⭐ Article réservé aux abonnés

Fatigue Surrenales

La fatigue surrénalienne est un déséquilibre répandu et mal diagnostiqué dans nos sociétés occidentales modernes.

Ce manque de diagnostic tient au fait qu’elle touche simultanément plusieurs systèmes organiques et s’illustre par des troubles physiologiques et émotionnels variés qu’il est difficile de relier entre eux : difficultés à faire face au stress, burn-out, sommeil et libido en berne, dépression, manque de vitalité et d’énergie, prise de poids, mémoire qui flanche, fatigue récurrente…

On est en état d’épuisement surrénalien quand la capacité des glandes surrénales à fonctionner normalement diminue.

Cela se produit lorsque l'organisme est submergé par tout ou partie des facteurs suivants : du stress récurrent, des émotions envahissantes, une alimentation acidifiante, une hygiène de vie chargée en toxines environnementales, un sommeil non-réparateur et un manque d’activité physique.

Comment fonctionnent les glandes surrénales ?

Les glandes surrénales sont des glandes endocrines situées juste au-dessus des reins : elles produisent les hormones du stress, les hormones sexuelles et contrôlent les réactions de l’organisme face au stress.

La base de leur fonctionnement débute avec l’hypophyse (glande située à la base du cerveau) qui vient libérer de l’ACTH (hormone adrénocorticotrope) qui stimule les surrénales à produire du cortisol (hormone du stress).

Les glandes surrénales informent en retour l’hypophyse qu’elles font bien leur travail, ce qui permet un rétrocontrôle de leur propre production hormonale.

En cas d’épuisement surrénalien, le cortisol est produit de manière irrégulière et erratique ce qui génère une désinformation sur l’axe surrénales / hypophyse / hypothalamus.

Ce dysfonctionnement surrénalien crée un déséquilibre de l’hypophyse et de l’hypothalamus, ce qui entraîne une déficience dans la production de leurs hormones respectives et, par effet domino, un dysfonctionnement des hormones des autres glandes endocrines.

Causes et conséquences de l’épuisement des glandes surrénales

En situation de stress chronique, physique ou émotionnel, l’hypothalamus synthétise de manière accrue la CRH (de l'anglais corticotropin-releasing hormone) qui va sur-stimuler la production d’ACTH par l’hypophyse.

Ce phénomène active les glandes surrénales en continu, ce qui augmente de manière chronique le taux cortisol dans l’organisme : c’est le cercle vicieux de l’épuisement surrénalien.

Ce taux élevé de cortisol entraîne :

  • Une baisse de l’immunité
  • Une fatigue chronique
  • Une prise de poids
  • Des troubles de la fertilité
  • Des pertes de mémoire

Après une longue période de stress récurrent, les surrénales sont affaiblies car trop sollicitées. Il est difficile pour l’organisme de s’adapter à cet épuisement surrénalien car il s’est habitué à fonctionner en surrégime, ce qui aggrave le dysfonctionnement général et l’impact sur les autres glandes endocrines.

Impacts de la fatigue des glandes surr&eacut...
Article réservé aux membres abonnés

Cet article est reservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Marion

Marion est Praticienne en Hygiène de Vie & Naturopathie, spécialisée dans l’accompagnement des TSA. Elle consulte en cabinet à Glun (Ardèche) et à distance. Elle organise des retraites spirituelles et naturopathiques et intervient dans le cadre de conférences et d'ateliers en entreprise et dans les institutions en lien avec les TSA.
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

8 commentaires sur Burn-out, stress et fatigue chronique : et si c'était les glandes surrénales ?