⭐ Article réservé aux abonnés

Les bébés maîtrisent le mot « non » beaucoup plus rapidement que d’autres mots. Ils l’emploient d’ailleurs très fréquemment. Ce mot ne demande pas seulement une réponse à une question, il permet aussi de refuser une situation intolérable, de montrer son mécontentement ou son désaccord, de poser une limite. Les bébés l’utilisent avec simplicité et de manière fréquente car ils le perçoivent comme un mot facile à utiliser et efficace en termes d’effets. A l’âge adulte, certaines personnes continuent d’utiliser ce terme sans difficultés, alors que d’autres personnes n’y parviennent pas. Craignant les conséquences que ce mot peut provoquer, elles s’arrangent pour éviter de l’employer. 

Ces personnes détiennent souvent de grandes qualités humaines car elles souhaitent faciliter les échanges, s’adapter en fonction des autres et trouver des solutions. Cependant, cette ouverture constante aux autres peut provoquer des conséquences négatives pour la personne concernée : frustration, impression de ne pas écouter ses besoins.

Le fait de se sentir contraint d’accepter une situation que l’on souhaitait refuser conduit très fréquemment à compliquer les relations humaines. C’est pourquoi, il est indispensable d’apprendre à dire « non ».

Apprendre à dire NON

Pourquoi certaines personnes ne savent pas dire « non » ?

Le conditionnement de l’éducation

Les êtres humains naissent avec la particularité de débuter leurs vies sans autonomie. Ils doivent attendre de nombreuses années avant de l’acquérir. Ce qui signifie qu’ils sont sous la responsabilité d’autres êtres humains pendant une longue période de leur vie. Le milieu familial et éducatif accompagne et encadre l’enfant durant cette période. Par conséquent, les êtres humains se trouvent inévitablement influencés par le mode de pensée et de fonctionnement des êtres humains qui les élèvent et les accompagnent. Il existe de nombreux modèles familiaux qui peuvent conditionner le comportement des enfants. 

Une éducation réussie implique, en principe, l’apprentissage et la transmission de convictions et de valeurs, comme la politesse, la générosité, la serviabilité et le respect. Ces notions peuvent parfois devenir trop pesantes pour l’univers des enfants, par exemple de nombreux parents insistent pour que leurs enfants répondent « merci », « pardon » ainsi qu’à prêter leurs jouets aux autres enfants. Il ne faut pas oublier que les enfants évoluent dans un monde d’enfants et qu’ils ne comprennent pas forcément l’obligation systématique de respecter ces valeurs.

Dans un modèle familial « souple » voire « laxiste », l’enfant peut chercher à repousser les limites et à imposer

...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est reservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Delphine

Auteure et script-doctor sur des projets de films et de séries, j’ai également envie de m’évader sur d’autres sujets, notamment le développement des sentiments amoureux, et la complexité de l’attirance entre êtres humains.
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

8 commentaires sur Les raisons qui nous empêchent de dire non