Séduction, drague, hypersensibilité,

« Faut-il vraiment draguer pour être en couple ? Je n’aime pas du tout draguer, même si j’en ai parfois envie. Je ne suis jamais à l’aise quand il est question de flirter pour établir le contact. Je veux dire, ce n’est pas naturel chez moi… »

Séduire et draguer un·e inconnu·e quand on est hypersensible (et introverti·e), n’apparaît pas toujours évident, voire pas naturel du tout tel qu’en témoigne cet hypersensible (témoignage issu d’un groupe facebook).

« Il faut de l’humour pour le/la faire rire », « La confiance en soi c’est sexy, aie l’air d’être sûr de toi », « Il faut pratiquer le jeu du chat et de la souris », « Drague dans la rue c’est ce qui fonctionne le mieux »… quand il est question de drague et de séduction, on ressasse toujours et inlassablement les mêmes conseils.

Toutes ces approches n’ont jamais résonné en moi. Et je sais aujourd’hui que ça ne me correspond pas, parce que je pense que ce ne sont pas des démarches adaptées à une personne hypersensible et introverti·e. Néanmoins ce n’est pas la drague et la séduction en tant que telle que je remets en question, mais bel et bien l’approche que l’on met en avant dans notre société.

C’est pourquoi dans cet article je te partage ma compréhension de tout ce qui est susceptible de nous freiner dans la drague et la séduction. Notamment les appréhensions et croyances limitantes à l’égard de nos propres capacités.

Dans l’article suivant, « Séduire quand on est hypersensible », je t’explique selon moi comment s’approprier la séduction et révéler tout son charme.

SOMMAIRE

1 – Drague, séduction et hypersensibilité, pourquoi ça matche pas ?

La drague telle qu’on en parle, généralement, est relativement superficielle. Or, être hypersensible, c’est être incapable de rester superficiel. C’est aller en profondeur dans les choses, dans les personnes, dans les émotions. C’est pourquoi un·e hypersensible ne se reconnait probablement pas dans ces tutos youtube du genre : « Pratiquer à merveille le fuis moi je te suis » ou « Comment faire regretter à ton ex de t’avoir quitté pour la faire revenir » …

La grande majorité des conseils et techniques qui vont dans ce sens visent à créer l’intérêt, là où l’hypersensible recherche naturellement un intérêt qui coule de source. Un lien naturellement réciproque.

Dans une démarche de séduction intéressée, en opposition à une séduction naturelle, on va intentionnellement tout faire pour développer l’intérêt de l’autre à notre égard, quand bien même il apparaît clairement inexistant. De quoi s’épuiser et se perdre soi même… Et c’est là tout le problème. Notre société dénature la séduction pour en faire quelque chose d’intentionnel.

Pour ainsi dire, la séduction intéressée repose essentiellement sur des formes de manipulations : créer du regret pour que ton ex revienne vers toi, vendre une vie de rêve pour donner envie, se la jouer distant et mystérieux pour titiller la curiosité, faire semblant de ne pas être intéressé·e pour susciter le désir, faire croire que tu es dragué·e par d’autres, être dans la stratégie pour le/la conquérir…

Un·e hypersensible a fondamentalement besoin de nouer des liens profonds, bienveillants et authentiques, avec une connexion forte et qui soient durables dans le temps. La pression sociale peut nous persuader qu’il faut draguer ou séduire de manière intéressée pour plaire, et avoir une vie de couple, mais il faut selon moi se défaire de ces croyances. Cette approche ne convient qu’à certaines personnalités. Comme le dirait Julien Prest, si seule cette approche fonctionnait, il n’y aurait qu’un style de couple.

Un·e hypersensible doit selon moi privilégier une approche authentique : ne pas jouer un rôle, rester soi même, être sincère et honnête… et intuitive : aborder une personne qui nous inspire confiance, pour laquelle on a un bon pressentiment. L’intuition nous mène naturellement vers les bonnes personnes, celles avec qui l’intérêt est très susceptible d’être partagé. Dans quel cas on gagne en charisme et séduit malgré nous.

La séduction ou la drague en soi ne sont donc pas un problème et on peut-être hypersensible et aimer draguer/séduire.

2 – Une confrontation de notre hypersensibilité à un idéal….

L’idéal masculin et féminin est extrêmement sexualisé, et cela porte véritablement préjudice aux hypersensibles.

