Surdoué, non surdoué : un couple hors-norme

On entend souvent les surdoués déplorer leurs difficultés de communication avec le reste du monde. Pour eux, impossible de trouver l’amour, une relation stable et intéressante avec cette personne au fonctionnement si singulier, qui ne les comprend pas. Beaucoup d’angoisses accumulées ainsi que sa tendance à faire des suppositions lui donnent l’impression qu’une telle histoire est vouée à l’échec avant même d’avoir démarré. Ne dit-on pas pourtant que toute relation s’enrichit des différences ? Les paroles de la chanson de Zazie et Bauer me viennent en tête : « Je n’attends pas de toi que tu me comprennes, seulement que tu m’aimes pour ce que je suis ». Comment aimer un surdoué ? Comment gérer ce couple atypique ainsi que les individualités de chacun ?

« Surdoués » et « normaux pensant » : les préjugés

Sureficience, comment en parler ?

Nous ne pouvons le nier, nous avons tous des préjugés. Être surdoué ne nous assure pas une opinion objective, il ne nous protège pas non plus de la peur d’être jugé. Une fois amoureux, le HP voudra sûrement faire comprendre à son partenaire ce qui le rend spécial, ce qu’il a traversé durant l’enfance, à l’école, ou dans ses précédentes relations. Ce vécu est indissociable de son statut HP. Comment annoncer à son compagnon que l’on est « surdoué » et faire face aux opinions et aux préjugés qui découlent de cette appellation ?
Dans la plupart des cas, le mot est attaché à une série de clichés sur la réussite ou le génie, souvent loin de représenter ce qu’est réellement le surdoué. Dans bien des situations, cet état d’esprit propre au zèbre peut se révéler handicapant et générer de grosses souffrances. Le surdoué, à mille lieues d’être parfait (à sa grande déception) peut lutter au quotidien pour trouver sa place. Pas facile pour lui de parler de cette particularité qui peut pourtant, d’un regard extérieur, sembler enviable.
N’importe quel compagnon pourrait être intimidé ou penser son partenaire prétentieux de se présenter à lui comme « surdoué ». Il pourrait également se sentir attaqué au sujet de sa propre intelligence et en ressentir de l’insécurité. Pas facile pour un début de relation. De même les préjugés des surdoués concernant les personnes « dans la norme » peuvent le dissuader d’entamer une conversation sur le sujet.
Vous êtes HP ? Attendez de vous sentir en confiance avant d’évoquer votre différence de fonctionnement. Faites remarquer vos manières spécifiques d’aborder les problèmes ou de réagir dans certaines situations plutôt que d’en faire une histoire de points de QI. N’hésitez pas à insister sur le fait que l’intelligence ne prend pas qu’une seule forme.
Normalement, votre partenaire aura déjà noté diverses caractéristiques qui lui deviendront une évidence lorsque vous aborderez plus à fond la question.
Dans tous les cas, considérer votre différence comme un sujet inaccessible et penser que votre compagnon neurotypique sera incapable de la comprendre ne peut que vous entraver dans la découverte de ses propres qualités et particularités, dommage non ?

Idéalisation du couple de surdoués

On voit certains zèbres idéaliser la vie en duo de surdoués. Leur mode de fonctionnement similaire assurerait une relation plus harmonieuse et intense ainsi qu’une stimulation intellectuelle supérieure. En revanche le couple mixte serait synonyme d’ennui abyssal, de renoncement à se sentir soi-même ou encore de domination psychologique gênante.
Je vous rassure, je vis moi-même avec un neurotypique dont la conversation et le sens de l’humour me comblent de joie. Je n’ai jamais connu l’ennui en 4 ans de vie commune et nos centres d’intérêts et passions se renouvellent perpétuellement.
De même qu’une relation épanouissante est parfaitement envisageable entre surdoué/non surdoué, une relation nocive est tout à fait possible dans un couple de surdoués. L’hyperémotivité, la tendance à tout interpréter du HP, le besoin d’attention, la compétitivité ou encore l’impératif de perfection peuvent être un véritable enfer lorsqu’il sont présents chez les deux partenaires. Pas question donc de placer un type de relation sur un piédestal et de se fermer aux autres perspectives !

