Le haut potentiel émotionnel, c’est quoi ce bin’s ?

Atypikoo : le réseau social des neuroatypiques Forums Discussions générales Le haut potentiel émotionnel, c’est quoi ce bin’s ?

  • Ce sujet contient 21 réponses, 10 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par Anonyme, le il y a 1 mois et 1 semaine.
  • David • Admin
    Maître des clés
    • Sujets : 88
    • Réponses : 411
    @davidboudj

    A l’heure où l’on entend de plus en plus parler de Haut Potentiel Emotionnel (ou HPE), il me semble que ce terme inventé par Raymonde Hazan génère une grande confusion.

    Selon Raymonde Hazan, un HPE serait un surdoué mais avec une hypersensibilité émotionnelle, contrairement au HPI qui aurait une intelligence « froide » sans hypersensibilité émotionnelle.

    Déjà, il me semble que cette théorie ne tient pas la route puisqu’un HPI est tout à fait en mesure d’avoir une hypersensibilité émotionnelle développée.

    En fait, Hazan est dans la dualité. Elle sépare le HP en deux catégories : HPI et HPE.

    Comme si le HPI était uniquement dans l’intellect, et le HPE dans l’émotionnel.

    Dans cet article de Neon, il est dit que :

    « Ce sont des personnes dotées d’une hypersensibilité émotionnelle et d’une empathie hors du commun. Elles ont une grande tendance à prendre en charge les autres. Ce sont de vraies éponges, qui risquent dès lors la surcharge émotionnelle. Pour savoir si vous êtes un haut potentiel émotionnel, il faut passer un test de douance. Un bilan qui détecte 6 formes d’intelligences et où l’on teste votre intelligence émotionnelle. Vous pouvez ainsi être hypersensible et pas HPE, ou bien les deux, ou aucun (et haut potentiel intellectuel sans être haut potentiel émotionnel). »

    Donc pour savoir si vous êtes un haut potentiel émotionnel, il faut passer un test de douance, c’est nouveau ça ?

    Sachant qu’il n’y a pas de consensus autour de ce qu’est un HPE (et donc pas de test scientifique), comment un psychologue pourrait détecter un haut potentiel émotionnel ?

    Pour ma part, il me semble que l’on devrait appeler un chat, un chat. Et selon moi, lorsque l’on parle de Haut Potentiel Emotionnel, on devrait uniquement parler d’intelligence émotionnelle (ou Quotient Emotionnel) qui est une notion bien définie. De plus, il existe de nombreux tests scientifiques permettant d’évaluer l’intelligence émotionnelle.

    Car lorsqu’on parle de Haut Potentiel, à la base, on parle bien d’intelligence ? On est d’accord que la notion de Haut Potentiel est liée à l’intellect ?

    Donc le Haut Potentiel Emotionnel pourrait s’apparenter à la notion d’intelligence émotionnelle.

    Alors je pense que si l’on devait donner une définition du HPE, ce serait ça :

    Un HPE est une personne ayant une intelligence (ou haut potentiel) émotionnelle développée (ou HQE).

    Ni plus, ni moins.

    Ou peut-être devrait-on tout simplement arrêter d’employer ce terme fourre tout ?

    Qu’en pensez-vous ?

    avataravataravataravataravataravataravataravataravataravataravataravatar
    mariesand
    Participant
    • Sujets : 7
    • Réponses : 261
    @mariesand

    @davidboudj

    Mon impression (mais c’est très subjectif) c’est que ce HPE correspond à un fourretout quand les psys n’arrivent pas à determiner un haut potentiel concernant des personnes hypersensibles…
    Pour que ces tests non validés soient mieux acceptés, du style « désolé vous n’étes pas HP mais votre hypersensibilité s’explique par ce HPE »

    Mais ce n’est que mon sentiment 😉

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par mariesand.
    avataravataravataravatar
    Patuneta
    Participant
    • Sujets : 1
    • Réponses : 4
    @patuneta

    Il me semble qu’à multiplier les termes dans tous les sens, agrémentés de définitions plus ou moins mouvantes au gré des modes et de quelques « auteurs » plus ou moins « compétents », on multiplie aussi les risques de ne plus savoir de quoi on parle ; et à s’autoproclamer ci ou ça, à ne plus vraiment savoir qui on est.
    Laissons les « diagnostics » se fier aux tests, puisque les « diagnostics » découlent de ce que mesurent les tests (HQ)

    Attention, je n’ai pas dit qu’on DOIT passer des tests…
    Mais pour se dire ci ou ça, c’est pour l’instant le seul « consensus scientifique »…

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Patuneta.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Patuneta.
    avatar
    Géraldine
    Participant
    • Sujets : 16
    • Réponses : 703
    @gee

    C’est amusant, j’en ai discuté en mp hier avec une amie suite à sa réponse sur un autre sujet et je pensais poser la question ici aujourd’hui! Tu m’as devancée.