En effet, un·e hypersensible accorde beaucoup plus d’importance à la personnalité et sa singularité, l’intérêt des conversations partagées, l’alchimie, la vibration de l’âme… Bien qu’on peut-être hypersensible et évidemment attiré·e par le physique / intéressé·e par le sexe, je ne dis pas le contraire.

Mais cette fixette sur le physique génère de nombreux complexes et par conséquent des blessures de l’amour propre (je ne suis pas beau, pas désirable…). De plus, cela incite au jugement et une personne hypersensible qui se sent jugée tend naturellement à prendre la poudre d’escampette.

Aussi, pour les hommes hypersensibles, l’idéal masculin va à l’encontre même de notre hypersensibilité. Car si la sensibilité est relativement bien acceptée venant d’une femme, voire valorisée, elle est très difficilement assumée par les hommes pour qui elle est interprétée comme une faiblesse (en France, en tout cas). Le risque, selon que l’éducation familiale accueille ou non cette sensibilité, est de vouloir se la jouer dur à cuir et en un sens, de ne pas être soi même.

En effet, on a depuis gamin cette image d’un idéal qui nous renvoie que pour séduire une femme on doit être un homme quasi insensible, très sobre, séducteur, athlétique… Et parallèlement, on se fait une image de la femme qui n’est attirée que par cet idéal masculin.

Assumer sa sensibilité, être authentique et s’affirmer dans sa singularité est infiniment plus sexy que se la jouer viril et dissimuler ses émotions.

3 – … et à une culture de la personnalité (extravertie)

La culture de la personnalité (extravertie) telle qu’en parle Susan Cain valorise amplement l’extraversion en dépit de l’introversion – or 70% des hypersensibles sont introverti·e·s.

Ainsi, cette culture de la personnalité glorifie les personnes très affirmées et combatives. On dit souvent qu’il ne faut pas se laisser “marcher dessus” – et il y a du vrai, bien entendu. Mais je veux dire par là qu’on est dans un état d’esprit très concurrentiel et compétitif. Les autres sont des rivaux. Et cet état esprit est anxiogène pour une personne hypersensible qui tend à rechercher des relations harmonieuses, dans un rapport solidaire et altruiste.

Par ailleurs, s’affirmer est très souvent difficile quand on est Hypersensible, parce qu’il y a une réticence au conflit. Du fait notamment qu’on est très soucieux de ne pas percuter les autres. Typiquement, les INFJ sont dotés d’une sensibilité qui les force à faire tout ce qu’ils peuvent pour fuir des attaques en apparence personnelles.

Au delà de l’affirmation de soi, il y a cette confrontation de notre nature introvertie à l’éloge de l’extraverti·e, qui exige que l’on soit très téméraires, qu’on est pas peur d’aborder un·e inconnu·e, que l’on est beaucoup de relations sociales… Puis alors l’idée de draguer en boîte de nuit alors qu’on a horreur des environnements bruyants - surtout en étant hypersensible – vraie fausse bonne idée !

Aussi, un·e hypersensible introverti·e sera plus sélectif qu’un·e extraverti·e. Si tu es extraverti·e, tout ce que je dis ici est à nuancer.

Sois fidèle à ta nature, affirme toi tel que tu es et privilégie des environnements où tu te sens bien (probablement pas la boîte du nuit, du coup).

4 – Une remise en question de son physique

Du fait qu’on s’intéresse à notre monde intérieur, à notre vie et notre richesse intérieure plus qu’à notre beauté extérieure, le physique peut-être d’autant plus sujet à des complexes. Accepter son corps peut s’avérer être un défi insurmontable. J’ai lu une infinité de commentaires de personnes hypersensibles qui se dénigrent physiquement…

En effet, on perçoit souvent cette affaire de séduction comme une affaire de physique, avec l’enjeu de plaire physiquement, de jouer sur nos atouts physiques. Là aussi, notre société met BEAUCOUP l’accent sur le physique, avec un idéal impeccablement musclé pour l’homme, taillé sur mesure pour la femme en écho à ce que je disais plus haut.

« Plaire n’est pas qu’une affaire de physique, mais également et surtout d’attitude. ». Si tu as des complexes, tu n’as pas d’autres choix que d’amplement travailler à t’aimer toi même, te respecter et à t’affirmer tel que tu es. On le dit souvent, mais pratiquer du sport est aussi très bénéfique pour le rapport à son corps – et pas seulement !

