Tout sur les surdoués et la douance

Qu’est-ce qu’un surdoué ?

La définition dans le dictionnaire Larousse précise qu’un surdoué « se dit d’une personne, et spécialement d’un enfant, dont les capacités intellectuelles évaluées par des tests (de QI, notamment) sont très supérieures à la moyenne. »

En effet, la douance est définie comme le fait de posséder des aptitudes intellectuelles au-dessus de la norme. Cela ne veut pas dire que les surdoués sont supérieurs aux autres, mais qu’ils réfléchissent et pensent différemment parce que leur cerveau fonctionne différemment. L’imagerie médicale, utilisée par les chercheurs en neurologie et en douance, permet de mettre en évidence les particularités neuronales des personnes haut potentiel intellectuel. Le cortex cérébral des personnes HP est plus épais que celui de l’autre partie de la population. C’est pourquoi les personnes surdouées utilisent leur cerveau de manière très efficace. Ils ont de grandes capacités d’attention, de concentration et de perception. Les chercheurs ont également constaté que la vitesse de conduction nerveuse au sein du cerveau des HPI fonctionne avec rapidité. C’est pourquoi ils peuvent traiter les informations avec rapidité. Autre découverte, les surdoués ont également une grande connectivité de leur réseau fronto-pariétal, c’est pourquoi ils ont une grande capacité de concentration pour traiter les informations. Les études scientifiques se poursuivent et permettront certainement à l’avenir de découvrir de nouvelles particularités concernant le cerveau des personnes haut potentiel.

Le terme « surdoué » a été adopté par la communauté scientifique et clinique parce qu’il permet de préciser que l’aspect supérieur des compétences cognitives des personnes précoces. D’une part, le terme utilise le suffixe « sur » pour communiquer l’information d’une supériorité. En l’occurrence, surdoué signifie que la personne a des aptitudes intellectuelles supérieures à la moyenne de sa catégorie d’âge. Ces aptitudes sont mesurées par des tests d’intelligence. Le score obtenu au test permet d’identifier la surdouance à partir de 125 ou 130 de QI selon les psychologues. D’autre part, le terme est basé sur la notion de « don » pour signifier que la douance est innée et non acquise. Cette notion n’est pas complètement exacte car la douance n’est qu’en partie innée, en effet les chercheurs considèrent que 60 à 80 % de la douance d’une personne est retransmise de manière héréditaire. L’autre partie qui constitue la douance vient de l’environnement, c’est-à-dire l’éducation, le milieu social et scolaire, etc. Le terme n’est donc pas forcément le plus adapté, mais il est largement répandu et utilisé dans la communauté de la douance.

Il existe des synonymes qui sont tout autant utilisés pour décrire la douance : on parle aussi de précoce, atypique, neuroatypique, HP, haut potentiel, HPI, haut potentiel intellectuel, zèbre  (la liste n’est pas exhaustive). Cela permet aux personnes d’utiliser le terme qui leur convient le mieux. Le terme utilisé par les anglophones est « gifted » ou « talented » que l’on traduit en français par doué et talentueux. À la base le mot « gift » signifie cadeau et don en français. Enfin, la douance est traduite par «  giftedness ».

À partir de quel QI est-on considéré surdoué ?

Il existe différents tests de QI dans le monde qui n’ont pas standardisé leurs échelles, donc il peut être difficile d’établir un chiffre universel. Comme le test le plus couramment administré en Europe et en France est le test de Wechsler, c’est son échelle d’évaluation que l’on prend en compte.

Courbe de Gaus - Test de QI Echelle Wechsler

Selon ce test, l’intelligence est évaluée sur une échelle comprise entre 40 à 160. 70 % de la population a un QI compris entre 85 et 115. Selon les pays, le haut potentiel est identifié entre 120 et 140 au test de QI. Le seuil de 130 a été retenu comme référence en France, car il fait consensus dans la communauté scientifique. Les psychologues, qui font passer les tests de QI, prennent également en compte l’analyse clinique qu’ils observent de leurs patients, en effet, ils analysent notamment leur personnalité et leur mode de fonctionnement. A l’issue du test, les psychologues précisent aux patients s’ils ont pu être identifiés comme haut potentiel intellectuels à l’aide de du score de QI et de l’analyse clinique. Comme il existe une marge d’erreur du résultat au test de QI, les psychologues précisent l’indice de confiance à 5% autour du score de QI. Cela signifie que le score le plus proche de la réalité se situe dans cette échelle de points.

Surdouance et génétique

Les chercheurs considèrent que la surdouance est en partie « innée » et en partie « acquise ». Elle est « acquise » parce qu’elle évolue en fonction de l’environnement de la personne, de son milieu familial, social et scolaire. Elle est « innée » parce qu’elle est transmise par les gènes, donc de manière héréditaire, de parents à enfants. Même si les études continuent de se poursuivre sur le sujet, les chercheurs ont déjà constaté que la transmission génétique est plus représentative que la transmission par l’environnement. Les chercheurs évaluent la transmission héréditaire entre 60 et 80% selon les cas. Le haut potentiel étant davantage génétique que évolutif, on peut affirmer que des bébés naissent déjà surdoués. Leur potentiel va ensuite continuer à se développer.

En finir avec les clichés

L’enfant précoce est un élève modèle qui est le premier de sa classe. Physiquement, il est petit, il a des lunettes rondes et il porte des chemises à carreaux. Cette description colle souvent à l’image que l’on se fait de surdoués, pourtant, elle est complètement erronée. Il n’existe pas de stéréotype du surdoué car ils sont tous différents. Certains d’entre eux sont des artistes, d’autres des enseignants, d’autres des navigateurs, etc.

La médiatisation du sujet de la douance permet progressivement d’oublier les clichés véhiculés autour des précoces. En effet, dorénavant on parle beaucoup des HPI et de leur fonctionnement atypique. Même s’ils ne sont pas tous des génies, ils partagent tous la particularité de posséder des aptitudes cognitives hors normes. Ces aptitudes dépendent encore une fois des personnes, certaines sont compétentes en Mathématiques, d’autres en sciences, d’autres en musique, certaines en littérature.

Le problème des clichés c’est qu’ils empêchent certaines personnes de réaliser qu’elles ont un haut potentiel intellectuel.

Les surdoués célèbres

Par ordre alphabétique, voici quelques personnalités célèbres dont le QI est supérieur à 130 :

  • Simone de Beauvoir, auteure et philosophe
  • Bill Clinton, président américain
  • Jodie Foster, actrice  
  • Bill Gates, créateur de Microsoft
  • Stephen W. Hawking, chercheur en physique théorique
  • Steve Jobs, créateur de Apple
  • Alicia Keys, chanteuse
  • Garry Kasparov, champion du monde d’échecs
  • Amélie Nothomb, auteure
  • Meryl Streep, comédienne

Les deux types de surdoués

Les caractéristiques identifiées par Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Dominique Sappey-Marinier leur ont permis d’identifier, à partir de leurs recherches, qu’il existerait deux catégories de deux profils de personnes précoces, à savoir : les complexes et les laminaires. Leur théorie ne fait pas consensus au sein de la communauté scientifique.

LE PROFIL LAMINAIRE

Les surdoués laminaires ont plutôt confiance en eux et en leurs capacités intellectuelles. Ils ne cherchent pas l’ambition, mais préfèrent qu’elle vienne spontanément à eux. Ils n’aiment pas avoir d’ennemis, donc ils évitent la compétition. Ils n’aiment ni se mettre en avant ni attirer l’attention. Ils préfèrent écouter les autres que parler d’eux. Ils n’aiment pas confier leur intimité et parler de leur vie personnelle. Ils ne contestent pas l’autorité hiérarchique, ils coopèrent pour suivre les règles et les consignes. Ils sont très animés par le besoin d’agir pour le bien de la communauté. Ils ont besoin d’aller dans la nature pour se ressourcer et pour la contempler. Cette catégorie de surdoués obtient des scores homogènes dans les différents exercices du test de QI.