Idéalisation du couple tout court

Qu’attendez-vous de la relation de couple ? Cette réponse évolue tout au long de la vie, au gré de nos expériences positives ou négatives. Il en va de même que nous soyons HP ou non-HP.
Plus jeune, une personne HP amoureuse a tendance à projeter très vite ses expectatives sur la personne qu’elle a choisie (et qui n’a rien demandé).
Hypersensible et frileux face aux interactions humaines, le zèbre amoureux peut facilement placer tous ses espoirs dans son nouveau partenaire, quitte à l’idéaliser, à en faire un être quasi fictif. Il exige la perfection, l’investissement total de son partenaire et tombe souvent de haut.
Avec l’âge le zèbre parvient plus simplement à comprendre ce dont il a besoin, qu’il choisisse soit une relation apaisée surdoué/surdoué ou surdoué/neurotypique, soit une solitude assumée et tout autant enrichissante

La conception classique du rapport homme/femme telle que la société nous l’enseigne intervient également dans les problèmes de construction du couple surdoué/non surdoué. Un homme neurotypique se sentant dans l’obligation d’assumer le rôle de protecteur et de leader pourra se trouver fortement perturbé par l’indépendance et la perspicacité d’une compagne surdouée. Il ne tient qu’à lui de jeter les schémas préétablis afin de découvrir les forces et les faiblesses d’une partenaire hors du commun. De la même façon, l’homme surdoué devrait faire attention à ne pas écraser ou mépriser son amie neurotypique. Déjà peu sûre de son intelligence en tant que femme, elle pourrait douter très vite de ce qu’elle lui apporte.

Si vous souhaitez vous engager dans une relation, faites table rase des préjugés ! Laissez-vous porter et acceptez de découvrir des émotions et des frustrations auxquelles vous ne vous attendiez pas ! C’est aussi ça l’aventure.

Aventure couple mixte surdoué

Couple mixte : avantages et inconvénients

Disputes et incompréhensions

Lorsque deux personnes partagent leur vie, il est normal que des incompatibilités apparaissent. Bordélique VS maniaque, fêtard VS casanier, urbain VS amoureux de la nature. Rien de tout cela ne concerne le nombre de points de QI ou la pensée en arborescence. En revanche, la manière de gérer ces désaccords peut fortement changer quand on est HP.

S’exprimer et écouter

Le zèbre au cerveau bouillonnant peut très mal supporter la frustration d’une situation répétitive ou qui le met mal à l’aise. Il peut également se sentir agacé que son partenaire n’aille pas aussi vite que lui dans sa réflexion, qu’il ne le comprenne pas. STOP ! Enfermé dans ce type de questionnement, et persuadé de détenir la vérité, le surdoué a cessé d’entendre son compagnon et son ressenti.
Dans un couple mixte, il est important que le zèbre prenne le temps d’écouter !

Le conjoint neurotypique doit quant à lui faire attention aux mots qu’il emploie ainsi qu’à son ton lorsqu’il s’adresse à son partenaire. Ce dernier, hypersensible, est prompt à l’interprétation à outrance et peut être blessé facilement.

Vie sociale

Niveau vie sociale, le couple devra faire des efforts pour accepter les relations/amis du partenaire. Le zèbre, prompt à juger, pourrait en vouloir à son amoureux de ses fréquentations peu stimulantes. Quant au neurotypique, il pourrait se sentir mis à l’écart ou peu à la hauteur lorsque son compagnon lui rapporte les conversations passionnantes qu’il entretient avec ses camarades.
De plus le HP est rarement fan des bains de foule, trop d’informations sensorielles et d’émotions négatives pourraient le mettre mal à l’aise sans que son ami s’en aperçoive. Très souvent il arrive que le zèbre « déconnecte » en soirée notamment lorsqu’il s’ennuie. À ce moment-là, donnez-lui un peu d’attention.