J’ai beaucoup souffert de ma maigreur par le passé. Et par conséquent du rejet de mon propre corps. Je connais les difficultés que l’on peut traverser à ce sujet. La pratique de la musculation m’a permis de gagner confiance en moi et de prendre soin de mon corps – j’ai pris 10kg pour finalement atteindre un poids beaucoup plus sain.

5 – Peur du jugement, de ne pas être pris au sérieux ou d’être incompris.

Beaucoup d’hypersensibles et introverti·e·s se rejoignent dans le sentiment d’être à la marge de notre monde. Être Hypersensible dans le monde d’aujourd’hui, c’est souvent se sentir comme un extraterrestre. C’est pourquoi arrivé au plan amoureux, on peut avoir peur d’exprimer ses sentiments et d’assumer sa singularité.

C’est d’autant plus vrai pour un homme hypersensible qui aura des appréhensions quand à la façon dont sa sensibilité sera perçue.

Pendant longtemps, j’ai été inconsciemment freiné par cette peur de perdre toute crédibilité. Je redoutais de paraître trop sentimental. Autrement dit, que mes sentiments soit interprétés comme une faiblesse, ou un défaut de masculinité.

On peut aussi avoir cette croyance limitante qu’il n‘existe personne pour nous. Qu’on est trop différent pour être aimé comme on est.

Mais on en oublie que 15 à 25% de la population serait hypersensible. Ainsi nous ne sommes pas seuls !

6 – Anxiété sociale, peur d’aborder un·e inconnu·e

La surstimulation à laquelle on est exposé en tant qu’Hypersensible peut engendrer de l’anxiété sociale. Autrement dit, un manque d’aisance en société. Tout dépend de l’éducation des parents, mais si comme moi ton éducation n’a pas été favorable à l’autonomie et la débrouillardise, alors tu peux aussi te sentir en insécurité dans un contexte social.

Pour les plus introverti·e·s d’entre nous, il est potentiellement d’autant plus difficile d’aborder un·e inconnu·e puisque nous préférons généralement côtoyer des personnes que nous connaissons bien. Sans parler du fait que l’on est pas habitué à rencontrer beaucoup de monde étant donné qu’on en a pas besoin.

Aussi, il est important d’avoir une bonne connaissance de son hypersensibilité – et de son introversion – afin de faire des rencontres dans un contexte qui nous met en confiance. De préférence, dans un tête à tête et dans un endroit tranquille. Personnellement, je trouve que les sites de rencontres sont confortables pour une personne hypersensible et introvertie : on a tout le temps que l’on souhaite pour cerner un peu mieux la personne qui nous intéresse, convenir d’une entrevue dans un lieu qu’on aime, communiquer par écrit dans un premier temps…

7 – Des blessures du passé

J’ai lu tant de commentaires d’hypersensibles qui se disaient blessés et qui jugeaient leur avenir par quelques expériences passées. Si tu es hypersensible, sache que tu es vraisemblablement très affecté·e par tes expériences passées. Il faut en avoir pleinement conscience pour ne pas donner les pleins pouvoirs à ses affects négatifs.

Toutes nos expériences, quelles qu’elles soient, ont un enseignement à nous apporter.

Ne tombe surtout pas dans le piège de juger les hommes ou les femmes par tes mauvaises expériences, ni même de te juger toi même sur tes capacités.

Car autant dire que cela en revient à t’amputer d’un bras ou d’une jambe. C’est un véritable handicap dans la séduction : tu perds en crédibilité et en charisme, et tes jugements provoquent la fuite des personnes qui te plaisent.

Pour aller plus loin : Séduire quand on est hypersensible

Publié par Nicolas

Introverti hypersensible (INFJ) en perpétuelle quête de soi, je suis passionné par la connaissance de soi et des autres. Depuis 4 ans que je pratique la méditation de la pleine conscience et me ressource en montagne, je n’ai jamais été aussi épanoui ! Je partage mes aventures pour introverti·e·s et hypersensibles sur aventurier-introverti.fr dans une optique de développement personnel afin de tirer le meilleur de nous même.
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

124 commentaires sur Séduction, drague et hypersensibilité : pourquoi ça matche pas ?