LE PROFIL COMPLEXE

Les surdoués complexes doutent beaucoup, notamment quand il s’agit de faire un choix. Ils réfléchissent à toutes les possibilités et les conséquences avant de se décider. Cela peut leur prendre du temps et de l’énergie. Ils aiment être dans la lumière et captiver les personnes autour d’eux, mais selon les contextes, ils préfèrent se mettre en avant ou en retrait. Ils n’apprécient pas de sentir que leurs interlocuteurs attendent qu’ils se « mettent en scène ». Ils contestent l’autorité hiérarchique car ils n’aiment pas suivre les règles. Ils ne supportent pas de devoir respecter les ordres surtout s’ils viennent de personnes illégitimes pour en donner. Cette catégorie de surdoués obtient des scores hétérogènes dans les différents exercices du test de QI.

Le modèle de Joseph Renzulli

La communauté scientifique ne définit pas la douance exactement de la même façon. Le consensus scientifique s’est établi autour du fait que le haut potentiel intellectuel est caractérisé par le fait de posséder des aptitudes cognitives supérieures à la norme et cela se concrétise par l’obtention d’un score de 130 au test de QI de Wechsler.

Les variations de définitions du HPI se retrouvent dans les modèles développés par des scientifiques ou des psychologues. Par exemple, Joseph Renzulli a développé son modèle autour de trois éléments qui constituent la douance. Il s’agit de :

  • Les hautes compétences cognitives

Les personnes surdouées ont un fonctionnement neuronal particulier qui leur permet d’avoir des capacités cognitives considérablement développées. Ils intègrent vite les informations qu’ils voient et entendent. Ensuite, ils les comprennent et les analysent avec perspicacité. Ils ont leurs propres façons d’apprendre et cela ne se limite pas à leur scolarité, ils fonctionnent toute leur vie avec des aptitudes développées pour apprendre, mémoriser en particulier les sujets qui les passionnent.

  • La créativité 

Les personnes haut potentiel intellectuel réfléchissent de manière créative, c’est notamment pour cela qu’ils trouvent des solutions disruptives et hors du cadre. Leur imagination les inspire également pour les jeux de mots et l’ humour. Ils ont une grande vivacité d’esprit et une bonne répartie quand ils sont d’humeur taquine.

  • La motivation et la détermination

Les personnes surdouées ont une détermination tellement puissante qu’ils peuvent oublier le reste quand ils sont concentrés sur une activité et une mission. Leur motivation est souvent liée à leur intérêt. Ils ne s’investissent pas ou au minimum quand ils n’aiment pas ce qu’ils font, par exemple, les tâches répétitives. Par contre, quand ils sont passionnés, leur détermination leur permet de concentrer toutes leurs compétences pour atteindre leur objectif.

Quelles caractéristiques peuvent être associées à la douance ?

Les scientifiques et les psychologues s’interrogent sur les caractéristiques des personnes qui ont un haut potentiel intellectuel. Les psychologies ne voient qu’un échantillon de personnes surdouées qui viennent les consulter pour des problématiques ciblées. Ces personnes viennent très souvent en consultation pour régler des problèmes. C’est pourquoi, le travail de repérage des caractéristiques du HPI par les psychologues est perçu par les scientifiques comme une approche souvent trop biaisée car leur point est réduit au prisme des patients qu’ils accompagnent. Les scientifiques mènent des études scientifiques pour infirmer ou confirmer les caractéristiques que les psychologues associent à la douance. Les scientifiques s’interrogent sur les caractéristiques suivantes :  

Le sens de la justice

Les personnes précoces sont considérées par certains psychologues comme des personnes qui ne supportent pas l’injustice. En effet, il existe des HP qui ont de grandes valeurs humaines et qui sont prêtes à défendre leur conviction avec détermination. Cela dit, de nombreuses personnes, qui ne sont pas forcément HP, ne supportent pas d’assister ou de constater une situation injuste. Le domaine des valeurs et du respect des êtres humains n’est pas réservé aux HP. Les personnes surdouées ne sont pas des modèles de perfection. Ils ne sont pas dotés de toutes les qualités humaines parce qu’ils ont une intelligence supérieure. Par ailleurs, des personnes utilisent leur grande intelligence à mauvais escient. Le sens de la justice n’est pas une caractéristique constitutive de la surdouance.

L’intuition

L’intuition a deux définitions. D’une part, il s’agit de la connaissance immédiate de la vérité sans recours au raisonnement. D’autre part, il s’agit du sentiment, qui ne peut pas être vérifié, que quelque chose existe ou va se produire. En prenant en compte, la première définition, il est possible d’affirmer que les personnes surdouées ont un fonctionnement intuitif. En effet, leur cerveau intègre et traite les informations à une si grande vitesse qu’ils peuvent obtenir un résultat sans avoir eu le temps de détailler les étapes pour y parvenir. Cependant, la deuxième définition est difficile à constater, surtout dans une étude scientifique. Il s’agit d’une sensation. On sort du cadre de la raison pour se rapprocher du subjectif et de l’irrationnel. Vraisemblablement il est préférable de ne pas s’aventurer à considérer que les personnes HP sont intuitives, à moins de préciser le type d’intuition concernée.

L’obsession

Selon le psychologue Joseph Renzulli, qui a donné le nom à son modèle, les personnes surdouées sont déterminées et motivées, cela est d’autant plus vrai quand elles s’intéressent à un sujet ou à un projet. La passion démultipliant leur motivation, elles peuvent oublier tout ce qui passe autour d’elles et se focaliser uniquement sur leur objectif. La passion peut tourner à l’obsession notamment en cas de stress ou de perte de contrôle. Cela peut donner lieu à des situations difficiles à gérer pour l’entourage de la personne concernée. Cette dernière est alors enfermée dans sa bulle et ne garde à l’esprit que l’accomplissement de son but. Cette situation extrême n’est pas une caractéristique constitutive de la surdouance, elle concerne sûrement une partie des HP, mais pas la totalité.

Le perfectionnisme

Le perfectionnisme est très fréquemment lié à la surdouance. Les chercheurs se sont bien entendu intéressés à ce sujet. Les résultats ne sont pas unanimes selon les études scientifiques, donc il n’est pas possible d’affirmer que les personnes surdouées sont perfectionnistes. Il semble évident qu’une partie de la population des surdoués est très exigeante, mais le perfectionnisme peut concerner l’ensemble de la population dans un certain contexte. Le perfectionnisme n’est d’ailleurs pas forcément systématique, il est possible de l’être uniquement pour un événement et ou un projet en particulier.  

La procrastination

Selon la théorie des profils complexes et laminaires développée par Fanny Nusbaum, Olivier Revol et Dominique Sappey-Marinier, la procrastination serait une caractéristique des profils complexes.  Ces trois spécialistes ont remarqué que les profils complexes ont tendance à reporter au lendemain ou à plus tard ce qu’ils devraient effectuer au présent. A contrario, selon eux, les surdoués laminaires sont adeptes de la pré-crastination, c’est-à-dire qu’ils ont besoin d’accomplir les tâches le plus rapidement possible pour libérer leur esprit de leur liste mentale. Par conséquent, il n’est pas possible d’affirmer que les HPI sont plus des procrastinateurs ou des pré-crastinateurs. Par ailleurs le modèle des profils complexes et laminaires n’a pas été validé par l’ensemble de la communauté scientifique.

L’esprit rebelle

Certains surdoués ont un esprit rebelle. Des psychologues considèrent qu’ils ont même tendance à contester l’autorité hiérarchique car ils ont des difficultés à recevoir des ordres et à respecter les règles. Ils auraient même tendance à contester les ordres et les règles qui ne sont pas justifiées ou qui émanent de personnes illégitimes. Ces observations ne sont pas validées scientifiquement.