La perfection

La perfection que le zèbre s’impose à lui-même ainsi qu’aux autres peut être épuisante pour le neurotypique. « Tu ne te cultives pas assez… tu aurais dû faire comme cela… encore soirée pizza ? Tu vas grossir… » le zèbre peut vite critiquer les choix de vie de son compagnon, avec de très bonnes intentions, mais avec des effets désastreux. Si les exigences du HP peuvent être extrêmement motivantes pour un neurotypique qui aime se dépasser, attention à ne pas l’inonder de critiques sans reconnaître ses points forts et ses aptitudes. Lâchez prise ! Vous n’apprécieriez pas qu’il fasse de même pour vous.

La question qui tue

Être en couple avec un surdoué demande une bonne dose de patience. Parfois ses questions intrusives vous agacent. Il va falloir vous y habituer, pour lui c’est une manière de s’intéresser à vous, pas un interrogatoire ! De plus le zèbre ne supporte pas les conversations laissées en suspens et pourra harceler son partenaire afin être sûr qu’il a bien réussi à se faire comprendre.
Il peut être bon de donner un peu de temps et d’espace au conjoint neurotypique avant de reprendre la discussion calmement. Vous verrez que certaines choses qui vous ont paru primordiales n’ont au final pas grande importance. 

Autonomie et dépendance

Le surdoué aspire souvent à un mélange d’autonomie et de soutien émotionnel très fort. Il pourrait très bien vous reprocher de ne pas lui avoir envoyé assez de messages dans la journée puis partir se balader seul sans prévenir personne. Ses contradictions peuvent être compliquées à comprendre pour son compagnon, voire être perçues comme des caprices. L’apprivoisement des limites et des besoins s’apprend au fil de la relation et pas sans quelques disputes.

Car oui, personne n’est dans votre tête quoique vous en pensiez. Neurotypique ou Haut potentiel, personne à part vous ne peut comprendre vos actions si vous ne leur donner pas un minimum de sens !

Ouverture d’esprit et communication

Comme dans tous les couples, la clé, c’est la communication !

Le Haut potentiel désire plus que tout être lui-même avec son partenaire, le meilleur de lui-même. Cependant il a pris l’habitude de porter un masque en société, déçu par ses expériences malheureuses à l’école ou au travail. L’idéal du surdoué : un monde où chacun serait honnête et juste.
Lorsque cette honnêteté se manifeste sans enrobage, lorsqu’elle met à jour des défauts ou des problèmes qu’on voudrait fuir, alors le neurotypique s’efface.
Le zèbre sera alors frustré et blessé par la froideur des sentiments de son partenaire à son égard et éprouvera une amertume immense.
Cette façon directe de communiquer du zèbre peut être perçue comme une intrusion ou comme de l’indélicatesse. Le zèbre peut dire ce qu’il pense à l’être aimé, en revanche il serait bon qu’il y mette plus de formes.

Une personne neurotypique peut être capable d’une grande intelligence émotionnelle, de par son vécu ou de par son ouverture d’esprit. Un partenaire aux amis variés, susceptibles de s’intéresser à votre particularité et de l’accepter tout en conservant son assurance et son humour, c’est possible !
À l’inverse un HP peut être enfermé dans son propre monde et complètement détruire son compagnon par son narcissisme et ses angoisses.
Lancez-vous et expérimentez !

En couple avec soi-même

Diagnostique HP

Savez-vous qui vous êtes et d’où viennent vos comportements ? Afin d’être à l’aise dans son couple, il me semble important que le HP ait reconnu sa particularité. Il y a encore trop d’histoires de surdoués qui s’ignorent et qui souffrent de cette méconnaissance, impuissants à comprendre leurs propres désirs et mécanismes de fonctionnement.
Un zèbre qui ignore les raisons de ses réactions sera incapable de communiquer correctement avec son compagnon, roller-coaster d’émotions et de disputes assuré ! Assumez votre différence sans en faire une excuse et soyez franc avec votre partenaire (vous adorez ça), donnez-lui un aperçu de vos pensées et soyez prêt à écouter les siennes.

