Lorsque votre intelligence est enchevêtrée avec des identifications sociales, elle n’est pas conforme à la vie en vous. C’est la source de la misère. 

Sadhguru

Comme une éponge, une personne HP absorbe l’information. Elle aime avoir la liberté d’apprendre et d’agir, car chaque réflexion est comme un voyage dans des paysages nouveaux, aux mille découvertes. Cela correspond peu à un enseignement traditionnel prédéfini pour les enfants ou à un travail régulier pour l’adulte, où tous doivent répondre à des exigences communes. L’individu à haut potentiel intellectuel aime se rendre à l’information, et non que l’information vienne à lui. C’est un chercheur, un explorateur et un observateur. Pour se conformer aux exigences sociales et professionnelles, il doit régulièrement se mettre en mode pause jusqu’à ce qu’une stimulation intellectuelle arrive finalement, ce qui peut endormir profondément son haut potentiel à la longue. Peut-être que celui-ci ne s’exprimera pas alors comme nous l’aurions souhaité.


Voici quelques raisons qui amènent la personne douée à ne pas donner le meilleur d’elle-même.


L’individu HP a besoin de comprendre à quoi sert ce qu’il apprend et fait

S’il n’y voit aucun but, il est fort probable qu’il décroche. L’individu doué aime être efficace. Il ne dépense pas son énergie s’il juge que ce n’est pas nécessaire. Il doit saisir le sens de ce qu’on lui apprend ou de ce qu’on lui demande de faire. Apprendre par cœur n’est pas intéressant et demande plus d’efforts cognitifs que de retenir l’information parce qu’on a compris sa valeur et qu’elle était stimulante. Et agir comme un robot sans rien questionner, est tout l’inverse de la nature profonde du haut potentiel.

De même que de faire les choses tout simplement parce qu’on nous le demande au travail : des choses qui semblent être une perte de temps et/ou inefficaces, n’auront pas de sens. L’adulte surdoué voit où les obstacles se trouvent. Il voit les choses qui pourraient être améliorées. Il a des idées novatrices, différentes qui pourraient apporter des changements grandement nécessaires. 

Mais pour ce faire, il a besoin de liberté ! La liberté d’explorer, de prendre le temps de faire des recherches. D’être entendu lorsqu’il a quelque chose d’intéressant à présenter. Il a besoin de cette confiance qu’un patron ou une équipe de travail peut lui donner, pour ainsi avancer hors des sentiers battus. Il a besoin d’avoir plusieurs projets simultanés qu’il avance à son gré selon ses idées et ses intuitions. Mais cela fait peur aux patrons. Où va-t-il/elle aller avec tout ça ? Fera-t-il/elle le travail attendu ? Perdrons-nous de l’argent ? Pourquoi ne peut-il/elle pas faire comme tout le monde ? Parce que le surdoué est neurologiquement programmé à créer, à penser différemment et à remettre les choses en question. Et si cette liberté lui est accordée, que son travail le passionne, l’investissement rapportera à coup sûr !


La curiosité est un moteur important pour la personne HP

Lorsque la curiosité n’est pas stimulée, le cerveau se ferme. Si la personne HP ne voit pas l’utilité d’un apprentissage, d’une tâche au travail ou que celui-ci ne l’accroche pas, fort probablement que la procrastination arrivera au galop. L’ennui endort le haut potentiel. Un défi intellectuel est toujours intéressant. Le mode « chercher-explorer » nourrit beaucoup la douance. D’où l’importance que le système scolaire et le monde du travail apprennent à utiliser ce grand potentiel et de le mettre en valeur.  Car un des critères premiers d’une belle intelligence, est justement cette soif de comprendre remplit de curiosité passionnée.

Je n’ai pas de talent particulier. Je suis juste passionnément curieux. Albert Einstein


La répétition est un fardeau

Si l’enfant HP a déjà très bien compris la matière à l’école, évitez de lui donner des tâches similaires pour l’occuper. Ce n’est pas parce qu’il a fait l’exercice en cinq minutes que ça lui tentera d’en refaire un autre. L’enfant HP peut très bien établir le lien suivant :  si on obtient de bons résultats, on aura encore plus de travail! Obtenir de bons résultats et bien performer ne sera plus perçu comme quelque chose de positif. Au contraire, l’enfant HP pourra arriver à des résultats moindres pour éviter la surcharge de travail. Idem pour l’adulte !