L’ennui

L’ennui n’est pas réservé aux surdoués. Tous les HP ne sont pas sujets à l’ennui. Cela dépend davantage du contexte et de la personnalité que de la douance. Le surdoué  qui s’ennuie ressent qu’il lui manque quelque chose. Il a souvent besoin de stimulation (plutôt intellectuelle) et d’explorer ce qui l’entoure. Il aime s’investir quand il est passionné par un projet ou une activité.

Le syndrome de l’imposteur

Le syndrome de l’imposteur consiste, d’une part, à penser et à craindre que les autres démasquent son manque de compétences ou de légitimé. D’autre part, les personnes concernées doutent constamment d’elles et craignent le regard et le jugement d’autrui. Elles ont l’impression qu’elles doivent prouver aux autres qu’elles sont légitimes. Toutes les personnes haut potentiel intellectuel ne sont pas concernées par ce syndrome, il ne s’agit pas d’une caractéristique constitutive de la douance.

Le faux self

Le faux self consiste à jouer un rôle pour se fondre dans un groupe ou un contexte. Certains surdoués aiment jouer les caméléons, alors que d’autres préfèrent rester authentiques. Le faux self n’est pas toujours un mécanisme conscient. Certains enfants l’adoptent pour faire plaisir à leur entourage, à leurs parents ou à leurs enseignants. Il est ensuite difficile de s’en extraire pour s’affirmer en tant qu’adulte.

L’empathie

Des psychologues ont remarqué que certains de leurs patients avaient une empathie très développée. En effet, des personnes surdouées ont de grandes capacités pour écouter, se mettre à la place des autres et chercher des solutions pour les aider. Ces caractéristiques font partie des compétences émotionnelles qui sont testées par le test de QE (quotient émotionnel). Alors que l’empathie n’est pas associée à la douance. Il s’agit d’une caractéristique que des surdoués peuvent développer en fonction de leur personnalité et de leurs compétences émotionnelles.

Questions fréquentes sur la douance

Comment savoir si je suis surdoué ?

Les personnes qui s’interrogent sur le fait d’être HPI peuvent consulter un spécialiste de la douance pour être fixé. En consultation, le spécialiste effectue alors une anamnèse pour prendre connaissance des éléments du fonctionnement et de la vie du patient. Ensuite, la personne passe un test de QI. Ses résultats sont analysés par le spécialiste. Ce dernier identifie les forces et éventuellement les faiblesses dans les quatre catégories testées : compréhension verbale, raisonnement perceptif, mémoire de travail et indice de vitesse de traitement. Le spécialiste identifie si les résultats du patient sont homogènes ou hétérogènes : c’est-à-dire s’il a des aptitudes du même niveau dans les catégories ou si ses compétences varient en fonction des exercices. En parallèle, le spécialiste effectue une analyse de la personne pour prendre en compte des éléments de sa personnalité et de son comportement : fatigue, stress, difficulté, manque de confiance, etc. En prenant en compte les résultats du test de QI et l’analyse clinique, le spécialiste peut identifier la présence ou l’absence de haut potentiel et en informer son patient.

Avant de consulter un spécialiste pour passer un test de QI, il existe un test d'auto-évaluation sur Atypikoo qui permet d’obtenir une première estimation d'un fonctionnement de haut potentiel.

Pourquoi le terme de zèbre signifie surdoué ?

La psychologue Jeanne Siaud-Facchin a utilisé le terme « zèbre » dans les années 2000 pour parler des personnes qui ont des aptitudes cognitives très performantes dans son livre « L’enfant surdoué : l’aider à grandir, l’aider à réussir ». Elle effectue une comparaison entre le surdoué et le zèbre parce que « Le zèbre, cet animal différent, cet équidé qui est le seul que l’homme ne peut apprivoiser, qui se distingue nettement des autres dans la savane tout en utilisant ses rayures pour se dissimuler […] Et puis, comme nos empreintes digitales, les rayures des zèbres sont uniques et leur permettre de se reconnaître entre eux. Chaque zèbre est différent. »

Quels sont les symptômes de la surdouance ?

Le terme « symptômes » n'est pas adapté au haut potentiel intellectuel parce qu’il ne s’agit pas d’une maladie ou d’un trouble. Le haut potentiel intellectuel est une particularité neuronale. Il est préférable de parler de caractéristiques en ce qui concerne les adultes surdoués.  

Peut-on diagnostiquer la surdouance ?

Le terme « diagnostic » n’est pas approprié à la douance car il ne s’agit pas d’un trouble ou d’une maladie. Le diagnostic est utilisé dans le domaine médical. Il est préférable d’utiliser les termes « identification » et « détection » pour parler de la douance.

Pourquoi est-on surdoué ?

La douance se transmet entre 60 et 80% par les gènes. Cependant, tous les enfants des parents haut potentiel intellectuel ne sont pas HP, c’est le choix mystérieux de la nature qui opère pour transmettre ou non la douance à un enfant. Pour information, en plus de l’hérédité, la douance est façonnée par l’environnement de la personne surdouée, il s’agit de son milieu social, éducatif, scolaire, etc.

Pourquoi naît-on HPI ?

On naît surdoué comme on naît grand ou petit. Il s’agit d’une association de cellules qui forment l’ADN d’une personne. Si l’un des deux parents d’un enfant a un haut potentiel intellectuel, il y a de fortes chances pour que son enfant ait aussi des capacités intellectuelles très développées car la douance se transmet en partie par les gènes. Cette transmission correspond à 60 à 80% de la douance. L’autre composante de la douance est l’environnement de la personne. C’est pourquoi les chercheurs estiment que la douance est à la fois innée (par la transmission génétique) et acquise (par l’environnement).

Une personne peut-elle se révéler surdouée à l’âge adulte ?

La douance est à la fois stable et évolutive. Elle est stable parce qu’elle est innée. C’est-à-dire qu’elle est transmise de façon génétique. Cette transmission est évaluée par les chercheurs entre 60 à 80%. La surdouance est également évolutive car l’environnement contribue aussi à sa formation. La scolarité, la curiosité, l’apprentissage, etc. sont des éléments qui augmentent la possibilité d’avoir un haut potentiel intellectuel.

Un enfant qui aurait une « intelligence supérieure » pourrait acquérir de nouvelles compétences qui lui permettraient d’être identifié HPI à l’âge adulte. Concrètement, cela se matérialise en se référant à la courbe de Gauss du test de QI de Wechlser. Un enfant dont le score de QI se situe entre 115 et 130 sur la courbe pourrait atteindre à l’âge adulte le score de 125 ou 130. Ce qui lui permettrait d’être considéré comme HPI.

Par contre, un enfant qui aurait une « intelligence moyenne » ne pourra probablement pas devenir surdoué à l’âge adulte. Concrètement, l’intelligence moyenne se situe entre 85 et 115 sur la courbe de Gauss.

Est-ce-que le surdoué est :

Fainéant ?

Ce n’est pas parce que le surdoué a tendance à s’investir en fonction de sa motivation qu’on doit le juger comme une personne fainéante. Effectivement le HP va traîner des pieds s’il doit réaliser une tâche répétitive. Cependant, il va s’investir totalement quand il s’intéresse à un projet ou à une mission. Par exemple, le surdoué dans son travail peut apporter beaucoup de plus-value à son entreprise.

Génie ?

Tous les HP ne sont pas des génies, mais tous les génies ont un haut potentiel intellectuel. Les HP ne ressemblent pas car il n’existe pas de modèle type. Les personnes HPI ne correspondent pas à la représentation caricaturale qui est véhiculée.

Gentil ?

Tous les surdoués ne sont pas gentils. L’intelligence n’entraîne pas l’acquisition des meilleures qualités humaines, comme la gentillesse. L’intelligence peut même être utilisée à mauvais escient.

