !
    Ma maniĂšre de fonctionnĂ©e , me donnait de la joie de rĂ©ussir Ă  trouver des solutions , et ce dynamisme pĂ©tillant Ă©tait pour les autres interprĂ©tĂ© comme de la prĂ©tention comme si je les rabaissais alors que la joie simple du cheminement joyeux est un sentiment naturel qui n’a pas forcĂ©ment vocation de degrĂ© de valeur mais avoir seulement le droit d’ĂȘtre exprimĂ© , d’une maniĂšre saine et stimulante , porteuse d’espoir ! Si elle ne peut ĂȘtre exprimĂ©e , voir complĂštement Ă©touffĂ©e par mauvaise presse en face par les personnes dites normales , c’est Ă©teindre et tuer en reniant la personne qui ne peut pas changer son mode de fonctionnement …. Et pourquoi changer lorsque proposition de diffĂ©rentes maniĂšres de voir , d’entendre , de comprendre , tout est complĂ©mentaire , le Monde est si vaste , nous n’avons pas encore tout dĂ©couvert , et les dĂ©couvertes peuvent ĂȘtre Merveilleuses lorsqu’elles n’ont pas le but de nuire mais d’Ă©clairer pour mieux vivre ! Ce dont chacun Ă  droit et comme souhait pour le meilleur !
    Je ne sais pas si j’en suis mais vraiment , c’est si semblable pour mon vĂ©cu dans tous mes souvenirs !
    TrĂšs Bon Dimanche Ă  Vous , …

  • Anita

    Une maniĂšre elliptique aussi , çà ne s’invente pas lorsque c’est une lecture directe intĂ©rieure !

  • Anita

    Pour ce qui est de la logique , c’est dans l’Ă©tude de la langue Chinoise que je m’y suis retrouvĂ©e trĂšs heureuse , par ce qu’elle impressionne alors que pour des personnes logiques, qui possĂšdent la mĂ©moire visuelle, surtout en plus ces personnes sont passionnĂ©es, alors c’est du beurre . Je dirais presque aussi facile de connaitre at apprendre chaque caractĂšre , que pour un collectionneur de timbres poste en connait les plus petits motifs inclus sur une si petite surface !

    • Clara

      Je te comprends Anita ! J’Ă©tudie le chinois aussi, depuis plus de six ans et cette langue est passionnante surtout si on se penche sur le chinois classique.
      C’est assez relaxant et en mĂȘme temps enrichissant parce que mĂȘme dans l’apprentissage des caractĂšres oĂč on y voit un cheminement philosophique, ça permet d’explorer Ă  la fois la langue mais aussi une part la culture chinoise dans la comprĂ©hension de la formation des caractĂšres !

      • Anita

        WOUAH ! Bonsoir Clara , quel Bonheur !

        Je suis en chemin d’approfondissement et j’ai dĂ©cidĂ© de me faire valider les connaissances par les tests officiels HSK , et pour aller le plus loin possible .
        Oui ! c’est rĂ©ellement passionnant , toute leur Histoire contenue dans les petits caractĂšres , toute leur philosophie , et sagesse jusqu’Ă  il y a trĂšs longtemps …
        Bienvenue ici , soit trĂšs bien pour y retrouver ce que tu cherches …
        ćŸˆé«˜ć…Žèź€èŻ†äœ 
        Hěn gāoxĂŹng rĂšnshĂŹ nǐ ………….

