⭐ Article réservé aux abonnés

5 éléments qui peuvent vous mettre la puce l’oreille, selon Élodie Crépel, autrice du livre « Femme atypique » aux éditions Jouvence. 

Femme atypique ?

Je crois avant tout qu’il est essentiel de rappeler que si tout le monde est certes atypique (dans le sens singulier), tout le monde n’est cependant pas neuro atypique. Le terme atypique, ici,  est un diminutif du terme « neuroatypique » !

Alors, certes, on en parle de plus en plus, mais cela ne concerne qu’une minorité de personnes. Minorité qui a un système neuronal différent, différent d’une norme (si norme, il existe réellement…). 

Ainsi on regroupe dans la grande famille des atypies : la douance (le fait d’être surdoué, le haut potentiel intellectuel, les philocognitifs, les zèbres), la haute sensibilité (l’hypersensibilité, l’ultrasensibilité, le haut potentie...

Article réservé aux membres abonnés

Cet article est reservé aux membres abonnés

Il reste 85% de l'article à lire

Déjà abonné ? Connectez-vous

Publié par Elodie

Élodie Crépel est psychanalyste et médiatrice familiale spécialisée dans la douance et l’hypersensibilité. Elle est l’une des seules thérapeutes françaises répertoriées sur le site d’Elaine Aron. Elle est aussi codirigeante de l’Observatoire de la sensibilité crée par Saverio Tomasella. Elle-même hypersensible et surdouée avec des TDAH, elle a à cœur de montrer, à travers ses livres et ses réseaux sociaux, comment on peut faire de ses atypies des atouts dans sa vie professionnelle et personnelle.
Vous devez être membre pour voir les réponses et commenter ce sujet de discussion
Inscription gratuite

3 commentaires sur Êtes-vous une femme atypique ?