Impatient ?

L’impatience peut concerner une partie des surdoués. En effet, comme leur fonctionnement neuronal traite et analyse les informations avec une grande rapidité, ils peuvent y être habitués et, par conséquent, avoir du mal à supporter l’attente et la lenteur.

Introverti ?

Les surdoués peuvent aussi bien être introvertis que extravertis. Il n’existe pas un profil type de HP. Cela dépend en grande partie de la personnalité.

Lent ?

Selon les résultats des recherches scientifiques, le cerveau des surdoués fonctionne avec une grande rapidité. Pour autant, l’extérieur ne révèle pas toujours l’intérieur, il y a des HP qui apprécient de prendre le temps de parler, d’exposer leurs idées. Selon le point de vue d’un interlocuteur, il peut s’agir de lenteur ou de réflexion.

Manipulateur ?

Les surdoués sont dotés d’une grande intelligence. Certains utilisent probablement leurs capacités intellectuelles pour convaincre et manipuler les autres. L’intelligence n’est pas toujours utilisée à bon escient.

Narcissique ?

Le narcissisme est davantage lié à la personnalité qu’à la douance d’une personne. Il existe certainement des personnes fières de leur intelligence et qui sont autocentrées sur elles, mais cela ne concerne pas l’ensemble des personnes HP.

Naïf ?

Les personnes surdouées ont de grandes capacités en cognition. Elles analysent et remettent en question les informations avec une grande précision. Cela ne les protège pas toujours de la naïveté.

Quand est-on considéré comme surdoué ?

Il est nécessaire de passer un test de QI pour identifier le haut potentiel intellectuel de manière scientifique. Étant donné que c’est le test de Wechsler le plus fréquemment administré, le seuil de QI correspond à l’échelle de l’intelligence selon le test de Wechsler. Le QI est donc fixé à 125 ou 130 selon les spécialistes de la douance. C’est pourquoi il est possible d’être considéré comme HP avec un QI de 125. Pour information, les psychologues qui font passer les tests de QI temporisent les résultats avec une marge d’erreur de 5% pour mieux refléter la réalité.

Peut-on être surdoué avec un QI « normal » ?

Pour être considéré comme surdoué, il est impératif d’atteindre le seuil qui est pris en compte pour identifier la douance. Le seuil est fixé à 125 ou 130 selon les spécialistes de la douance car il correspond à l’échelle d’intelligence du test de Wechsler qui est le test le plus fréquemment administré. Selon ce test, le QI moyen est fixé à 100. On considère que la personne a une intelligence moyenne quand le résultat au test de QI se situe entre 85 et 115. Par conséquent, les personnes qui ont un QI moyen ne sont pas identifiées comme des personnes ayant un haut potentiel intellectuel.

Qu’est-ce qu’un QI « élevé » ?

L’échelle du test de Wechsler, qui est le test le plus fréquemment administré, permet de définir le niveau d’intelligence par rapport à la population. L’échelle est comprise entre 40 à 160. Les résultats entre 40 et 70 identifient un retard mental. Les scores compris entre 70 et 85 correspondent à une intelligence faible. Les résultats entre 85 et 115 identifient une intelligence moyenne.

Les scores compris entre 115 et 130 correspondent à une intelligence supérieure.

C’est pourquoi, le QI est considéré « élevé » à partir d’un résultat de 115 au test de QI car cela correspond à une intelligence supérieure selon la courbe de Gauss qui présente le niveau d’intelligence en fonction du test de QI de Wechsler.

Les résultats évoluant entre 130 et 160 identifient le haut potentiel intellectuel.

Peut-on être HPI sans avoir passé un test de QI ?

Certaines personnes se sont documentées sur le haut potentiel intellectuel et se sont reconnues dans la description du comportement HPI. Aujourd’hui, il existe de nombreuses sources d’information sur la douance, dans les livres, sur Internet, dans les médias, etc. L’accessibilité à la documentation permet d’accompagner les personnes qui se posent des questions sur leur éventuelle douance. Il n’est pas obligatoire de passer un test de QI pour se reconnaître comme un zèbre haut potentiel. Cependant, l’auto-identification de la douance n’a évidemment aucune valeur scientifique.

Il existe un test d'auto-évaluation  sur Atypikoo qui permet d’obtenir un résultat pour connaître la probabilité d’être HPI.

Peut-on être surdoué sans le savoir ?

La population est constituée de 2,2% de personnes haut potentiel intellectuel. Étant donné que, d’une part, le test de QI n’est pas généralisé, et que, d’autre part, le cliché du surdoué continue de perdurer dans les mentalités, par conséquent, des personnes qui ont un HP l’ignorent par manque d’informations. Il existe donc des surdoués qui s’ignorent et qui continuent parfois de penser qu’ils ne sont pas assez intelligents. La douance non détectée n’est heureusement pas un frein pour réussir sa vie. Par ailleurs, il est toujours possible de découvrir sa douance, même passé 80 ans.

Peut-on être plus que surdoué ?

Les enfants, adolescents, adultes HP qui atteignent ou dépassent le score de 145 au test de QI de Wechsler sont considérés comme des THPI : très haut potentiel intellectuel. Ces personnes représentent environ 0,1 % de la population. On considère qu’elles ont un THQI (très haut QI).

Existe-il des faux surdoués ?

Des individus affirment être surdoués alors qu’ils n’ont pas passé de test de QI. Dans ce cas, il est envisageable qu’ils ne le soient pas. Il ne suffit pas de se reconnaître dans certaines caractéristiques pour affirmer avoir un haut potentiel intellectuel. Par ailleurs, certaines caractéristiques fréquemment connectées au HP ne sont pas constitutives de la douance. En l’occurrence, le fait d’être perfectionniste, empathique, hypersensible, de ne pas supporter l’injustice et d’aimer l’harmonie esthétique ne caractérise pas la douance d’une personne. Ces caractéristiques peuvent éventuellement compléter la personnalité d’une personne HP. Pour rappel, le haut potentiel intellectuel est un fonctionnement  neuroatypique, par conséquent, il est possible d’avoir toutes les caractéristiques listées précédemment sans avoir un fonctionnement neuronal de personne surdouée.

Un surdoué peut-il reconnaître un surdoué qui ignore sa douance ?

Contrairement aux idées reçues et aux clichés, les surdoués n’ont pas des « têtes d’intello » avec des petites lunettes rondes ou des « têtes de génies fous » avec des cheveux en bataille. Il est impossible d’identifier un HP à son allure. Les HPI ne se ressemblent pas et ne correspondent pas à l’image des « premiers de la classe » qui est encore trop souvent véhiculée.

Malgré cela, certaines personnes surdouées ont un radar pour reconnaître les autres HP. Par effet de miroir, les HPI peuvent identifier les similitudes de fonctionnement et de raisonnement qui peuvent s’apparenter à la douance. Il ne s’agit que de suspicions qui devront être confirmées par un test de QI.

Quelle est la différence entre un surdoué et un zèbre ?

La seule différence concerne le terme car il s’agit de synonymes. On peut utiliser les deux terminologies selon les préférences de chacun.

Doit-on parler de surdoué ou de haut potentiel ?

Il s’agit de deux termes différents pour décrire le même fonctionnement neuronal particulier des personnes haut potentiel intellectuel. Il est possible d’utiliser ces terminologies en fonction des préférences de chacun.

Est-ce que tous les surdoués réussissent à l’école ?

Les surdoués partagent tous en commun le fait d’avoir des aptitudes cognitives supérieures et hors normes. Ils ont de grandes capacités pour réfléchir, apprendre et comprendre vite, analyser, raisonner, etc. Cependant, même si tous les HPI ont des clés pour réussir, ils ne réussissent pas tous brillamment leur scolarité.