    Pour moi, un HP se réfère à l’intelligence et donc au QI. Je trouve ça vraiment déplacé d’avoir inventé ce terme de HPE qui embrouille les esprits.
    Je pense que le problème vient essentiellement du terme employé. Pourquoi tenter de détourner cette expression de haut potentiel qui a déjà remplacé le terme « surdoué » sur une autre caractéristique totalement différente?
    Il n’y aurait pas d’amalgame si des mots complètement différents avaient été choisis.
    Nous ne sommes pas dans une échelle de valeurs, mais de caractéristiques différentes. On n’emploie pas les même mots pour décrire la capacité à courir d’une personne avec la vue d’un autre alors pourquoi le faire avec l’intelligence (liée au QI) et les capacités émotionnelles?
    Ce n’est pas dénigrer une personne que dire qu’elle n’a pas un haut QI, c’est juste un fait. En essayant de faire comprendre qu’il n’y a pas que l’intelligence qui compte en chacun de nous, ils ont fait bien pire puisqu’ils ont tout embrouillé et plus personne ne se retrouve nulle part.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Géraldine.
    avataravataravatar
    Anne
    Participant
    • Sujets : 5
    • Réponses : 446
    @hemera-82

    Ola,
    plutôt bien d’accord avec toi @davidboudj

    « Car lorsqu’on parle de Haut Potentiel, à la base, on parle bien d’intelligence ? On est d’accord que la notion de Haut Potentiel est liée à l’intellect ? »
    alors la question du haut potentiel me laisse un peu perplexe, cela souligne que les individus ont des potentiels ou des capacités qui selon différents facteurs se développeront ou non…
    Ensuite, ce qui est inhérent selon moi à l’intelligence -en plus de la notion d’adaptation, car à la base la défintion de l’intelligence est la capacité d’adaptation de l’individu-est la capacité d’évolution, dans le domaine de prédiclection… la capacité à progresser, à acquérir nouvelles compétences …les limites sont moins vites atteitnes (ou pas ?)

    est ce que cela est limité à l’intellect ? ben dans l’absolu je ne crois pas ! on peut avoir un potentiel, en musique , en sport, en mathéatiques et ne pas développer ce potentiel….

    L’intelligence sera abordée ou d’un point de vue qualitatif (définition clinique) ou d’un moins de vue quantitatif (test qui chiffre)
    Il me semble que ce qui est venu bouger les lignes concernant l’intelligence, qui avant était davantage restreintes aux capacités cognitives : mathematiques, linguistiques, spatiales etc…. est le concept d’intelligences multiples de Gardner.
    Les chercheurs en sciences humaines se penchent à un moment sur d’autres capacités que les cognitives pures… l’intelligence ne serait donc plus réserver à manier des concepts abstraits, mais pourrait aussi être une intelligence artistique ou pragmatique….
    et arrive alors ce qui est défini : intelligence interpersonnelle, intelligence intrapersonnelle, et intelligence existentielle chez Gardner (gradner parle de 8 types intelligence différentes)
    ou encore l’ intelligence émotionnelle pour Goleman
    en meme temps des courants de psychologie ou de sociologie se penche sur la communication, crée des modèles de communication et le développement de la systémie….
    et là , on constate, que des individus ont des capacités particulières pour tout ce qui est relationnel et émotionnel….

    alors… en conclusion de mon avis perso…
    oui HPI et HPE chez un même individu c’est possible
    HPI tout seul oui
    HPE, euh….. mieux vaut parler d’intelligence émotionnelle +/- d’intelligence relationnelle (euh…. le quotient émotionnel… faudrait il le mesurer et à mes connaissances il n’existe pas de test fiable )


    @mariesand

    je ne partage pas trop ton point de vue, dans la communauté psy, il me semble que peu parlent de HPE, la majorité des psy ne mettront pas d’étiquettes, par contre tout ce qui est vulgarisation et développement personnel, davantage….le psy considèrent souvent eux même que c’est un grand fourre tout ! et on en parle différemment selon que l’on soit davantage clinicien, ou neurosciences….

    à vous 🙂 !

    avataravataravataravatar
    mariesand
    Participant
    • Sujets : 7
    • Réponses : 261
    @mariesand

    @hemera-82 Anne, pour les psys c’est du vécu 😉 ma neuropsy l’évoque, et je l’ai plusieurs fois entendu autour de moi, ceci dit tu as raison sur le fait qu’effectivement concernant les coachs ou autres en développement personnels, c’est encore plus fréquent.

    Jo
    Participant
    • Sujets : 62
    • Réponses : 1074
    @bluemoon

    Bonjour David (@davidboudj)

    Pour moi, qui dit HP dit hyperactivité du cerveau, le fait de séparer les deux parties ne me dérange pas outre mesure,

    Rien n’empêche pour moi d’être HPi et HPe en même temps,

    Je comparerais les HPe aux hypersensibles, non ?