Concernant celui-ci, il pourra alors vivre un sentiment de découragement, d’ennui, voire dépressif à sentir qu’il n’est pas « encore une fois » à sa place au travail. Le cerveau HP est une formule 1. Il est fait pour réfléchir rapidement, être stimulé et alimenté. Il est conçu pour penser à l’extérieur de la boîte. Si la vie de la personne surdouée l’oblige à constamment ralentir, à se conformer et faire des choses répétitives, elle développe une forme d’ennui qui ressemble à un sentiment dépressif. Son cerveau devient lent, manquant grandement de motivation. La personne cherche alors un sens à sa vie. Elle est découragée ne serait-ce qu’à penser que sa vie sera une répétition en continu. L’ennui éteint le haut potentiel. La personne HP ne peut utiliser son plein potentiel si elle est constamment prise au piège dans le trafic d’un système normatif.

De même, un individu HP sans projet de vie et sans passion n’est peut-être pas pleinement accompli. Il pourra se jeter dans mille et un projets à l’extérieur du travail afin de rencontrer des défis qui le nourriront. L’idéal est que son métier puisse le satisfaire; encore faut-il qu’il exerce le bon!

Lorsque ni le travail ni sa vie personnelle ne lui apporte ce dont il a besoin, l’individu HP cherche un sens à sa vie. Il ne le trouvera probablement jamais, s’il ne se met pas en action pour comprendre qui il est et comment développer son haut potentiel. Ce désir existentiel de trouver un sens à sa vie, est un des plus fréquemment mentionnés chez l’adulte surdoué.


Se battre pour la vérité

La vérité est vraiment importante pour la plupart des personnes HP. Elle dépasse tout. Qu’on veuille l’entendre ou non, elles se démèneront pour qu’elle ne soit pas ignorée, parfois au prix de s’attirer les foudres de leurs proches. Elles trouveront difficile d’accepter de se taire devant le mensonge, les cachotteries ou l’ignorance intentionnelle. Pourquoi? Parce que le haut potentiel amène le cerveau à envisager les choses sous tous les angles, et comment elles pourraient être améliorées. Les personnes HP sont donc plus naturellement portées sur l’idéalisme. La lucidité qui vient avec l’hyperconscience HP les ramène constamment et durement à la réalité ! Les sujets de fond et existentiels font ainsi partie de leurs questionnements quotidiens. Elles vont y réfléchir beaucoup plus sérieusement et longtemps qu’aux choses de la vie de tous les jours.

Lorsque ces réflexions ne sont pas accueillies positivement, lorsque la vérité est remise en question, camouflée ou écartée, l’individu HP pourra devenir leur grand défenseur. Viendront alors inévitablement des séances d’argumentation. Les oui, tu as raison, mais laisse tomber ou les c’est vrai, mais il faut que tu acceptes que ce n’est pas comme ça que ça fonctionne seront de l’huile que les autres jetteront sur le feu! Les faits, les détails qui peaufinent le savoir et une collection impressionnante de connaissances générales font la plupart du temps, partie du bagage de vie de la personne surdouée. Mieux vaut alors savoir de quoi on parle avant d’engager le débat avec elle. Mais ce n’est pas normalement pour déranger ou perturber, mais bien parce que le cerveau à cette soif d’apprendre et se passionne de toutes les données qu’il peut absorber. Cela dit, certains HP doivent faire attention de ne pas devenir des « je sais tout et je suis plus intelligent que les autres », car alors, votre vie sera parsemée de solitude et de rejet. Mieux vaut apprendre à bien utiliser positivement votre intelligence, particulièrement l’intelligence sociale et émotive.