En effet, de nombreux éléments peuvent compliquer la scolarité : il peut s’agir d’un trouble de l’apprentissage, une phobie scolaire, un mal-être, le manque d’amis, etc. Le contexte familial et environnemental peut affecter la scolarité d’un enfant ou adolescent surdoué.

Peut-on être surdoué mais nul à l’école ?

Les grandes aptitudes intellectuelles des surdoués ne garantissent pas l’accomplissement d’études brillantes et sans échecs. Il y a des enfants HP qui n’aiment pas l’école, d’autres qui ont des difficultés d’apprentissage, et certains qui n’arrivent pas à s’intégrer. Il existe des écoles pour les surdoués afin de les aider à dépasser leurs difficultés.

Peut-on être HP sans diplôme ?

Les surdoués ne suivent pas systématiquement un parcours universitaire. Par choix ou par manque de possibilités, certains HP ne sont pas diplômés. Le diplôme n’est pas une condition impérative à la réussite professionnelle ni à l’exploitation des aptitudes intellectuelles.

Comment réussir ses études en étant précoce ?

La douance implique de grandes capacités intellectuelles. Les étudiants précoces ont de meilleures chances de réussir leurs études que les autres. En effet, ils ont davantage de compétences pour apprendre, comprendre et mémoriser.

Il est possible d’appréhender les examens de semestre comme un marathon ou un sprint. Certains étudiants sérieux étudient régulièrement alors que d’autres vont attendre la dernière minute pour engloutir le maximum de connaissances.

Étant donné que les précoces ont souvent de grandes facilités scolaires, ils peuvent attendre le dernier moment pour mémoriser leurs cours avant un examen. Cette organisation de travail peut suffire pour obtenir une bonne note, mais cela peut engendrer de la pression, du stress, une mauvaise hygiène de vie, etc.

C’est pourquoi, il est conseillé d’étudier avec régularité et d’avoir un rythme équilibré entre les cours, les activités et les sorties.

Pour ceux qui ont besoin de structure, la faculté n’est pas la plus adaptée car cela implique de s’organiser de manière autonome. Par contre, il existe des prépas, des écoles, des BTS qui permettent de bénéficier d’un système plus encadrant.

Peut-on être surdoué sans avoir de mémoire ?

Il est possible de réaliser que l’on a une mauvaise mémoire lorsqu’on se compare aux autres. Cependant, ne pas avoir de mémoire est un jugement subjectif qui peut résulter d’une trop grande exigence.

D’autre part, la mémoire est un système complexe qui repose sur différents mécanismes mnésiques : la mémoire perceptive qui fonctionne dans le moment présent, la mémoire à long terme qui enregistre sur le long terme, et enfin, la mémoire de travail qui fonctionne sur le très court terme. Ces trois mémoires sont différentes, donc il est difficile de considérer que l’on n’a pas de mémoire sans distinguer l’un de ces trois types de mémoire.

Un surdoué est-il nécessairement fort en Maths ?

Tous les surdoués ont des aptitudes intellectuelles très développées, mais ces aptitudes ne sont pas réservées qu’aux mathématiques. Il est possible d’avoir un QI élevé et pourtant d’être nul en Mathématiques. Il existe d’autres aptitudes dans des domaines différents : les langues et le verbal, la logique, la science, la musique, etc.  

Peut-on être HPI et avoir des difficultés d’apprentissage ?

Les surdoués ont des capacités intellectuelles qui leur permettent de comprendre et d’apprendre avec une grande vitesse de traitement. Malgré cela, des HP peuvent avoir des difficultés d’apprentissage et il est utile d’en comprendre les raisons, il peut s’agir notamment d’un trouble DYS. Ces troubles de l’apprentissage peuvent compliquer la scolarité des enfants et des adolescents, c’est pourquoi il est conseillé de détecter le problème le plus rapidement possible pour trouver une solution adaptée.

Est-il possible d’être HP et de ne pas aimer lire ?

Tous les surdoués ne sont pas passionnés ou attirés par la lecture. Il s’agit de préférences personnelles ou de problèmes de gestion du temps car la lecture peut être chronophage.

Existe-t-il des écoles pour surdoué ?

Voici quelques noms d’écoles pour enfants HPI :

  • École Galilée à Paris
  • École Georges Gusdorf à Paris
  • École Léonard de Vinci à Herblay
  • Arborescences à Bry sur Marne
  • Time for school à Massy
  • EDEIP à Lyon
  • Institut Valsainte à Nîmes
  • École internationale Antonia à Montpellier

Quelle est la personnalité MBTI du surdoué ?

Selon une étude menée par Atypikoo sur 12000 membres, voici le trio de tête du classement de profils  MBTI des HPI :

  • INFP : 27,5%
  • ENFP : 19,3%
  • INFJ : 16%

Est-ce qu’un surdoué est forcément hypersensible ?

L’ hypersensibilité consiste à ressentir une sensibilité émotionnelle ou sensitive de manière intense en réaction à des stimuli. L’hypersensibilité est donc différente du haut potentiel intellectuel qui consiste à avoir des aptitudes intellectuelles très développées. L’hypersensibilité est fréquemment associée à la surdouance, pourtant cette association est erronée selon les études menées par des scientifiques. Les surdoués ne sont pas tous hypersensibles, certains le sont, mais il est impossible de généraliser une particularité de certains HP à toute la communauté. En lisant les caractéristiques de la douance et du haut potentiel intellectuel, certaines personnes se sentent dans la confusion. En effet, dans les deux cas, il s’agit d’un fonctionnement neuronal particulier et dans les deux cas, les personnes concernées ont une créativité développée et une grande capacité d’observation de leur environnement et des détails. La comparaison s’arrête là. Atypikoo a développé des tests pour découvrir son fonctionnement HPI ou hypersensible.

Pour découvrir si je suis hypersensible :  Test d’hypersensibilité

Pour découvrir si je suis surdoué :  Test surdoué

Les surdoués présentent-ils une forme d’autisme ?

Le TSA (trouble du spectre de l’autisme) englobe différents troubles neurobiologiques qui peuvent notamment entraîner des difficultés dans les interactions sociales et dans la communication.

Au sein du spectre, on parle de l’autisme de « haut niveau » (que l’on avait coutume de nommer syndrome d’Asperger). Il s’agit d’une forme légère d’autisme qui présente des difficultés moins importantes dans la communication et dans les interactions sociales. L’apprentissage intellectuel et la maîtrise du langage ne sont pas impactés. Cette forme d’autisme est souvent accompagnée de compétences exceptionnelles dans un ou plusieurs centres d’intérêts.

C’est pourquoi, il peut y avoir une confusion entre le « haut niveau » et le « haut potentiel intellectuel ». Il s’agit dans les deux cas d’une particularité du fonctionnement cérébral.

Cependant, l’ensemble des HPI ne présente pas une forme d’autisme de haut niveau. Par contre, certains autistes de haut niveau sont HPI.

Est-ce qu’un pervers narcissique peut être surdoué ?

Les surdoués ont tous une personnalité différente et un mode de fonctionnement unique. Une grande intelligence n’implique pas automatiquement de grandes qualités humaines. C’est d’ailleurs notamment pour cette raison que les compétences intellectuelles et émotionnelles sont testées de manière différente. En effet, les compétences intellectuelles sont testées dans un test de QI (quotient intellectuel) et les compétences émotionnelles dans un test de QE (quotient émotionnel). Certaines personnes cumulent les deux types de compétences, mais ce n’est pas le cas de tous les HPI.

Certains surdoués utilisent leur intelligence à mauvais escient dans le but de manipuler et dominer les autres.

Comment vivre et accepter un « diagnostic » tardif ?

Au préalable, il est important de préciser que le terme diagnostic n’est pas adapté à la douance. Il est préférable de parler d’identification ou de détection car le HPI n’est ni un trouble ni une maladie.