  • James

    Pour moi, le HPI et le HPE sont deux facettes de la douance.
    On peut avoir plus ou moins de l’un et de l’autre.
    Comme partout en fait, chacun est unique, certains sont plus sensibles que d’autres, certains sont plus intelligents que d’autres.
    Attention ! Ca ne veut pas dire que, plus on a de HPI, moins on a de HPE et inversement ^^ Ce sont deux potentiels diffĂ©rents qui dĂ©pendent de facteurs diffĂ©rents (mĂȘme si leur facteur commun est la douance).
    Mais les deux sont nĂ©cessaires pour ĂȘtre surdouĂ©.
    Ainsi, pour moi il y a quatre grandes “catĂ©gories type” de personnes si on se base uniquement sur ces deux caractĂ©ristiques :
    – ni HPI, ni HPE, des gens “normaux”
    – HPI seulement, ils se retrouvent dans les caractĂ©ristiques intellectuelles mais pas dans les Ă©motionnelles. Ils sont “seulement” trĂšs intelligents
    – HPE seulement, ils se retrouvent dans les caractĂ©ristiques Ă©motionnelles mais pas dans les intellectuelles. Ils sont “seulement” hypersensibles
    – HPI et HPE, des surdouĂ©s. Encore une fois, on peut ĂȘtre plus HPI ou plus HPE ou avoir les deux en quantitĂ© Ă©gale, les profils sont trĂšs variĂ©s.

    On en arrive donc aux tests.
    Le HPI est plutĂŽt facile Ă  dĂ©terminer, avec des tests type WAIS (mĂȘme si certaines intelligences ne sont pas testĂ©es, mais ça c’est un autre sujet ^^).
    MAIS, le HPE n’est pas Ă©valuable et surtout, il peut fausser les tests d’HPI, notamment Ă  cause d’un stress intense.
    Ainsi, un surdouĂ© ayant un HPE trĂšs dĂ©veloppĂ© peut ne pas rĂ©ussir les tests car il va perdre tous ses moyens. Je pense que c’est d’ailleurs pour ça qu’il peut Ă©galement y avoir des tests psychologiques.

    avataravataravatar
    • David ‱ Admin

      Merci pour votre commentaire James. Il rĂ©sume bien les nuances entre les diffĂ©rentes appellations pour les HP 🙂

    • Alexsandra

      Quand j’ai passĂ© le wais4, j’avais en plus des tests de personnalitĂ©. Justement pour que le compte rendu soit global sur mon fonctionnement et non pas juste orientĂ© sur l’aspect HPI.
      Et d’ailleurs, le cĂŽtĂ© HPE Ă  fait chuter certains des indices du Wais4 alors que j’Ă©tais tout Ă  fait capable de repondre.
      Ces tests de personnalitĂ© permettent aussi de ne pas s’identifier au seul chiffre de Qi et permettent, couplĂ© au wais4, d’apporter bien plus de rĂ©ponses Ă  son fonctionnement et donc de comprendre vraiment qui on est.

      avatar
  • Elis

    Bonjour Ă  tous,

    Je suis tombĂ©e sur ce site par hasard . Depuis toujours, on me fait remarquer que je pense diffĂ©remment, je me suis longtemps sentie incomprise , ailleurs, pas avec les mĂȘmes centres d’intĂ©rĂȘts que les autres . Mais bon j’ai toujours rĂ©ussi Ă  me faire des amis mais ça arrivait beaucoup de fois oĂč lorsqu’on Ă©tait en groupe je me dĂ©connectais et je n’arrivais pas Ă  Ă©couter ce qu’ils disaient parce que j’Ă©tais dans mes pensĂ©es , je ne me sentais pas leur correspondre .
    Il y a 2 ou 3 ans un ami m’a montre un livre, je crois qu’il s’appelait « je pense trop » et il m’a dit quil pensait que je me reconnaĂźtrais dedans . Ça m’a fait bizarre qu’il me dise ça puis je l’ai lu et c’est vrai que je me disais mais en fait c’est ça c’est pour ça que je suis comme ça, parce que je me reconnaissais Ă©normĂ©ment dans ce livre . Mais bon je me demandais s’il Ă©tait valable ce livre et si je pouvais m’y fier .
    Je vois un psy pour cetaines choses et je lui ai fait part de mon questionnement sur les sourdes car je fais des Ă©tudes de psycho et je remets pas mal en question cette WAIS et je me dis qu’on ne peut pas dire si quelqu’un est intelligent avec un test qui ne mesure que certains aspects .. c’est pour ça que j’ai une peur bleue de le passer aussi . En fait je me dis que je n’y arriverais jamais et que si le rĂ©sultat n’est pas en faveur dun HP alors je recommencerais Ă  me poser mille questions sur moi et ma maniĂšre de penser , d’agir avec les autres, mon hypersensibilitĂ© qui ne me laisse pas me reposer et me fait toujours monter des larmes dans des situations oĂč l’Ă©motion est trop forte …
    Bref voilĂ  et je n’arrive pas a en parler Ă  mon psy je ne sais pas pourquoi du coup je post ça ici sans raison particuliĂšre a part que vous me guidiez ..