Le but de la vie est le développement personnel. Parvenir à une parfaite réalisation de sa nature, c’est pour cela que nous sommes tous ici.    Oscar Wilde

La solution peut uniquement se trouver dans le développement personnel

atypikoo hp adulte haut-potentiel

Oui, avoir un haut potentiel apporte bien des différences et parfois même des moments de vie plus difficiles. Pour avoir une solution constructive, il faut se tourner vers le développement de soi. Le développement de soi est un travail sur nous-même et par nous-même qui vise à développer notre potentiel personnel et entretenir des relations de meilleure qualité avec son environnement. Il vise à nous aider concrètement à changer notre regard sur la vie, sinon à changer sa vie.

Voici quelques clés à la réalisation de soi, pour peut-être éclairer certaines pistes de réflexion.


Pensez positif !

Apprenez à contrôler votre cerveau : domptez-le ! La pensée positive nous permet de redevenir bienveillant et ouvert face aux autres. Elle nous permet d’apaiser le stress, l’anxiété et de prévenir le burnout.

La pensée positive impose un cadre de vie. Selon Philippe Gabilliet: « L’un des axes majeurs de la pensée positive est de se projeter. Se donner des objectifs est essentiel afin d’avancer. Transformer ses rêves ou ses envies en réalité est très gratifiant et provoque un véritable sentiment d’accomplissement. »

Pour comprendre le phénomène des impacts des pensées négatives et positives sur notre fonctionnement, les neurosciences se sont mises à la tâche. Une étude publiée dans le Journal of Neuroscience en juillet 2015, a révélé que l’activation prolongée d’une région du cerveau appelée striatum ventral est directement liée au maintien d’émotions positives et de récompenses. Selon l’étude, certaines personnes ont des niveaux d’activité plus soutenus dans le striatum ventral. Elles présentent des niveaux plus élevés de bien-être psychologique. Et des niveaux plus faibles de cortisol, l’hormone dite du stress. L’équipe de chercheurs a constaté que le fait d’apprécier les choses selon une vision et des émotions positives qui lui sont associées, peuvent contribuer à améliorer le bien-être. Aussi, ces zones peuvent être activées et stimulées de façon consciente pour être plus efficaces. L’approche cognitivo-comportementale en psychologie est un maître absolu de l’apprentissage de la gestion de la pensée.

Être une personne HP négative est un très mauvais scénario. Ce beau potentiel cognitif hors norme se transforme alors en désolations, en frustrations et perd tout son sens. Il reste inutilisé et s’engouffre dans une avalanche d’énergie cognitive et émotionnel malsaine et peu productive.


Développez vos capacités personnelles 

Pour avancer, il faut aussi développer des aptitudes relationnelles, notre intelligence émotionnelle ainsi que construire et cultiver notre ouverture d’esprit.  Et pour cela, il faut commencer par se retourner vers soi, combattre ses croyances qui nuisent à notre cheminement ainsi que d’identifier nos biais cognitifs. Il faut apprendre à bien se connaître, prendre conscience de nos propres besoins, aspirations et intérêts.

Un « potentiel » est défini comme une « possibilité ». Et, dans le cas du haut potentiel intellectuel, une possibilité cognitive plus importante que la norme. Lorsqu’on réfléchit sur ces mots, soit « potentiel » et « possibilité », on parle de quelque chose qui pourrait se développer, qui pourrait être atteint. Un potentiel intellectuel n’est pas un absolu, une garantie de réussite ou l’indication que « c’est dans la poche ». La personne HP a le potentiel d’atteindre un haut niveau intellectuel. Mais ce n’est pas nécessairement gagné d’avance. La personne intelligente est celle qui utilise son intelligence. Celle qui comprend qu’elle n’a pas compris et qui cherche à comprendre. Celle qui connaît son intelligence et ses possibilités : elle sait comment la mettre à profit, pour qu’elle soit un avantage dans toutes les sphères de sa vie. Le vrai signe d’une belle intelligence est surtout ce qu’on en fait. 


