⭐ Article réservé aux abonnés

Les hommes comme les femmes subissent souvent la pression des rôles genrés, particulièrement persistants dans nos sociétés. Pour les hommes, on parle parfois de masculinité toxique, qui engendrerait des comportements dangereux à la fois pour leurs proches et eux-mêmes. On décrypte ce terme et l’on essaie de déterminer quels seraient les critères d’une masculinité bienveillante dans cet article.

Comprendre la masculinité toxique

Masculinité toxique : des injonctions sociétales pour les hommes

Le terme « masculinité toxique » a été créé dans les années 1980. Et contrairement à ce que l’on entend parfois, il a été créé par un homme. Le psychologue Shepherd Bliss, qui faisait partie de mouvements pour les droits des hommes, l’a utilisé pour la première fois pour qualifier des caractéristiques de son père.

Selon lui, la masculinité « militarisée et autoritaire » de son père était problématique, à la fois pour lui-même et son entourage. Depuis, le terme a été très largement repris dans des milieux militants et féministes notamment. Les définitions sont souvent vagues, mais elles s’accordent toutes autour de deux idées :

  • La société fait peser des injonctions de performance ou de comportement sur les hommes
  • Il en découle des conséquences néfastes pour la santé mentale de ces derniers, ainsi que pour leur entourage

On peut donc définir la masculinité toxique comme :

« Des comportements et attitudes de certains hommes qui leur ont été inculqués, et qui sont négatifs pour la société ainsi que pour eux-mêmes. »

Les hommes sont en effet souvent incités à ne pas montrer de faiblesse, ou certaines émotions comme la tristesse. On les invite à faire preuve de force physique et à se montrer dominants. Cela prend plusieurs formes dans la société.

Des exemples de masculinité toxique

Pour donner des exemples concrets, on dira encore parfois à un petit garçon de ne pas pleurer, ce qui le poussera ensuite à masquer sa tristesse à l’âge adulte. À l’inverse, la colère est une émotion plus souvent acceptée chez les hommes. Ils peuvent donc y recourir pour exprimer leurs peurs, tristesses et autres sentiments jugés peu « masculins ».

Pourtant, des études montrent que les femmes comme les hommes ressentent de la colère à des fréquences similaires. Les hommes sont cependant plus incités à l’exprimer que les femmes.

Mais la masculinité toxique n’est pas uniquement associée aux émotions négatives. Elle peut prendre des formes variées, qui agissent sur des champs très larges des vies des hommes :

  • Des injonctions à séduire les femmes et à être performant dans sa recherche de partenaires sexuels ou romantiques
  • Une homophobie latente, qui fait un lien entre l’homosexualité
...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est reservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Marine

Journaliste HPI/TSA à la recherche du mot juste et d'un monde plus ouvert à la différence. Créatrice du podcast Bande d'Autistes !
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

93 commentaires sur Comprendre la masculinité toxique