    avataravatar
    • Julie

      Bonjour Elis,

      Pour avoir passĂ© un test il y a un peu plus d’un mois, aprĂšs m’ĂȘtre posĂ©e les mĂȘmes questions/rĂ©flexions que toi, mon retour est que cela ne m’a pas rĂ©ellement fait avancer.
      Peut-ĂȘtre car j’ai eu le sentiment de ne pas ĂȘtre fondamentalement comprise par la personne que j’avais en face de moi… sĂ»rement aussi car au fond je n’attendais pas un chiffre mais une reconnaissance de qui je suis profondĂ©ment, viscĂ©ralement.

      Ce soir j’ai visionnĂ© une vidĂ©o (d’une thĂ©rapeute sur qui je suis tombĂ©e il y a un an et qui m’a rĂ©ellement aidĂ©e pour le coup), je te la livre en espĂ©rant qu’elle soit un dĂ©but de rĂ©ponse Ă  tes interrogations 🙂 https://www.youtube.com/watch?v=UqDfdOZffk8&feature=emb_logo

      Bonne soirée,

      Julie

      avataravatar
  • Elis

    Faute de frappe , pas sourde * mais HP

    • LaĂ«titia

      Faute de frappe ou lapsus ? 🙂
      Et si tu Ă©tais sourde Ă  tous ces petits signaux de la vie ? 😉
      Et si c’était moi qui avait Ă©crit ton rĂ©cit… que me conseillerais tu en tant qu’amie ?
      Quel est l’enjeu pour toi d’ĂȘtre HP ou pas ?
      Qu’as tu à perdre en entamant ce processus de diagnostic ?
      Que gagnes tu a ne pas en parler à « ton » à ce « psy »?
      Quel serait ton plus petit pas possible pour t’apaiser ?
      Bon cheminement et donc belle vie ^^

      • Elis

        Merci pour tes questionnements ça fait toujours rĂ©flĂ©chir 🙂
        J’ai l’impression que depuis que j’ai dĂ©couvert tout ça il y a un grand enjeu mais ça ne devrait pas, je devrais me sentir libre de ça et ne pas avoir besoin qu’on me le dise pour que ça aille. C’est comme si je voulais une explication concrĂšte Ă  ma façon de penser alors qu’il n’y en n’a pas …
        C’est Ă©trange car peut ĂȘtre que je dirais Ă  mon amie de passer des tests alors que le HPE ne peut ĂȘtre facilement diagnostiquĂ©… Et puis les coĂ»ts du tests … C’est compliquĂ© mais merci de ta rĂ©ponse ça me touche que tu aies pris le temps d’y rĂ©pondre .

  • mariesand

    J’ai 53 ans et vient d’Ăštre « dĂ©pistĂ©e » sur le tard, je mets entre guillemets car la psy que j’ai vu et vois toujours, qui pourtant est spĂ©cialisĂ©e et m’a Ă©tĂ© conseillĂ© par une association Hp, n’a pas voulu me faire passer les tests, me disant que, selon elle, Ă©tant « trĂšs haut QE », je m’auto-saborderai et louperai les tests, ou tout du moins qu’au mieux, les resultats ne seraient pas Ă  la hauteur de ce qu’ils devraient Ăštre… Du coup, je me dis que, ok, je suis trĂšs hypersensible mais quid de ce Hp ? rien pour le prouver, sinon les conclusions de ma psy ? sur quel fondement ? 3 sĂ©ances ? est-ce que cela suffit Ă  determiner un Ă©ventuel Hp ? Ce qui n’aide pas mon redoutable questionnement quant Ă  cette pseudo-intelligence… Autant je me reconnais dans les trĂšs nombreuses caractĂšristiques des Hp (dans le livre de Siaud Facchin entre autres), autant pas du tout dans cette capacitĂ© de raisonnement, cette intelligence, etc… Et ce ne sont pas mes nombreux echecs scolaires et professionnels qui diront le contraire… Bref, un long chemin de doute encore…