Tirez les leçons

Beaucoup de gens considèrent l’échec comme le contraire de la réussite. Grosse erreur car l’échec est du même côté que la réussite et un des plus grand maître de l’apprentissage. Il faut se donner le droit à l’erreur. Le droit d’être qui on est, sans avoir à tout savoir ou à toujours être dans la performance. Un comportement trop conciliant, trop « facile », qui dénote une tendance à toujours viser la perfection et se faire aimer, est pour moi un signe de déséquilibre HP. L’intelligence bien utilisée amène à se questionner. À remettre en question les vieux concepts pour se forger sa propre opinion. À aller là où on sent que les choses sont justes. La personne « trop parfaite » est souvent de nature anxieuse. Ce n’est pas le haut potentiel qui amène l’anxiété. Lorsqu’on parle avec une personne HP et que la performance, la réussite et la perfection sont les seules finalités possibles à ses yeux, cela indique que la personne n’a pas développé les vraies valeurs de la vie.


Faire des erreurs, c’est important !

  • L’erreur nous enseigne à penser de façon plus efficace.
  • L’erreur nous amène à être plus résilient, à mieux réagir devant les difficultés.
  • L’erreur nous apprend à faire des efforts pour réussir.
  • L’erreur nous guide dans ce que nous avons à développer pour devenir meilleur.
  • L’erreur nous permet de nous corriger et d’être mieux préparé pour la prochaine fois.
  • L’erreur nous amène à nous améliorer.
  • L’erreur nous apprend à résoudre plus efficacement les problèmes.
  • L’erreur nous permet d’apprendre plus rapidement et plus globalement.
  • L’erreur nous rend plus sages par l’expérience qu’elle nous apporte.
  • L’erreur nous amène à être plus courageux en nous enseignant que la situation n’était pas aussi grave et complexe que ne le pensions.

Développer notre compréhension de l’humain et une réelle empathie

L’un des objectifs du développement personnel est d’aider et d’inspirer les autres à faire mieux, à être plus performants et à vivre une vie meilleure. De vouloir contribuer et redonner au monde et à la société est un des buts les plus nourrissants. Nous voulons tous faire partie de quelque chose de plus grand et de plus significatif. Et ayant un grand potentiel, une « possibilité » plus grande que la moyenne, celle-ci doit trouver son sens dans votre vie. Car sinon, elle ne sera qu’un décor de fond : celui qu’on voit en flou et pour lequel nous donnons peu d’importance.  Et la raison pour laquelle vous vous engagez à vous améliorer en premier lieu, est pour devenir le meilleur de vous-même, d’être capable d’attirer, d’inspirer et d’avoir un impact sur la vie des autres.

Chaque surdoué lorsqu’il s’accomplit, finit par trouver une voie qui l’attire davantage. Une voie qui l’attire plus que les autres. Qui pour la parcourir, demande l’ensemble des capacités que la personne a développées ou qu’elle souhaite développer. Une voie qui nous nourrit autant que nous lui redonnons en retour. Une voie où nous savons que nous pouvons faire une différence. La personne HP la trouve lorsque son cheminement dans cette voie ne cesse de la pousser à aller encore plus loin. Ce projet lui permettra de trouver la sagesse, le plaisir, la créativité et la sérénité. Par lui, la personne aura le sentiment de pouvoir donner tout ce qu’elle a à donner. Et être HP, prendra finalement tout son sens !

Publié par Rachel

Je suis éducatrice spécialisée de profession, ayant travaillé plus de 15 ans avec des personnes autistes, TDAH et/ou ayant un haut potentiel intellectuel. Je suis auteure de deux livres : un sur l’autisme et un autre sur la douance qui sortira en septembre 2021. Mon troisième bientôt terminé, traite du cerveau, cet organe merveilleux, à l'image de la neurodiversité humaine.
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion

Commentaires sur Les raisons qui amènent le HP à ne pas vivre selon son réel potentiel

steph59
il y a 5 mois
Merci pour ce bel article! Je m'y reconnais bien! Si je pourrais me ranger dans la catégorie des surefficients/philocognitifs qui n'ont pas trop mal réussi et plutôt vu comme un positif résilient en entreprise (mais évidemment toujours -trop- quelque chose). Pour rebondir sur le dernier paragraphe, plus je comprends le fonctionnement des autres (neurotypiques?) ou de la société, plus ça a quelque chose de décourageant parce que j'arrive à prévoir les situations, les conflits, sans pour autant pouvoir y faire quoique ce soit... Ah le fameux mythe de Cassandre... Difficile à porter...
Et l'époque est cruelle pour les Cassandres... Nous vivons dans une société de plus en plus dysfonctionnelle...
christinecosmos
il y a 5 mois
Quel est le titre du livre sur la douance s'il vous plaît ?
centrehapax il y a 5 mois
Bonjour Christine