Dans certains pays, comme en Israël, l’ensemble des enfants passent un test de QI. Dans la majorité des autres pays du monde, ce test peut être fait de manière facultative et en cas de besoin.

De nombreuses personnes découvrent leur douance de manière tardive. Dans de nombreuses situations, les parents d’enfants HPI découvrent leur douance en même temps que celle de leur enfant.

Il n’existe pas de processus particulier pour vivre et accepter la découverte de sa douance de manière tardive. Pour certaines personnes, cette information n’a aucune incidence. Pour d’autres, cette révélation peut entraîner de nombreux changements comme la volonté de se sentir plus « aligné » entre son mode de vie et son mode de fonctionnement. Dans ce dernier cas, il peut être avisé de se faire conseiller et accompagner par une aide extérieure.  

Est-ce que la surdouance est une chance ?

Selon les points de vue, il peut s’agir d’un cadeau ou d’un fardeau. Certains surdoués sont très épanouis avec leur douance et leur fonctionnement atypique alors d’autres en souffrent et ont des difficultés dans leur vie personnelle ou professionnelle. Entre ces deux points de vue, la vision du monde de la douance est bien différente.

Comment être heureux en étant surdoué ?

Les surdoués n’ont pas plus ou moins de raisons que les autres d’être heureux. Le fait d’être précoce peut entraîner des difficultés d’adaptation. C’est pourquoi, certaines personnes surdouées accusent leur douance de leurs difficultés à trouver le bonheur et à se sentir heureux. Certaines personnes cultivent elles-mêmes leurs sentiments négatifs.

Il est indispensable de s’affranchir des pensées et des certitudes que quelque chose nous empêche d’être heureux, comme le fait d’être surdoué.

Comment rencontrer des surdoués en France ?

Il existe de nombreux groupes de discussions et des associations dédiées aux surdoués.

C’est dans cette perspective de rencontre entre surdoués que le site Atypikoo a été créé en 2019. La communauté du site se développe progressivement dans les pays francophones.

Questions fréquentes sur l’intelligence

Quelle est la définition de l’intelligence cognitive ?

L’intelligence cognitive désigne notamment les capacités de perception, d’attention, de concentration, d’apprentissage, de raisonnement, de logique, de mémoire et de prise de décisions.

Quelle est la différence entre intelligence fluide et intelligence cristallisée ?

L’intelligence fluide désigne notamment la capacité à avoir des idées pour résoudre des problèmes de manière logique dans des situations nouvelles. Elle se mesure par le raisonnement non verbal. L’intelligence cristallisée désigne les connaissances accumulées dans la mémoire à long terme. Elle se développe au cours de la vie. Elle se mesure notamment par la connaissance linguistique et le raisonnement mathématique.

Peut-on améliorer son intelligence ?

Les capacités intellectuelles peuvent être améliorées par la sollicitation des fonctions cognitives. Le fait d’apprendre une nouvelle langue, de lire, d’écrire, etc. sont des moyens de développer son intelligence.

Depuis de nombreuses années, les chercheurs ont mis en évidence une information cruciale : les neurones ne s’épuisent pas au cours de la vie d’un humain. Donc, il est possible d’améliorer son intelligence tout au long de sa vie.

Les exercices cognitifs constituent le moyen le plus direct pour développer les capacités intellectuelles, mais il faut également prendre en compte les bienfaits de l’alimentation et d’une bonne hygiène de vie.

Comment calculer l’intelligence d’une personne ?

L’intelligence d’une personne peut se calculer grâce à des exercices à un test de QI. Les exercices permettent d’évaluer le niveau en vocabulaire, en habiletés verbales, en raisonnement verbal, en mémoire de travail, en vitesse de traitement, en raisonnement abstrait, en attention, en capacités visuo-spatiales et en concentration.

Ces exercices ne couvrent qu’une partie de l’intelligence. Il y a d’autres aptitudes qui font partie de l’intelligence et qui ne sont pas évaluées par le test de QI, telles que la création et les compétences sociales. Pour autant, le test de QI est actuellement l’outil le plus utilisé pour calculer le niveau de l’intelligence d’une personne.

Comment différencier une personne intelligente d’un surdoué ?

Les niveaux de l’intelligence de la population peuvent être identifiés sur la courbe de Gauss du test de QI de Wechsler.

En dessous du score de 70 au test de QI, l’intelligence est considérée très faible.

Entre 70 et 85, l’intelligence est faible.

Entre 85 et 115, l’intelligence est moyenne.

Entre 115 et 130, l’intelligence est considérée comme supérieure.

À partir de 130, l’intelligence est très supérieure. Ce seuil permet d’identifier le haut potentiel intellectuel.

En se basant sur ces résultats, de manière théorique, on peut donc distinguer une personne intelligente d’un surdoué : une personne « intelligente » aurait un QI entre 115 et 130 et un surdoué un QI égal ou supérieur à 130.

Dans la pratique, il est beaucoup plus difficile de distinguer une personne intelligente d’un surdoué à partir du score de QI. Le seuil de 130 a été choisi comme référence du haut potentiel intellectuel, mais certaines personnes peuvent être identifiées comme surdouées en ayant un score inférieur à 130. Le spécialiste qui encadre le test de QI est chargé de faire une analyse clinique de la personne pour ajuster l’identification du HPI en prenant en compte la globalité de l’analyse.

Est-ce qu’un surdoué a forcément une intelligence émotionnelle développée ?

L’intelligence émotionnelle consiste à avoir des compétences pour identifier, comprendre et contrôler ses émotions et celles des autres. Il s’agit d’un  haut potentiel émotionnel. Ce n’est pas parce qu’un surdoué à de grandes capacités intellectuelles qu’il détient forcément une grande intelligence émotionnelle. Cela dépend notamment de sa personnalité, de son environnement et de sa  gestion des émotions.

Identification du haut potentiel émotionnel :  Test HPE

Les surdoués ont-ils une intelligence émotionnelle supérieure ?

Les chercheurs qui ont mené des études sur le lien entre haut QI et haut QE ont conclu que les personnes HPI avaient plus de possibilités de développer un haut potentiel émotionnel que les autres. En effet, les surdoués ont souvent notamment des compétences développées en vocabulaire émotionnel et pour comprendre les situations émotionnelles.

Par contre, des études présentent des résultats contradictoires sur la gestion du stress et la régulation des émotions dans les situations émotionnelles. Pour certains chercheurs, l’échantillon de personnes mettait en évidence que ces personnes avaient une meilleure maîtrise, pour d’autres, ces personnes avaient le même niveau de maîtrise que l’autre partie de la population, enfin pour d’autres chercheurs, ces personnes éprouvaient des difficultés à réguler leurs émotions.

L’intelligence peut-elle rendre malheureux ?

L’intelligence peut rendre malheureux pour de nombreuses raisons.

Par exemple, le fait de comprendre quelque chose que personne ne comprend peut-être extrêmement éprouvant à vivre. En effet, par exemple, une personne qui aurait connaissance d’une situation ou d’un fait qui serait déterminant pour la préservation de la planète et qui ne serait pas écouté peut ressentir un sentiment de malheur dans ce contexte.

D’autre part, une personne qui sait qu’elle est intelligente peut s’enfermer dans son impression d’intelligence supérieure et devenir malheureuse. Certains individus sont convaincus qu’ils ont raison et se sentent investis de la mission de convaincre les autres de la « vérité ». Lorsque leurs interlocuteurs contestent leurs propos et leur « vérité », les personnes intelligentes peuvent se sentir malheureuses de ne pas être écoutées et considérées.

Est-il essentiel d’être intelligent pour réussir dans la vie ?

Le docteur en neurosciences Sébastien Bohler s’appuie sur une étude scientifique menée en Grande Bretagne pour affirmer que les personnes qui ont un QI faible éprouvent en général plus de problèmes financiers et de problèmes de santé que ceux qui ont un QI élevé.