Dépendance affective

Trouver la bonne personne peut entraîner chez le zèbre peu confiant une dépendance affective que son compagnon aura du mal à comprendre. Quelle angoisse de ne pas savoir à quoi pense l’autre, ou s’il vous aime autant que vous l’aimez !
Il est important pour le zèbre de prendre un peu de recul et de travailler sur ce besoin constant d’assurance s’il veut être en couple avec un neurotypique. Même la personne la plus bienveillante du monde ne peut s’occuper de vous 24 h sur 24 h. Conserver une vie personnelle en dehors de votre couple, que ce soit pour commencer des cours de dessin, faire du sport ou chasser les Pokemons, ne pourra être que bénéfique et cultiver vos discussions ainsi que votre amour.

Peur de l’échec

Le zèbre est souvent perfectionniste et supporte difficilement l’échec, prétexte au doute et aux remises en question tourbillonnantes. Tenter l’aventure du couple avec une personne au fonctionnement différent du nôtre est un pari très risqué pour le surdoué qui a toujours peur de « mal faire » ou de « ne pas être à la hauteur ». Dans un couple mixte c’est la garantie pour le surdoué de passer d’un sentiment d’extrême supériorité à celui d’être plus bas que terre.
La remise en question constante et les compromis que la relation de couple demande peuvent être vite effrayants.
Il n’est pas rare de voir le surefficient saboter une liaison ou y couper court sous prétexte qu’il en connaît déjà l’aboutissement. « Cela ne peut pas durer, autant ne pas aller plus loin ». Il faudra alors un sacré courage et une énooooorme dose de patience pour son compagnon afin de le rassurer sur le bien-fondé de leur couple.
Contre cette peur de perdre (du temps ou d’autres possibilités), il n’y a pas de remède miracle. Acceptez vos décisions, acceptez de vous tromper et de recommencer. En voulant vous ménager le plus de chances possibles et à hésiter à faire le « bon choix » vous finissez par gâcher un précieux temps que vous auriez pu employer à vivre et à grandir !

Il est sûr que la question de réussite et d’entente dans un couple ne peut se résumer aux catégories « surdoué/non surdoué ». Les facteurs de l’enfance et du développement de la personnalité ainsi que les névroses jouent un rôle crucial au sein des relations amoureuses. En tant que personne à haut potentiel, nous progressons et apprenons de nos expériences, de nos échecs amoureux et évoluons au gré de nos découvertes et de nos envies. Il en va de même pour les neurotypiques. Il me semble donc futile d’espérer la réussite de votre vie amoureuse sur ces critères, pire encore, de se fermer à la possibilité d’une relation par peur de la différence ou de l’échec. La ressemblance ou la fusion ne garantissent pas le succès d’un couple. De plus, doit-on attendre son épanouissement intellectuel et émotionnel d’une seule personne ?  Faites-vous confiance, si vous aimez quelqu’un et qu’il vous aime, alors vous serez prêts à découvrir son univers et à faire évoluer votre vie sans pour autant perdre votre identité.

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
avataravataravatar

By Isabelle

Apres mes classes "sport/étude" et une formation d'écriture et de scénario, j'ai travaillé cinq ans en tant que chef de projet pour de grandes banques françaises. J'ai heureusement pu m'échapper vers Tokyo où j'exerce désormais comme rédactrice web SEO et traductrice.

2 thoughts on “Surdoué, non surdoué : un couple hors-norme

  • Damien

    Article rempli d’erreurs et de poncifs…

  • Inge

    Bonjour Damien, pouvez-vous spécifier cela?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez la communauté des atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social dédié aux neuroatypiques : Zèbres, Hauts Potentiels, Surdoués, Hypersensibles, Aspies...

Rejoignez la communauté d'Atypiques en tous genres

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux rencontres amicales / amoureuses / professionnelles entre adultes (sur)doués, Hauts Potentiels, Hypersensibles, Zèbres, Aspies, Hyper-fonctionnants...
Inscription gratuite
close-link