    Il est important, pour moi de savoir qu’un qu’un HPi est souvent HPe en même temps,
    ce qui est mon cas,

    mais un HPe (émotionnel) n’est pas forcément HPi (intellectuel)

    Pour moi à nouveau, mais je me trompe peut être l’HPe est particulièrement « handicapant car cette hypersensibilité
    est particulièrement incontrollable et fait parfois fuir les gens et c’est vraiment dommage car bien souvent,
    la communication suffit pour se comprendre vraiment .

    avataravatar
    Adrien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 96
    @place

    Le manque de définitions claire et l’usage d’un vocabulaire vaseux par les acteurs de ce sujet est remarquable et me rend personnellement très sceptique sur la question. Par manque de preuves, je ne crois pas en l’existence du HPE.
    Je conseille personnellement à ceux qui s’identifient HPE de se renseigner sur d’autres troubles qui font eux partie du corpus des connaissances scientifiques et qui pourraient expliquer avec plus de clarté leur particularité et proposer des solutions prouvées comme efficaces.

    EDIT : pour mettre un peu de piment, j’ajouterais qu’on pourrait appliquer un scepticisme similaire à ceux qui parlent des HPI, pour les mêmes raisons 😉 La seule différence, c’est que je ne rejette pas le terme, les HPI ça existe à partir du moment où on s’arrête à la définition claire : QI > 130. Je préfère dire HQI pour éviter les confusions.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Adrien.
    avataravatar
    David • Admin
    Maître des clés
    • Sujets : 88
    • Réponses : 411
    @davidboudj

    « Nous les surdoués, on explique très mal les choses, en tout cas, c’est mon cas »

    Raymonde Hazan.

    On est pas sorti de l’auberge 😅

    avataravataravatar
    David • Admin
    Maître des clés
    • Sujets : 88
    • Réponses : 411
    @davidboudj

    Et ce que je trouve formidable avec Raymonde, c’est que dans sa théorie, un HQI n’est pas un surdoué…

    avataravataravatar
    Adrien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 96
    @place

    Je vais tomber dans l’ad hominem facile, mais cette dame (Raymonde Hazan) ne sait pas parler. Elle tourne en boucle, sa vidéo aurait pu durer 3 fois moins de temps.
    Par ailleurs, j’ai fais une recherche rapide, pas moyen de trouver la thèse dont elle parle, c’est quand même sacrément bizarre. Quand on tape « Raymonde Hazan thèse » sur google, on tombe sur cette vidéo (et sur son linkedin, qui ne cite pas cette thèse).

    Gourou menteuse ?

    avataravataravatar
    Anne
    Participant
    • Sujets : 5
    • Réponses : 446
    @hemera-82

    Bonjour Adrien, @place

    tiens te revoilà 😉

    je partage ton point de vue sur le terme HPE.
    et mettre sur le même plan HPI et HPE, ou faire comme si c’était deux faces d’une même piece, c’est mélanger les torchons et les serviettes

    Pour autant, l’intelligence émotionnelle et relationnelle, n’est pas plus un trouble que d’avoir un qi élévé…. donc il n’est pas necessaire de chercher « des solutions prouvées comme efficace ».
    Et selon moi, l’intelligence relationnelle fait partie des compétences humaines , et l’ intelligence émotionnelle de compétence intrapersonnel (connaissance de soi par ex) et interpersonnelle (comme l’empathie) et ce n’est aujourd’hui pas quantifiable par un test validé scientifiquement. Cela ne veut pas dire que ca n’existe pas.

    avataravataravataravataravatar
    Adrien
    Participant
    • Sujets : 3
    • Réponses : 96
    @place

    @hemera-82

    « Pour autant, l’intelligence émotionnelle et relationnelle, n’est pas plus un trouble que d’avoir un qi élévé…. donc il n’est pas necessaire de chercher « des solutions prouvées comme efficace ». »

    Bonne remarque, je suis d’accord. Cependant, beaucoup semblent souffrir de cette condition (d’après leurs dires) et la considérer comme un trouble : « Je suis HPE donc hypersensible donc je ne peux pas travailler dans les environnements habituels » « Je suis HPI donc naïf donc une proie facile », etc on a tous lu les témoignages. Bien souvent, il y a un problème dans l’identification de la cause (c’est le cas au moins dans les exemples que j’ai cité) ce qui induit des solutions inadaptées ou non prouvées comme efficaces, alors qu’il existe d’autres solutions démontrées comme telles.

    « Et selon moi, l’intelligence relationnelle fait partie des compétences humaines »

    Oui, je suis d’accord.