Étant donné que le niveau de QI est corrélé au niveau d’intelligence, on peut donc estimer que les personnes plus intelligentes ont donc moins de problèmes financiers et de problèmes de santé.

Cela dit, le sentiment de réussir sa vie est subjectif. Pour certaines personnes, il s’agit de fonder une famille, pour d’autres, il s’agit de mener une carrière professionnelle brillante, pour d’autres, il s’agit de voyager dans le monde. C’est pourquoi, on peut en conclure que l’intelligence contribue certainement à atteindre de meilleures conditions de vie, mais l’intelligence ne détermine pas la possibilité de réussir sa vie.

Comment être accompagné quand on est surdoué ?

Quel spécialiste consulter ?

Les surdoués peuvent consulter des professionnels en psychologie pour passer un test de QI ou pour suivre une thérapie. Il n’y a pas forcément de problématique commune aux zèbres. Toutes les situations sont différentes, tous les HP ne sont pas malheureux, certains HP ne ressentent même pas de difficultés par rapport à leur douance, alors que d’autres ont besoin d’un accompagnement adapté. Atypikoo a créé un annuaire de spécialistes pour aider les membres de la communauté à trouver un professionnel de santé pour répondre à leurs besoins.

Addiction

Certains surdoués ont un problème d’addiction. Il peut s’agir de nourriture, de drogue, d’alcool, etc. Il est impératif de trouver de l’aide auprès d’un spécialiste.

Trouble alimentaire

L’anorexie ou la boulimie sont des troubles alimentaires qui ont de graves conséquences pour la santé. Les surdoués concernés peuvent faire appel à des spécialistes pour les accompagner.

Problème de sommeil

Les personnes surdouées peuvent souffrir d’insomnies. Quand leur cerveau continue de générer des idées et des pensées la nuit, les HP n’arrivent pas à déconnecter. Il existe de nombreuses solutions en fonction des personnes et des situations : les plantes, la méditation, l’acupuncture, etc. Chacun peut trouver sa méthode pour réduire l’activité de son cerveau pour trouver le sommeil.

Fatigue chronique

Les surdoués ont la particularité de s’investir avec intensité dans les projets et les activités qui les passionnent. Inévitablement cela occasionne de la fatigue physique ou mentale. Les HP ne doivent pas minimiser cet état, mais le prendre en compte car le corps envoie un message pour signifier qu’il faut ralentir la cadence.

Comment éviter le burn out ?

Le burn-out désigne la manifestation d’un état d’épuisement ou de surmenage. On parle souvent de burn out dans le milieu professionnel lorsque des personnes subissent trop de pression et de stress chronique car les surdoués sont, en principe, des personnes très investies dans les missions pour lesquelles elles sont engagées. Elles peuvent y consacrer toute leur énergie et leur force de travail. Si la charge de travail est colossale, le HP peut s’écrouler sous le poids des responsabilités. En réalité, le burn out dépasse le cadre professionnel et peut être occasionné dans toutes les sphères de la vie de personnes.

Les personnes surdouées n’ont pas toutes la même tolérance au stress et à la pression, c’est pourquoi il n’existe pas de prévention ou de remèdes type.

Cependant, certaines personnes peuvent vivre des situations qui les rendent plus vulnérables, notamment des surdoués qui se lancent dans l’entreprenariat ou la création d’entreprise.

Il y aussi de nombreuses femmes surdouées peuvent également être surmenées sans s’en rendre compte parce qu’elles doivent gérer leur travail et leur vie de famille, rappelons que les tâches ménagères sont toujours principalement prises en charge par les femmes et qu’elles ne décrochent jamais en ayant continuellement en tête la charge mentale, c’est-à-dire le fait de penser à l’anticipation de l’organisation quotidienne.

Pour éviter le burn-out, il est impératif d’apprendre à trouver son rythme, avoir la possibilité de déléguer et avoir des activités pour décompresser.

Dépression

La dépression est un trouble  psychiatrique. De nombreux surdoués y sont confrontés par rapport à des situations complètement différentes, la dépression peut être occasionnée par une rupture amoureuse, la sensation d’un  vide intérieur, la perte d’un travail, un deuil, etc. Les surdoués ne sont ni plus ni moins exposés que les autres personnes de la population. Il est recommandé de consulter un spécialiste pour surmonter une phase dépressive ou une  dépression profonde. Consulter l’annuaire des professionnels.

Anxiété

Les  crises d’angoisse LIEN peuvent survenir dans des contextes de grande anxiété. C’est le signal d’alarme qui peut donner le déclic à la personne surdouée de consulter un spécialiste.

Solitude

Certains surdoués ont  besoin de solitude, alors que d’autres ne la supportent pas. Les HP qui souffrent de leur isolement peuvent intégrer des groupes de discussion ou de rencontres pour échanger avec des personnes qui partagent parfois les mêmes difficultés qu’eux.

Souffrance

Certains surdoués se sentent  incompris et  rejetés parce que leur fonctionnement est différent des autres. Ils peuvent se sentir en décalage, comme des extraterrestres dans un monde qu’ils tentent d’appréhender. Il existe d’autres extraterrestres atypiques avec qui il est possible d’échanger sur Atypikoo.  

DYS

Les « troubles Dys » sont des troubles cognitifs spécifiques qui apparaissent au cours de l’enfance. Ils sont, en principe, innés, cela signifie que l’enfant est né avec ce trouble. Il existe six catégories :

  • La dyslexie : il s’agit du trouble de  l’acquisition du langage écrit.
  • La dysphasie : il s’agit du trouble du développement du langage oral.
  • La dyspraxie : il s’agit du trouble du développement moteur et/ou des fonctions visuo-spatiales.
  • Le TDAH : il s’agit du trouble de l’attention et des fonctions exécutives.
  • La dyscalculie : il s’agit du trouble de l’acquisition numérique.
  • Le trouble de la fonction mnésique.

L’enfant surdoué peut éventuellement avoir un Dys. En cas de suspicion, il est important de consulter un spécialiste pour éviter qu’il ne développe des problèmes d’apprentissage et que cela ne devienne un handicap dans sa scolarité.

TDAH

Le TDAH désigne un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Les personnes qui en souffrent ont des difficultés d’attention de de concentration et, selon les cas, également une hyperactivité. Certains surdoués ont un fonctionnement tellement intense que cela peut faire penser au TDAH. C’est le cas des enfants très agités qui ont des difficultés à rester en place ou qui ont des crises de colère. Il faut s’adresser à un spécialiste pour identifier la présence d’un haut potentiel intellectuel ou d’un TDAH pour les enfants ou les adultes surdoués concernés.

Comment sont les relations des surdoués ?

Comment sont les surdoués au travail ?

La personne haut potentiel intellectuel aime utiliser ses aptitudes intellectuelles dans son travail. Cela ne signifie pas que c’est suffisant pour être épanoui dans une vie de  bureau. Comme tout le monde, la personne HP a besoin d’aimer son emploi et de se sentir en adéquation avec les conditions de travail et le travail en équipe. Il n’existe pas un type de personne surdouée, on ne peut pas dire que le HP est introverti ou extraverti ou qu’il préfère travailler seul ou en équipe. Cependant, il est évident que le HP réfléchit autrement et cela le conduit souvent à mettre en place des processus efficaces de travail, d’organisation ou de méthodologie.

Comment s’épanouir au travail ?

Le choix d’un travail ne se fait pas systématiquement dans le prisme de l’épanouissement. En effet, un travail est encadré par de nombreuses conditions à prendre en compte : fiche de poste, rémunération, temps de distance, ambiance, etc. Il est rarement possible de trouver le travail idéal qui combine tous les critères voulus.

Le travail est l’une des activités les plus chronophages dans la vie, c’est pourquoi il est préférable de trouver les meilleures conditions.