  • AurĂ©lie

    Super article, bravo, je l’ai partagĂ© Ă  tous mes proches ! Je me suis absolument reconnue partout, ce qui m’Ă©loigne un peu plus de mon syndrome de l’imposteur 🙂
    Un beau rĂ©sumĂ© avec des chiffres, des dĂ©finitions, du dĂ©tail… trĂšs complet.
    Merci, ça fait du bien à lire 🙂
    AurĂ©lie, non diagnostiquĂ©e (pour l’instant)

    avatar
  • CĂ©line

    Salut!
    J’ai passĂ© le test mais ayant de gros pbs de sommeil dus Ă  des angoisses+++ je n’avais pas dormi et n’ai obtenu que 128. Cependant, je trouve que ces tests sont incomplets dans le sens oĂč ils n’intĂšgrent pas l’intelligence Ă©motionnelle, l’hypersensibilitĂ©.. Je me retrouve nĂ©anmoins dans toutes les descriptions des HP ou zĂšbres.. Donc..

    avataravatar
    • Julie

      Bonjour CĂ©line,

      Nous sommes dans le mĂȘme club, 127 🙂 Je me sens moins seule grĂące Ă  toi !

  • Laura

    Bonjour, je suis tombĂ©e sur ce site aprĂšs avoir dĂ©couvert votre vidĂ©o « femme surdouĂ©e » sur youtube. Je me pose la question de la douance depuis quelques mois maintenant. Au vu des diffĂ©rentes informations que j’ai rĂ©coltĂ©es sur le sujet, je supose que l’on pourrait dire que j’appartiens Ă  cette « catĂ©gorie ».
    Je prĂ©cise que j’ai 25 ans, je vois une psy depuis 2 mois mais je n’ai pas encore osĂ© lui parler de mes doutes. J’ai peur d’ĂȘtre jugĂ©e, rabaissĂ©e, icomprise etc. Tout en sachant que cette personne est bienveillante et Ă  l’Ă©coute, l’infondement de ma peur de me montrer vulnĂ©rable me rend complĂštement dingue.
    De plus, je me demande si j’ai vraiment besoin d’une validation extĂ©rieure pour mon propre bien-ĂȘtre ou si je cherche un avis de « professionnel » pour me conforter dans mon idĂ©e et surtout pouvoir partager cette dĂ©couverte avec mes proches sans que je sois rejetĂ©e. En somme, faire accepter ma diffĂ©rence grĂące Ă  l’aval de ma psy, cela n’est-il pas illusoire?
    Aussi, je me reconnais d’autant plus dans les caractĂ©ristiques HPE et je me demande si passer des tests serait bien utile? Je suppose que ma condition de femme et que l’environnement dans lequel j’ai grandi m’ont poussĂ©s Ă  entetenir ma douance vers ce penchant Ă©motionnel plutĂŽt qu’intellectuel… Ainsi, ma pensĂ©e en arborescence en vient Ă  me dĂ©sservir et Ă  nourrir mes Ă©motions nĂ©gatives.
    Bref, beaucoup de questions! Comme d’habitude!

    Belle journĂ©e Ă  tous! 🙂

    avataravatar
  • Nadege

    Merci, merci pour ce témoignage.
    C’est vraiment un sentiment de rĂ©confort de voir que je ne suis pas la seule.
    46 ans pour ĂȘtre diagnostiquĂ©e suite Ă  un burn out. Je pensais ĂȘtre une inadaptĂ©e sociale.
    Merci


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez la communauté des atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social dédié aux neuroatypiques : ZÚbres, Hauts Potentiels, Surdoués, Hypersensibles, Aspies...

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, ZÚbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link