    « l’ intelligence émotionnelle de compétence intrapersonnel (connaissance de soi par ex) et interpersonnelle (comme l’empathie) et ce n’est aujourd’hui pas quantifiable par un test validé scientifiquement. Cela ne veut pas dire que ca n’existe pas. »

    Je ne sais pas, ces définitions et la non quantifiabilité sont débattables, il me semble.
    On peut par exemple tenter d’étudier l’empathie cognitive en montrant à quelqu’un une situation fictive et lui demander ce que le personnage ressent, et l’empathie affective avec des irm (on peut ainsi voir les zones du cerveau correspondantes à une certaine émotion qui s’activent).

    (Précision : je ne suis pas sûr du tout pour l’histoire des irm et des zones « d’émotion » si quelqu’un s’y connaît mieux que moi ou a fait des recherches et souhaite corriger je prends, en attendant je laisse parce que ça ne va pas à l’opposé de mon argument qui consistait à relativiser l’affirmation « c’est pas quantifiable »)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 mois par Adrien. Raison: conjugaison et typo sa mère
    Anne
    Participant
    • Sujets : 5
    • Réponses : 446
    @hemera-82

    @place
    élaborons 🙂
    « l’ intelligence émotionnelle de compétence intrapersonnel (connaissance de soi par ex) et interpersonnelle (comme l’empathie) et ce n’est aujourd’hui pas quantifiable par un test validé scientifiquement. Cela ne veut pas dire que ca n’existe pas. »

    Je ne sais pas, ces définitions et la non quantifiabilité sont débattables, il me semble. »

    oui, je suis d’accord Adrien sur le fait que cela soit « débattable »…
    d’abord car je n’ai pas donné de définition (je n’ai pas cette prétention, mes posts sont écrits main levée ! ), selon mes connaissance (et sans aucune vérification ! ) comme je l’ai dit dans un post plus haut, l’intelligence émotionnelle a été développé par Goleman, et l’intelligence intra et interpersonnelle vient de Gardner.
    Je pense que si je (ou nous )cherche des définitions, il n’y aura pas forcément de consensus au niveau des définitions…

    Je parlais « de quantifiable par test approuvé scientifiquement  » , c’est à dire fiabilité, reproductibilité etc… (c’est plutôt toi l’esprit scientifique ! moi suis une clinicienne )… à ma connaissance ils n’existent pas, mais oui peut être un jour existeront t ‘ils….

    Les irm fonctionnelles permettent de mettre en évidence l’empathie (ma distinction empathie cognitive/affective n’est pas la même que la tienne à priori… pour moi les deux se voient à l’irm ….. bonne question de savoir si ce sont des zones cérébrales différentes activées… pas entendu de recherches par imagerie les distinguant)…
    comme toi suis preneuse de plus d’infos….

    David • Admin
    Maître des clés
    • Sujets : 88
    • Réponses : 411
    @davidboudj

    Je suis content d’avoir trouvé cet article avec une psychologue experte en HP qui propose la même définition du HPE que celle que j’imaginais :

    https://www.aufeminin.com/ma-psychologie/haut-potentiel-emotionnel-s4024636.html

15 sujets de 1 à 15 (sur un total de 22)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

 

Rejoignez la communauté Atypikoo

Atypikoo est un réseau social bienveillant dédié aux neuroatypiques : Hypersensibles • Haut Potentiels Intellectuels (HPI) • Aspies.

Que ce soit pour des rencontres amicales, des rencontres amoureuses ou des rencontres professionnelles, Atypikoo vous permet d'échanger avec d'autres adultes atypiques dans toute la France et les pays francophones (Suisse, Belgique, Canada).
Inscription gratuite
close-link

« Ce site est indéniablement différent des autres et pour cause, il propose aux Zèbres, Hypers sensibles, Hypers Empathiques, HPI non détectés et autres êtres en douance ou surdouance de se retrouver, d’échanger et de partager voire de se remonter le moral. »

« Atypikoo c’est un lieu de partage, d’échanges, entre personnes atypiques ou qui se sentent comme telles. Et puis, si l’alchimie se fait, on peut y trouver des amis, ou plus si affinités. Ce n’est pas un site de rencontres. C’est un site où on peut faire de vraies rencontres. »

« J’ai trouvé sur Atypikoo des personnes partageant le même mode de fonctionnement et avec plus d’expérience que moi. Cela m’a permis de mieux me comprendre, de me sentir moins seul et d’avancer plus vite. »

« Ce site m’a permise de trouver enfin une communauté avec qui échanger. J’y trouve de l’écoute, du respect, de l’entre-aide et cette bienveillance me fait du beaucoup de bien. »

« Un nouveau réseau social qui émerge, avec la volonté de réellement lier les gens entre eux, et de faire savoir aux atypiques qu’ils ne sont pas les seuls à l’être. »

 
Rejoignez la communauté
close-link