L’épanouissement est évidemment une notion subjective, pour certains surdoués, il s’agit de pouvoir travailler avec des personnes aussi efficaces qu’eux, pour d’autres, il s’agit de pouvoir se sentir libre et responsable, etc.

Aujourd’hui, les mentalités évoluent concernant l’organisation du travail : il existe la semaine de 4 jours, le télétravail, des services pratiques pour les salariés, etc.

L’épanouissement des salariés est de plus en plus pris en compte, même si le bien-être au travail reste un sujet important.  

Quel métier conseiller à un surdoué ?

Contrairement à l’idée souvent véhiculée, le HP n’est pas forcément un génie des sciences et des Mathématiques, donc par conséquent, les HPI ne sont pas tous des physiciens, ingénieurs, médecins, et chercheurs. Les personnes haut potentiel intellectuel travaillent dans des secteurs dans des emplois complètement différents. Malgré leur surdouance, il y a même des personnes qui sont au  chômage. Il faut rappeler que 2,2% de la population est concernée par le HP, mais comme la détection de la douance n’est pas généralisée, il existe forcément des personnes qui sont HP et qui l’ignorent. Pour autant, cela ne signifie pas que les personnes qui découvriraient leur douance changeraient de métier, mais cette découverte peut avoir des impacts dans la vie des nouveaux zèbres. Il est impossible de communiquer une liste d’emplois adaptés aux personnes HP car il est nécessaire d’effectuer un choix en fonction de sa personnalité et de ses envies et non pas de ses aptitudes cognitives. De toute façon, in fine, les zèbres ne peuvent pas s’empêcher d’utiliser leurs compétences intellectuelles dans leur vie professionnelle et personnelle.

Comment sont les relations sociales de l’adulte surdoué ?

Certains zèbres partagent le sentiment d’éprouver les mêmes difficultés dans leur vie sociale, à savoir, la difficulté de développer des amitiés ou des relations amoureuses avec des personnes qui comprennent leur mode de fonctionnement. Les relations des personnes HPI ne sont pas schématisées par leur douance. Il n’existe pas de profil type de HP, donc il n’existe pas une seule représentation des relations sociales chez les HP. Certains surdoués ont un grand cercle d’amis alors que d’autres préfèrent avoir quelques amis. Certains zèbres préfèrent développer des amitiés avec d’autres zèbres alors que d’autres ne le souhaitent pas.

L’amour à l’épreuve de la douance

La vie amoureuse des surdoués dépend complètement des situations. Certains HP préfèrent rester célibataires, d’autres ont des relations polyamoureuses, ou bien, des HP sont parfois en couple avec d’autres HP. Il existe aussi des  couples mixtes. Quand un surdoué tombe amoureux, il ne cherche pas forcément à savoir si l’autre a un haut potentiel intellectuel. Tout dépend des attentes projetées dans la relation amoureuse.  Monique de Kermadec fait partie des psychologues qui ont identifié que certains surdoués étaient plus heureux en couple avec un autre HP. La réussite d’une relation ne tient pas uniquement à cela, mais elle peut effectivement faciliter la compréhension et la communication entre deux personnes qui ont un fonctionnement cognitif assez similaire.  

Comment vivre avec une personne surdouée ?

Lorsqu’une personne surdouée est en couple avec un autre surdoué, elle possède souvent des clés de compréhension du fonctionnement de son partenaire. Malgré cela, comme tous les HP sont différents, la douance ne suffit pas à tout comprendre. En effet, le passé et la personnalité d’une personne définissent en partie la manière dont elle se comporte dans la vie en couple.

Dans le cadre d’un couple mixte : quand l’un des deux partenaires est HP, il est parfois difficile de s’accorder et de savoir vivre avec l’autre.

La personne HPI ne correspond pas à un profil type, donc il n’existe pas une liste de conseils toute prête. Cela dit, les surdoués partagent tous en commun leurs grandes capacités cognitives. Dans la vie en couple, cela peut se concrétiser par le besoin de stimulation intellectuelle, le besoin de tout analyser, la nécessité de trouver des explications à tout. Cela peut dérouter le partenaire qui n’est pas HP. Comme dans tous les couples, il faut du temps et de l’envie pour apprendre à aimer l’autre avec sa personnalité, ses défauts et ses qualités.

Pourquoi les surdoués et les pervers narcissiques s’attirent ?

Il existe de nombreuses théories véhiculées sur les surdoués et les pervers narcissiques. On peut lire que les HP sont systématiquement victimes des pervers narcissiques (PN) ou que les pervers narcissiques sont forcément des personnes haut potentiel intellectuel car elles ont une grande intelligence pour manipuler les autres. Ces théories devraient faire l’objet d’études scientifiques. En attendant, quand un surdoué rencontre un PN, il ne va pas forcément être attiré par lui. La théorie du lien entre surdoués et pervers narcissiques qui consiste notamment à expliquer que les HP manquent de confiance en eux et sont rassurés par le PN qui les amadouent est basée sur des suppositions ou une vision empirique. Ce n’est pas parce que des personnes haut potentiel intellectuel ont subi des relations toxiques avec des PN que l’on peut généraliser ce type de relations à l’ensemble de la population des surdoués. Il est également important de préciser que tous les HP ne manquent pas forcément de confiance en eux.   

Aller plus loin sur la douance

Comment intégrer un groupe de discussion ?

Il existe un forum de discussion pour surdoués sur Atypikoo . En virtuel ou en réel, cela permet de parler avec des personnes qui partagent souvent les mêmes problématiques dans leur vie. Certains membres cherchent des relations amicales ou professionnelles, d’autres cherchent une relation amoureuse.

Où trouver un forum pour parler de douance ?

Il existe des forums pour surdoués  sur Atypikoo qui permettent aux zèbres d’exprimer leurs idées et leurs opinions sur des sujets très variés. L’objectif de ces forums est de pouvoir s’exprimer en toute liberté tout en respectant les points de vue des autres membres.

Quels sont les livres réputés sur les surdoués ?

Les adultes surdoués peuvent trouver de nombreux ouvrages pour trouver des explications scientifiques ou cliniques ainsi que des conseils pour apprendre à gérer leurs difficultés.

Les psychologues Monique de Kermadec et  Jeanne Siaud-Facchin sont auteures de nombreux ouvrages sur le sujet, elles écrivent pour tous les publics, même pour l’accompagnement des enfants haut potentiel intellectuel.

Il existe également des livres écrits par des chercheurs qui permettent d’obtenir des informations utiles et concrètes sur la douance. Les livres « Le haut potentiel en questions » de Sophie Brasseur et Catherine Cuche et « la Psychologie du haut potentiel, comprendre, identifier, accompagner » de Nicolas Gauvrit et Nathalie Clobert abordent de manière scientifique le haut potentiel avec un éclairage pertinent et pragmatique.

Atypikoo recommande une liste de livres sur la douance pour en découvrir davantage sur le monde des zèbres.

Dans quels films et séries peut-on voir des personnages surdoués ?

Quelques titres de films à (re)découvrir avec des personnages haut potentiel intellectuel :

  • Amadeus
  • Erin Brockovich
  • Imitation game
  • L’Extravagant Voyage du jeune et prodigieux T. S. Spivet
  • L’homme qui défiait l’infini
  • Matilda
  • Millenium
  • Radioactive
  • Rain man
  • Stephen W. Hawking
  • Un homme d’exception
  • Will Hunting

Quelques titres de séries à regarder avec des personnages HP :

  • Dr House
  • HPI
  • Le jeu de la dame
  • Malcolm
  • Mr. Robot
  • Sherlock
  • The big bang theory
  • The good doctor
  • Young Sheldon

Comment trouver des informations sérieuses sur YouTube ?

Atypikoo publie régulièrement du contenu et des vidéos en ligne destinés aux zèbres et aux personnes qui s’intéressent au fonctionnement des  adultes surdoués. Accéder à la chaîne Youtube Atypikoo.