Mon livre s'appelle ""la douance: La boîte à outils"" des Éditions de Mortagne. Il sortira au Québec en septembre qui vient. Il est présentement en impression. ;-)
swparis
il y a 5 mois
Wow Rachel! Superbement écrit: fond & forme.
Sur le besoin de ""perfection"" de certain(e)s, effectivement, tant qu'on a pas fait le chemin vers Soi, on ne connait pas ses limites, on n'a pas non plus vu la maltraitance, quelle qu'elle ait été/est, pour avoir ce petit souci d'estime de soi. Un.e bon.ne psychologue est une chance pr faire le travail de fond, le ""dvpt personnel"" apporte d'autres richesses complémentaires, je trouve. MERCI encore!
native
il y a 5 mois
Je vous remercie pour cette thématique et sa diffusion - Je vais guetter la sortie de votre livre.
N.
judithb
il y a 5 mois
Bonjour Rachel, merci pour cet article, tout ça me parle tellement... Auriez-vous des publications sur le tda/h adulte à me conseiller ? D'après mes observations, mon mari et mes enfants pourraient être concernés (avec ou sans hpi).
centrehapax il y a 3 mois
Je vous propose d'aller visiter ma page facebook ou mon site web Centre Hapax où il y a plusieurs de mes articles sur le TDAH.
psitou
il y a 4 mois
Merci pour cet article très intéressant. Pour ma part, je suis un HP endormi et je ne veux pas changer de peurs d'être surcharger de travail ... Mais étant dans un ennui continu, ça a des effets indésirable sur mon moral et une incompréhension, car malgré le peu de travail effectué (a mes yeux), mes supérieurs son très content de moi alors que je ne suis même pas à 25% de mes capacités ...
J'espère que votre livre sera disponible en Europe :)
kayen il y a 4 mois
+1
kayen
il y a 4 mois
J ai l'impression que c'est le club des médiateurs ici :)
Flouneb
il y a 1 mois
Merci pour cet article très instructif. J’ai été diagnostiqué il y a 3 ans, et depuis j’essaie de faire ce chemin vers ce qui me convient le mieux. Mais le parcours est difficile, surtout quand vous n’êtes pas entourée et seule face à votre Douance. Mon entourage ne comprend pas. C’est très dur pour moi.
Raignee
il y a 1 mois
il y a quelque chose que je ne comprends pas. Puisque selon cet article la vérité dépasse tout pour les personnes HPI, comment est il possible d'envisager que la pensée positive soit une bonne chose? je trouve ces deux notions incompatibles. je crois qu'il faut se méfier de la pratique de la pensée positive. elle est border dans le sens où elle est bien souvent englobée dans un ensemble de pratiques type new age, ésotériques, lois d'attraction et/ou autres croyances limites sectaires, parfois dangereuses... et aussi dans le sens où si on veut vraiment être réaliste et ne pas trop s'illusionner, il vaut peut être mieux apprendre à accepter le coté négatif de l'existence parce qu'il existe lui aussi. et oui il est parfois bon de se mettre en colère contre une injustice, de se mettre la pression pour un objectif à atteindre, de s'attrister de malheurs, de ressentir et verbaliser des émotions négatives. ça peut amener à prendre conscience, puis à agir pour améliorer, être acteur ou au moins penseur de ce qui est négatif. je trouve que c'est important. de ce que je connais de la pensée positive ou de la communication non violente qui sont liées il me semble, c'est souvent un mouchoir de plus posé sur une partie de la réalité. Ce n'est que mon avis et si vous pensez que je me trompe ou n'ai pas compris les notions, n'hésitez pas :)
soniak
il y a 1 mois
Disons qu'il vaut mieux savoir équilibrer les forces pour être capable de naviguer ...